République Galactique

Ancienne République.

Premier gouvernement démocratique de la Galaxie formé vingt cinq millénaires avant l'Empire par la signature de la Constitution Galactique entre Corellia et Coruscant. Afficher le sommaire

Un gouvernement profondément corrompu :

Depuis -25 000, la signature de la Constitution Galactique avait assuré les pouvoirs démocratiques au peuple, pour le peuple et par le peuple. Mais les nombreuses fractures entre les Jedi et les Sith empêchèrent la République d'être ce qu'elle devait être : une instance de paix. Depuis la Bataille de Ruusan, qui avait eu lieu en l'an -1000, la République Galactique n'avait cessé de représenter les citoyens de la galaxie. On opposait souvent la République Galactique à l'Ancienne République, c'est-à-dire celle qui existait durant les troubles provoqués par les Sith. La République rassemblait en son sein plus d'un million de mondes habités, soit des milliards et des milliards d'individus du Noyau à la Bordure Médiane et Extérieure de la galaxie. La République symbolisait la démocratie galactique, le pouvoir des représentants du peuple. Ce pouvoir passait par la première instance de gouvernement : le Sénat Galactique. Coruscant était le siège de toutes les instances, de tous les pouvoirs de décision, bref, le centre de la République et même de la galaxie puisque toutes les coordonnées d'astronavigation se précisaient depuis Coruscant.

Mais la République n'était pas à l'abri, malgré ce que pouvaient penser ses citoyens. Certains avaient compris depuis longtemps que la République était gangrénée par ses sénateurs corrompus, qui touchaient des pots de vins de grandes compagnies galactiques, qu'elles soient commerciales ou industrielles. Le citoyen galactique avait également compris qu'il n'était plus le rouage de la République. Seules les valeurs qu'elle incarnait continuaient de les raccrocher aux instances du gouvernement. L'élection du Chancelier Suprême lui avait été retiré depuis longtemps. Seul le Sénat élisait le Chancelier, et les citoyens avaient ainsi encore plus conscience qu'on leur enlevait leurs prérogatives. Le Chancelier était normalement élu pour deux voire quatre ans, outre les conditions spéciales qui lui permettaient de rester au pouvoir (la Guerre des Clones pour Palpatine par exemple).

Le pouvoir judiciaire aussi était retiré au peuple : seuls les sénateurs avaient le droit de siéger aux Cours Suprêmes Intergalactiques de Justice. Aucun membre civil ne pouvait être admis au sein des cours qui jugeaient les sénateurs véreux, les malfrats qui versaient des pots de vins, etc. Seul le Département Judiciaire était l'affaire des civils : enquêtes, arrestations de pirates et d'autres criminels, il apparaissait comme la police de la République dans son espèce propre.

La bureaucratie commençait à faire son affaire de la République : retards éloquents, affaires disparues en cours de route, trente années standards avant d'avoir le procès pour lequel on avait déposé une plainte, etc.

Qui désormais pouvait assurer la défense du pouvoir du peuple ? Lorsque le mouvement Séparatiste prit de l'ampleur, Palpatine devint la seule personne apte à diriger la République pour assurer la paix et la prospérité. Et cette paix interne passait par la création d'une Grande Armée de la République, pour ne citer que les mots du futur Empereur.
Depuis la Bataille de Ruusan, la République n'avait maintenu qu'une armée d'apparat, histoire de dire qu'elle était en paix mais qu'on gardait les costumes pour faire joli. On raccrochait cette armée d'apparat avec les préceptes des Jedi comme « gardiens de la paix ». Les Jedi servaient bien la République, et lui permettaient de ne pas avoir recours à une armée d'intervention : il suffisait d'envoyer les Jedi en mission et l'affaire était réglée.
Mais la Guerre des Clones changea toute la donne : la Grande Armée de la République créée, elle permettait les visées totalitaristes de Palpatine, dont la République ne soupçonnait pas la double identité, celle de Darth Sidious. Cette armée lui permit de continuer la guerre contre les pseudo-Séparatistes, eux aussi manipulés par Sidious-Palpatine.

Bref, la Guerre des Clones permit d'éliminer la plupart des Jedi sur les champs de bataille et d'assurer un semblant de stabilité aux citoyens de la République. Mais là, coup de théâtre, le Chancelier Suprême Palpatine fut enlevé après que Coruscant soit mise sous blocus des Séparatistes ! Enlèvement savamment orchestré par Palpatine lui-même afin de le faire apparaître comme un martyr et l'ennemi principal des Séparatistes. Dès lors, les citoyens ne savaient plus que faire : ils étaient prêts à se remettre corps et âmes à Palpatine.
Et ils le firent : les représentants du peuple au Sénat Galactique acclamèrent Palpatine lorsque celui-ci annonça la création de l'Empire Galactique, Empire qui devait être la continuité de la République mais qui ne le serait finalement jamais : inconsciemment, manipulés par Sidious, les citoyens de la République venaient de la suicider sur l'autel du totalitarisme.
Heureusement, des sénateurs toujours attachés aux principes de la République, complotant en secret pour mettre à mal le régime de l'Empire de Palpatine, se rassemblèrent et formèrent l'Alliance Rebelle, qui devait remettre en état tous les organes directeurs que la République avait créé pour redonner le pouvoir au peuple.

Organisations mineures de la République Galactique :

Le Corps Agricole Jedi :
L'AgriCorps permettait aux jeunes Padawans de faire leurs preuves si jamais leur potentiel était... inapte aux visées du Conseil des Jedi. Obi-Wan Kenobi, notamment, fut placé dans cette instance en attendant qu'on lui trouve un Maître. On y pratiquait toutes sortes d'activités notamment les recherches sur les plantes, on envoyait aussi de nombreux Padawans à travers l'espace Républicain pour aller nourrir les populations nécessiteuses avec les surplus agricoles des planètes les plus productrices.

Département Judiciaire :
Le DépJud comme on l'appelait au sein de la République, était une branche de l'office du Chancelier Suprême. Il fut créé juste après la Bataille de Ruusan, durant les Réformes de Ruusan qui visaient à donner des instances bureaucratiques à la République. Techniquement, l'Ordre Jedi était lui aussi une branche du Département, puisqu'il était chargé de maintenir la paix dans l'espace de la République. Les membres du DepJud se prénommaient les Judiciaires et étaient reconnaissables à leurs uniformes d'un bleu sombre.
Le DepJud ne pouvait être utilisé qu'à la demande expresse du Chancelier ou bien du Sénat Galactique ou encore d'un sénateur qui aurait besoin d'assistance sur son monde natal ou dans sa juridiction. Ses compétences étaient très étendues : les Judiciaires pouvaient enquêter sur les activités criminelles (comme ce fut le cas avec le Front Nebula), les éventuels suspects ou bien les organisations qui auraient des comportements illégaux à l'intérieur de l'espace Républicain (les Judiciaires ne pouvaient en aucun cas sortir de l'espace Républicain sous peine de poursuites ou de guerres). Pour cela, le Département Judiciaire avait la possibilité de faire des patrouilles aux frontières de l'espace Républicain, d'assurer la police à l'intérieur de l'espace et de traquer les éventuels fuyards.
La République avait donc mis à la disposition des Judiciaires une flottille de vaisseaux : aussi bien les Chasseurs Jedi, des Chasseurs Tikiars, des Croiseurs Républicains, des Corvettes Corelliennes et des Chasseurs Lancets. Le DépJud n'eut plus lieu d'être avec la création de la Grande Armée de la République, et nombre de ses cadres devinrent des officiers de la Flotte de la République.

La Sécurité Planétaire :
Fondée vers la fin de la Guerre des Clones, cette instance de la République Galactique avait pour but de protéger les citoyens de Coruscant d'une éventuelle menace Séparatiste si cette dernière venait à se faufiler sur la planète capitale. En réalité, la Sécurité Planétaire créait des pions, lâchés exprès dans Coruscant pour faire croire à des attentats ou des tentatives d'assassinats. Les pouvoirs du Chancelier Palpatine avec la Sécurité Planétaire lui permettait de comprimer nombre de comités sénatoriaux sous l'égide d'un seul, le Comité pour la Protection de la République (COMPOR) : y siégeaient de nombreux sénateurs du Comité Loyaliste, ainsi que nombre des proches Palpatine comme Sate Pestage ou encore Kinman Doriana.
La Sécurité Planétaire avait sous ses ordres une légion particulièrement redoutable, la 501ème Légion de soldats clones, entraînés spécialement pour le combat de rue et la lutte anti-terroriste. Ses célèbres troupes d'élites aux casques rouges étaient reconnaissables dans les grandes institutions de la République et aux abords des grands axes de circulation. Des check-points avaient été établis pour essayer de reconnaître les éventuels espions ou terroristes.
En réalité, la Sécurité Planétaire permettait à Palpatine d'établir encore plus sa domination sur les institutions. Il avait la possibilité d'établir une liste de sénateurs susceptibles d'être contre lui, ou encore de mettre le peuple entier de Coruscant sous la surveillance de ses gardes. Lorsque Palpatine déclara la mise au monde de l'Empire Galactique, les mesures draconiennes conçues pour la Sécurité Planétaire furent étendues à toute la galaxie.

Le Comité Loyaliste :
Créé en l'an 22 avant la Bataille de Yavin par Palpatine, ce comité visait à rassembler les sénateurs très partisans de la République (Bail Organa, Padmé Amidala, Ask Moe, Orn Free Taa, etc.) afin qu'ils puissent lutter contre les Séparatistes en propageant les idéaux de la République. Le comité visait à contre-carrer les pots de vins que Dooku et ses sbires pouvaient verser à d'éventuels alliés au Sénat. Dix sénateurs composaient le comité.

L'Office du Chancelier Suprême :
Il s'agissait du bureau des différents secrétaires et ministres qui gravitaient autour du Chancelier Suprême. Cette branche fut plutôt la branche de l'exécutif de la République Galactique, au sens où toutes les lois y furent créées puis appliquées partout dans la galaxie. Chaque institution de la République était représentée à l'Office : le DépJud, les Gardes du Sénat, les aides administratifs, le Bureau des Mesures et des Standards Républicains. Une place pour un membre du Conseil Jedi (Adi Gallia à l'époque du Chancelier Valorum) était aussi réservée.

Composé de...

  • Météor Météor Météor était un Soldat émérite ayant participé à la Grande Guerre Galactique opposant l'Empire Sith à la République Galactique.

Articles en rapport

Palpatine
Palpatine
Personnages
Coruscant
Coruscant
Planètes
Ordre Jedi
Ordre Jedi
Organisations