Ordre Jedi

L'Ordre Jedi fut le garant de la paix durant toute l'Ancienne République. L'Ordre milita pour la paix jusqu'à son annihilation par Darth Vader, peu avant l'Empire Galactique. Afficher le sommaire

Pendant plus de mille générations, les Chevaliers Jedi ont été les gardiens de la paix et de la justice pendant l'Ancienne République... Avant les jours sombres... Avant l'Empire.
_Obi-Wan Kenobi

Les origines de l'Ordre Jedi

Le passage du temps et les distorsions de l'histoire avaient rendu flous les détails des origines des Jedi. Cependant, il était possible de deviner avec une certaine exactitude comment naquit cette noble institution. Les premières graines de l'Ordre Jedi furent plantées au moment de la signature de la constitution galactique originale, environ 25 000 ans auparavant. Le voyage hyperspatial commençait et offrait de nouvelles possibilités de communication entre espèces. On pense que c'est sur la planète Tython que l'Ordre Jedi trouva ses origines. Les habitants de ce monde avaient développé la faculté de ressentir et d'utiliser la Force. Cependant, certains choisirent de mettre cette faculté au service de leur pouvoir personnel et la planète tomba sans surprise au cœur de conflits dévastateurs connus sous le nom des Guerres de la Force (Force Wars). A la suite de ce conflit, les survivants créèrent une société basée sur l'harmonie, la sérénité, le savoir et la paix. Ce fut la naissance de l'Ordre Jedi.

Pourtant jeune, l'Ordre perpétra très rapidement des traditions à l'image de celle du "Jedi Forge", une cérémonie au cours de laquelle les recrues insufflaient le pouvoir de la Force à leurs armes métalliques dans le but de les rendre plus puissantes. D'autres rituels avaient également lieu à l'instar d'un procédé qui permettait de canaliser l'énergie sous forme de laser dévastateur. Un procédé qui fut à l'origine du traditionnel Sabrelaser, arme emblématique de l'Ordre Jedi.

C'est ensuite sur Ossus que l'Ordre édifia une école de philosophie Jedi dans laquelle serait étudiée la Force et les préceptes de l'Ordre Jedi. C'est ainsi que les Jedi mirent en évidence l'existence de deux facettes opposées mais complémentaires de la Force : le Coté Clair et le Coté Obscur de la Force. L'école d'Ossus donna éventuellement naissance aux concepts de Force Vivante et de Force Unificatrice, deux conceptions radicalement différentes de la Force, la première étant orientée sur l'instant, et la seconde sur la découverte de l'avenir.

Les Trois Grands Schismes et la "naissance" du Coté Obscur

Le Premier Grand Schisme

Environ 24 000 ans avant Yavin, le Côté Obscur de la Force commença à attirer ses premiers disciples. Le tout jeune Ordre Jedi eut ainsi à se confronter aux Légions de Lettow, des adeptes du Coté Obscur menés par un jeune homme appelé Xendor. Ce conflit fut une véritable épreuve pour l'Ordre Jedi qui parvint néanmoins à mettre un terme à cette guerre. Xendor fut tué par les Jedi et sa maitresse, Arden Lyn, tomba dans une transe psychique. Ce conflit marqua le premier Grand Schisme de l'Ordre.

Le Deuxième Grand Schisme

La naissance du deuxième grand schisme de l'Ordre Jedi s'inscrivit dans une période de découvertes. L'Ordre venait de démocratiser l'usage du Sabrelaser, alimenté par un pack énergétique externe attaché à la ceinture du Jedi. Cependant il y eut d'autres découvertes, notamment la découverte vers -7000 de nouveaux pouvoirs obscurs permettant de créer et de modifier des formes de vie. Les Jedi à l'origine de ces découvertes conservèrent leur savoir comme autant de pouvoir et s'adonnèrent à des expériences génétiques secrètes. Lorsque l'Ordre Jedi eut vent de cette dérive, il fit exiler les Jedi en question en dehors des territoires de la République, considérant que leurs activités étaient une grave dérive vers le Coté Obscur de la Force. Cependant, les Jedi Noirs, bien qu'exilés, continuèrent leurs expériences et créèrent de nouvelles formes de vies abominables telles que les Leviathans, jusqu'à monter une véritable armée animale. Face à cette menace, l'Ordre Jedi se mit en chasse de ces créatures et de leurs créateurs. Au bout d'un siècle de conflit, appelé le Siècle d'Obscurité, les Jedi Noirs se retrouvèrent pris au piège sur Corbos. Ainsi se déroula La Bataille de Corbos en -6900. Au cours de cette ultime bataille, les Jedi Noirs furent pour la plupart tués. Quelques survivants s'enfuirent néanmoins vers la Bordure Extérieure, échappant à la traque Jedi. Après ce conflit, la Prophétie de l'Elu fut édictée.

La Bataille de Corbos, terme du Deuxième Grand Schisme La Bataille de Corbos, terme du Deuxième Grand Schisme

A la suite de cette tragédie, les bases de l'Ordre Jedi restèrent relativement stables pendant des milliers d'années. L'Ordre renoua avec son devoir premier qui était la protection de la paix et de la République. Il intervint notamment dans les conflits majeurs qui ébranlèrent la Galaxie à savoir les Guerres d'Unification menées par l'Impératrice Teta ou encore la Grande Guerre de l'Hyperespace. Au terme de cette dernière, les Jedi firent évoluer leurs anciens Sabrelasers en supprimant le pack énergétique qu'ils devaient constamment porter pour alimenter leur arme.

A la suite de ces guerres, un Jedi nommé Odan-Urr, qui s'était illustré dans ces deux conflits, se retira sur Ossus où il créa un vaste centre d'entrainement Jedi qui allait devenir la Grande Bibliothèque d'Ossus. La bibliothèque devint rapidement un centre important du savoir de l'Ordre Jedi. Dans sa retraite, Odan-Urr étudia la Force en profondeur et des écrits anciens, et de ses études, il rédigea le Code Jedi, qui allait devenir le fondement de l'enseignement de l'Ordre pendant des millénaires.

Exar Kun, Seigneur Noir des Sith Exar Kun, Seigneur Noir des Sith

Le Troisième Grand Schisme

En -4250, un groupe de Jedi s'opposa à nouveau à la doctrine de l'Ordre Jedi créant une nouvelle scission au cœur de l'Ordre. Les Jedi Noirs furent à l'origine d'une guerre civile qui s'étendit sur toute la surface de Coruscant. Cependant, ces derniers, conscients de leur sous-nombre, mirent fin à leurs jours en provoquant la destruction du système de Vultar. Le Cataclysme de Vultar fut considéré comme le Troisième Grand Schisme.

Quelques siècles après ces évènements, un Jedi nommé Exar Kun tourna le dos à l'Ordre pour embrasser le Coté Obscur de la Force. Il devint Seigneur Noir de la Sith et se rendit sur Ossus pour rallier des Jedi à sa cause et dérober des artefacts de grande puissance. Sur place, il se confronta à Odan-Urr, le créateur et le gardien de la Bibliothèque, qu'il tua avant de s'emparer de son Holocron et de rallier les étudiants Jedi à sa cause. Épaulé par Ulic Qel-Droma, un autre Jedi entrainé du Coté Obscur par le Seigneur Noir, Kun ravagea la Grande Bibliothèque avant de s'exiler sur Yavin IV. Il fut pourchassé par les Jedi et défait. Cet épisode marqua la Grande Guerre de la Sith.

A la suite de ce conflit qui toucha profondément l'Ordre Jedi et qui avait vu la destruction du plus imposant centre d'entrainement sur Ossus, le Temple Jedi de Coruscant devint à son tour le principal centre d'entrainement de l'Ordre. En -3986, Le Conclave de la Station Exis marqua la fin des affrontements et réunit les Jedi afin de discuter la manière dont reconstruire l'Ordre ébranlé par ces quelques années d'intense conflit.

Les Chevaliers de l'Ancienne République

Pendant la reconstruction de l'Ordre Jedi, de nombreuses questions organisationnelles et hiérarchiques revinrent sur le devant de la scène. Le Conseil des Jedi s'accorda plus de prérogatives pour maintenir un contrôle constant sur l'Ordre et éviter que sa fragilité ne tente les derniers rescapés Sith de la précédente guerre. Certains Jedi partageaient la vision du Conseil mais de nombreux autres voyaient d'un mauvais œil ce nouveau contrôle, invoquant que les Jedi étaient tous égaux et qu'aucun d'entre eux ne devait commander les autres. Ce sentiment fit grandir quelques groupes de Jedi dissidents à l'image de l'Alliance Jedi.

La mission de l'Alliance Jedi

En -3964, un scandale éclata au Temple Jedi de Taris lorsque les Maîtres du Temple, membres de l'Alliance Jedi et persuadés qu'un de leurs apprentis allait détruire l'Ordre Jedi, décidèrent d'assassiner leurs Padawans. Un de ces Padawans, Zayne Carrick, parvint néanmoins à s'enfuir et à échapper à leur traque et notamment à celle de son ancien Maître, Lucien Draay. A la suite de cette fuite et des sombres évènements qui avaient fini par s'ébruiter sur toute la planète, l'Ordre Jedi décida de fermer l'académie satellite de Taris et de rappeler tous les Jedi en faction sur la planète vers Coruscant. Cependant, les Maîtres de Taris n'avaient pas agi dans l'ignorance. Ils étaient en fait membres de l'Alliance Jedi, un groupe de Jedi secret dirigé par la visionnaire Krynda Draay et visant à empêcher le retour des Sith. Or Krynda avait vu dans la Force qu'un des apprentis de Taris mènerait les Jedi à la destruction, ce qui motiva les Maîtres à entreprendre leur croisade et leur poursuite du jeune Carrick.

Les Maîtres de Taris, membres de l'Alliance Jedi Les Maîtres de Taris, membres de l'Alliance Jedi
Cependant, les Maîtres qui s'en chargèrent disparurent les uns après les autres. Rana Tey fut tuée sur Taris, tandis que Feln trouva la mort sur sa planète natale d'Odryn, alors que Zayne et ses amis étaient en train de récolter des preuves de l'existence de l'Alliance Jedi en analysant leur entrepôt local d'artefacts Sith. Cependant, Zayne décida de se rendre sur Coruscant pour exposer l'Alliance au grand jour et laver son nom par la même occasion. Pour ce faire, il obtint l'aide de Xamar, l'un des Maîtres de Taris, qui lui permit de pénétrer dans le Domaine Draay, siège du groupuscule. Xamar profita que Haazen, le conseiller de Krynda, analyse Zayne pour ouvrir les portes du Domaine à l'armée Jedi, mobilisée par le Conseil des Jedi pour tirer cette affaire au clair. C'est à ce moment que Haazen révéla ses véritables intentions et sa véritable nature de Jedi Noir, révélant également qu'il avait manipulé l'Alliance pour arriver à ses fins. Paré d'artefacts Sith, le Jedi Noir utilisa un mécanisme de sa conception pour détourner les ordinateurs de visée de la flotte de Saul Karath située en orbite. L'ensemble des vaisseaux firent feu sur le Domaine Draay, pulvérisant une partie des installations et provoquant la mort de nombreux Jedi et de membres de l'Alliance. Pendant ce temps, Lucien et Zayne s'affrontèrent dans un duel sans pitié, notamment à cause de la mort de Krynda, que Marn Hierogrpyh avait retiré de sa transe alors qu'elle était mourante. Le duel les rapprocha de Haazen ce qui leur permirent de l'attaquer par surprise, Zayne lui coupant le bras avec les commandes de tir. Lucien expulsa ensuite Zayne et Gryph en dehors du Domaine avec la Force avant d'enclencher les commandes de tirs qui finirent de pulvériser le Domaine où il se trouvait avec Haazen.

Par la suite, Zayne fut blanchit mais refusa de réintégrer l'Ordre Jedi. Ce que personne ne savait c'est que Lucien avait survécu à l'explosion du Domaine Draay en mobilisant toute l'énergie du Côté Obscur. Il venait d'emprunter le chemin qui allait l'amener à devenir bien plus tard le Seigneur de la Douleur, autrement connu sous le nom de Darth Sion.

Les Guerres Mandaloriennes

L'Ordre Jedi se remettait à peine de ses blessures que les Mandaloriens décidèrent de redoubler d'efforts dans leur bataille contre la République. Ces derniers avaient profité de la débâcle des quelques dernières dizaines d'années pour grappiller des systèmes à la République. Une fois de plus, l'Ordre Jedi fut contraint d'assister la République dans la défense de ses territoires. Cependant, le Conseil des Jedi appela tous les Jedi à la plus grande prudence et à la plus grande retenue, afin que même sur le front, ils ne s'éloignent pas des voies de la Force. Mais de leur côté, les Mandaloriens n'appliquaient pas ce genre de consignes et consolidèrent fortement leurs avances jusqu'à ce qu'un élément inattendu ne vienne contrecarrer leurs plans.

Deux Jedi, répondant au nom de Revan et Malak, décidèrent de désobéir au Conseil des Jedi et de s'impliquer pleinement dans la guerre, dans le but de remporter la victoire coûte que coûte. Les deux Jedi, portés par l'admiration d'une grande partie de leurs pairs, formèrent le mouvement des Revanchistes et redorèrent le blason de la République, et Revan, qui se révéla être un tacticien hors pair, se vit confier les rênes des flottes de la République. Revan décida alors d'utiliser les techniques de l'ennemi pour les prendre à leur propre jeu. Il sacrifia ainsi plusieurs systèmes stellaires et leur population pour regagner du terrain sur les Mandaloriens, au prix de très lourdes pertes civiles. Les techniques de Revan portèrent leurs fruits : les Mandaloriens furent repoussés des territoires de la République. Pendant leur remontée fulgurante, Revan et Malak libérèrent de nombreux systèmes du joug Mandalorien, notamment Taris, planète sur laquelle l'Ordre Jedi réimplanta une permanence. Revan mit finalement un terme à la guerre en affrontant et en tuant Mandalore en combat singulier sur Malachor V. Malgré la désobéissance des deux Jedi, le Conseil ne put que reconnaitre l'action et le courage de Revan et Malak. Leur rôle clé dans l'obtention de la victoire fut relayé aux quatre coins de la Galaxie et ils devinrent des héros.

La trahison de Revan et Malak et la Guerre Civile des Jedi

Darth Revan et Darth Malak Darth Revan et Darth Malak Vers -3960, les plus grands espoirs de la République devinrent rapidement ses pires craintes. Corrompus par le pouvoir et le Coté Obscur de la Force, Revan et Malak se mirent en quête de la Forge Stellaire, un ancien artefact obscur aux possibilités illimitées. Revan se proclama Seigneur Noir des Sith et s'accorda le titre de Darth, avant de prendre Malak comme apprenti. Après avoir trouvé la position secrète de la Forge, en ayant préalablement visité les mondes de Kashyyyk, Dantooine, Manaan, Korriban et Tatooine, les deux nouveaux Sith se retournèrent contre la République en ralliant à eux une bonne moitié de sa flotte qui leur était restée fidèle. Épaulés par de nouveaux bâtiments de combats des Légions de la Sith, tout droit sortis du pouvoir de la Forge Stellaire, Revan et Malak se lancèrent à l'assaut de la République au cours de combats fraternels particulièrement violents.

La chute du Coté Obscur des deux Sith n'avait cependant pas entamé l'admiration que vouaient de nombreux Jedi aux deux "héros" des Guerres Mandaloriennes. Beaucoup de Jedi tournèrent volontairement le dos à l'Ordre Jedi pour rejoindre celui des Sith. Comprenant que la survie de l'Ordre était en péril, le Conseil des Jedi monta une opération pour éliminer le Seigneur Noir. Au cours d'une bataille spatiale, un groupe de commandos Jedi, parmi lesquels Bastila Shan, parvint à infiltrer le vaisseau commandé par Darth Revan. Au cours du duel qui opposa Revan à ses anciens frères sur le pont de son vaisseau, Darth Malak vit une occasion pour renverser son Maître et fit ouvrir le feu sur le vaisseau de Revan. Ce dernier fut gravement blessé et ne dut sa survie qu'à l'intervention de Bastila, qui ramena le Seigneur Noir inconscient auprès des Jedi pour lui prodiguer des soins et pour effacer sa mémoire. Revan fut ensuite assigné sur l'Endar Spire, le vaisseau de Bastila, et fut contraint avec cette dernière d'atterrir en catastrophe sur Taris. Revan, avec l'aide de Carth Onasi et de Bastila, parvint à quitter la planète avant sa destruction orchestrée par Darth Malak.

Revan prit ensuite la direction de l'enclave Jedi de Dantooine où il fut ré-instruit par les maitres du Conseil des Jedi local, dont les maitres Vrook Lamar et Vandar Tokare. Il fut ensuite envoyé à la recherche des cartes stellaires aux cotés de Bastila. Pour l'Ordre Jedi, il s'agissait d'utiliser l'ancien Seigneur Noir pour retrouver la trace de la Forge Stellaire et de Darth Malak afin de les détruire. Ainsi, Revan parcourut pour la seconde fois, mais sans le savoir, les terres de Kashyyyk, Manaan, Dantooine et Korriban à la recherche des cartes stellaires indiquant la position de l'ancienne Forge. Au cours du voyage de Revan, Darth Malak, qui avait eu vent de la survie de son ancien maître, bombarda la surface de Dantooine et rasa complètement l'enclave Jedi en provoquant de nombreuses morts chez les Jedi et les colons.

La Padawan Bastila Shan défait le Seigneur Noir Revan La Padawan Bastila Shan défait le Seigneur Noir Revan

Lorsque Revan eut enfin assemblé toutes les cartes stellaires, il se rendit au point où convergeaient les coordonnées et découvrit la tant recherchée Forge Stellaire non loin de la planète Lehon. L'ancien Seigneur Noir se posa sur la planète pour pouvoir désactiver le champ de protection de la forge Stellaire qui désactivait automatiquement tous les vaisseaux qui s'en approchaient. Il put par la suite rejoindre les hangars de la Forge, tandis qu'une flotte de la République débarquait pour mener l'assaut final, et se mettre à la recherche de Bastila, capturée et attirée du Coté Obscur par Darth Malak. Revan parvint à ramener la Padawan du Bon Coté de la Force et à tuer son ancien apprenti. La république porta finalement le coup de grâce en pulvérisant la Forge Stellaire peu de temps après le départ de Revan et de ses compagnons. Ce dernier, qui avait à la fois fait tant de bien et tant de mal à la Galaxie, disparut ensuite mystérieusement, en entreprenant un voyage vers les Régions Inconnues, et on n'entendit plus jamais parler de lui. La menace de la guerre civile des Jedi n'était pas encore écartée mais l'Ordre Jedi pensa tout de même pouvoir commencer à se reconstruire. C'était sans compter sur la persévérance des Sith...

Les derniers Jedi et la traque des Sith

Le Conclave de Katarr

A des annéeslumières de leurs espérances, les Jedi allaient en fait vivre une de leurs périodes les plus sombres. Décimés par les guérillas entre les anciens partisans du Seigneur Noir et les Jedi séparatistes, les rangs de l'Ordre s'effondrèrent en même temps que sa puissance, ce qui sonna le glas de son omniprésence sur les territoires républicains. A cette régression s'ajouta le retour inattendu de plusieurs Seigneurs Sith jusqu'alors inconnus : un triumvirat destructeur entre Darth Traya, Darth Sion et Darth Nihilus, chacun servant ses propres desseins. L'Ordre ne comptant plus que quelques centaines de membres, le Conseil des Jedi se réunit en urgence lors du Conclave de Katarr pour sortir l'Ordre de l'impasse dans laquelle il se trouvait. Malheureusement, Darth Nihilus s'invita à la réunion et bombarda la planète des Miralukas, provoquant la mort de dizaines de milliers de civils et de nombreux éminents Jedi présents sur place. Il fut plus tard découvert que les Sith avaient obtenu le lieu et la date du Conclave par une fuite volontaire d'un de membres du Conseil, Atris, qui avait agi dans l'espoir de faire sortir les Sith de l'ombre. Dans la débâcle qui s'ensuivit, les derniers membres du Conseil décidèrent de se séparer et de se cacher sans plus jamais tenter de se contacter jusqu'à ce que la situation s'améliore. Ils espéraient ainsi échapper à la traque des Sith en attendant un moment plus favorable pour contre-attaquer.

Le retour de l'Exilée Jedi

Darth Nihilus, du triumvirat Sith Darth Nihilus, du triumvirat Sith Ce fut une ancienne Jedi dissidente qui vint débloquer la situation. Après plusieurs années d'exil, cette Jedi qui avait servi sous les ordre de Revan lors de la Bataille de Malachor V refit son apparition dans une galaxie qui avait bien changé. Après la chute de Revan, elle avait en effet été jugée pour ses actes par le Conseil des Jedi et avait été coupée de la Force par ses membres. Maintenant de retour, elle découvrit rapidement la situation et comprit qu'elle était devenue la cible des Seigneurs Noirs. Avec l'aide de Kreia, une apparente ex-Jedi, l'Exilée se mit en quête des derniers Jedi ayant survécu à la guerre civile. Elle pensait qu'en retrouvant les derniers Jedi et en s'unissant, ils seraient capables de détruire les Sith et de restaurer l'ordre dans la Galaxie.

Elle se rendit sur Onderon, Telos IV et Dantooine où elle rencontra les derniers membres du Conseil et derniers Jedi de l'Ordre. Ils furent cependant tous trahis par Kreia qui se révéla être Darth Traya, l'une des trois Seigneur Sith. L'Exilée se rendit alors sur Telos où se trouvait Atris, le dernier membre du Conseil. Mais Darth Nihilus avait également eu la même idée et il lança un assaut sur la planète. L'Exilée fut contrainte de monter à bord du vaisseau du Seigneur Noir et de l'affronter en combat singulier. Après l'avoir vaincu, elle prit la direction de Malachor V où elle débusqua les deux derniers Seigneurs Sith avant de les éliminer en laissant leurs troupes et leurs fidèles s'auto-détruire dans des conflits de pouvoirs. L'Exilée partit ensuite à la recherche de Revan dans les Régions Inconnues en demandant à tout ceux qui l'avaient épaulée pendant sa quête de reconstruire l'Ordre Jedi.

L'Empire Sith et le Traité de Coruscant

Le départ des Jedi pour Tython Le départ des Jedi pour Tython Lorsque Revan était parti dans les Régions Inconnues, à l'issue de la Guerre Civile des Jedi, il avait indiqué qu'il tenterait d'empêcher une menace encore plus grande de fuser sur la République et les Jedi. La Galaxie découvrit ce dont il voulait parler 300 ans après son départ, lorsque l'Empire Sith, vestiges d'anciens Sith exilés depuis des millénaires, fit sa surprenante apparition aux commandes d'une armada presque invincible. La République et les Jedi furent frappés de plein fouet et les Sith gagnèrent victoire sur victoire notamment grâce à leur alliance avec les Mandaloriens. Cependant, la guerre s'enlisa et les représentants Sith et Républicains décidèrent de conclure un accord sur Alderaan. Les Sith profitèrent de cette diversion pour porter une attaque fulgurante sur Coruscant : la capitale tomba et les Sith forcèrent la République à signer un accord à leur désavantage, le Traité de Coruscant. Le Temple Jedi avait été l'une des première cible de l'attaque de Coruscant et tomba aux mains des Sith. Après que les Sith aient quitté Coruscant pour la laisser à la République, comme le prévoyait le traité, le Sénat Galactique refusa de participer à la reconstruction du Temple Jedi, jugeant qu'il y avait de plus grandes priorités pour les citoyens de la République. En conséquence, les relations entre l'Ordre Jedi et le Sénat se tendirent légèrement, décidant les Jedi à quitter la capitale pour établir leur nouveau sanctuaire sur leur monde originel de Tython, récemment redécouvert.

La chute du Temple Jedi suite à l'attaque de l'Empire Sith La chute du Temple Jedi suite à l'attaque de l'Empire Sith

L'Ordre ne tarda pas à établir un campement avancé sur la planète de leurs ancêtres, avant de décider de la construction du Temple Jedi de Tython, qui allait devenir le nouveau centre spirituel de l'Ordre Jedi. Dès que le Temple fut terminé, au bout de trois ans de construction, le Conseil des Jedi, présidé par le Grand Maître Satele Shan, s'y installa, légitimant ainsi le nouveau centre de formation. Les nouveaux Jedi furent envoyés sur Tython afin d'y parfaire leur formation qui allait être mise à rude épreuve avec la guerre froide qui sévissait contre l'Empire Sith.

Cependant, la réclusion des Jedi sur Tython ne leur avait pas fait perdre leur sens des responsabilités vis à vis de la République, et malgré les tensions entre le Sénat et le Conseil, l'Ordre continua à protéger le gouvernement et à participer activement à la guerre à ses côtés. Pendant que les nombreux Jedi parcouraient la Galaxie pour soutenir les forces républicaines, certains membres de l'Ordre s'activèrent à percer les secrets enfouis sur Tython par les premières générations de Jedi et oubliés depuis. Ainsi, les Jedi redécouvrirent d'anciens enregistrements ayant été créés par le premier Conseil des Jedi ainsi que des traditions oubliées comme le rite de la Forge, qui permettait à chaque nouveau Jedi de forger sa première arme, le mythique Sabre-laser.

Note: cette période est chronologiquement incomplète. Elle sera prochainement détaillée avec les évènements se déroulant dans le jeu Star Wars : The Old Republic

Les Nouvelles Guerres de la Sith

Le Quatrième Grand Schisme

Ce fut le début d'une période de paix relative pendant plus d'un millénaire pour les Jedi. L'Ordre parvint à réorganiser ses rangs et à retrouver peu à peu ses fonctions et son influence. C'est vers -2000 qu'un Chevalier Jedi du nom de Phanius fut à nouveau attiré par le Coté Obscur de la Force. Il provoqua un nouveau Grand Schisme en quittant l'Ordre et en emmenant dans sa folie de nombreux Jedi qu'il parvint à séduire. L'éternel affrontement entre les Jedi et les Sith ne tarda pas à reprendre en opposant l'Ordre à un nouvel empire Sith au cours de conflits qui s'étendirent sur un millénaire, plus connu sous le nom de la Période Draggulch. L'Ordre parvint à garder le contrôle de la situation, malgré les pertes et le retrait militaire et politique de la République, jusqu'à la Bataille de Mizra en -1466 où les Jedi engagés furent décimés par une armée Sith dévastatrice.

La guerre entre la Confrérie des Ténèbres et l'Armée de la Lumière

Le Seigneur Hoth Le Seigneur Hoth Suite à cette victoire, les rangs des Sith évoluèrent pour constituer la Confrérie des Ténèbres, une armée de Sith formés aux arcanes du Coté Obscur et répondant à des chefs charismatiques et puissants du nom de Kaan, Qordis ou Bane. En réponse à cette nouvelle menace, l'Ordre mobilisa ses meilleurs éléments au sein de l'Armée de la Lumière, une force de frappe destinée à contrer l'avancée des Sith sur les territoires républicains. Cette armée était menée par plusieurs éminents membres de l'Ordre dont le Seigneur Hoth, Pernicar et Valenthyne Farfalla. Les combats entre les deux factions se déroulèrent sur de nombreux mondes dont Kashyyyk avant de se terminer en bourbier sur la planète Ruusan. Au cours du septième assaut, le Seigneur Hoth et son armée parvinrent à encercler les forces de la confrérie. Se sachant perdu, Kaan utilisa tout le pouvoir de ses semblables pour provoquer une bombe mentale, une arme dévastatrice qui désintégra tous les êtres vivants à proximité, Sith et Jedi compris. L'Ordre Jedi pensa avoir définitivement éliminé la menace Sith avec la destruction de la confrérie sur Ruusan mais l'un d'entre eux, Darth Bane, avait survécu.

L'Ordre ne ré-entendit plus parler des Sith après la catastrophe de Ruusan. Bane, désormais unique héritier du savoir Sith, avait en effet édicté la Règle des Deux qui limitait le nombre maximum de Sith à un seul maitre et un seul apprenti. Un nombre idéal qui leur permettait d'agir dans l'ombre et d'attendre le moment propice pour frapper les Jedi par surprise et les exterminer.

A la fin de ce millénaire de conflit, la République prit d'importantes mesures politiques et militaires connues sous le nom des Réformes de Ruusan, à l'initiative du Chancelier Suprême Tarsus Valorum. L'une d'entre elles intégra l'Ordre Jedi au sein du Département Judiciaire du gouvernement, officialisant ainsi le rôle des Jedi en temps que gardiens de la paix et plaçant l'Ordre sous la juridiction relative du Sénat Galactique. Placé sous les ordres direct de la République pour la première fois depuis sa création, l'Ordre Jedi fut contraint de dissoudre l'ensemble de ses corps militaires et armés, dont les nombreux escadrons Jedi et surtout la désormais légendaire Armée de la Lumière, qui avait apporté la victoire sur Ruusan. Les Jedi renoncèrent également à leurs titres militaires, acquis au cours des nombreux conflits historiques.

Les dernières années de l'Ordre Jedi

Des nouveaux talents

Yoda, l'un des Jedi les plus influents Yoda, l'un des Jedi les plus influents La destruction apparente des Sith plongea l'Ordre Jedi dans une nouvelle ère au cours de laquelle les pratiques et l'enseignement Jedi évoluèrent énormément sans toutefois perdre leur coté restrictif et dogmatique. La disparition des Sith n'empêcha pas quelques éléments de se détourner de la voie de la lumière. Ces derniers n'étaient cependant pas considérés comme des menaces et étaient tout simplement bannis de l'Ordre et des territoires de la République ; soit ils parvenaient à se repentir, soit ils finissaient le plus souvent par disparaitre. Environ six siècles avant Yavin, une Jedi nommée Allya fut exilée pour les mêmes raisons sur la planète Dathomir. Au lieu de retourner du Coté Clair de la Force, elle eut de nombreuses filles auxquelles elle inculqua sa connaissance du Coté Obscur. Elle fonda ainsi une civilisation connue sous le nom des Sorcières de Dathomir.

La naissance de Yoda en -896 et son arrivée en temps que Jedi apporta à l'Ordre l'un des meilleurs éléments qu'il n'ait jamais eu. Il ne se manifesta non pas seulement comme un Jedi hors-pair mais aussi et surtout comme un maitre spirituel sans équivalent dans l'histoire de l'Ordre. Il devint rapidement l'un des Jedi les plus puissants et les plus respectés. Il fut d'ailleurs mis à contribution pour négocier la libération des étudiants du vaisseau-académie Chu'unthor qui s'était écrasé sur Dathomir et dont l'équipage avaient été fait prisonnier par les sorcières.

La corruption de la République

Les Jedi Dooku et Sifo-Dyas Les Jedi Dooku et Sifo-Dyas Environ deux siècles avant Yavin, les Jedi commencèrent à sentir un trouble généralisé dans la Force marquant aux yeux de certains un retour imminent du Coté Obscur de la Force. En l'absence de Seigneurs Sith identifiés, de nombreux Jedi dont le très respecté Yoda émirent l'hypothèse que ce trouble provenait de l'arrivée prochaine de celui qui accomplirait la Prophétie de l'Elu et qui ramènerait l'équilibre dans la Force en détruisant les Sith. Malgré sa position charismatique, Yoda ne parvint pas à convaincre la totalité des membres de l'Ordre et nombreux furent ceux qui restèrent troublés et inquiets quant à cette fluctuation de plus en plus importante de la Force. Ces doutes furent accentués sept ans plus tard lorqu'un groupe de Jedi fit sécession et s'unit autour d'une théorie prônant que le Coté Obscur n'existait pas. Ce mouvement connu sous le nom de Potentium fut rapidement radié de l'Ordre avec l'intervention déterminée de Yoda.

Quelques dizaines d'années plus tard, symbole de la décadence et de l'instabilité de la République, un grand conflit connu sous le nom de la Guerre Hyperspatiale de Stark éclata. Malgré toutes les tentatives du Sénat Galactique et de l'Ordre Jedi pour apaiser la situation, le conflit se changea en une véritable guerre ouverte. Ce fut en grande partie grâce au ralliement des forces effectué par Plo Koon que le conflit prit fin, ce qui lui valut comme récompense une place au Conseil des Jedi. Dans les années qui suivirent, différents conflits mal gérés révélèrent au grand jour l'incompétence et l'incapacité d'agir du Sénat et de la République. A chaque crise, l'Ordre Jedi payait ce bourbier politique de la vie de ses meilleurs éléments.

La machination de Darth Sidious

Qui-Gon Jinn combat Darth Maul Qui-Gon Jinn combat Darth Maul C'est sur ce terrain politique instable que le Chancelier Suprême Finis Valorum fut victime de nombreuses tentatives d'assassinat auxquelles il échappa de justesse avec la coopération des Jedi. Il apparaissait désormais clairement que quelque chose ou quelqu'un s'insinuait dans les rouages de la République. L'Ordre Jedi découvrit finalement l'explication de cette agitation à la suite du Blocus de NabooQui-Gon Jinn périt sous les coups d'un Sith du nom de Darth Maul. Yoda et les autres Jedi ne purent alors nier l'évidence : les Sith étaient de retour et ils étaient responsables de cette agitation permanente et de la résurgence du Coté Obscur dans la Force. Un espoir vint tout de même en la découverte du jeune Anakin Skywalker, présumé être l'Elu de la prophétie. Il fut autorisé avec réticence à devenir le padawan d'Obi-Wan Kenobi.

L'incertitude se logea tout de même parmi les Jedi au point que l'un d'entre eux, nommé Sifo-Dyas, commanda une armée aux maitres cloneurs de Kamino pour soutenir la République dans les prochaines années à venir. Mais l'un de ses grands amis, le Maitre Jedi Dooku, s'était en réalité laissé séduire par le Coté Obscur et avait secrètement proposé son allégeance au Seigneur Noir Darth Sidious. Mis au courant des plans de Sifo-Dyas, Sidious ordonna à Dooku de le tuer et de masquer les informations à propos de Kamino dans les Archives Jedi. Ses méfaits accomplis, Dooku quitta l'Ordre et retourna sur sa planète natale en prenant secrètement le titre de Darth Tyranus.

Les années qui suivirent furent marquées par des évènements plus ou moins tragiques parmi lesquels la disparition de la Jedi Vergere sur Zonama Sekot ou encore le fiasco du Projet Outbound Flight et de son instigateur Jorus C'baoth, deux missions habilement corrompues par Darth Sidious. Le Seigneur Noir, qui était en réalité le Chancelier Suprême Palpatine, usait de son double rôle à la perfection pour déstabiliser la République et ses protecteurs. Le climat politique s'assombrit encore plus avec la création de la Confédération des Systèmes Indépendants et du mouvement séparatiste. Il ne fallait plus qu'une étincelle pour précipiter la République et l'Ordre Jedi au coeur d'un nouveau conflit destructeur. La découverte faite par hasard par Obi-Wan Kenobi d'une armée de clones sur Kamino et d'une armée droïde séparatiste sur Geonosis suffit à déclencher le dernier conflit que la République et les Jedi aient à affronter.

La Guerre des Clones

Les batailles de la Guerre des Clones furent nombreuses et éparpillées dans toute la Galaxie. La première eut lieu sur Geonosis, premier lieu de construction de l'armée Séparatiste, qui provoqua la mort de dizaines de Jedi en seulement quelques heures. Les batailles suivantes eurent lieu en divers endroits, partout où étaient susceptibles de se trouver des forces séparatistes ou des intérêts républicains. Pour répondre à l'urgence, les Jedi furent nommés généraux de l'Armée de la République et prirent la tête de bataillons de soldats clones aux quatre coins de la Galaxie. Bien que le Conseil des Jedi conservait toujours son indépendance et la direction de l'Ordre Jedi, ses décisions étaient de plus en plus influencées - et quelques fois forcées - par les directives du Sénat Galactique et plus particulièrement de son dirigeant, le Chancelier Palpatine, qui détenait les pleins pouvoirs depuis le début de la crise. De nombreux Jedi s'insurgèrent contre la politique du Conseil qui continuait à impliquer l'Ordre dans la guerre entre la République et les Séparatistes. Nombre de Jedi pensaient en effet que la place de l'Ordre ne devait pas être sur le champ de bataille aux cotés des troupes mais plutôt en retrait d'où ils pourraient mieux analyser la situation.

La Bataille de Geonosis, premier conflit de la Guerre des Clones La Bataille de Geonosis, premier conflit de la Guerre des Clones

Les batailles les plus dévastatrices pour l'Ordre eurent notamment lieu sur Jabiim et Boz Pity où de nombreux Jedi trouvèrent la mort. Les pertes furent telles que de nombreux Padawans se retrouvèrent sans maitres et se regroupèrent pour accomplir leurs missions. De leur coté, Obi-Wan Kenobi et Anakin Skywalker gagnèrent énormément de renommée en menant à bien de nombreuses missions toutes plus risquées les unes que les autres jusqu'à devenir de véritables héros. Ils s'illustrèrent notamment en combattant divers alliés de la Confédération et du Comte Dooku comme Asajj Ventress, Durge ou encore Grievous.

Parallèlement à la guerre, l'Ordre enquêtait activement sur l'identité de Darth Sidious, le second Sith dont l'existence avait été révélée par Dooku peu avant le début de la guerre. A force d'investigations et grâce à des indices retrouvés par Skywalker et Kenobi sur Cato Neimoidia, Mace Windu parvint à conclure que Sidious était un membre important de l'organisation politique de la République. Ses investigations furent cependant avortées par l'attaque surprise des Séparatistes sur Coruscant. Mace Windu et un contingent de Jedi firent tout leur possible pour protéger le Chancelier Palpatine mais ils ne purent empêcher Grievous de le capturer. Une fois de plus, Skywalker et Kenobi sauvèrent la mise en ramenant sain et sauf le chancelier captif.

Palpatine avait en fait organisé la dernière phase de son plan. Après avoir fait tuer Tyranus par Anakin, il conserva un lien très proche avec le jeune Jedi et le manipula jusqu'à le faire douter sur les intentions de l'Ordre Jedi. Jouant volontairement sur les sentiments qu'il éprouvait pour sa femme, Padmé Amidala, Palpatine révéla sa vraie nature de Sith et la véritable étendue de ses pouvoirs en tuant le commando Jedi venu le mettre aux arrêts, parmi lesquels se trouvait Mace Windu, et faisant de Skywalker son nouvel apprenti, Darth Vader.

La chute de l'Ordre

Avis de recherche au cours de la Purge Jedi Avis de recherche au cours de la Purge Jedi L'Ordre Jedi subit sa crise la plus grave en même temps que la chute de l'Ancienne République et l'instauration de l'Empire Galactique. Sa destruction orchestrée par Darth Sidious et le jeune Anakin Skywalker devenu Darth Vader fut presque totale. Darth Sidious, ayant la certitude que les Jedi étaient invincibles lorsqu'ils officiaient en groupe, avait en effet pris soin de disperser les Jedi aux quatre coins de la Galaxie, avec la Guerre des Clones. Avec l'appui de son armée de clones, il fit éliminer chaque général Jedi par les troupes qu'il commandait. Un grand nombre de Maitres Jedi et de Chevaliers périrent ainsi sur le front, trahis par leurs propres soldats.

Le coup fatal fut porté par Darth Vader lui-même, qui attaqua le Temple Jedi de Coruscant accompagné de la 501ème Légion. Consumé par le Coté Obscur de la Force, il assassina sans hésitation tous les Jedi qui furent pendant des années ses amis, indifférent sur leur passé et leur âge. A la suite de cette attaque, les Jedi furent presque tous décimés. Les quelques Jedi survivants se regroupèrent par cellules pour tenter d'échapper à la traque perpétrée par Vader connue sous le nom de Purge. Certains Jedi, plus soucieux, décidèrent de partir en exil, tandis que d'autres renoncèrent à la Force pour préserver leur vie.

Cependant, malgré son anihilation presque totale, l'Ordre Jedi revint à la vie onze années après la bataille de Yavin, sous l'égide de Luke Skywalker, le fils de celui qui avait contribué à sa destruction. Formé par Obi-Wan Kenobi et le grand maître Yoda, il tenta de faire revivre l'ordre chevaleresque qui avait été le garant de la paix pendant vingt-cinq millénaires. Ainsi, il se mit à la recherche d'êtres sensibles à la Force, et créa par la suite, le Nouvel Ordre Jedi.

La Formation Jedi

Inculquée aux Jedi depuis leur plus jeune âge, la formation était extrêmement importante puisqu'elle ne comprenait pas seulement l'initiation à la Force mais aussi l'apprentissage de la philosophie Jedi et la manière de se comporter en société. En effet, les jeunes recrues étant arrachées très jeunes à leur familles, il devenait du ressort de l'Ordre - ou du Maitre Jedi - d'éduquer ses apprentis Jedi tout comme l'auraient fait ses parents. La formation Jedi était extrêmement longue et certains disaient même qu'elle ne finissait jamais et qu'un Jedi avait toujours quelque chose à apprendre ou à perfectionner. L'apprentissage de chaque Jedi était unique et résultait d'une étroite complicité entre le Padawan et son Maître et leurs tempéraments respectifs.

Traditionalisme Jedi et courants de Force

La formation s'articulait essentiellement autour de l'apprentissage de l'utilisation de la Force et l'inculcation des valeurs Jedi issues des traditions millénaires. Le célèbre Code Jedi écrit par Odan-Urr était l'incarnation parfaite de cet apprentissage traditionnel véhiculé par le Conseil Jedi et qui convenait à la plupart des Jedi. Cependant, certains Jedi pouvaient être en désaccord avec cet enseignement traditionaliste et décidaient dans ce cas de s'en détacher pour arpenter leur propre chemin, comme c'était le cas avec les Jedi Gris.

Dans le même ordre d'esprit, le Conseil des Jedi incitait fortement tous les Jedi à s'accorder au concept de la Force Universelle, une approche privilégiant l'analyse et la contemplation plutôt que les réflexes et l'intuition prônée par la Force Vivante. Peu de Chevaliers et Maitres s'autorisaient à défier le Conseil sur ce point, ce qui expliquait que les adhérents à ce dernier courant soient largement minoritaires et souvent mis à part, à l'instar de Qui-Gon Jinn.

Résistance à la formation

Si les jeunes novices acceptaient sans encombres les différentes notions qui leur étaient apprises par les Maitres intructeurs, il arrivait inévitablement un âge où chaque apprenti remettait en cause le système et la formation Jedi toute entière. Il s'agissait là d'une période cruciale pour le futur Jedi qui devait trouver les réponses à ses questions et combler définitivement ses doutes sur la nature de l'Ordre. Si le jeune Jedi ne trouvait pas ses réponses ou pire si sa confiance en l'Ordre s'amenuisait, il s'agissait d'un grave traumatisme pouvant être à l'origine de basculement dans l'obscurité quelques années plus tard.

Anakin Skywalker s'entraine à la perception Anakin Skywalker s'entraine à la perception

Les jeunes Padawans réagissaient souvent mal à la hiérarchie de l'Ordre Jedi, en pensant qu'il s'agissait précisément de ce type de système rigide auquel les Jedi devaient s'opposer. L'intervention de leur mentor était alors nécessaire pour leur expliquer que l'Ordre Jedi était uniquement régi par la volonté de la Force et que le système hiérarchique était le moyen le plus efficace d'interpréter cette volonté.

Pour prévenir au maximum ces effets pervers, l'Ordre s'arrangeait pour que chaque Jedi ait toujours un membre plus âgé et plus sage que lui pour lui servir de guide dans les périodes de doutes, qu'il s'agisse d'un instructeur, d'un Chevalier ou d'un Maitre Jedi.

Grades au sein de l'Ordre Jedi

Les nombreuses étapes de la formation étaient sanctionnées par des grades le plus souvent décernés par le Conseil des Jedi ou un panel de Maitres en ayant l'autorisation.

Les Novices Jedi

Intégrés généralement avant l'âge de cinq ans au sein de l'Ordre Jedi, les jeunes apprentis étaient regroupés dans de petites classes d'une vingtaine d'individus communément appelées Clans, comme le Clan de l'Ours, le Clan Bantha ou le Clan Katarn. Le groupe ainsi constitué était ensuite formé par un Maitre Jedi instructeur aux rudiments de la sensation et de l'utilisation de la Force. L'accent était rapidement mis sur les devoirs et l'attitude que devait avoir tout bon Jedi qui se respecte. Dès leurs premiers cours, les jeunes novices étaient sensibilisés au danger et à la tentation du Côté Obscur. En plus des entrainements à la Force, les jeunes Jedi recevaient des cours d'arts martiaux et de protection pour terminer sur l'apprentissage de l'utilisation du Sabrelaser.

Les novices du Clan de l'Ours, sous la tutelle de Yoda Les novices du Clan de l'Ours, sous la tutelle de Yoda

Les novices demeuraient généralement au Temple Jedi et restaient dans les clans jusqu'à l'âge de huit ans où la plupart d'entre eux étaient sélectionnés pour devenir Padawans. Ceux qui ne parvenaient pas à passer à l'étape supérieure de la formation étaient convoqués devant le Conseil du Réassignement pour être testés et réorientés. Les éléments les plus prometteurs et devant encore faire leurs preuves étaient généralement réaffectés à un corps de service Jedi comme l'AgriCorps, tandis que les autres étaient tout simplement exclus de l'Ordre après leur avoir trouvé un foyer.

Les Padawans

Lorsqu'un apprenti Jedi avait fait ses preuves, il pouvait être choisi comme Padawan par un Chevalier Jedi. Le Padawan était alors placé sous sa tutelle et le Chevalier devenait responsable de son éducation, de son apprentissage et de ses actions. Au cours de sa formation chaque padawan créait un lien unique avec son Maitre, développant ainsi une véritable complicité et souvent à terme une complémentarité. Aux côtés de son Maitre, le Padawan apprenait à développer ses pouvoirs de Jedi et plus important encore, à les contrôler et à connaître le moment opportun pour les utiliser. Le Maitre devait également apprendre à son Padawan comment se contrôler intérieurement, une leçon cruciale lorsque le jeune Jedi arrivait en période d'adolescence et commençait à chercher une indépendance d'action.

Construction du sabre laser Construction du sabre laser Vers la fin de sa formation de Padawan, le jeune Jedi était invité à créer son propre Sabrelaser, une conception qui se révélait être une véritable épreuve. Généralement, le jeune Jedi était laissé seul face à ses doutes et il devait notamment trouver et sélectionner lui-même le futur cristal qui ornerait son arme. Après cette découverte, le Padawan s'isolait généralement pendant de très nombreux jours pour procéder à la construction méticuleuse de son arme. Pendant cet exil, le Padawan faisait intensément appel à la méditation pour trouver sa voie et réaliser le meilleur assemblage possible.

Lorsque le Padawan était jugé apte à terminer sa formation, il pouvait se présenter pour devenir un Chevalier Jedi. Selon les époques, les conditions d'admission au rang de Chevalier Jedi avaient très fortement évolué mais certains éléments restaient inchangés : le Padawan devait être un jeune Jedi accompli, maitrisant les arts martiaux Jedi et n'éprouvant aucun mal à invoquer la Force. Bien que certains Padawans passent outre, la majorité d'entre eux était soumis aux Epreuves Jedi, une série de tests visant à déterminer si les candidats étaient aptes ou non à accéder à la chevalerie. En cas d'échec, le Padawan était renvoyé auprès de son Maitre pour parfaire son entrainement et ses connaissances. Si au contraire l'apprenti réussissait, il était finalement investi Chevalier Jedi au cours d'une petite cérémonie.

Les Chevaliers Jedi

Après avoir reçu leur titre de Chevalier, les Jedi ressentaient un grand sentiment de liberté et d'incertitude. Il s'agissait en effet de la première fois où ils étaient livrés à eux-même et où personne ne supervisait leurs actions sur le terrain. Dans les premiers temps, le jeune Chevalier était dans la mesure du possible envoyé en mission avec son ancien Maitre, ce dernier en profitant pour lui donner de nouveaux repères et des conseils sur la nouvelle vie qui s'ouvrait à lui.

Quinlan Vos et Tholme Quinlan Vos et Tholme Le Chevalier recevait ensuite ses ordres directement du Conseil des Jedi ou d'un Maitre Jedi plus gradé. Il pouvait être envoyé en mission solitaire ou porter assistance à d'autres Chevaliers Jedi dans le besoin. Au cours de chacune de ses interventions, le Chevalier cherchait à acquérir une nouvelle expérience et représenter l'Ordre Jedi du mieux qu'il le pouvait. Bien entendu, le Chevalier pouvait décider d'agir de son propre chef pour défendre une cause qui lui tenait à coeur. Dans ce cas il devait au préalable obtenir l'aval du Conseil avant de partir en mission.

Cependant, tout les Chevaliers Jedi ne cherchaient pas à se porter volontaires pour des missions. Certains préféraient s'adonner à d'autres tâches de nature différente. Un Chevalier pouvait ainsi décider de donner une nouvelle orientation à sa vie en devenant par exemple un archiviste, un instructeur, un pilote ou un veilleur.

Dans tous les cas et quelle que soit son activité, un Chevalier Jedi pouvait décider de prendre à son tour un Padawan pour effectuer sa formation. Le Chevalier devait être cependant conscient qu'il s'agissait d'une implication importante et à très long terme qui bouleverserait totalement sa vie de Jedi. Chaque Jedi capable d'enseigner ne pouvait prendre qu'un seul Padawan sous sa responsabilité, mises à part quelques rares exceptions inhérentes au statut du Jedi comme les Veilleurs. Certains Veilleurs furent d'ailleurs connus pour avoir jusqu'à vingt-quatre Padawans en simultané.

Les Maitres Jedi

Le Maitre Jedi Mace Windu Le Maitre Jedi Mace Windu Le rang de Maitre Jedi était le plus haut rang décerné aux membres de l'Ordre Jedi. Ce titre pouvait être accordé en même temps que l'accession du Padawan au titre de Chevalier Jedi. Le Padawan était promu Chevalier et le Chevalier enseignant était à la suite promu Maitre Jedi. Un Jedi pouvait également se voir accorder le titre de Maitre Jedi après avoir accompli avec brio une mission périlleuse ayant apporté un grand bénéfice à l'Ordre Jedi. Dans tous les cas, devenir un Maitre Jedi signifiait avoir au moins acquis une compréhension supérieure de la nature de la Force et un sens profond de l'analyse des situations. Bien que les Maitres Jedi tenaient toujours leurs directives du Conseil des Jedi à l'instar des Chevaliers, ils étaient beaucoup plus respectés au sein de l'Ordre, et lorsqu'ils prenaient la parole ils étaient toujours écoutés avec beaucoup d'attention.

En mission, les Maitres disposaient de plus de marge de manœuvre en pouvant s'octroyer des libertés d'actions et d'opinions supérieures à celles d'un Chevalier. Lorsqu'au cours d'une mission les Maîtres Jedi intégraient une équipe de Chevaliers, ils prenaient le commandement des opérations. Entre Maitres en revanche, il n'existait pas de réel rapport hiérarchique mais certains individus jouissaient d'une réputation supérieure à la moyenne qui leur valait le respect de leurs pairs. On pouvait compter dans ces personnes influentes Odan-Urr, Vodo-Siosk Baas, Yoda ou encore Mace Windu.

Les Conseillers

Siéger au Conseil ne représentait pas une étape particulière dans la formation Jedi bien que chaque membre en retirait de la renommée et de l'influence. Les membres du Conseil des Jedi étaient choisis de manière différente selon les époques. Généralement le Conseil était constitué de membres permanents, de membres à long terme et de membres à court terme. Tous les membres, à de rares exceptions autorisées par le Conseil, devaient impérativement posséder le rang de Maitre Jedi.

Les Maîtres du Conseil étaient les seuls autorisés à décider de qui méritait ou non de rejoindre leurs rangs, et un Jedi ne pouvait espérer siéger un jour au Conseil sans avoir l'aval de ses membres les plus influents. Dans les derniers jours de l'Ordre, le Conseil fut contraint d'accepter dans ses rangs le jeune Anakin Skywalker, à la demande expresse du Chancelier Palpatine. Le Conseil n'accepta cette nomination "extérieure" que parce que Skywalker représentait un atout parfait pour espionner les actions du chancelier, jugées de plus en plus douteuses.

Le Conseil des Jedi, peu avant la chute de l'Ordre Jedi Le Conseil des Jedi, peu avant la chute de l'Ordre Jedi

Le Grand Maître

On sait très peu de chose sur ce titre hormis le fait qu'il s'agissait du rang le plus élevé jamais atteint par un Jedi. Le seul Jedi de l'ancien Ordre connu pour avoir porté ce titre est Yoda, qui l'avait acquis quelques centaines d'années avant la chute de l'Ordre Jedi. Le Grand Maître de l'Ordre Jedi représentait l'incarnation de la sagesse absolue et était souvent propulsé comme le leader charismatique de l'Ordre Jedi tout entier. Le Grand Maître était le seul à pouvoir imposer son opinion au Conseil des Jedi, permettant ainsi de trancher lors de décisions difficiles ou ne faisant pas l'unanimité. Les opposants au Grand Maitre pouvaient être excommuniés de l'Ordre, bien qu'aucun exemple de ce type n'ait été recensé.

Rôles et prérogatives

Rôles politiques

Depuis les débuts de la République, l'Ordre Jedi avait joué un rôle de protecteur de la paix au sein des territoires républicains. La collaboration entre la République et l'Ordre était passée de l'aide mutuelle sporadique à un véritable échange de services. La République fournissait à l'Ordre tout le matériel et les crédits nécessaires à ses opérations, et en contrepartie l'Ordre s'engageait à agir en temps que gardiens de la paix, émissaires ou même médiateurs. Au sein de la République, l'Ordre Jedi était raccroché à la branche judiciaire de l'organisation politique et tenait ses ordres directement du Sénat Galactique. Il arrivait cependant que l'Ordre Jedi, sous l'impulsion du Conseil Jedi, outrepasse ses droits pour se confier lui-même des missions au sein de la République. Généralement, ces dernières étaient couronnées de succès et la sagesse des Jedi employée dans ce genre de cas n'était jamais remise en cause. Concrètement, les Jedi pouvaient être amenés à agir en temps que médiateurs impartiaux dans les conflits opposant plusieurs membres de la République ou même la République elle-même contre une autre organisation. Les Jedi pouvaient aussi être sollicités pour assurer la sécurité lors de déplacements ou d'évènements jugés à risques par l'autorité du Sénat.

Cependant, l'Ordre Jedi refusait catégoriquement de devenir le bras armé de la République. En cas de conflit majeur incluant la République, les Jedi refusaient de s'y investir et préféraient agir en temps que pacificateurs. C'est d'ailleurs ce comportement qui fut à l'origine de la montée des Revanchistes menés par Revan au cours des Guerres Mandaloriennes qui, eux, étaient partisans de l'envoi des Jedi sur le front aux côtés des troupes républicaines.

Rôles religieux

L'Ordre Jedi était avant toute autre chose une organisation religieuse au service du Côté Clair de la Force et agissait comme telle sur de nombreux plans. Pendant toute son existence, l'Ordre s'était attaché à pourchasser et à éradiquer toutes les tendances liées au Côté Obscur, la première d'entre elles étant les Sith. Certains Jedi étaient d'ailleurs totalement voués à cette cause et passaient leur existence à contempler la Force pour tenter de prédire un éventuel retour de la menace Sith. Lorsque le retour des Sith était avéré et qu'il constituait une menace directe pour l'Ordre, ce dernier n'hésitait pas à partir en guerre, contrairement à sa retenue lors des conflits incluant la République, même au prix de lourdes pertes comme ce fut le cas au cours de la Guerre Civile des Jedi ou de la Bataille de Ruusan.

La sanglante Bataille de Ruusan entre les Jedi et les Sith La sanglante Bataille de Ruusan entre les Jedi et les Sith

Pour se tenir prêts à toute éventualité, les Jedi se devaient de maintenir leur nombre et même de l'accroitre s'ils en avaient la possibilité. C'est pourquoi les efforts de recrutement chez les jeunes enfants étaient soutenus et même renforcés au cours des grands conflits les opposant aux Sith. Cet embrigadement souvent forcé était d'ailleurs l'un des points les plus reprochables à l'Ordre Jedi après sa formation particulière parfois considérée comme sectaire.

Rôles sociaux et culturels

Une des facettes importantes de l'Ordre était également son implication auprès de la population. Les nombreuses antennes Jedi telles que les académies ou les enclaves permettaient de rapprocher les Jedi des populations dans le besoin. Les Jedi pouvaient ainsi proposer de nombreux services comme gestionnaires, intermédiaires ou médiateurs.

De plus, l'Ordre s'investissait dans de nombreux domaines annexes grâce aux différents Corps de Services Jedi. Le MedCorps de Coruscant participait activement à la recherche biologique et médicale en proposant son aide aux hôpitaux mais aussi aux différentes planètes membres de la République en cas de nécessité. Parallèlement, l'AgriCorps proposait toute une gamme de services et d'emplois ouverts à tous dans le domaine de l'agriculture. Il s'insérait également dans la gestion de la production et de la redistribution des denrées alimentaires sur les territoires de la République.

Places fortes et représentations de l'Ordre dans la Galaxie

De nombreux lieux avaient été marqués par la très forte présence de l'Ordre Jedi au cours de son existence. La plupart du temps, ces lieux disposaient déjà d'un héritage très riche par rapport à la Force comme un passé lié au Coté Obscur, la présence d'un nexus de Force, ou tout simplement des lieux symboliques.

- La Grande Bibliothèque d'Ossus
- Le Temple Jedi de Coruscant
- L'Académie Jedi d'Almas
- Le Temple Jedi de Taris

La plupart de ces hauts lieux faisait partie intégrante du programme de déploiement de l'Ordre Jedi sur tous les territoires de la République et même parfois au-delà. L'Ordre Jedi, garant de la paix, se devait en effet de disposer de cellules régionales organisées et plus ou moins indépendantes de l'autorité de Coruscant. Pour ce faire, l'Ordre mit en place diverses installations et centres d'entrainement, dans le but de décentraliser de nombreuses activités et d'étendre au maximum son influence et son rayon d'action.

Le Veilleur Jedi Arca Jeth Le Veilleur Jedi Arca Jeth

Veilleur Jedi, Maitre Jedi en solitaire

Le premier maillon du déploiement de l'Ordre était le Veilleur Jedi. Ce dernier était généralement un Maitre Jedi choisi par le Conseil Jedi pour superviser et surveiller les activités d'une planète ou d'un système. Sur place, le veilleur était le seul représentant gradé de l'Ordre Jedi et agissait à lui seul comme les yeux et les oreilles du Conseil de Coruscant. Au cours de sa mission d'exploration, le veilleur était souvent amené à rencontrer des êtres sensibles à la Force et candidats potentiels à la formation Jedi. Dans ce cas, il était de son devoir de les prendre sous son aile en temps que Padawans et de les éduquer lui-même sur la voie des Jedi, sans aucun contrôle du Conseil ou d'une académie extérieure.

Académies Jedi Satellites

Ces petites structures étaient implantées sur des planètes éloignées dans le but de déployer l'influence de l'Ordre au niveau planétaire. Les académies satellites n'étaient généralement constituées que de quelques Maitres et Chevaliers Jedi, en plus de leurs éventuels padawans. Placées sous le contrôle des centres Jedi régionaux, les Enclaves, ces académies avaient un rôle très proche de la population en proposant de nombreux services Jedi et en participant activement à la protection des citoyens et au maintien de l'ordre. La plus célèbre des académies satellites fut la Tour Jedi située sur Taris, avant que les Mandaloriens ne capturent la planète.

Enclaves Jedi Régionales

Structures beaucoup plus imposantes, les Enclaves Jedi étaient installées à des endroits stratégiques pour représenter l'Ordre Jedi au niveau stellaire, sectoriel ou même régional. Rayonnant d'une considérable influence, elles représentaient notamment le point de rendez-vous des politiciens du secteur pour prendre contact avec les hautes instances de l'Ordre. Les Enclaves ne disposaient pas de leur propre Conseil mais étaient placées sous les ordres d'un Maitre Jedi désigné comme dirigeant. Ces avant-postes pouvaient cependant superviser les activités d'une ou plusieurs académies satellites et même d'académies Jedi beaucoup plus grandes. D'ailleurs, les Enclaves étaient généralement elles-mêmes des centres d'entrainements avancés où les élèves des académies satellites étaient envoyés pour perfectionner leurs techniques ou en apprendre de plus complexes. L'Enclave Jedi la plus connue était celle de Dantooine, qui fut rasée par Darth Malak au cours de la Guerre Civile des Jedi.

Enclave Jedi de Dantooine Enclave Jedi de Dantooine

Centres de l'Ordre Jedi

Ces structures officieuses représentaient le centre de l'autorité de l'Ordre Jedi, qui disposait d'un pouvoir de supervision sur toutes les autres structures Jedi déployées dans la galaxie. Les seuls centres Jedi connus à ce jour furent la Grande Bibliothèque d'Ossus avant sa destruction, puis le Temple Jedi de Coruscant.

Hiérarchie et influence des structures Jedi

Les Jedi vus par la population

Malgré un rôle et des objectifs résolument bons et protecteurs, les Jedi et leur Ordre n'étaient pas du tout perçus de manière uniforme au sein de la société. Certains reconnaissaient l'Ordre à sa juste valeur, comme un défenseur de la paix et de la justice sur les territoires de la République. D'autres ne comprenaient pas son rôle, ni comment et pourquoi ses membres se voyaient investis du pouvoir de justice. Enfin, certains haïssaient l'Ordre pour diverses raisons comme leur mode de fonctionnement à la limite du sectarisme et le recrutement souvent forcés de jeunes enfants, futurs Jedi potentiels, arrachés à leurs parents et à leur famille.

Les admirateurs

Ceux qui respectaient et admiraient l'Ordre était souvent ceux qui avaient eu affaire à leurs services. La plupart des politiciens comprenaient l'utilité et le rôle de l'Ordre au sein de la République et auprès de la population. De même, les populations directement en contact avec l'Ordre étaient largement en faveur des Jedi comme celles issues de planètes où se trouvaient une académie ou une enclave. Les Jedi s'impliquant personnellement dans la résolution des conflits parvenaient ainsi à gagner l'estime de la population. En revanche, la majorité des personnes favorables aux Jedi se gardaient bien de juger leurs tendances sectaires et l'embrigadement des recrues, préférant retenir à terme l'action bénéfique qui en résultait pour leurs vies et pour la paix en général.

Jeunes enfants recrutés par l'Ordre Jedi au cours de la Bataille de Ruusan Jeunes enfants recrutés par l'Ordre Jedi au cours de la Bataille de Ruusan

Les détracteurs

A l'inverse, l'Ordre Jedi était parfois détesté par une partie de la population, essentiellement par les malfrats ou les criminels. Certains politiciens, adeptes de la magouille et de la corruption, étaient également contre l'Ordre qui était parfois un peu trop curieux vis à vis des alliances et des actions plus ou moins contraires au processus démocratique et pacifique de la République Galactique. Parmi les détracteurs des Jedi, il convenait également de citer de nombreuses familles ayant "donné" leurs enfants à l'Ordre Jedi. En effet, si pour la plupart des familles il s'agissait d'un honneur que d'avoir un enfant accepté au sein de l'Ordre, pour d'autres, qui refusaient de voir partir leurs enfants, il ne s'agissait ni plus ni moins que d'un kidnapping réalisé par une secte avec le bon vouloir du gouvernement de Coruscant.

Les indécis

Entre ces deux comportements, se trouvaient les gens pour qui l'Ordre Jedi n'était ni bon ni mauvais, mais remplissait tout simplement son rôle. Ces gens constituaient la majorité de l'opinion publique, qui n'avaient pour la plupart jamais eu affaire avec l'Ordre ou avec l'un de ses membres en particulier. La plupart d'entre eux ne cherchaient même pas à connaître l'institution et restaient relativement peu informés du rôle et du fonctionnement de l'Ordre en lui-même. Pour eux, il s'agissait d'une secte d'adorateurs d'un pouvoir mystique, tout comme les Sith. Ils ne faisaient d'ailleurs aucune différence entre un Sith et un Jedi et considéraient que la guerre qui les opposait n'avait pour objectif que de s'emparer du pouvoir détenu par l'autre camp. Ce comportement explique en grande partie le détachement presque total de la population vis à vis de l'éradication de l'Ordre Jedi à la fin de Guerre des Clones. Il ne s'agissait en effet pour eux que d'une nouvelle querelle entre ces deux religions.

Composé de...

  • Barsen'thor Barsen'thor Le Barsen'thor était un Jedi Consulaire émérite ayant participé à la Grande Guerre Galactique opposant la République Galactique à l'Empire Sith.

Articles en rapport

Revan
Revan
Personnages
Coruscant
Coruscant
Planètes
Force
Force
Cultures
Sith
Sith
Organisations
Ordre Jedi
Ordre Jedi
Organisations
Conseil des Jedi
Conseil des Jedi
Organisations