Jen'ari

Seigneur Noir, Dame Noire, Sombre Dame.

Le Jen'ari, c'est à dire le Seigneur Noir des Sith - ou bien la Sombre Dame des Sith - était le chef suprême des Sith. Afficher le sommaire

Jen'ari était un mot, dans la Langue Sith, qu'on avait traduit par Seigneur Noir. Il désignait la position la plus prestigieuse qui fut au sein de la Sith, dont on aurait pu donner comme équivalent lumineux le rang suprême de Grand Maître de l'Ordre Jedi. Cependant, Seigneur Noir servait aussi d'autre nom au rang, moindre, de Maître Sith ; un abus de langage, qui tenait sans doute à ce que le titre de dirigeant suprême des Sith, ainsi que la relation de Maître à Apprenti Sith, s'inspiraient tous les deux de l'ancien système des Rois Sith et de leurs Mains de l'Ombre. Pris au pluriel, les Seigneurs Noirs pouvaient également se traduire, en Langue Sith, par les Jen'jidai - la multitude de seigneurs régnant sur les Sith et, plus particulièrement : les Exilés eux-mêmes, ainsi que leurs descendants.

Véritables chefs de clan des Sith, les plus fameux Seigneurs Noirs furent ceux et celles de la dynastie des Darth. On dit d'ailleurs de cette particule qu'elle n'était qu'une simple contraction de DARk lord of the siTH. Mais cela n'est pas si sûr, d'autant que plusieurs Seigneurs Noirs au cours de l'Histoire choisirent de ne pas l'utiliser ; en outre, l'octroi sélectif du titre de Darth aux Seigneurs de l'Empire Sith Ressuscité s'opposerait à cette allégation.

Aux Origines...

Quand Ajunta Pall, XoXaan, Dreypa, Karness Muur, Sorzus Syn et leurs compagnons Jedi Noirs, de rangs inférieurs, posèrent les pieds sur Korriban, le Roi Adas était mort depuis des dizaines de milliers d'années. Pourtant ce fut de lui que les Jedi Renégats tirèrent leur légitimité. Car si les uns après les autres, les nombreux Rois des Sith postérieurs au Règne de la Hache - tels que Nakgru - avaient suivi l'exemple légendaire du Sith'ari, la dynastie des Graush - au pouvoir depuis près d'un siècle - n'avait, apparemment, aucun lien du sang avec le monarque mythique. Pactisant avec la Main de l'Ombre de Hakagram Graush, Ajunta Pall décapita personnellement le souverain, afin de pouvoir prendre sa place en tant que premier Seigneur Noir des Sith. Considéré par le Clergé comme une manifestation de Typhojem - le Dieu Gaucher -, Pall s'inscrivit dans la continuité des anciens Rois, au nom d'une soi-disant affiliation avec Adas. Quant aux autres Exilés, ils devinrent ses Mains de l'Ombre...

Étrangement, le Roi Dathka Graush, fondateur de la lignée déchue des derniers Rois des Sith, aurait été lui-même appelé "Seigneur Noir". En conséquence de quoi, la position de Jen'ari pourrait-elle avoir remonté à plus loin qu'on ne le soupçonne - héritée d'un des titres portés par ce monarque sanguinaire... Mais il pourrait tout aussi bien s'agir d'une traduction par trop approximative du terme !

La Tradition des Seigneurs Noirs de l'Ancien Empire Sith

Cérémonie Traditionnelle... Cérémonie Traditionnelle... Les siècles suivants, les nouvelles lignées des Seigneurs Sith se battirent pour obtenir, à leur tour, la position convoitée de Seigneur Noir. Leurs luttes s'intensifiaient lorsque le trône du Jen'ari était vacant... Mais elles ne disparaissaient pas non plus avec la nomination d'un nouveau chef ! La Règle du Fort, pivot de la Tradition Sith, voulait, en effet, qu'il n'y eut pas plus d'un seul Seigneur Noir des Sith à la fois. Une restriction qui, naturellement, engendrait des envieux, ainsi que des mécontents - ceux qui ne voulaient pas attendre la mort du Jen'ari actuel pour prendre sa place, comme ceux à qui l'on avait tout bonnement refusé le poste. En définitive, il y avait donc toujours des prétendants au trône, et il y en eut plus que de véritables Seigneurs Noirs. A ce qu'on racontait, le Spectre Sith d'un Jen'ari défunt pouvait revenir d'entre les morts, afin de se choisir un successeur... Toutefois, seule l'assemblée des Seigneurs Sith, basée sur Ziost, était en mesure de décerner le titre à quelqu'un.

Les Exilés s'étaient entendus sur un système Sith de type féodal. Celui qui avait été choisi pour devenir le nouveau Jen'ari devait donc, après avoir remporté ses combats, se soumettre à une cérémonie rituelle, au cours de laquelle il recevait sa marque de suzeraineté. Enfin, à leur mort, les Seigneurs Noirs étaient inhumés dans de vastes tombeaux, dignes d'un dieu, en compagnie de trésors et d'esclaves. Un regroupement de tombes grandioses, qu'on appelait, collectivement, la Vallée des Seigneurs Noirs. Il s'agissait en fait d'une extension de l'ancienne Vallée des Rois Endormis, faite dans la continuité de la Vallée de Golg et des nombreuses autres "Vallées de Seigneurs Sith", qui parsemaient la Nécropole Sith de Korriban.

La Rébellion contre les Seigneurs Noirs

L'expansion de l'Espace Sith fut assurée par des Seigneurs Noirs conquérants, dont un des plus fameux fut le grand Tulak Hord. Toutefois, les événements prirent une autre tournure, à compter du règne du Sombre Seigneur Marka Ragnos - un protectionniste. Sa mort allait déclencher une énième querelle de succession, aux conséquences fatidiques. Ainsi, lors de ses funérailles, Naga Sadow - connu, par ses pairs, pour être en Rébellion contre les Seigneurs Noirs - s'estima en droit de monter, à sa suite, sur le trône. Une prétention à laquelle s'opposa vertement Ludo Kressh ! A force de manipulations et d'intrigues, Sadow parvint néanmoins à assouvir sa soif de pouvoir, et à se faire sacrer Jen'ari. Puis il déclencha la Grande Guerre de l'Hyperespace...

Néanmoins, Kressh refusait de reconnaître la victoire de son rival. Profitant de ce que Sadow était parti en campagne et, aidé de ses partisans, il monta sur le trône du Seigneur Noir à sa place. Son action la plus notable fut de condamner à l'exil Naga Sadow en personne, récemment de retour de l'Espace Républicain, la queue entre les jambes. Une sentence qui le condamna lui-même à mort, suite à sa défaite lors d'un combat spatial avec son ennemi. Sadow ne s'en trouva pas chanceux pour autant puisqu'il perdit son Empire, vaincu par les Jedi et leurs alliés. Pendant un temps, il régna une certaine confusion, au sommet de la hiérarchie des Sith. Shar Dakhan avait certes été nommé Seigneur Noir par intérim, mais le Conseil des Sith était en pleine débandade, ce qui devait fragiliser son autorité ; par ailleurs, il ordonnait des manœuvres suicidaires, afin de défendre l'Espace Sith contre ses envahisseurs, venus de l'Ancienne République... Ce climat de peur favorisa l'émergence d'un obscur Seigneur Sith qui, par le ralliement de nombreux Seigneurs Noirs, devint le dernier Empereur des Sith. Ceux qui le suivirent échappèrent au carnage qu'avait décrété le Chancelier Suprême Pultimo ; ce qui permit la résurrection de l'Empire Sith depuis Dromund Kaas.

Dans l'intervalle, Naga Sadow s'était réfugié sur Yavin IV, d'où il fit perdurer le titre de Seigneur Noir également...

Seigneurs d'un peuple au bord de l'extinction...

Manifestement, [ces Seigneurs Noirs] n'avaient aucun lien du sang avec les Sith, mais leur maîtrise du côté obscur se nourrissait des enseignements Sith et, par conséquent, un tel titre n'était pas entièrement usurpé.
_Maître Gnost-Dural

Le Conseil Noir fut institué par l'Empereur Sith, en remplacement de l'ancien Conseil des Sith. A nouveau, il nommait les Seigneurs Noirs - de Sombres Seigneurs dont le nombre n'était plus si strictement limité qu'auparavant -, mais ses membres devaient obéissance à l'Empereur. En outre, il fallait ajouter que ledit Empereur Sith ne paraissait pas avoir été sacré Jen'ari ! Par conséquent, la reconnaissance du statut, par les Esprits Sith, des Seigneurs Noirs de l'Empire Sith Ressuscité, ainsi surtout que de leur chef, demeure un sujet nébuleux... La lignée perpétuée par Sadow, bien qu'elle se poursuivît en pointillés, apparaissait alors comme plus légitime. Et pendant les millénaires qui allaient s'ensuivre, Seigneurs Noirs et Seigneurs des Sith - traditionnels - évolueraient dans des sphères séparées.

Certaines sources, discordantes, indiquaient que le Jedi Déchu Freedon Nadd avait succédé à Naga Sadow, en tant que nouveau Jen'ari. D'autres, comme les Jedi, soutenaient qu'il n'avait pas pu être Seigneur Noir, faute de pouvoir prendre la place de son mentor. Telle serait, d'ailleurs, la raison pour laquelle il s'en serait plutôt allé conquérir la planète Onderon - de dépit ! Quelle que fut la vérité, ce fut Nadd qui, plus tard, convertit définitivement Exar Kun au Côté Obscur de la Force. Le jeune homme, ancien Apprenti Jedi également, fut peu après son basculement, reconnu Seigneur Noir par les Esprits Sith de ses prédécesseurs. A vrai dire, pour la première fois, il y eut même deux Seigneurs Noirs de nommés ! Le plus grand rival d'Exar Kun, du nom d'Ulic Qel-Droma, devint, pour l'occasion, son premier et principal apprenti ; un sacre dont le but avait été, peut-être, de ne pas retomber sur une situation semblable à celle de Naga Sadow, avec Ludo Kressh... (1) Ensemble, Kun et Qel-Droma œuvrèrent à l'établissement d'une nouvelle seigneurie Sith. Un Sombre Adoubement, qui marquait les débuts de la Règle des Deux - quoique ce dogme ne fut formellement édicté que longtemps après eux.

Au terme de la Grande Guerre de la Sith, Exar Kun fut vaincu, après avoir mené ce qu'il restait du Peuple Sith à l'extinction. Quelques Sith au Sang Pur, membres de son Empire, survécurent néanmoins ; et c'était sans compter leurs descendants, qui attendaient leur heure sur Dromund Kaas... Les Esprits Sith avaient, en outre, promis qu'à compter du règne de Kun, les Sith - pris au sens large - ne s'éteindraient plus jamais. Et ils tinrent parole ! Les Krath, deuxièmes en lice dans l'ordre de succession pour l'héritage des Anciens Sith, gardèrent le contrôle de Korriban, ainsi que de ses alentours immédiats, même après le conflit. Bien que l'hypothèse parût peu probable, on ignorait s'ils avaient élu un nouveau Seigneur Noir.

L'ascension des Darth

Le flou subsista, jusqu'au Sacre Sith de Revan et Malak, sur Korriban. Tous les deux héros Jedi des Guerres Mandaloriennes, ils devinrent les premiers Seigneurs Noirs à se réclamer du titre, sans qu'ils eussent une relation solide avec le Peuple Sith ! Pour être plus exact, leurs prétentions au trône du Jen'ari s'opposaient à la montée en puissance de l'Empereur Sith, et de son Empire Sith Ressuscité - dont ils avaient été, brièvement, des vassaux. Darth Revan et Darth Malak auraient été également, selon des Manuscrits Sith mal informés, les premiers Seigneurs Noirs des Sith à s'être ancrés dans la dynastie des Darth. Mais le titre leur venait, sûrement, de leur court passage sur Dromund Kaas - où le Conseil Noir l'avait érigé comme un rang Sith à part entière... D'ailleurs, même les Jedi savaient que les Darth avaient précédé Revan ; ils avaient été confrontés à Darth Andeddu, l'Immortel Roi-Dieu de Prakith, en des temps plus anciens.

Revan et Malak furent les premiers à se proclamer Seigneurs Noirs, quoique sans lien tangible avec le Peuple Sith... Revan et Malak furent les premiers à se proclamer Seigneurs Noirs, quoique sans lien tangible avec le Peuple Sith...

Après qu'il eût été capturé, et amené devant le Conseil des Jedi, Revan, dont la mémoire avait été altérée, finit par renoncer au trône, dont il fit choir Darth Malak. Et la vacance du pouvoir déchaîna les passions ! Des douzaines de Seigneurs de la Guerre Sith se proclamèrent à leur tour Seigneurs Noirs - se disputant les miettes de l'Empire Sith de Revan. Le Triumvirat Sith permit leur unification, sous la houlette de trois Seigneurs Noirs des Sith différents : Darth Traya, Darth Nihilus, et Darth Sion. Une alliance qui fut, rapidement, brisée, sous l'impulsion de l'Exilée Jedi. On disait bien d'un mystérieux Seigneur Noir, porteur du titre de Darth, qu'il avait maintenu, dans le secret, la tradition. Cependant, rien n'aurait su empêcher le retour de l'Empire Sith, et de ses propres Seigneurs Noirs ! Le Conseil Noir de l'époque ne reniait pas clairement les anciens Jen'ari, quoique leur maître eût craint que leurs esprits fissent obstacle à son règne, mais il arguait que la grandeur de l'Empire devait passer avant eux...

Les Clans Sith se dispersèrent, et les prétendants au trône ne parvinrent plus à s'affirmer. Certains, comme le "Seigneur Noir" Saalo Morn, ne gagnèrent même jamais en notoriété. D'autres, comme Darth Desolous, ou Darth Phobos, provoquèrent davantage de remous. Et puis deux mille ans avant la Bataille de Yavin, Darth Ruin réunit les Clans autour de lui ; il déclencha le Quatrième Grand Schisme de l'Ordre Jedi, et il devint le nouveau Seigneur Noir - en même temps qu'il refondait l'Ordre Sith.

Vers un Ordre des Seigneurs Noirs des Sith...

Les bases de la Règle des Deux avaient été jetées depuis longtemps. Mais ce n'était qu'une philosophie Sith de plus parmi les autres, et elle ne faisait pas l'unanimité. Certaines doctrines Sith de l'époque avaient même le but exprès de la contrecarrer ; c'était le cas, notamment, des Sith Battlelords. Pour dire les choses, les divergences entre les Nouveaux Sith étaient telles qu'elle firent barrage à l'élection de nouveaux Jen'ari. Parfois, une secte Sith ou deux sortaient du lot ; le fragile jeu des alliances portait alors un Seigneur Noir au sommet. Mais c'était là un risque que guettait l'Ordre Jedi, lequel avait mis un terme aux règnes du Dark Underlord, puis de Darth Rivan. Il n'était pas rare non plus que les coalitions des Sith explosent de l'intérieur - comme l'apprit, d'ailleurs, à ses dépends, Belia Darzu, quand elle fut empoisonnée par ses alliés de l'Ordre de Mecrosa... Ironiquement, les Sith avaient en fait trop de chefs, trop d'ambitions, ce qui empêchait quelqu'un de monter sur leur trône. Il y eut des intrigants, dont le Seigneur Sith méconnu Quorlac Fornayh, et des menaces aussi sérieuses que celle du Seigneur Chagras ; toutefois, en définitive, il y eut bien peu d'élus.

Et pour faire taire ces rivalités, Kaan décida de créer la Confrérie des Ténèbres. Tous les leaders en étaient conjointement déclarés Seigneurs Noirs ; et cela en faisait beaucoup ! Mais pour Darth Bane, cette mesure était absurde, parce qu'elle vidait de son sens le titre de Sombre Seigneur. Et puisque Bane fut l'unique véritable Sith ayant survécu à la Bataille de Ruusan, il s'ensuivit, évidemment, une nouvelle réforme :

Les Sith ne doivent être dirigés que par un seul leader : l'incarnation même de la force et de la puissance du Côté Obscur. Si le leader s'avère faible, un autre doit s'élever pour prendre le manteau. Pour servir cet unique Maître Sith, il ne peut y avoir qu'un seul véritable Apprenti.
_Darth Bane

De cette période, et jusqu'à la Bataille d'Endor, il n'y eut alors jamais que deux Seigneurs Noirs des Sith à la fois : un Maître, ainsi qu'un Apprenti. Ce fut l'adoption formelle et définitive de la Règle des Deux. Dans le Système Banite, les Jen'ari ne dominaient plus seulement les Sith : ils étaient les Sith. Toutefois, dès l'avènement de Darth Millennial - le premier Sith Banite à n'avoir pas connu, ni à avoir été formé, par Darth Bane en personne -, la Règle des Deux fut contestée, et elle le serait encore plusieurs fois par la suite... Il est probable que Bane lui-même n'en aurait pas voulu s'il avait pensé qu'un Seigneur Noir des Sith pouvait devenir immortel ! La chute inéluctable du Maître avait alors nécessité qu'il y eut une Main de l'Ombre... Mais lorsque le secret de l'immortalité fut à leur portée, ses successeurs souhaitèrent déroger à cette contrainte. Darth Plagueis, comme Darth Sidious, avaient encore des apprentis, mais ils s'imaginaient pouvoir régner éternellement. Une doctrine narcissique qui fut justement appelée la Règle de l'Unité, par Palpatine, quoique le terme fut repris par un autre, et son sens considérablement remanié...

Le problème survint quand Darth Vader tua Darth Sidious... et mourut à son tour ! Car à présent que le Maître ET l'Apprenti étaient morts, qui était en droit de prendre leur place ? Nombreux furent les prétendants qui tentèrent leur chance ; on retiendra les noms de Flint, Lumiya, Cartariun, Carnor Jax, X1, A'Sharad Hett, Kyp Durron, ou encore Namman Cha... Palpatine ressuscita bien sur ces entrefaites, mais des arguments plus ou moins spécieux furent utilisés par ses adversaires pour nier sa légitimité en tant que Seigneur Noir :

Je ne suis même pas sûre de compter les clones de l'Empereur parmi les Sith. Après tout, ils n'avaient pas mérité leur connaissance Sith, ils ne l'avaient pas acquise par la sueur et par le sacrifice ; ils en avaient hérité comme d'un kit de programme de téléchargement pour ordinateur.
_Lumiya

Dissensions, et Seigneurs Noirs

La Jedi Noire, et ancienne Main de l'Ombre de Darth Vader, Lumiya, maintint la tradition des Seigneurs Noirs pendant un temps. Féminisant le titre suprême, ce que peu de Dames Sith avant elle s'étaient permises, elle s'autoproclama Sombre Dame des Sith. Cependant, l'héritage des Sith s'était morcelé... Lumiya fédéra Flint auprès d'elle, aussi appelé le Seigneur Noir de Belderone, dont elle ferait son premier Apprenti Sith. Plus tard, elle entreprit la formation de Carnor Jax, dont elle se servit pour massacrer les Prophètes du Côté Obscur. D'autres sectes, dont le Culte de Ragnos, et d'autres rivaux, s'opposèrent à son règne naissant. Mais la Nouvelle République, épaulée par le Nouvel Ordre Jedi, parvinrent à repousser le renouveau inexorable des Sith... Du moins jusqu'à la Guerre contre les Yuuzhan Vong !

Alors que Lumiya rencontrait Vergere, un Seigneur Sith, du nom de Darth Krayt, émergea d'un culte Sith mineur de Korriban. Les décennies suivantes, ses prétentions au titre de Jen'ari furent contrariées, en raison notamment de son interprétation controversée de la Règle de l'Unité, à laquelle les autres Sith étaient très hostiles. Se rangeant à l'avis de Vergere, Lumiya éleva plutôt Jacen Solo au rang de Seigneur Noir. Celui-ci se rebaptisa alors Darth Caedus et prit Tahiri Veila comme apprentie. Malheureusement, son règne fut de courte durée ! A sa mort, le pouvoir échut au Grand Seigneur de la Tribu Perdue des Sith. Toutefois, lui non plus ne resta pas longtemps sur le trône : victime de l'entité maléfique Abeloth. A présent que plus rien ne s'opposait à son sacre, Darth Krayt devint seul Seigneur Noir - entouré de nombreux Darths, qui l'assistèrent dans ses projets.

D'aucuns soupçonnèrent que le nouveau Jen'ari ambitionnait de faire de Cade Skywalker son successeur... Il échoua dans ce projet, et l'on crut qu'il avait trouvé la mort sur Had Abbadon quelque temps plus tard. Darth Wyyrlok III, son assassin présumé, conserva son méfait secret ; il prétendit que le Seigneur Krayt était, une fois de plus, rentré en stase, afin de réclamer son titre de Régent de l'Ordre Sith. Toutefois, lorsque Darth Krayt revint sur Coruscant pour réclamer son trône, il élimina le traître Chagrien, ainsi que la position qu'il avait détenu. La véritable mort du Seigneur Noir ne tarda pas, tué par le Jedi Cade Skywalker , et son poing : Darth Nihl, lui succéderait alors immédiatement.


Notes:

(1) Cette hypothèse, bien qu'arbitraire, se base sur les nombreux regrets des Sith qui, à l'instar de Kla, auraient souhaité que Sadow et son rival, qu'ils jugeaient complémentaires, collaborent plutôt que de s'entre-déchirer.

Articles en rapport

Sith
Sith
Organisations
Jen'ari
Jen'ari
Cultures
Darth
Darth
Cultures
Ordre Jedi
Ordre Jedi
Organisations
Conseil des Sith
Conseil des Sith
Organisations
Empire Sith
Empire Sith
Organisations