Sith

Les Sith étaient l'incarnation du Mal dans Star Wars. Ennemis éternels de l'Ordre Jedi, ils étaient l'objet de bien des légendes. Afficher le sommaire

Mitth'raw'nuruodo : Qu'est-ce qu'un seigneur Sith ?
Kinman Doriana : Un être qui s'oppose aux Jedi, au contrôle qu'ils exercent sur la République.

...Ou comment définir en peu de mots - quoique de manière partisane - ce qu'est un Sith à quelqu'un qui n'y entendrait rien. En effet, de tous temps, ceux qu'on appela « Sith » furent avant toute autre chose les ennemis jurés de la République Galactique et de la Némésis de son défenseur, c'est-à-dire l'Ordre Jedi. Les Sith étaient, aux yeux de la Galaxie, synonyme de menace.

Par définition, les Sith sont mauvais...
_Anakin Skywalker

Pour beaucoup, le concept du Mal était donc même inhérent à celui de Sith ! Ce qui, d'ailleurs, était passible d'amuser, quand on cherchait un peu à découvrir quels furent les premiers sens étymologiques qu'on rattacha à ce mot :

Il est intéressant de noter que le mot « Sith » peut être trouvé dans les lexiques Pré-Corelliens comme un terme signifiant « en raison de » ou plus simplement, « depuis ». Sith cette époque - attendez ce n'est pas correct ( rires d'étudiants ) - depuis cette époque, le mot a évolué avec la phraséologie corellienne pour nous donner nombre d'expressions utiles, tels les jurons «Sithspit !» ou «Sithspawn !» ( rires d'étudiants ).
_The Lundi Series Vol. 3 : Origins of the Darth Dynasty

Dans les faits, il n'était malheureusement pas si aisé de définir avec précision qui étaient les Sith, et ce qui les différenciait des autres adversaires de l'Ancienne République. Cela constituait même une véritable gageure ! C'étaient des Darksiders, oui ; mais pas n'importe lesquels !
En outre, les millénaires écoulés ont vu les Sith se manifester sous plus d'un avatar différent - à savoir ceux de peuple, de religion et même de système politique ! - tous néanmoins liés les uns aux autres. Nonobstant qu'en plus le mot se soit vu attribué aux cultes, items, technologies, connaissances et notions philosophiques découlant de ces trois déclinaisons, ainsi qu'à leurs membres et à leurs serviteurs - animaux ou autres -, mais aussi parfois à certains territoires et autres lieux qui leur étaient rattachés de différentes manières, il apparaît que les Sith ne se présentaient aucunement comme un groupe aussi soudé et concret que ne l'était l'Ordre Jedi, mais clairement comme une civilisation à part entière, disparate, porteuse de sa propre histoire et de ses propres croyances, et emplie de mystères...
Ces mystères pouvaient d'ailleurs s'avérer bien gênants pour qui cherchait à distinguer le vrai du faux : les légendes qui tournaient autour des Sith étaient en fait tellement nombreuses et variées qu'il était rarement facile aux gens de se faire une idée concrète de ce qu'ils étaient vraiment, tant ils faisaient figure de fable populaire. Il suffirait, pour s'en convaincre, de considérer les nombreuses rumeurs qui entourèrent Darth Maul, lequel aurait soi-disant ressuscité plus d'une fois - de manières aussi pauvrement expliquées qu'elles étaient aberrantes...

Jaina Solo, Sabre des Jedi, affronte le Sith Darth Caedus Jaina Solo, Sabre des Jedi, affronte le Sith Darth Caedus

I - La Voie des Sith

La Voie des Sith se voulait être une voie à part des autres. Cette voie était néanmoins assez ambiguë.

La raison pour laquelle la Guerre Civile des Jedi fut appelée ainsi était que peu de gens dans la galaxie peuvent reconnaître la différence entre les Sith et les Jedi. Pour eux, les deux sont des Jedi - avec des philosophies différentes.
_Mical

Ainsi, les citoyens lambda de la Galaxie avaient trop souvent tendance à commettre une erreur particulièrement grossière : celle de confondre les Jedi et les Sith, d'en faire un même tout. Cela ne déplaisait pas aux Sith, en fait ; car il était, par exemple, particulièrement utile pour eux de faire voir en Dooku - chef de la Confédération des Systèmes Indépendants, et donc ennemi numéro un de la République lors de la Guerre des Clones - l'ancien Jedi plutôt que le Sith Darth Tyranus ; cela décrédibilisait encore un peu plus l'Ordre Jedi, et facilitait l'avènement de l'Ordre 66. Il était également beaucoup plus aisé de convertir un Jedi aux Voies des Sith si on lui donnait l'impression qu'au final, il demeurait fidèle à la Voie Jedi même s'il sombrait du Côté Obscur...

Les Sith et les Jedi sont similaires, ils se ressemblent quasiment en tout point. Y compris dans leur quête d'un plus grand pouvoir.
_Palpatine à Anakin Skywalker

Ces manipulations typiquement Sith mises à part, il est tout de même vrai qu'un parallèle doit nécessairement être dressé entre les Sith et les Jedi. Tionne Solusar faisait remarquer que les deux groupes étaient dangereusement liés l'un à l'autre, tels les deux branches d'un seul et même arbre : l'une embrassant pleinement la lumière, l'autre l'obscurité. Certains allèrent même jusqu'à affirmer qu'il ne pouvait pas exister de Sith sans Jedi, et réciproquement...

Aussi longtemps que vous aurez des Jedi, vous aurez des Sith.
_Natasi Daala

Il convient tout de même de faire remarquer que les Sith s'arrangèrent toujours pour en savoir plus sur les Jedi que les Jedi n'en savaient sur eux ; difficile en conséquence de dire dans de telles conditions jusqu'à quel point ces affirmations étaient vraies.

Le Sith Darth Tyranus congédie sa servante : la Jedi Noire Asajj Ventress Le Sith Darth Tyranus congédie sa servante : la Jedi Noire Asajj Ventress

- Est-ce que vous connaissez le terme Sith ? Ce sont des utilisateurs de la Force qui préfèrent le Côté Obscur. Comme Palpatine.
- Oh, je vois. Des Jedi Déchus.
_discussion surprise entre Luke Skywalker et Cha Niathal

D'autre part, et c'était là plus compréhensible, on avait aussi souvent tendance à confondre les Sith avec les Darksiders en général, avec les Jedi Noirs en particulier. Il est néanmoins tout bonnement incompréhensible que Skywalker lui-même, qui affronta pourtant les deux au cours de sa vie, n'ait pas été capable d'expliquer correctement à son interlocutrice la différence fondamentale qui existait entre un Sombre Jedi et un Sith ! Parce que cette différence existait pourtant bel et bien !
En effet, alors que les Jedi Noirs ne faisaient que basculer du Côté Obscur, en se consumant lentement jusqu'à ce que mort s'ensuive, les Sith au contraire « maîtrisaient » le Côté Obscur : l'Ordre Sith développa de nombreuses techniques secrètes, que ne connaissaient que les membres de son engeance, et que ces derniers conservaient jalousement pour eux. C'était cet ensemble de connaissances ainsi que de traditions soigneusement entretenues qui distinguait les Sith des autres Darksiders.
En termes de pouvoir - et de danger - le Sith commun était de ce fait largement supérieur au vulgaire Jedi Sombre. La peur était un sentiment ambigü : Maul jugeait qu'il était important pour un Sith de la ressentir, tandis que Dooku prétendait à contrario qu'un Sith se devait de ne pas la connaître...

Membres du Peuple Sith Membres du Peuple Sith

Ces distinctions nécessaires enfin faites, il serait toutefois absurde de croire qu'on a réussi ce faisant à déterminer ce qui faisait la singularité de la Voie Sith :

La nature même des Sith échappe souvent à toute explication satisfaisante.
_Ood Bnar

Le Nouvel Ordre Sith de Darth Krayt se différenciait des Jedi, puisqu'il se servait du Côté Obscur de la Force ; il se différenciait aussi des Jedi Sombres, puisqu'il avait hérité des traditions ainsi que des connaissances des Sith - ne serait-ce que partiellement, si pas intégralement... Pourtant, alors que le Nouvel Ordre Jedi considérait effectivement ces nouveaux ennemis comme des Sith, ce n'était pas le cas des Esprits Sith d'antan. Ce qui nous pousse à nous interroger sur la manière dont on pouvait légitimement devenir un membre des Sith, si cela ne suffisait pas de suivre leur Voie.

II - L'Adhésion aux Sith

Les moyens de devenir Sith étaient nombreux, mais difficiles.

Les premiers Sith n'eurent rien à faire pour devenir Sith : ils naquirent ainsi. Car il n'y avait de Sith à leur époque que le Peuple Sith, c'est-à-dire l'espèce dominante de la planète Korriban ; l'unique critère d'admission aux Sith était en conséquence un critère d'ordre strictement biologique - du moins à l'origine.

Au nom de mon mari Ommin et de son ancêtre Freedon Nadd, j'en appelle au Côté Obscur contre ces ennemis !
_Amanoa

Vraisemblablement, avoir un ancêtre Sith suffisait donc pour prétendre être soi-même lié aux Sith. Ce fut ainsi qu'une "dynastie Sith" fondée par Freedon Nadd prit le contrôle de la planète Onderon. Mais Freedon Nadd lui-même avait été autrefois un Jedi avant de devenir Sith !

Moi Naga Sadow, j'en appelle au pouvoir des Sith... au pouvoir de mon Sang Jedi... au pouvoir du Côté Obscur !
_Naga Sadow

Les grandes lignées Sith qui dirigèrent l'Ancien Empire Sith avaient pour fondateurs les Exilés, c'est-à-dire d'anciens Jedi. Lesdits Exilés mêlèrent parfois leur sang à celui du Peuple Sith, comme ils choisirent également parfois de ne se reproduire qu'entre eux. En conséquence, pour s'affirmer en tant que Seigneur Sith mieux valait avoir du « sang jedi » dans les veines. Plus on en avait, mieux c'était. C'était une source de respect autant que de légitimité.
La tradition ne se perdit jamais complètement : on ne compte plus le nombre de Sith qui furent préalablement des Jedi ! Plus d'une fois, ce fut au sein de l'Ordre Jedi et nulle part ailleurs qu'une nouvelle génération de Sith s'éleva. Cela en devint presque une coutume...
Et puis le sang finit par reprendre une importance cruciale : au fur et à mesure que le Seigneur Krayt recrutait pour son Nouvel Ordre Sith, ses disciples, confinés sur Korriban, s'unirent et donnèrent naissance à des enfants. Ces derniers furent ensuite éduqués comme des Sith dès leur plus jeune âge. Leur naissance les prédestinait à suivre la même voie que leurs parents. En outre, Krayt était réputé pour avoir plus de considération envers ces « nés Sith » qu'envers les Sith recrutés à l'extérieur. Darth Talon faisait partie de ces « favoris » du Seigneur Noir.
Les responsabilités qui incombaient à un Sith pouvaient échoir à sa mort à sa descendance. Un bon exemple nous est donné par la lignée des Wyyrlok : à Darth Wyyrlok I succéda sa fille, Darth Wyyrlok II, qui elle-même fut remplacée plus tard par son fils, Darth Wyyrlok III. La fille de ce dernier devait, bien évidemment, prendre sa place en temps et en heure...

Darth Plagueis observe son élève : le prometteur Darth Sidious Darth Plagueis observe son élève : le prometteur Darth Sidious

En outre, s'il y eut malgré tout des controverses à ce sujet - notamment à cause de la Règle des Deux, dont nous reparlerons plus tard - il était généralement admis que celui ou celle qui avait été formé(e) par un mentor Sith était en droit de prétendre au titre de Sith à son tour. Cette idée d'apprentissage était déjà présente aux temps les plus reculés des Sith : le Sith'ari enseignait à la Main de l'Ombre, de même les Seigneurs Sith du Vieil Empire Sith prenaient souvent un disciple sous leur aile, etc...
La véritable incarnation des Sith se devait d'être le Seigneur Noir des Sith, bien évidemment. En conséquence, si l'on cherchait un maître fiable pour soi-même devenir un Sith, il était naturellement le candidat idéal. Ce fut ainsi que les apprentis Jedi qui rejoignirent Exar Kun intégrèrent la Confrérie des Sith. Ce fut également ainsi que devinrent Sith tous ceux qui rejoignirent Revan et Malak. Adhérer aux Sith ne fut sans doute jamais aussi simple qu'à l'époque des Nouvelles Guerres des Sith, moment où Darth Ruin et ses successeurs étaient sans cesse désireux de grossir leurs rangs pour écraser les Jedi ainsi que les troupes républicaines. Nombreux furent aussi les Darksiders qui acceptèrent de suivre Darth Krayt dans son entreprise et accédèrent ce faisant au titre, bien plus prestigieux, de Sith...

Le problème de ce genre d'apprentissage, c'est qu'il fallait non seulement que le Sombre Seigneur des Sith consente à faire de vous son "laquais", mais aussi - et surtout - qu'il accepte de vous reconnaître comme un Sith, et qu'il vous traite en conséquence. Autrement l'on n'était que son pion ; au mieux, un puissant Adepte du Côté Obscur, mais rien de plus... Un cas très célèbre de cette sorte de manipulation typiquement Sith était celui des Dark Acolytes.

Elle n'est qu'un vulgaire pion de plus dont la seule fonction est d'amener à l'éradication des Jedi.
_Darth Sidious à propos de Ventress

Un autre problème posé par le type d'instruction énoncé ci-dessus, c'est que le Seigneur Noir n'avait matériellement pas le temps de former un nombre trop élevé d'élèves - il avait d'autres chats à fouetter : des ambitions à satisfaire, sa propre vie à préserver... Il fallait donc créer des lieux d'apprentissage, où d'autres que lui pourraient s'en charger. Ce fut ce qui aboutit à la naissance d'Académies Sith. La plus célèbre restera d'ailleurs sans conteste celle de Korriban.

Cela dit, chaque Académie Sith n'égalait pas forcément les autres en prestige. Il existait une certaine forme de spécialisation de ces établissements : plus une Académie Sith était importante, plus les Sith qu'elle formait l'étaient aussi au sein de la hiérarchie interne des Sith. Le système académique Sith n'était probablement donc pas le plus à même de satisfaire les rêves ambitieux de ses étudiants... Mais il y avait pire :

Tout maître instruisant plus d'un apprenti aux voies du Côté Obscur est un fou. En temps et en heure les apprentis uniront leurs forces et renverseront le maître. C'est inévitable ; axiomatique. C'est pourquoi chaque maître ne doit avoir qu'un seul disciple.
_Holocron de Darth Revan

Fidèle aux enseignements conservés dans l'Holocron de Darth Revan, Bane comprit qu'il était nécessaire à un Sith de ne dispenser son savoir qu'à un unique apprenti. De sorte que ce dernier finisse par lui succéder en temps et en heure et forme un disciple à son tour. Le pouvoir n'était donc pas morcelé avec ce système, il restait fort. Mieux : il pouvait s'accroître ; car moins il y avait de Sith, plus ces derniers se devaient d'être forts pour que leur Ordre survive. Ce fut ce qui arriva avec la lignée Sith amorcée - justement - par Bane avec Darth Zannah. L'Ordre Sith devint à cette époque-là plus fort de siècle en siècle pour finalement culminer avec la montée au pouvoir de Darth Sidious...
L'unicité de l'apprenti, modèle également choisi par l'Ordre Jedi, amenuisait néanmoins ses chances d'être choisi pour devenir Sith. Comme quoi, on ne pouvait pas plaire à tout le monde...

Les Sith "créés" par Exar Kun grâce à d'anciens Esprits Sith acclament leur maître. Les Sith "créés" par Exar Kun grâce à d'anciens Esprits Sith acclament leur maître.

Mais les Sith furent plus d'une fois au bord de l'extinction... Qui dans ces situations apocalyptiques pouvait alors amener quelqu'un à reprendre le flambeau ? Les Sith d'antan, tout simplement ; ceux revenus sous la forme d'Esprits du Côté Obscur. Encore que la manière dont ils devaient s'y prendre pour ce faire n'était pas si évidente que cela...
Un Esprit Sith pouvait tout simplement agir comme il aurait agi de son vivant et former un apprenti pour qu'il fasse perdurer les Sith. L'assentiment des Sith d'antan était très important pour un Sith s'il escomptait mériter cette appellation. Les spectres de Qordis et de Kaan guidèrent ainsi le Seigneur Bane pendant un temps au lendemain de la Bataille de Ruusan, pour être sûrs que les Sith ne s'éteignent pas. Toutefois, un Esprit Sith pouvait répudier son élève. Le soutien d'autres Esprits Sith était alors préférable pour le malheureux étudiant. Exar Kun, par exemple, trahit Freedon Nadd - ce qui lui valut d'être condamné par ce dernier - mais il fut quand même reconnu Seigneur Noir des Sith grâce à Marka Ragnos et à d'autres spectres. La tutelle d'un Esprit Sith n'était même pas suffisante pour devenir Sith à son tour, parfois. Kyp Durron eut beau être l'apprenti de l'esprit de Kun, il ne fut qu'un prétendant momentané au titre de Seigneur Noir et jamais un véritable Sith à part entière. En fait, c'était l'approbation d'une majorité d'Esprits Sith de premier plan qui comptait réellement. Si ces derniers acceptaient de vous enseigner leur savoir, alors vous étiez indiscutablement un Sith. Mais s'ils refusaient... c'était tout de suite plus compliqué ! Krayt en fit l'expérience, quand Bane, Andeddu et Nihilus lui refusèrent leurs connaissances et tentèrent de l'humilier.

Il ne reste pas grand chose de ces Exilés Sith emprisonnés dans l'Antique Holocron, mais ce qu'il reste d'eux s'est fondu avec vos propres ambitions.
_Exar Kun à ses disciples

Plusieurs Esprits Sith tentèrent de reprendre eux-mêmes les rênes de leur Ordre et de revivre dans le monde des vivants - d'autant que le Chaos n'était pas le plus agréable des endroits... Ceux et celles qui les y aidaient étaient censés pouvoir prétendre être Sith à leur tour s'ils y parvenaient. Mais pas forcément de la plus agréable des façons... D'une part, l'Esprit Sith pouvait tout bonnement prendre possession du corps de son acolyte. S'il était trop faible pour le dominer, il se mélangeait à la personnalité de son hôte, mais le résultat était le même : l'acolyte, qu'il l'ait souhaité ou non, était devenu un Sith. Zona Luka devint Sith de cette manière... D'autre part, on pouvait aussi aider un Esprit Sith à prendre corps d'une autre manière puis se mettre à son service. C'était ce à quoi aspirait Tavion Axmis avec Marka Ragnos. Dans tous les cas, cette méthode ne permettait malheureusement pas d'avoir les coudées franches...

Les artefacts de la Sith motivèrent-ils Haazen dans ses choix ? Les artefacts de la Sith motivèrent-ils Haazen dans ses choix ?

Il existait enfin un autre moyen. Lorsque les Exilés débarquèrent sur Korriban, la légende rapportée par Seviss Vaa voudrait qu'ils aient découvert une bibliothèque sur Krayiss II. Celle-ci contenait plusieurs Holocrons et autres artefacts qui leur permirent de devenir des Seigneurs Sith à part entière. Peut-être était-ce là l'héritage d'une hypothétique et antique incarnation méconnue des Sith : les « True Sith», mais rien n'est certain. Quoi qu'il en fût, l'idée qu'on pouvait devenir Sith grâce à un artefact perdura longtemps après ces événements.
L'Holocron Sith avait un aspect manipulateur qui le différenciait foncièrement d'un Holocron Jedi. Certains étaient capricieux : ils rechignaient à octroyer leur savoir à n'importe qui - l'Holocron du Roi Adas en faisait partie. En outre, la légitimité qu'un Holocron Sith conférait à ceux et celles qu'il parvenait à corrompre était discutée, comme le découvrit Darth Krayt une fois qu'il eût été instruit par l'Holocron de XoXaan. Ça n'en restait pas moins un outil largement apprécié et recherché par tout Sith qui se respecte. Dans ses projets de réunification de l'héritage des Sith autour de sa personne, par exemple, Darth Sidious fit beaucoup appel aux mystérieuses Archives Sith...
Darth Rivan est le seul exemple notable de Sith connu pour s'être instruit à l'aide d'un manuscrit. Ce dernier avait été écrit par Darth Revan en personne. Rivan rédigea lui-même par la suite son propre journal. L'Holocron n'était donc pas le seul moyen possible de recueillir les connaissances Sith... Ce qui laisse entr'apercevoir un large éventail de possibilités ! Celeste Morne se retrouva ainsi liée aux Sith - bien malgré elle ! - à cause du Talisman de Muur, par exemple.

Exar Kun succombe au Côté Obscur de la Force Exar Kun succombe au Côté Obscur de la Force

L'influence sépulcrale des Sith se faisait également ressentir dans les lieux qu'ils avaient fréquenté. Ce fut ce qui convertit définitivement Kreia en Darth Traya sur Malachor V ; ce qui pervertit le prétendant Sith Cartariun sur Malrev IV. Il est néanmoins douteux que cela ait pu suffire à quiconque pour complètement légitimer son adhésion aux Sith. Après tout, le Jedi Noir Kibh Jeen eut beau être corrompu par le pouvoir obscur dégagé par l'imposante Forteresse Sith sur Almas, il n'en devint pas Sith pour autant !

Quoi qu'il en fût, il ne suffisait bien évidemment pas de se trouver un moyen pour devenir Sith : encore fallait-il mériter cette appellation ! Il fallait être un Sith, c'est-à-dire agir comme l'un d'entre eux. Mais quel chemin fallait-il suivre pour être conforme à la Voie des Sith ?

III - L'Initiation aux Arts Sith

Le parcours initiatique d'un Sith se résumait en quelques étapes, toutes édictées par le Code Sith. Notons qu'il n'était pas nécessaire d'avoir été préalablement un Jedi, ou bien un Adepte de la Force, pour débuter sa formation de Sith. Avoir été autrefois un Jedi pouvait cependant s'avérer bien utile dans sa progression :

Pourquoi entraîner un apprenti à haïr les Jedi quand les Jedi peuvent l'entraîner pour vous ?
_Palpatine

Il fallait d'abord succomber au Côté Obscur de la Force (Il y avait d'ailleurs toujours quelqu'un - ou bien quelque chose - aidant à précipiter ce basculement chez l'Aspirant Sith). Cette chute pouvait être causée par une recherche avide du pouvoir, ou bien un sentiment incontrôlé - ce qui, néanmoins, revenait au même d'après les Sith :

La colère mène à la haine, et la haine mène au pouvoir.
_Dooku à Quinlan Vos

Alors, commençait une spirale infernale de tourments et de souffrances pour l'aspirant Sith. Celui-ci perdait peu à peu toute sa lucidité... Mais tandis qu'il était de moins en moins sain d'esprit, il devenait également un Sith potentiel de plus en plus sérieux.
Ce serait cependant être beaucoup trop manichéen que de penser qu'il ne pouvait pas y avoir d'autres raisons que celles énoncées précédemment qui puissent expliquer pourquoi certains rejoignirent les Sith. L'envie d'aider les autres pouvait conduire à croire aux promesses susurrées par le Côté Obscur ; c'était le désir d'Anakin Skywalker que de sauver sa chère et tendre Padmé Amidala ; celui de Jacen Solo que de protéger sa fille Allana. Une curiosité débordante pouvait aussi avoir des effets ravageurs. Et puis apprendre à connaître le Côté Obscur en complément de ce qu'on savait déjà sur le Côté Lumineux, cela pouvait donner l'illusion de se rapprocher du fameux "équilibre" de la Force...

Si tu veux devenir un chef complet et avisé, il te faut embrasser l'ensemble de la Force.
_Palpatine à Anakin Skywalker

Dans tous les cas, la finalité restait la même... En fait, plus l'on visait haut, plus les conséquences de cette initiation Sith se faisaient douloureusement ressentir : les sacrifices qu'on demandait aux Apprentis Sith de faire avaient un énorme impact !

Darth Talon reçoit son nom Sith Darth Talon reçoit son nom Sith

Ces sacrifices, toutefois, ne coûtaient qu'à l'être qu'on avait été avant de devenir un Sith. Les Sith étaient des créatures des ténèbres, perverties par le Côté Obscur ; pour eux, leur vie d'antan n'était que faiblesse, elle n'avait pas la moindre valeur.

- Ce que j'ai accepté c'est qu'autrefois vous avez été Anakin Skywalker, mon père !
- Ce nom ne signifie plus rien pour moi !
_extrait d'une célèbre conversation entre Darth Vader et son fils : Luke Skywalker

Un Sith endossait même généralement une nouvelle identité, propre à vaincre les défauts de l'ancienne. Il assumait ce faisant ce qu'il était devenu. Il y en avait qui se choisissaient eux-mêmes leur nouveau nom, d'autres qui laissaient ce soin à leur maître. Dans les deux cas, la symbolique de ce ténébreux baptême était particulièrement forte.

De nombreux étudiants prirent de nouveaux noms pour eux sur Korriban, laissant leurs anciennes vies derrière eux.
_Darth Bane

En plus du reste, une dynastie entière de Sith se para du glorieux titre de Darth. Mais les origines de cette particule restent mystérieuses, et celles-ci ne sont peut-être pas Sith à proprement parler.

Les Massassi viennent soutenir leur Maître : le maléfique Exar Kun Les Massassi viennent soutenir leur Maître : le maléfique Exar Kun

D'un point de vue philosophique, on attendait de l'aspirant Sith qu'il favorise la guerre et l'oppression ; c'était le seul moyen qu'il avait de devenir suffisamment fort pour atteindre la voie de la perfection dépeinte par l'idéal Sith. Tout se rapportait à une question de conquête et de contrôle. S'adapter pour survivre : telle était la loi naturelle, selon les Sith ; il fallait apporter du changement. La morale et la paix n'étaient que des obstacles qu'il convenait de surmonter.

C'est plus facile que vous ne le pensez. Oh, plus tard il y aura des techniques à étudier, des exercices à mener à bien. Mais pour commencer, vous devez faire ce qu'on vous a enseigné à ne jamais faire en tant que Jedi. Ressentez votre colère, mais ne la laissez pas s'en aller. Nourrissez-la, la colère veut grandir. En tant que Jedi, vous combattiez la nature de la colère. C'est pourquoi vous perdiez. Ce sera donc votre première leçon, Ferus. Libérez votre colère. Ne la laissez pas s'en aller.
_Palpatine à Ferus Olin

D'un point de vue religieux, le Sith était convié à célébrer un culte en l'honneur de ses plus noires émotions. Le Culte du Sang, autrefois pratiqué par le Peuple Sith, est l'une des plus anciennes formes connues de ces violentes pratiques. Des légendes naquirent de ces croyances, à l'image de celle portant sur un être exceptionnel appelé le Sith'ari. Il y eut également une Prophétie des Sith, que Jacen Solo fut chargé d'accomplir. Quant à la quête obsessionnelle de l'immortalité à laquelle se livrèrent bon nombre de Sith - si ce n'est tous -, elle donna naissance à des rites et des pratiques également, dont le fameux Rituel de la Sithisis.
Les Tatouages Sith servaient à montrer sa dévotion aux dogmes Sith. Le Sith était la langue utilisée par cette engeance. Il existait également une tenue rituelle Sith, portée par Asajj Ventress. Initialement, les Seigneurs Sith se faisaient passer pour des dieux. Mais cela marchait mieux lorsque les peuplades qu'ils contrôlaient étaient encore fort primitives...
Difficile de donner une bonne image de soi dans de telles conditions pour un Sith ! C'est pourquoi les Sith firent tout pour exceller dans l'art de la manipulation. Ils prétendirent mieux servir la Voie Jedi que les Jedi ne le faisaient eux-mêmes, ils affirmèrent imposer leur loi à la Galaxie pour le bien de tous, etc...

C'est un Sith. Il ment, il manipule la vérité, (...).
_Quinlan Vos à propos du Comte Dooku

Tout cela pour mieux trahir ensuite ! Car la trahison était un pilier fondamental de la Voie Sith. Elle se manifestait notamment lors du meurtre rituel du maître par l'apprenti...
Divers Sith développèrent leurs propres systèmes de pensée à partir de ces différents éléments. Certains se démarquèrent plus que les autres, en bon comme en mauvais ; ce fut par exemple le cas de Darth Traya, ou bien de Vergere.

La question est néanmoins de savoir ce qu'un initié aux Arts Sith pouvait ensuite attendre de son avenir !

IV - Hiérarchie Sith

Les Sith disposaient d'une hiérarchie interne fluctuante qui, selon les périodes, s'avérait plus ou moins complexe. Ce qui n'était qu'une culture tribale, lentement féodalisée, connut sa première réforme importante sous le règne de Darth Revan. Inspiré dans sa démarche par les palabres du Conseil Noir, et l'Empire Sith d'Exar Kun, celui-ci se mit alors à établir quels étaient les divers rangs Sith envisageables ; sa rigueur était certes imparfaite, il n'empêche qu'elle avait fait défaut à ses prédécesseurs ! Son oeuvre resterait plus ou moins en l'état, jusqu'à ce que Darth Krayt ne décidât de la compléter par de nouvelles positions. Néanmoins, ces divers rangs n'étaient pas toujours tous accessibles aux adhérents à la Tradition Sith ; il arrivait même que le nombre de choix s'offrant à ces derniers fût restreint de façon draconienne... Certaines positions en créaient d'autres, mais sans disparaître pour autant ; à l'inverse, plusieurs titres en venaient parfois à fusionner entre eux. En outre, n'omettons pas de préciser qu'il était non seulement possible, mais courant, pour un Sith de cumuler plusieurs grades... Une tendance accrue par les décisions de Darth Bane, qui éloignèrent les Sith du modèle d'un ordre pléthorique pendant plusieurs millénaires...

IV.1 - Esprit de caste : le Peuple Sith et ses fondements

plus d'informations disponibles par ici.

La secte des Sith : conglomérat de Jedi pervertis par les enseignements du Côté Obscur, se hiérarchisa, au commencement, selon un rigide système de caste, mis au point par l'espèce qu'elle avait asservie, et dont elle avait usurpé jusqu'au nom. Mais qu'importait, au fond, la manière dont leurs sujets se percevaient les uns par rapport aux autres, pour des Seigneurs Sith tels que Ludo Kressh : car en définitive ils n'étaient rien d'autre que des esclaves, tous autant qu'ils étaient. Les membres de ce Peuple Sith originel étaient ainsi à placer au plus bas de l'échelle. Leurs Maîtres Sith jugeaient, d'ailleurs, qu'il valait mieux qu'il en reste ainsi ; pour preuve : leurs règles interdisaient formellement de prendre l'un d'entre eux en apprentissage ! Hélas, avec le temps, leur espèce eut tendance à dégénérer, et même à s'éteindre : quand Darth Vader fut intronisé Seigneur Noir, elle n'était déjà plus qu'un souvenir de jadis. Les tâches ingrates échurent donc à d'autres malchanceux.

Sous le règne d'Exar Kun, il apparut plus que jamais combien le Peuple Sith mettait du cœur à son ouvrage ; la plupart de ses membres aspiraient à redevenir les « conquérants de mondes » qu'ils avaient été ; en somme ils désiraient redevenir des Sith à part entière...

Esclave Sith

plus d'informations disponibles par ici.

Des intouchables méprisés de tous, à qui l'on confiait les basses oeuvres. L'un de leurs rôles les plus simples - mais des plus importants ! -, était, par exemple, de transmettre à qui de droit les messages adressés aux Seigneurs Noirs.

Ingénieur Sith

plus d'informations disponibles par ici.

Responsables présumés de la logistique des Maîtres Sith, les Ingénieurs Sith firent connaître leur talent au reste de la Galaxie à l'occasion de la Grande Guerre de l'Hyperespace, conflit au cours duquel la République Galactique eut maille à partir avec plusieurs de leurs inventions. Sur ordre de Naga Sadow, ils montèrent d'ailleurs le projecteur tactile dont ce dernier se servit lors de son ultime conseil de guerre avant l'invasion.

Brute Sith

plus d'informations disponibles par ici.

Les Massassi, race de guerriers aisément malléable, rejoignirent la légende. Le Nouvel Ordre Jedi de Luke Skywalker, qui avait choisi Yavin IV pour y établir un Praxeum, redécouvrit, pas à pas, une écrasante partie de son histoire.

Noble Sith

plus d'informations disponibles par ici.

Les Kissai se consacraient à la prêtrise... Quant aux sorciers chefs de « cercles » Sith, il n'est nécessaire de les mentionner qu'à des fins purement historiques, puisqu'ils furent bien assez tôt renversés par les Jedi Renégats. Le plus célèbre dirigeant de « pur » sang des Sith, de prétendu droit divin, fut sans conteste le Roi Adas : l'unificateur de Korriban. Une Main de l'Ombre lui servait de fidèle Conseiller, elle était appelée à lui succéder en temps et en heure.

IV.2 - L'Armée Sith

plus d'informations disponibles par ici.

Lorsque Darth Revan lança sa croisade à l'encontre de la République Galactique, il se dota d'une force de combat importante, dont la plupart des membres étaient loin d'être sensibles à la Force ! Fondée par Odile Vaiken, l'Armée Sith venait de se révéler à la Galaxie. Mais les hommes - et les femmes ! - qui la composaient restaient des militaires avant tout. En conséquence, ils étaient organisés de manière extrêmement classique. Les « généraux » de cette Armée Sith n'en demeuraient pas moins les Seigneurs Sith eux-mêmes - ce que reprocha Darth Bane à Kaan, car y décelant une marque de faiblesse... Sur le terrain, c'était en instillant la peur que les Sith contrôlaient leurs subordonnés. Fidèles à l'exemple légendaire de Darth Vader, ils n'éprouvaient que peu de scrupules à exécuter leurs hommes - à titre d'exemple... La colère, ainsi que la terreur, ressenties par leurs troupes, leur servaient ensuite à se sustenter...

Au beau milieu d'une action, les Commanders Sith (il devait s'agir, pour la plupart, d'apprentis Sith) pouvaient ainsi canaliser toute la colère et toute la haine qu'ils avaient accumulé, par le biais de leurs alliés. Cette incitation à la rage augmentait les forces de l'Armée Sith, mais elle affaiblissait aussi ses défenses. L'effet durait tant que la bataille se prolongeait, à moins que son instigateur ne fût tué, ou plongé dans l'inconscience... Par cette voie l'on pouvait prétendre au pouvoir de la haine : les passions de ses alliés pouvaient être déchaînées, ce qui avait pour effet de décupler leurs forces, davantage encore que la seule rage ne l'aurait permis. Et, de l'autre côté du champ de bataille, les troupes ennemies elles non plus n'étaient pas exemptes de l'influence des Commanders Sith ! La peur qu'elles ressentaient était retournée contre elles, transformée en une puissante source de motivation pour leurs opposants... Cette façon de concentrer toute leur terreur avait également un autre effet : elle servait de tremplin au Commander pour qu'ensuite il puisse plonger ses adversaires dans le désespoir le plus complet...

Soldat Sith

plus d'informations disponibles par ici.

Les Soldats Sith étaient regroupés en escouades et en unités. La Marche Obscure, l'une d'entre elles, acquit d'ailleurs une certaine notoriété au cours des Nouvelles Guerres des Sith. N'omettons pas de préciser que, bien évidemment, diverses spécialisations étaient accessibles aux membres de l'Armée Sith. Par exemple, l'on trouvait des soldats qui devenaient tireurs d'élite, ou encore commandos, etc.

Agent Impérial

plus d'informations disponibles par ici.

L'Agent Impérial était le lien le plus tangible entre les serviteurs du Peuple Sith d'antan et la nouvelle machine de guerre impériale. Homme à tout faire, trempé dans les affaires les plus occultes, il était un exemple que les citoyens lambdas de l'Empire Sith se proposaient de suivre.

Officier Sith

plus d'informations disponibles par ici.

Ces flottes portent peut-être l'étendard des Sith, mais elles sont composées d'individus ordinaires.
_Le Seigneur Hoth

C'était le terme générique employé pour désigner les commandants suppléants des Flottes Sith. En temps normal, ces derniers répondaient aux ordres directs d'un ou plusieurs Seigneurs Sith, en charge des opérations en cours. Certaines rumeurs - fondées... - voulaient que leurs supérieurs détinssent des pouvoirs mystiques, ce qui incitait les Officiers Sith à bien garder en tête quelle était leur place dans la hiérarchie...

IV.3 - Une vie de servitude ?

Ce n'est pas parce qu'on était Sith qu'on était estimé par ses pairs ! Certains Darksiders, s'ils eurent l'honneur d'être formés aux Arts Sith, n'en restèrent pas moins de vulgaires et simples serviteurs. Ils n'avaient pour but que de remporter des combats au nom de leurs maîtres, de tuer les plus mortels ennemis de ces derniers, de provoquer certains incidents pouvant servir la cause des Sith, ou bien de s'approprier certains objets de valeur, etc. En bref, leur objectif était de faire de plans machiavéliques, préalablement concoctés par les Seigneurs des Sith, une réalité. Dans le but d'identifier clairement les membres de cette engeance, diverses désignations oscillant entre le neutre et le péjoratif virent le jour.

La Tradition Sith était un puits sans fonds pour beaucoup... Cela dit, comme pour toute classe de prestige au service du Côté Obscur, ça n'était pas une voie pour les débutants ! Mieux valait d'abord acquérir certaines prédispositions avant de s'aventurer sur ces chemins-là... Qordis et Seviss Vaa considéraient ces diverses engeances, prises dans leur ensemble, comme l'équivalent au combat des Chevaliers Jedi.

Sbires Sith

plus d'informations disponibles par ici.

Les plus serviles de tous. Ils étaient au plus bas de l'échelle. Darth Maul en était l'archétype même. Des milliers d'entre eux furent lâchés sur les Jedi, lors de la Bataille de Ruusan...

Main de Darth Krayt

plus d'informations disponibles par ici.

Héritage direct du rang de Main de l'Empereur - et donc indirectement des Sbires Sith -, la position de Main de Darth Krayt était des plus prestigieuses - contrairement à celle qui l'avait inspirée - . La vocation de ces « Mains » était de répondre aux moindres désirs du Seigneur Krayt.

Initié Sith

plus d'informations disponibles par ici.

Un de ces Sith en formation, sous la tutelle d'un Sorcier ou d'un Adepte, et autorisé à consulter les Holocrons. Certains Initiés étaient eux-mêmes chargés de choisir de nouveaux disciples.

Adeptes Sith

plus d'informations disponibles par ici.

Les Adeptes Sith faisaient probablement figure d'hommes de rang. Ce terme générique fut notamment employé sous le règne de Kaan, pour désigner une multitude de fidèles qui avaient rejoint les Seigneurs Noirs dans leur combat sur Ruusan.

Acolytes Sith

plus d'informations disponibles par ici.

Initiés à la Tradition Sith, le destin pouvait sourire aux Acolytes, s'ils savaient se montrer à la hauteur : certains devenaient Seigneur Sith ! Ce rang fut particulièrement prisé sous le Nouvel Ordre Sith, au point d'être étendu pour désigner l'ensemble des suppôts au service desdits Seigneurs.

Inquisiteur Sith

plus d'informations disponibles par ici.

On trouvait plus souvent ces Sith en deuxième ligne plutôt qu'en première. Les Inquisiteurs misaient absolument tout sur les tactiques offensives. Brutaux à l'extrême, ils étaient en fait à l'exact opposé de leurs homologues du Côté Lumineux - qui n'étaient autres que les Jedi Consulaires... A rapprocher des Guerriers Sith, il leur appartenait de "s'occuper" des traîtres à la cause Sith.

Poing de Darth Krayt

plus d'informations disponibles par ici.

Le rang de Poing de Darth Krayt fut attribué, à l'époque de Krayt, au leader militaire du Nouvel Ordre Sith.

IV.4 - Diversité et facultés d'adaptations

La Force se manifeste de nombreuses façons. Chaque individu a des points forts et des points faibles, des domaines dans lesquels il excelle et d'autres qui sont pour lui plus ardus.
_Darth Bane

Les Sith avaient certains besoins précis. Il n'est donc guère étonnant que des Sith aient été formés pour répondre précisément à ces besoins - preuve de leur compétence à survivre coûte que coûte. Ces "classes de prestige" étaient toutes plus meurtrières les unes que les autres, et utilisées sans vergogne par les Seigneurs Sith. Leur légitimité en tant que Sith avait d'ailleurs tôt fait d'être balayée, sitôt la disparition desdits Seigneurs présumée par la Galaxie dans son ensemble ; suite aux Nouvelles Guerres des Sith, par exemple, leurs membres déchus furent tous conjointement déclarés Adeptes du Côté Obscur... Darth Bane fut informé de leurs diverses subtilités par Qordis, des explications qui l'incitèrent à rechercher dans le Code Sith quels étaient les fondements sur lesquels reposaient ces positions. Lui et la plupart de ses coreligionnaires se spécialisèrent eux aussi dans l'une de ces branches spécifiques des Arts Sith ; Freedon Nadd avait laissé, à l'attention de ses successeurs, un moyen de savoir dans quelle direction il convenait à un Sith de s'orienter, à l'aide de divers tests et autres défis... La formation d'un Sith à - au moins - l'une de ces spécialités était souvent une étape fondamentale de son initiation aux voies du Côté Obscur de la Force, et elle influençait dans une certaine mesure le chemin qu'il était appelé à suivre plus tard - ne serait-ce que parce qu'elle pouvait lui permettre d'espérer dépasser un jour son mentor, en empruntant un chemin qu'il ne maîtrisait pas...

Certains possèdent un pouvoir élémentaire, à l'état brut. Ils peuvent jeter des éclairs du bout de leurs doigts, ou déplacer les montagnes par la seule puissance de leurs pensées.
_Darth Bane

« La passion me confère la force », dixit Darth Bane. Un Darth Bane que l'on pourrait, sans doute, rapprocher sans peine de cette classe de Sith ! Ses membres étaient de véritables engins de mort, ainsi que de destruction... Leurs émotions pouvaient être entièrement redirigées, pour entretenir le feu de leur rage. Toutefois, ils n'étaient pas de taille à anéantir à eux-seuls la République Galactique !

Guerrier Sith/Maraudeur Sith/Ravageur Sith

plus d'informations disponibles par ici, par là, et encore par ici.

Le rang de Guerrier Sith était celui dont se paraient les meilleurs combattants Sith ; le titre de Maraudeur Sith, qui lui était intimement lié, était accordé aux experts en combat rapproché. Dans la même veine, il existait des Ravageurs Sith.

D'autres sont plus doués pour les subtilités de la Force, et ils ont la capacité d'affecter l'esprit des alliés et des ennemis, en pratiquant l'art de la persuasion ou la méditation de combat.
_Darth Bane

Le soi-disant domaine de prédilection du Seigneur Kaan - peut-être, également, la cause de sa folie ? Ce fut ainsi que la cohésion de la Confrérie des Ténèbres fut maintenue pendant si longtemps... Des talents supérieurs étaient requis pour s'adonner à ce genre de pratiques. Rien de suffisant pour vaincre les Jedi, cependant...

Assassin Sith/Espion Sith

plus d'informations disponibles par ici et par là.

Appelés parfois Assassins et Espions de l'Ombre, la fonction imputant aux porteurs respectifs de ces titres était extrêmement claire... Leurs services furent souvent recherchés. Darth Maladi finirait par tous les regrouper, au sein des Renseignements et Assassinats Sith.

Infiltrateur Sith

plus d'informations disponibles par ici.

L'Empereur Noir des Sith chargerait ses Infiltrateurs de s'introduire dans les hautes sphères de la politique, au Sénat Galactique, ainsi qu'au sein de l'Ordre Jedi. Ces derniers joueraient un rôle décisif, dans les préparatifs Sith pour la Grande Guerre...

Quelques-uns seulement possèdent une affinité naturelle avec le Côté Obscur lui-même. Ils peuvent fouiller dans les profondeurs de la Force et invoquer des énergies secrètes pour tordre et déformer le monde qui les entoure. Ils peuvent utiliser les anciens rituels des Sith, des sortilèges terribles, la magie noire, et s'approprier le pouvoir.
_Darth Bane

L'héritage des Anciens Sith ; le don de Darth Zannah ; en bref, l'élite capable de déchaîner avec le plus de brio les pouvoirs de la Magie Sith. Ces Sith étaient des Magiciens, exactement comme ceux et celles qui marquèrent leur ordre durant ses premiers millénaires d'existence. Leurs pouvoirs se déchaînaient au travers de formules magiques et autres rituels ancestraux...

Scientifique Sith

plus d'informations disponibles par ici.

Le Nouvel Ordre Sith avait, de son côté, ses propres scientifiques, dont les talents étaient employés pour « gérer » les populations vaincues. Ils maîtrisaient, dans une commune mesure, l'Alchimie Sith - quoiqu'on ne connût pas l'étendue de leurs connaissances en ce domaine...

Alchimiste Sith

plus d'informations disponibles par ici.

Titre accordé aux Sith les plus experts dans la science ténébreuse de l'Alchimie Sith, laquelle fut notamment raffinée par Karness Muur ainsi que ses contemporains.

Sorcier Sith

plus d'informations disponibles par ici.

C'était le rang le plus souvent octroyé aux Sith de cette engeance. Les Jedi des temps anciens opposaient parfois les Sorciers Sith aux Chevaliers Jedi, dans cette guerre sans fin entre les deux religions.

Mage Sith

plus d'informations disponibles par ici.

Probablement la plus haute position à laquelle pouvaient prétendre les ensorceleurs Sith ! Des êtres capables de perpétrer des horreurs sans nom, mais qui préféraient en général recourir à la subtilité...

IV.5 - Aux commandes des Sith : les véritables tenants de la Tradition

plus d'informations disponibles par ici.

L'Ordre Sith, en tant qu'instance dirigeante des Sith, avait une organisation très similaire à celle de l'Ordre Jedi. Son effectif, néanmoins, était largement plus réduit que celui de sa Nemesis ! Altéré au cours de l'Histoire par les Sith, seule la Tribu Perdue des Sith conserva réellement en l'état ces ressemblances, probablement de par sa marginalisation prolongée.

Tyro

plus d'informations disponibles par ici.
consulter également : Manipulateur Sith, Guerrier Sith, Jedi Déchu.

Bien que les moyens pour devenir un véritable Sith ne manquaient pas, trois grandes voies, menant à la prise en apprentissage de l'individu, se distinguaient des autres. Les nobles donnaient des Sith manipulateurs et traîtres ; la plupart se faisaient donc Manipulateur Sith. Les soldats se transformaient en des prédateurs Sith mortels, et donc en Guerriers Sith. D'anciens Jedi, enfin, pouvaient se tourner vers la Chevalerie Noire, quoique ce ne fût pas là une étape incontournable de la formation Sith - n'en déplaise à certaines idées reçues...

Certains éclaireurs se transformaient en des Sith à l'indépendance féroce. Il était également quelques vauriens pour associer l'esprit manipulateur des nobles avec d'autres prouesses martiales, ce qui en faisait de véritables guerriers de l'ombre...

Apprenti Sith/Main de l'Ombre

plus d'informations disponibles par ici et par là.

Tandis que l'Ordre Jedi appelait ses élèves « Padawan » ou bien « Apprenti Jedi », les chanceux faisant partie de la poignée d'élus formés pour occuper en temps et en heure les positions les plus prestigieuses des Sith répondaient quant à eux au nom de « Main de l'Ombre » ou bien d'« Apprenti Sith » .

Étudiant Sith

plus d'informations disponibles par ici.

Extension considérable du titre, bien plus valorisé, d'apprenti, le concept d'étudiant Sith allait de pair avec celui d'Académie. La valeur d'un de ces élèves dépendait uniquement des études qu'il menait, et de la manière dont il les réussissait ou non. Tout étudiant Sith n'était pas forcément appelé à commander, loin s'en fallait ; certains n'étaient formés que pour servir, et rien de plus.

Chevalier Sith/Sabre Sith

plus d'informations disponibles par ici.

Ce rang plus méconnu, semblable à celui de Chevalier Jedi, demeure un sujet largement controversé. Une poignée d'Apprentis Sith pouvait décider de compléter, coup sur coup, sa formation Jedi après sa formation Sith, afin d'accroître sa dangerosité. D'autres de cette engeance devenaient Disciples de la Force : leur fascination pour le Côté Obscur faisait d'eux des prophètes ; ils se mettaient à avoir des visions...

Seigneur Sith

plus d'informations disponibles par ici.
consulter également : Antiseigneur Sith.

Quant au rang de Seigneur Sith, la célébrissime position qu'atteignaient les plus puissants membres de l'Ordre Sith, ce n'est pas qu'il n'avait pas d'homologue Jedi, mais bien plutôt que celui-ci - le rang de Seigneur Jedi - avait été vivement critiqué suite à la Bataille de Ruusan, ce qui l'avait fait tomber en désuétude. La position de Seigneur Sith finit en fait par s'imposer comme étant le véritable équivalent maléfique du rang de Chevalier Jedi.

Sombre Conseil des Sith/Cercle Sith des Seigneurs

plus d'informations disponibles par ici.
consulter également : Haut Seigneur, Grand Seigneur

Organe politique aux dissensions internes importantes, le Sombre Conseil était un souvenir archaïque de l'Empire Sith originel, en fait un succédané du Conseil des Jedi contre lequel les Exilés s'étaient ouvertement rebellés au cours du Siècle d'Obscurité. Coalition bancale des grandes familles Sith aux commandes, il ne connut un réel regain d'intérêt qu'avec la Confrérie des Ténèbres ; et bien que rejetée par les philosophies Sith suivantes, l'institution fut préservée par le biais du Cercle Sith des Seigneurs.

Maître Sith/Seigneur Noir

plus d'informations disponibles par ici et par là.
consulter également : Maître d'Armes Sith, Maître de la Tradition Sith, Régent de l'Ordre Sith, Korsin, Darth, Empereur Sith.

Les Seigneurs Sith les plus accomplis accédaient au rang de Maître Sith, dont la contrepartie lumineuse - c'est à dire le rang de Maître Jedi - était loin d'avoir sombré dans l'oubli ! Très peu pouvaient prétendre à ce poste, poste dont la puissance décisionnelle fut d'ailleurs considérablement renforcée au cours des siècles. Pour tous ceux parmi eux qui s'étaient spécialisés dans un domaine particulier, l'accession à un titre plus spécifique paraissait envisageable ; Kas'im, par exemple, était un Maître d'Armes Sith ; Darth Wyyrlok III, quant à lui, était appelé le Maître de la Tradition Sith...

Victoire de l'unilatéralisme sur le multilatéralisme Sith de l'Antiquité, le chef de clan des Sith, en d'autres termes le Seigneur Noir, avait - semble-t-il - pour alter ego lumineux le Grand Maître de l'Ordre Jedi. A l'origine il s'agissait d'un titre collectif, associé aux Exilés ainsi qu'à leurs descendants ; il demeura toujours un petit quelque chose de cette définition première, et le titre, en conséquence, continua à être pris dans un sens très large, et pas toujours très bien défini... Sa signification profonde n'en était pas moins comprise : ainsi, Darth Tyranus, bien que lui-même Seigneur Noir, présenterait Darth Sidious à Asajj Ventress comme étant « le seul et véritable Seigneur des Sith », à l'aube de la Guerre des Clones - reconnaissant par là son infériorité hiérarchique. On retrouvait là la volonté de Sith Magnus, revendiquée en son temps par Darth Malak. Les anciennes traditions associaient le titre de Darth à celui de Seigneur Noir ; il aurait pu signifier « Empereur » en langue Rakata, une traduction pertinente si l'on en croit ces écrits faisant état de l'existence d'Empereurs des Sith... L'élection du Seigneur Noir se faisait autrefois par l'intermédiaire du Conseil des Sith ; suite à sa dissolution, aucune ligne de conduite sur la manière dont il fallait s'y prendre pour gérer les problèmes de successions ne fut réellement adoptée, mais le Nouvel Ordre Sith fit quand même un pas dans cette direction lorsqu'il se décida à nommer un Régent. En temps normal, l'Apprenti succédait traditionnellement à son Maître...

Bien sûr, il ne saurait être question de comparer ce qui ne l'est pas, et donc de vainement tenter d'établir un classement complet par ordre d'importance de toutes ces positions. Le fait est que la valeur d'un rang dépendait d'un bon nombre de facteurs ! Face à une hiérarchisation aussi complexe, d'ailleurs, il est naturel de se demander quelles pouvaient bien être les règles propres à structurer les Sith de la sorte...

V - Règles Fondamentales des Sith

Quand bien même les avatars des Sith furent nombreux et surtout très variés, la plupart, cependant, reconnurent la légitimité des uns et des autres, pour la simple et bonne raison que tous étaient censés avoir en commun le même dogme comme fondement de leur doctrine. La continuité était assurée dès lors que la règle de base était conservée. La question qui se posait alors n'était que de savoir qui allait endosser le titre de Jen'ari et jouir des privilèges qui y étaient rattachés. La chose était néanmoins légèrement plus délicate lorsque la Règle changeait, bien sûr... Ce qui se produisit à au moins deux moments-clés de l'Histoire des Sith:

La règle du fort ; les faibles n'ont pas d'autre choix que de servir.
_Holocron de Darth Revan

Il y eut tout d'abord la fameuse "loi de la jungle" : la Règle du Fort. C'était le dogme originel des Sith. Le concept qu'il véhiculait était facilement saisissable : en tant qu'utilisateurs de la Force n'ayant pas "peur" de se servir de leur potentiel destructeur, les Sith étaient les plus forts, et les plus forts se devaient de régner... Ce fut cette notion assez simpliste qui régit les Sith de leur débuts jusqu'à la fameuse Bataille de Ruusan.
La Règle du Fort ne limitait pas le nombre d'adhérents possibles aux Sith. Au contraire, elle encourageait leur surnombre, car il était synonyme pour elle de force de frappe invincible !
Néanmoins, un seul Seigneur Noir à la fois était habilité à régner. Le « plus fort » en somme... Kaan ne s'en soucia guère et assouplit cette mesure lorsqu'il créa la Confrérie des Ténèbres.

(...) plus de deux Seigneurs Sith n'égalent pas à un Ordre Sith plus fort.
_Palpatine dans l'Holocron de Telos

A la Règle du Fort succéda la Règle des Deux. Tout reposait ici sur l'alliance exclusive entre un Maître Sith, supposé omnipotent, et son Apprenti Sith, appelé à servir son mentor tant qu'il n'était pas assez fort pour le tuer et prendre sa place. Ce précieux équilibre ne devait pas être rompu, pas même par l'introduction d'un unique nouveau membre, car cela aurait entraîné à coup sûr un accord entre deux des Sith pour éliminer le troisième, et donc un affaiblissement des Sith de l'intérieur. Ce nouveau règlement, quand bien même il était restrictif, s'avéra efficace puisqu'il conduisit à la Revanche des Sith.
La transition de la Règle du Fort à la Règle des Deux se déroula relativement bien. Darth Bane, l'auteur de ce changement, fut même guidé par les Esprits Sith de Kaan et de Qordis.
Personne, cependant, n'avait prévu que le maître et l'apprenti pouvaient mourir tous les deux en même temps ! Ce fut pourtant ce qui se produisit à la Bataille d'Endor. Cela plongea naturellement les Sith dans une grande période de trouble, car, pour les nombreux prétendants au titre de Seigneur Noir, acquérir la légitimité nécessaire pour succéder à Vader et à Palpatine n'était pas chose aisée dans de telles conditions. Pour se donner plus de crédit, la plupart de ceux-ci choisirent de continuer à respecter la Règle des Deux

Krayt ne se soucie pas de cette histoire de "Règle des Deux". Il a toute une grappe de Darths à ses côtés.
_Ellu Viss

On en vint à dire que, finalement, une trop faible restriction du nombre de Sith était plus un inconvénient qu'autre chose. Ce qui comptait vraiment, c'est que chaque Sith oublie son identité propre et ne fasse plus qu'un avec l'Ordre Sith, de sorte qu'il n'y ait plus qu'un « Sith », en fait. Le Nouvel Ordre Sith était né, changement plus radical encore que ne l'avait été la Règle des Deux. Il prit pour dogme de base la Règle de l'Unité, édictée par Darth Krayt.
Prétendants Sith et Esprits du Chaos rejetèrent en masse cette nouvelle incarnation des Sith, taxant d'hérétiques son leader ainsi que ses fidèles. Peut-être fut-ce dû en partie au fait que Krayt n'était en aucun cas un prétendant Sith plus légitime qu'un autre au lendemain du désastre d'Endor, tandis que Bane, lui, avait été l'un des leaders de la Confrérie des Ténèbres. Son autorité en tant que réformateur en prit donc un coup. D'autant que Lumiya, de son côté, avait continué à suivre la Règle des Deux. Ce fut donc un véritable schisme que connurent les Sith au cours de cette période.
Certains membres du Nouvel Ordre Sith n'en restèrent pas moins très attirés par les «anciennes méthodes », à l'image de Darth Nihl...
Quoi qu'il en fût, on remarque qu'en définitive, la réglementation des Sith était très intimement liée à son histoire...

VI - Histoire des Sith

L'Antiquité Sith est une période extrêmement méconnue. Divers Sith, tels Karness Muur et son ennemi Dreypa, la marquèrent sans qu'on sache réellement quelque chose de consistant sur leur vie. De même, une large revue des événements ayant eu lieu lors de cette période n'ont encore et toujours pas livrés leurs secrets ; à l'image de l'avènement et du règne supposé d'un mystérieux Seigneur Sith ayant - semble-t-il - appartenu à l'espèce Killik...
La civilisation du Peuple Sith ne débuta véritablement qu'environ 100 000 ans avant la Bataille de Yavin. Plusieurs contacts avec l'extérieur la modelèrent, dont une rencontre supposée avec les Anzati - qui aurait amené à l'instauration du Culte du Sang -, et surtout la tentative d'invasion infructueuse de l'espèce Rakata, avide d'élargir les frontières de son Empire Infini. Le Roi Adas fut, de loin, le personnage le plus important - ainsi que le plus emblématique - de l'Histoire de ce peuple à la nature prédatrice. Il maintint un pouvoir fort tant qu'il demeura le monarque des siens, mais à sa mort ce pouvoir fut morcelé de nouveau. En effet, les Sith évoluaient à cette époque en bandes, chacune d'entre elles étant menée par un ou plusieurs magiciens. Dathka Graush parvint néanmoins à réunifier environ deux tiers de la planète sous son règne.

Autrefois, l'Empire Sith dirigeait plus de 120 mondes habitables dispersés dans un large domaine de la Bordure Extérieure. Fondé par un groupe relativement minime de Jedi Noirs exilés, qui arrivèrent sans armes dans l'espace Sith et à bord d'un unique vaisseau, cet Empire était un testament de la grandeur des Seigneurs Sith d'antan.
_Kla

Ziost devint par la suite le berceau de l'Ordre Sith. Les Exilés, bien que désarmés, prouvèrent d'emblée que leur maîtrise de la Force était supérieure à celle des autochtones, lorsqu'ils atterrirent sur Korriban. Ils furent baptisés Jen'jidai par les natifs, et ils prirent le pouvoir en s'alliant avec la Main de l'Ombre du monarque Sith contemporain de leur arrivée. Ainsi fondèrent-ils sur Ziost le Vieil Empire Sith, qui étendit sa domination sur plus d'une centaine de mondes habitables, et asservit un bon millier d'espèces. Les Exilés, Jedi Noirs ayant survécu à la Bataille de Corbos - qui marqua la fin du Siècle d'Obscurité, conséquence directe du Deuxième Grand Schisme de l'Ordre Jedi - et qui se réclamaient sans doute du Premier Grand Schisme de l'Ordre Jedi qu'avaient organisé Xendor et ses Légions de Lettow, s'autoproclamèrent Seigneurs des Sith, et jouirent de richesses et de conquêtes de plus en plus étendues. Un Conseil Sith fut créé pour administrer ce vaste Empire, qui regroupait les Seigneurs Sith les plus puissants. Ces derniers étaient chargés de se choisir un chef : le Seigneur Noir des Sith. Ajunta Pall fut le premier. Beaucoup d'autres suivirent, jusqu'à ce qu'arrive au pouvoir Marka Ragnos. Ce dernier, de peur de précipiter un combat contre l'Ancienne République, auquel l'Empire Sith n'était pas encore préparé, choisit de stopper l'expansion territoriale des Sith, et encouragea plutôt les luttes en interne.
Mais cette politique isolationniste fut loin de plaire à tous les Sith ! Déjà à l'époque d'Ajunta Pall, certains d'entre eux - selon le Seigneur Noir - avaient été trop ambitieux, et avaient choisi de tenter de retrouver le chemin qui menait à la République Galactique, en compagnie de leurs troupes de guerriers Massassi et armés de leurs nouveaux pouvoirs, dès qu'ils étaient devenus Seigneurs Sith. Ces revanchards de la première heure furent vaincus, et emportèrent fort heureusement avec eux dans la tombe l'emplacement du Vieil Empire Sith.

L'Empire Sith est stagnant ! Depuis des siècles nous n'avons rien fait d'autre que nous vautrer dans nos richesses et revivre nos anciennes conquêtes de ces mondes.
_Naga Sadow

A la mort de Ragnos, et à force d'intrigues, Naga Sadow - en Rébellion contre les Seigneurs Noirs - réussit à s'imposer en tant que Sombre Seigneur. Lui aussi était insatisfait de la politique adoptée par ses prédécesseurs. Afin de venger ses ancêtres Exilés, et dans l'intention d'accroître davantage encore la toute-puissance des Sith, il déclencha la Grande Guerre de l'Hyperespace... Mais ce fut un échec cuisant. L'Empire Sith fut détruit, ses forteresses tombèrent les unes après les autres et ses richesses furent pillées. Sadow et ses fidèles se réfugièrent sur Yavin IV. Les rares survivants Sith, désireux de faire rejaillir leur glorieux Empire, n'y parvinrent pas pour autant. Ainsi s'acheva l'Âge d'Or des Sith.

Jedi vs. Sith : La Bataille de Ruusan Jedi vs. Sith : La Bataille de Ruusan

Mais les Jedi l'avaient senti : les Sith étaient destinés à se relever... Des Dévots Sith émergèrent progressivement. Freedon Nadd n'était qu'un prélude. Jedi séduit par le Côté Obscur de la Force, formé par Naga Sadow et instruit par l'Holocron du Roi Adas, il conquit Onderon et s'en proclama Roi. Ses successeurs embrassèrent également la Voie des Sith : Ommin et Amanoa étaient tous les deux terriblement en phase avec le Côté Obscur... L'un de leurs serviteurs, Warb Null, non content d'être un bon bretteur, avait également un casque qui ressemblait de manière frappante à celui qu'arborerait plus tard le Seigneur Vader... Toutefois, le Maître Jedi Arca Jeth, précédé de ses apprentis Ulic Qel-Droma, Tott Doneeta et Cay Qel-Droma, et aidé par la suite de Nomi Sunrider, Oss Wilum, Kith Kark, Dace Diath, Qrrl Toq et Shoaneb Culu, anéantit finalement cette menace.

Exar Kun, grâce à toi, les Sith ne mourront jamais...
_Marka Ragnos

Un autre Apprenti Jedi Déchu, Exar Kun, était appelé à incarner le véritable renouveau des Sith. Fasciné par les enseignements de l'Ordre Sith, il porta son attention sur Onderon. L'Esprit Sith de Freedon Nadd le manipula du mieux qu'il put en l'attirant jusque sur Korriban, et ce fut là-bas que Kun bascula du Côté Obscur de la Force. Débarrassé de son mentor spectral - qui était un peu trop encombrant à son goût -, et devenu le nouveau maître des Massassi survivants de Yavin IV - à qui il fit bâtir de gigantesques temples -, il ne restait plus à l'ancien Jedi, héritier des enseignements Sith, qu'à évincer ses rivaux potentiels pour assurer sa suprématie. Ulic Qel-Droma était de ceux-là ; le Jedi prometteur avait lentement basculé du Côté Obscur suite à la mort de son maître, et il était en passe de devenir un puissant Seigneur de Guerre, redoutable et redouté. Qel-Droma et Exar Kun s'affrontèrent donc, mais leur duel fut interrompu par les Seigneurs Sith d'antan... Au terme d'un Sombre Adoubement, il fut décidé que les deux Jedi Noirs uniraient leur force pour rendre aux Sith leur splendeur d'autrefois. La Grande Guerre des Sith commença. Ossus fut ravagée, mais la victoire finale fut quand même remportée par l'Ordre Jedi. Les pertes furent énormes...
L'Alliance Jedi qui fut secrètement mise sur pied au lendemain de ces terribles événements devait empêcher les Sith de se ressaisir ; piètre tentative qui causa plus de torts qu'autre chose, et qui d'ailleurs n'aboutit pas.
Revan et son ami Alek Squinquargesimus - surnommé Squint - levèrent contre l'avis du Conseil Jedi une vaste armée de troupes républicaines ainsi que de Jedi lors des Guerres Mandaloriennes. Ce fut ce qui constitua les fondements de leur Empire Sith lorsqu'ils se rebaptisèrent Darth Revan et Darth Malak... Les deux compères se servirent du pouvoir de la mythique Forge Stellaire pour mettre l'Ancienne République à genoux. Mais Malak trahit Revan pour prendre sa place, le Conseil Jedi utilisa ses pouvoirs dans l'intention de faire de Revan sa marionnette, et enfin Revan tua Malak. Ramené du Côté Lumineux de la Force, il renonça dans la foulée à son titre de Seigneur Noir. Ce fut la fin de la première Guerre Civile des Jedi.
La Première Guerre Civile des Sith se produisit alors dans la droite logique des choses. Car il fallait bien décider qui prendrait la place du Seigneur Noir ! Un Triumvirat Sith fut fondé : il était dirigé par Darth Traya, Darth Sion et Darth Nihilus, lesquels n'étaient pas très solidaires entre eux, en fait... Une Seconde Guerre Civile des Jedi fragilisa l'Ordre Jedi encore davantage. Et la victoire contre les Sith ne fut obtenue que grâce à l'Exilée Jedi. De nouveau, les Sith furent alors plongés dans le chaos, la tourmente et les luttes intestines pour le pouvoir. Aux yeux de la Galaxie, ils n'étaient plus...
Il fallut attendre Darth Ruin pour que les clans Sith épars retrouvent un semblant d'unité. Celui-ci déclencha le Quatrième Grand Schisme de l'Ordre Jedi, point de départ des Nouvelles Guerres des Sith. Un millénaire durant, les Sith allaient lutter et contre les Jedi, et les uns contre les autres... La Période Draggulch fut un cycle majeur de ce conflit millénaire. Des personnalités atypiques émergèrent : le mystérieux Dark Underlord, ou bien encore Belia Darzu - issue des rangs des Maraudeurs du Côté Obscur.
Un ancien Jedi, Kaan, finit par créer la Confrérie des Ténèbres. Dans un premier temps, ce fut un succès. Mais Hoth et son Armée de la Lumière reprirent du poil de la bête, et remportèrent une victoire décisive sur Ruusan. Cette fois, les Jedi en étaient persuadés : les Sith n'existaient plus.

le bûcher funéraire du Seigneur Vader le bûcher funéraire du Seigneur Vader

En vérité, Darth Bane avait survécu. Lui et son apprentie, Darth Zannah, eurent un peu de mal à conserver leur existence secrète au début, mais ils éliminèrent les gêneurs et réussirent à sombrer dans la clandestinité. Une nouvelle lignée Sith pouvait ainsi commencer à grandir, régie par la Règle des Deux, et travaillant à saper dans l'ombre les fondements de la République.
A Darth Bane et Darth Zannah succédèrent Darth Cognus et Darth Millennial. Millennial préférait Kaan à Bane, la Règle du Fort à la Règle des Deux, et cela posa naturellement quelques problèmes... Il abandonna son apprentissage auprès de Darth Cognus et donna naissance au culte des Prophètes du Côté Obscur. Kibh Jeen rejoindrait cette secte des siècles plus tard, et révélerait aux Jedi que les Sith étaient toujours en vie, lors du fameux Conflit des Jedi Noirs.
Le mystère demeure quant à ce qu'il advint d'une bonne partie des Sith s'étant cachés des Jedi durant cette période. Les choses ne commencent à s'éclaircir réellement qu'à partir de Darth Plagueis. Ce Muun fut le Maître Sith de Darth Sidious. Une légende Sith rapportée à Anakin Skywalker par Palpatine suggérerait que Plagueis avait acquis de formidables pouvoirs, dont celui de manipuler les midichloriens pour créer la vie et vaincre la Mort. Cela ne l'empêcha pas d'être tué dans son sommeil par Darth Sidious...

Très sombre est la tempête qui approche. Que le nuage noir des Sith ne nous englobe tous, je crains.
_Yoda

Sidious profita du fait que les Jedi croyaient son engeance éteinte pour précipiter la Revanche des Sith. Il ne dévoila son vrai visage qu'une fois ses plans réalisés, et la Proclamation de l'Ordre Nouveau effectuée. Ce fut à Darth Maul d'incarner le Retour des Sith, lors du célèbre Blocus de Naboo. Dooku prit la relève à sa mort, et déclencha la Guerre des Clones. Tué par Skywalker en pleine Bataille de Coruscant, ce dernier lui succéda à son tour ; devenu Darth Vader, il prit part à l'Opération Knightfall. Enfin, le rêve des Sith s'était réalisé : la République était tombée. Pour servir ses desseins, il est à noter qu'évidemment, Darth Sidious recruta et commanda bon nombre de Jedi Sombres ; il prit néanmoins soin de les laisser dans la plus complète ignorance des Arts Sith.
La Théocratie des Deux fit donc des Sith les dirigeants suprêmes de la Galaxie, grâce à l'Empire Galactique. Les larbins ne manquaient pas à cette époque-là : on retiendra le nom de Wrenga Jixton, Serviteur des Sith. Sidious et Vader projetaient tous les deux de se tuer l'un l'autre. A ce titre, ils fondèrent l'Ordre Secret, dans l'espoir qu'un de leurs nombreux Sbires du Côté Obscur sorte du lot et les aide à évincer l'autre. De là à croire que les deux renards aient gentiment accepté de laisser pendre au nez et à la barbe de l'autre tous leurs disciples, il ne faudrait quand même pas exagérer ! Vader, par exemple, n'hésita pas à former un Apprenti Secret ( sans compter le cas très semblable de Tao... ). Toutefois, ces Mains de l'Ombre n'étaient pas pour autant des Sith à proprement parler. A dire vrai, s'il existait des Sith en désaccord avec la Règle des Deux quelque part dans la Galaxie, issus d'un passé lointain, nul doute qu'ils se terraient plus qu'autre chose ; l'existence de tels êtres paraît plausible : Celeste Morne, Jedi pervertie par le Talisman de Muur déjà évoquée précédemment, n'était-elle pas toujours en vie sous l'Empire ? Mais de tels Sith, s'ils existaient bel et bien, représentaient une menace pour l'Empereur et son âme damnée, lesquels devaient sûrement les pourchasser.

- Que désirez-vous, mon maître ?
- Il y a soudain un grand trouble dans la Force.
- Je l'ai senti.
- Nous avons un nouvel ennemi -- le jeune rebelle qui a détruit l'Etoile Noire. Tout me conduit à penser que ce garçon... est le fils d'Anakin Skywalker.
- Comment est-ce possible ?
- Lisez dans votre coeur, Seigneur Vader. Et vous comprendrez que c'est la vérité. Il pourrait nous détruire.
- Il est tout jeune. Obi-Wan ne peut plus l'aider.
- Mais la Force est avec lui. Le fils de Skywalker ne doit jamais devenir un Jedi.
- Si nous pouvions le convertir... il deviendrait un allié très puissant.
- Oui. Ce serait même un atout d'un grand intérêt. Est-ce faisable ?
- Il sera notre allié ou il mourra, mon maître.
_Vader et Sidious discutant ensemble de l'avenir du jeune Luke Skywalker

La Grande Purge des Jedi avait virtuellement annihilé les Jedi, mais il en fut un pour tout remettre en question. Luke Skywalker, fils de Vader, dernier apprenti de Yoda ainsi que d'Obi-Wan Kenobi, rejoignit l'Alliance Rebelle. Son premier fait d'arme fut la destruction de l'Etoile Noire ; Vader, troublé à cette occasion par la présence du jeune homme, chercha à en savoir plus sur son nouvel ennemi, et finit par apprendre la vérité. Ignorait-il que Luke était son fils lorsqu'il l'affronta une première fois sur Mimban ? Et que dire de sa monstrueuse expérience avec Orman Tagge ? Car le Seigneur Noir n'hésita pas à faire passer ce dernier pour lui-même, donnant l'illusion à Luke que c'était en fait lui qu'il combattait... et tuait ! Ainsi Vader put-il juger de ce qui l'attendait. Le duel d'anthologie qu'il livra plus tard avec son fils sur Bespin est bien connu ; Luke, défait, découvrit le secret de ses origines. Toutefois, le jeune Jedi refusa jusqu'au bout de rejoindre les Sith. Même l'Empereur ne parvint pas à le convertir ; de rage, le maléfique Darth Sidious choisit alors de l'éliminer. Vader ne put le supporter, tua Sidious... mais mourut peu de temps après lui. La Bataille d'Endor marqua en conséquence la disparition des Sith... d'un certain point de vue !

La place du Seigneur Noir étant vacante, les prétendants Sith cherchèrent à s'en emparer. Lumiya s'autoproclama alors Sombre Dame des Sith. Aidée des Nagai, puis des Tof, elle orchestra un conflit ; mais elle ne parvint pas à venger la mort de Vader. Son premier apprenti fut Flint, le fils de Flint Torul ; l'idiot commit l'erreur de trahir son mentor, ce qui lui valut plus tard d'être tué... L'Imperial Sovereign Protector Carnor Jax lui succéda. Quand bien même il mourut des mains de Kir Kanos au cours d'un Dernier Combat dans La Tornade - parce qu'il avait provoqué le Massacre de la Garde Royale afin de couvrir ses traces -, Jax réussit néanmoins à préalablement corrompre le médecin de l'Empereur...
Car Palpatine n'était pas mort ! Il ressuscita sur Byss, assisté de son Elite du Côté Obscur, et parvint à pervertir momentanément le jeune Luke Skywalker. Son Opération Main de l'Ombre affaiblit énormément la Nouvelle République. Mais Darth Sidious n'échappait à la mort que grâce à ses clones ; ses cuves de clonage sabotées, il tenta vainement de s'emparer du frêle corps d'Anakin Solo grâce au Transfert de Vie. Cet échec allait entraîner la dernière mort de l'Empereur.
Il est toutefois évident que la disparition de Palpatine ne suffit pas pour transformer une multitude de prétendants Sith en Sith à part entière. Cartariun, Tavion Axmis, le futur Maître Jedi Kyp Durron et les autres ne furent jamais autre chose que des Darksiders ambitieux. Même Lumiya ne fut pas une authentique Sith avant d'avoir rencontré l'énigmatique Vergere... Cela dit, les choses auraient pu tourner tout autrement, tant il y avait d'Esprits Sith prêts à faire revivre leur Ordre : se manifestèrent entre autres Exar Kun, Marka Ragnos, plus tard Darth Vectivus, etc... De là à dire qu'il n'existait plus à cette époque aucun véritable Sith qui fût encore vivant, ce serait toutefois prendre le risque de se fourvoyer : en effet, guidés par un Holocron, Tyber Zann et Silri découvrirent, piégée dans de la Carbonite, toute une Armée Sith...
Avec le Projet Revenant, Desann escomptait faire revivre les us et les idéaux des Sith. Mais ce fut Vergere, Sith en exil, qui profita réellement de l'invasion Yuuzhan Vong pour faire renaître les Sith une fois de plus. A'Sharad Hett succomba à ses enseignements, et fonda le Nouvel Ordre Sith - dont les Renseignements et Assassinats Sith étaient une branche particulière. Welk et Lomi Plo en faisaient partie, mais cela ne fut jamais révélé au grand jour ; le Nid Obscur que fondèrent ces deux-là précipita la Guerre de l'Essaim. La Seconde Insurrection Corellienne vit quant à elle se dérouler la conversion au Côté Obscur, l'ascension, puis la chute du Maître des Sith Darth Caedus. Son maître trouva la mort avant lui, tué par Luke Skywalker : il s'agissait de Lumiya, laquelle était soupçonnée d'être affiliée avec cette mystérieuse « Vongerella » que Daye Azur-Jamin avait eu l'infortune de rencontrer. Hett, devenu Darth Krayt, profita de ces événements pour conserver l'anonymat ; la Guerre Sitho-Impériale le propulsa à la tête d'un Nouvel Empire Galactique. Mais son règne était très contesté, et le mal étrange qui l'habitait n'arrangeait pas les choses. Son seul espoir était Cade Skywalker, mais celui-ci était tout sauf coopératif...

VII - Héritage des Sith

Les périodes les plus sombres de l'Histoire Galactique en passionnèrent plus d'un, qu'il s'agisse d'individus isolés - Murk Lundi et Ingo Wavlud étaient connus pour avoir beaucoup écrit sur les Sith - ou bien de sociétés tout entières ! Ouvrages et reliques éparpillés par les Sith au fil du temps finirent ainsi parfois par devenir l'objet d'un culte. Ce fut ce qui donna naissance à diverses sectes, dont celle des Maulers. Lesdites sectes furent en certaines occasions particulièrement virulentes : la crise Naddiste, par exemple, mobilisa bien des Jedi ; Luke Skywalker eut maille à partir avec le Culte de Ragnos... Et que dire de l'Eglise du Côté Obscur : organe religieux mis en place par Cronal pour préparer la Résurrection de l'Empereur ? L'Ordre de Mecrosa était également un célèbre exemple d'organisation influencée par les Sith.

Moi, Darth Tyranus, ne fait cet enregistrement pour aucune autre raison que celle qu'il édifiera de futurs Seigneurs Sith
_Dooku

La plupart des Sith choisirent de transmettre leur savoir grâce à des Holocrons Sith. L'Holocron de Telos, l'un d'eux, fut découvert par le Nouvel Ordre Jedi. Palpatine en avait été le propriétaire, et il renfermait de nombreuses informations sur les Sith. Parmi les autres Holocrons connus des Sith, citons :
- l'Holocron du Roi Adas,
- l'Holocron de Darth Andeddu,
- l'Holocron de Darth Revan,
- l'Holocron de Darth Bane,
- l'Holocron de Bo Vanda,
- l'Holocron de Darth Krayt,
- l'Holocron de XoXaan,
- l'Holocron de Darth Rivan,
- etc.
Deux sources écrites déjà évoquées précédemment, le Journal de Darth Rivan et le Manuscrit de Darth Revan, avaient la même fonction que les Holocrons Sith. Rajoutons à cette liste le chef d'oeuvre de Palpatine : j'ai nommé le Compendium du Côté Obscur...
Quant aux reliques des Sith, elles étaient plutôt variées. Les Amulettes et les Talismans Sith ne manquaient pas ; l'Oracle des Sith était un artefact très prisé. En outre, les liens de ces objets avec le Côté Obscur étaient indéniables, le Sceptre de Ragnos l'a bien montré.

L'Holocron de Telos L'Holocron de Telos

Et, en parlant du Côté Obscur, force est de reconnaître que les Sith en imprégnèrent de nombreux endroits, soit parce qu'ils y vécurent, soit parce qu'ils s'y battirent. Le Manteau des Sith était réputé pour être une région profondément liée aux Sith. De même, Korriban et Ziost, berceaux des Sith, ou encore Khar Shian et Khar Delba furent loin d'être les seules planètes à avoir fait partie de l'Espace Sith....

Même si les mondes Sith n'étaient pas désolés à l'origine, beaucoup le furent une fois que les Sith eurent finis d'y bâtir leurs forteresses. C'est tout bonnement naturel, compte tenu du fait que le côté obscur vide toutes les choses vivantes de leur énergie.
_Palpatine

Divers Temples Sith furent d'ailleurs construits sur ces mondes ; ce fut le cas, par exemple, sur Bosthirda ou bien Dromund Kaas ; sur Vjun aussi, puisque ce fut là que Darth Vader fit bâtir le Château de Bast. N'omettons pas de rappeler que Yavin IV fut elle aussi profondément influencée par les Sith - notamment par Exar Kun.
La faune et la flore de ces endroits avaient également subi l'influence Sith. En effet, les Sith aimaient à pratiquer des mutations contrôlées sur le vivant. Les Exilés l'avaient déjà prouvé en créant les Léviathans. Une des créations les plus réussies des Sith fut le Terentatek, espèce monstrueuse que les Jedi tentèrent de faire disparaître lors de la Grande Chasse. Darth Rivan donna naissance pour sa part aux Herbes Kaluthin sur Almas... ainsi qu'aux Sith Battlelords. Mais ce ne sont que des exemples parmi tant d'autres !
Tout cela reflétait le terrifiant pouvoir des Sith. La Magie Sith était un art ténébreux capable de bien des prouesses...

Le Côté Obscur semblerait être - d'après ce que j'ai lu - le chemin vers des capacités que d'aucuns considéreraient comme loin d'être naturelles.
_Palpatine

Monstres de la Sith Monstres de la Sith

Mais les prouesses des Sith n'étaient pas uniquement "magiques" : certaines étaient technologiques. Darth Maul nous en donna un aperçu lorsqu'il déploya ses Sondes d'Espionnage Sith et enfourcha son fameux Speeder Sith. Technologie et magie pouvaient même être parfois combinées : le meilleur exemple à ceci nous est sans doute donné par les célèbres Technobeasts.
Les vaisseaux spatiaux qu'utilisèrent les Sith furent perfectionnés de siècle en siècle. La flotte du vieil Empire Sith comptait autrefois principalement sur ses Croiseurs de Bataille Sith, qui étaient de puissants vaisseaux de guerre ; mais avec le temps, la discrétion s'imposa pour les Sombres Seigneurs des Sith, et l'Infiltrator Sith finit par être mis au point. Il est néanmoins évident que nous faisons là un énorme raccourci, et qu'un large panel d'autres modèles que ceux que nous venons de présenter vit le jour !
Quant au domaine des armes, bien naïf serait celui qui croirait que les Sith ne s'y sont pas intéressés... L'Epée Sith figure parmi les armes Sith les plus anciennes, d'après Komok-Da ; elle fut progressivement abandonnée par la plupart des Sith, mais pas par tout le monde pour autant : Shadowspawn, par exemple, s'en servait encore lors de ses combats... Le Lanvarok était une autre arme très caractéristique des Sith d'antan. Autant d'équipements que le Poison Sith pouvait rendre plus dangereux encore... Le Sabrelaser Sith, à la lame carmin, acquit quant à lui une immense notoriété, tant il apparut souvent au cours de l'Histoire entre les mains d'un Seigneur Sith... On dit que Grievous en possédait toute une collection, qui lui fut dérobée puis détruite malgré tous ses efforts... Cela n'empêcha pas NK-Necrosis de récupérer le Sabrelaser Sith de Darth Zannah en personne, lequel était alimenté par le Coeur de Bane. Enfin, n'oublions pas de dire un mot sur le Fouet-Laser Sith, arme rendue célèbre par Githany et Lumiya.
L'Armure de Combat d'Exar Kun laissait entr'apercevoir ce que pouvaient être les Armures Sith.

La Prophétie de l'Elu affirmait que les Sith seraient un jour détruits par un être exceptionnel :

Un Jedi viendra
Pour détruire les Sith
Et ramener l'équilibre dans la Force.
_La Prophétie de l'Elu

Ce Jedi, c'était Anakin Skywalker. D'aucuns se parèrent pourtant du titre de Sith même après sa mort. Mais après tout, si la Force exigeait un équilibre, ne fallait-il pas que le Mal subsiste aux côtés du Bien ? En ce cas, même si les Sith avaient fini par déséquilibrer la Force, ne devait-il pas nécessairement y en avoir d'autres qui finissent par prendre leur place ? Car enfin, le Côté Obscur avait besoin de champions !
La Prophétie avait beau s'être réalisée lors de la Bataille d'Endor, qui nous dit que la disparition des Sith qu'elle annonçait n'était pas momentanée ? Qui nous dit que les Sith, finalement, n'étaient pas éternels ?

Les Sith reviendront. Quelle que soit la durée du jour, la nuit finit toujours par tomber.

Articles en rapport

Force
Force
Cultures
Jen'ari
Jen'ari
Cultures
Darth
Darth
Cultures
Ordre Jedi
Ordre Jedi
Organisations
Holocron
Holocron
Technologies