Seigneur Sith

Dame Sith.

Le Seigneur Sith était un membre de la Sith ayant complètement achevé sa formation aux Arts de la Sith. Afficher le sommaire

Meekerdin-maa : Qu'est-ce qu'un "Seigneur Sith" ?
Schurk-Heren : Un membre d'une funeste religion, Ratty.

Le plus célèbre rang de la Sith fut sans conteste celui de Seigneur Sith. Véritable couronnement de la tradition Sith, le détenteur de ce titre avait pour devoir sacré et primordial de protéger l'héritage de la Sith, ainsi que de conspirer jusqu'à ce que son engeance arrive au pouvoir.

I - La Genèse d'un Seigneur Sith

S'ils étaient effectivement les héritiers des Jedi schismatiques d'antan, et en particulier des fameux Exilés, le temps fit que de moins en moins de Seigneurs Sith reçurent eux-mêmes un enseignement Jedi ; cette formation oubliée, rejetée par leurs aînés pour sa rigidité, avait été pervertie, déformée entre leurs mains, et la plupart avaient directement appris ce qu'ils savaient du Côté Obscur de l'un de leurs prédécesseurs, avant d'atteindre eux-mêmes cette position. Mais comme leur manque de discipline était compensé par la haine, et leurs lacunes dans l'art du combat par une sauvage brutalité, ils demeuraient malgré tout les égaux de leurs ennemis Jedi. Il fallait avoir été un Apprenti Sith pour ensuite devenir Seigneur des Sith. Ce fut le cas, par exemple, de Darth Bane. Mais il n'était pas rare qu'un Seigneur Sith ait autrefois été un Guerrier Sith, tel XoXaan. Un Seigneur de la Sith pouvait même être parfois issu des rangs des Acolytes de la Sith, à l'image de Darth Krayt.

Seul quelqu'un de réellement ambitieux, ou bien quelqu'un de profondément corrompu, pouvait en devenir un. Ceux qui avaient ce potentiel en eux étaient formés dès leur plus jeune âge - bien que les exceptions à cette règle ne manquèrent pas... au point que Darth Krayt choisit de l'abolir sous son règne ! -. On cultivait leurs dons pour qu'ils développent autant de pouvoir et de méchanceté qu'ils en étaient capables. Un Seigneur Sith n'hésitait pas à être brutal, violent avec son élève ; car il était légitime autant que nécessaire que le disciple auquel il souhaitait transmettre ses connaissances sur le Côté Obscur de la Force soit quelqu'un de fort, rapide, fourbe et implacable. A tout futur Seigneur des Sith, on instillait une soif prononcée de pouvoir, ainsi qu'une horrible peur de l'échec. Tortures mentales et physiques étaient de mise... Mais il faut dire que suivre la Voie des Sith demandait une sacrée préparation ! Cette dernière dominait complètement l'existence du Seigneur Sith ; il était contraint de se dévouer constamment à la réémergence de la Sith. Et pour que ce but soit atteint, aucun obstacle ne devait être en mesure de l'en détourner : l'Ordre Jedi tout entier, l'intégralité des forces de la République Galactique,... tout cela devait être détruit si cela entravait de quelque manière que ce soit l'ascension de la Sith. De toute façon, les Seigneurs Sith détestaient les Jedi ainsi que l'Ancienne République ! Le tout était de ne pas laisser de trace de son méfait derrière soi... C'était exactement la même chose pour les attaches affectives ; l'amitié, la pitié, et même le repos ! étaient ni plus ni moins à éliminer de l'existence du Seigneur Sith. Seul devait subsister le Côté Obscur, fidèle compagnon qui soutenait le Seigneur de la Sith dans toutes ses démarches.

Lorsque la Règle des Deux était en vigueur, l'unique moyen de parachever sa formation en tant que Seigneur Sith était la mort de son mentor, c'est un fait bien connu. S'il est vrai que nombreux furent les Seigneurs Sith à périr de la lame de leur apprenti - souvent peu désireux d'attendre que la mort emporte naturellement leur enseignant... -, il est vrai aussi que cela prouvait indéniablement que la lignée Sith restait forte ; et c'était tout ce qui importait. Il n'était pas important que le Seigneur Sith vît ses plans aboutir de son vivant ; des siècles pouvaient s'écouler si nécessaire, mais ce qui comptait, c'était uniquement que lesdits plans finissent bel et bien par se réaliser. Curieuse forme de désintéressement : seule comptait la création d'un énième Empire des Ténèbres...

Évidemment, les rites dépendaient en partie des époques... Darth Bane avait même eu droit à une onction de sang, lors de son arrivée sur Korriban ! Le Seigneur Krayt, pour sa part, préféra assouplir les règles : ce fut notamment sous son impulsion que la mort du mentor par son élève, en guise de rite de passage pour ce dernier, commença à se faire moins systématique... Enfin, les Seigneurs Sith eurent bien souvent tendance au fil du temps à endosser des Noms Sith, lesquels venaient avantageusement remplacer leur ancienne identité.

II - Les Diverses Sortes de Seigneurs Sith

A première vue, les Seigneurs Sith n'étaient pas tellement différents les uns des autres. Tant qu'ils complotaient dans l'ombre, ils cachaient leur vraie nature aux autres, ils étaient aussi normaux et aimables qu'il était possible de l'être. Combien, cependant, il était pénible pour eux de maintenir ce masque illusoire à force de mensonges ! Qu'il était bien plus agréable pour eux de révéler au grand jour qui ils étaient vraiment... Lors, le Côté Obscur teintait leurs yeux d'une lueur orangée persistante, qui allait même parfois jusqu'à flirter avec le rouge.

Les différences entre Seigneurs Sith survenaient en fait au moment où ils avaient à choisir leur apparence. Leurs croyances ainsi que leurs obsessions leur donnaient envie de se démarquer des autres. Parfois, ils ne faisaient qu'adopter un comportement plus ou moins atypique... Mais d'autres fois, ils recouraient à toutes sortes d'artifice ; du maquillage à la coupe de cheveux... Certains parmi eux se choisissaient un qualificatif : Seigneurs de la Douleur, de la Faim et de la Trahison, pour ne citer que les plus célèbres, mais il en exista beaucoup d'autres - tels que les Seigneurs du Chagrin, de la Peur, ou encore le Seigneur aux Cheveux Blonds... Il y en avait évidemment toujours quelques-uns pour employer les moyens les plus radicaux qui soient, afin d'effrayer les gens : celui-ci se revêtait des os de ses victimes ; celui-là s'habillait tout de noir.

On distinguait généralement six catégories de Seigneurs Sith :

1°) Il y avait ceux qui désiraient instiller la peur à l'aide d'une armure terrifiante. Darth Revan, par exemple, avait décidé d'agir de la sorte ; il avait caché son visage à l'aide d'un masque impénétrable. Imposants, ces Seigneurs des Sith arboraient une armure faisant figure de symbole explicite et facilement reconnaissable de leur toute-puissance.

2°) Darth Maul était un exemple de Seigneur Sith ayant choisi d'inspirer la terreur en se recouvrant le corps de Tatouages Sith. D'autres que lui se contentèrent de tatouages faciaux ; car ce qui comptait, c'était que ces tatouages soient visibles ! Les visages tatoués de leur bourreau restaient à jamais gravés dans la mémoire des victimes de Seigneurs de la Sith...

3°) Mais il n'était pas nécessaire de recourir à la culture Sith pour effrayer : chaque culture avait ses propres tabous ; en particulier en ce qui concernait la Mort. Ces croyances faisaient peur aux gens. En s'identifiant à ces croyances, on faisait donc ressentir cette peur à son égard. Tels étaient Darth Sidious et Darth Nihl, dont les visages cadavériques rappelaient la Mort elle-même. Il est à noter qu'un Seigneur Sith appartenant à cette catégorie n'y avait pas forcément adhéré de son plein gré...

4°) Et, sur le même principe, quand ce n'était pas la Mort, c'était carrément l'au-delà qu'on invoquait ! Les histoires de fantômes et de monstres étaient monnaie courante, et elles favorisaient la peur de l'inconnu. Darth Nihilus l'exploita fort bien...

5°) Un groupe de Seigneurs Sith considérait toutefois que tout cela n'était pas réellement nécessaire ; il ne fallait pas soigner son apparence, mais simplement se contenter de faire ressentir aux autres son appartenance à la Sith à la moindre action commise. Telle était la philosophie Sith de Darth Caedus.

6°) Enfin, certains Seigneurs Sith avaient été modelés par des circonstances tragiques, qui les avaient mutilés, à l'image de Darth Vader. Cela accroissait leur haine, et donc améliorait leur affinité avec le Côté Obscur. Il y en avait même pour dire qu'ils s'étaient gaussés de la Mort...

Les Seigneurs Sith à l'apogée de leur gloire pouvaient prétendre au rang de Maître Sith. Sous l'Empire des Seigneurs Noirs d'antan - et sous celui des "True Sith", Empire Sith dans la droite lignée du premier -, les plus puissants Seigneurs Sith intégraient le Conseil des Sith. Quant au meilleur de tous les Seigneurs Sith d'une époque donnée, il était appelé à endosser le manteau de Seigneur Noir...

III - Pouvoirs et Machinations d'un Seigneur des Sith

Comme il fallait bien évidemment être membre de la tradition Sith pour devenir Seigneur des Sith, ceux qui accédaient à ce titre accédaient aussi à de nombreux secrets de leur Ordre : la connaissance de la Sith était abyssale, qu'il s'agisse de Sorcellerie Sith ou bien d'autres rituels. Ces mêmes connaissances pouvaient servir également à accomplir de véritables prouesses sur les champs de bataille ! Mais l'accès à tous ces secrets requérait néanmoins que l'on sache lire, parler et écrire le Sith... En tant que maîtres incontestés du Côté Obscur de la Force, les Seigneurs Sith s'avéraient être ainsi des ennemis de premier plan.

Ceux qui survécurent à la terrible Bataille de Ruusan étaient des gens réfléchis, des comploteurs, des intrigants. Un nombre incalculable de fausses identités leur permettait de se noyer dans la masse, le tout sous la protection de serviteurs dévoués sensés empêchés qu'on les écarte de leur but, savoir l'annihilation de l'ennemi Jedi ! Réputés et charismatiques, les Seigneurs Sith se débrouillaient quasiment toujours pour disposer de vastes ressources financières. Ils maîtrisaient, pour ainsi dire, toutes les sortes d'armes possibles, bien que préférant généralement les armes les plus exotiques. L'Alchimie n'avait plus de secrets pour eux. Et ils savaient, entre autres, prédire dans une certaine mesure les événements à venir. Bluffeurs, professionnels et diplomates, ils savaient faire montre d'empathie, collecter les informations dont ils avaient besoin, créer des illusions, et plus généralement intimider leurs adversaires. Plutôt facile quand on sait que quand il s'agissait d'un Seigneur Sith, il suffisait qu'on l'aperçoive pour en avoir peur... Le Dun Möch lui permettait même d'attirer les autres vers le Côté Obscur !

Mais qu'aurait été un Seigneur sans subalternes ? Fort de sa capacité à améliorer ses propres dons, un Seigneur de la Sith pouvait améliorer également ceux de ses Sbires de la Sith, et les rendre exceptionnels. Il n'y avait qu'à son Apprenti Sith qu'un Seigneur Sith se révélait de son plein gré. Ce dernier jouait pour son maître le rôle de pion principal - bien que d'autres que lui s'avéraient nécessaires pour certains plans ; il convenait néanmoins de limiter le temps passé avec un disciple, de peur que celui-ci n'ait alors une opportunité de se retourner contre son mentor ! Mieux valait donc s'en servir comme d'un outil, en l'envoyant superviser quelques missions vitales et autres projets cruciaux. Il n'en reste pas moins qu'il était rare qu'un Seigneur Sith se contentât de son seul apprenti pour exécuter ses ordres : toute une fange issue du Côté Obscur l'entourait - parmi eux des Adeptes du Côté Obscur, des Jedi Noirs, etc... Techniquement parlant, la plupart n'étaient en aucun cas des Sith, bien qu'ils fussent tous très en phase avec le Côté Obscur et partageaient les idéaux de la secte. Il fallait tout de même prendre garde à ce que l'un d'entre eux ne se couvrît pas de trop de mérite - un risque que guettait tout Apprenti Sith digne de ce nom, craignant pour sa place aux côtés de son maître... Avec leur aide, les moins ambitieux des Seigneurs Sith pouvaient espérer prendre le contrôle d'un monde tout entier - tel Onderon. La plupart, cependant, préféraient s'en prendre à la Galaxie dans son ensemble...

Articles en rapport

Darth Krayt
Darth Krayt
Personnages
Sith
Sith
Organisations
Ordre Jedi
Ordre Jedi
Organisations
Darth Bane
Darth Bane
Personnages