Nouvelle République

Gouvernement formé à la suite de la victoire de l'Alliance Rebelle face à l'Empire Galactique. Il tenta de remettre en place la démocratie telle qu'elle existait du temps de l'Ancienne République avec cependant une organisation interne très différente. Afficher le sommaire

- Je dois t'avouer, Leia, que penser à l'organisation de ce gouvernement me fiche la migraine. A chaque fois que je comprends qui commande, quelqu'un se pointe et rebaptise la moitié des administrations.
- C'est compliqué, c'est vrai... Mais il fallait s'assurer que nous ne créerions jamais un autre Palpatine. Mon Mothma dit que les sénateurs préfèrent l'échec au succès. Ils tolèrent les incapables, mais les dirigeants efficaces les terrifient.
- C'est débile. Comment peut-on agir à l'intérieur d'un tel système ?
- On ne le peut pas ; c'est tout le problème. Nul n'est censé avoir le pouvoir correspondant à ses responsabilités.
_Han Solo à sa femme, à propos du système de gouvernement

Organisation de la Nouvelle République

La Déclaration de la Nouvelle République fut proclamée en l'an 4 après la Bataille de Yavin, un mois après la Bataille d'Endor, en présence de nombreux personnages de l'ex Alliance Rebelle : Mon Mothma de Chandrila, Leia Organa Solo représentante des réfugiés d'Alderaan, Borsk Fey'lya de Kothlis, Ackbar de Mon Calamari, Sian Tevv de Sullust, Doman Beruss représentante des Exilés Corelliens, Kerrithrarr de Kashyyyk, Verrinnefra B'thog Indriummsegh d'Elom, et enfin Jenssar SoBilles de Duro. Ces neuf représentants majeurs devenaient ainsi le Conseil Intérieur du Conseil Provisoire de la Nouvelle République. Ce Conseil devenait mobile et permanent, jusqu'à la Conquête de Coruscant en l'an 7, qui fit de la planète la capitale du nouveau gouvernement. A cette occasion fut créée un Jour de la Restauration qui marquait le retour de la démocratie dans la galaxie.

La Déclaration établissait une Charte Commune pour tous les nouveaux et futurs adhérents à la Nouvelle République : les droits et devoirs de chacun vis-à-vis du gouvernement, ainsi que les futures institutions qui donnaient un siège et une voix par planète/système/secteur, tout comme elle limitait les pouvoirs par des contre-institutions.

Les institutions de la Nouvelle République Les institutions de la Nouvelle République

Le Sénat

Libération de Coruscant Libération de Coruscant Le gouvernement de la Nouvelle République était organisé autour d'un corps législatif monocaméral appelé Sénat (trois Sénats au cour de son histoire), remplaçant le Conseil Provisoire qui avait dirigé la Nouvelle République pendant deux années. Les membres les plus importants étaient représentés par un sénateur. Chaque sénateur avait une seule voix, sans distinction de population. Les membres affiliés étaient représentés au Sénat sur Coruscant par un légat qui pouvait éventuellement parler pour eux à chaque début de session du Sénat, sorte de porte-parole des sénateurs devant le/la Président(e). Cependant, ce légat n'avait nullement le droit de vote pour tout ce qui concernait les affaires inter-sénatoriales officielles ou pour servir dans l'un des organes de travail.
A fortiori, le corps législatif de la Nouvelle République était considéré comme « illimité » puisque toutes les planètes pouvait élire un représentant pour l'envoyer au Sénat. Cependant, chaque sénateur ne pouvait pas réclamer un droit de regard sur chaque affaire mise en cours de réalisation. C'est ainsi que, à l'instant de la République Galactique, défunte prédécesseur de la Nouvelle, le Président du Sénat nommait des conseils, des comités et des commissions. Chaque affaire à l'ordre du jour du Sénat avait été au préalable travaillée et présentée devant l'assemblée après un débat public. Le grand historien de l'Alliance Rebelle et de la Nouvelle République, Voren Na'al, expliquait que lorsque l'on rassemblait la totalité des petits organes du Sénat, on obtenait à peu près la totalité des sénateurs au travail.
- les Conseils étaient des corps nommés, dotés d'un pouvoir de décision autonome à toutes réactions parlementaires et possédant une appréciation de sa propre autorité qui devait, bien entendu, rester dans les cadres juridiques donnés au Sénat. Pour donner un exemple simple, le Conseil de la Défense avait tout droit de regard sur les activités de la Flotte de Défense, tout comme le Conseil des Finances qui avait tout droit de regard sur l'état du budget de la Nouvelle République. Cependant, loin d'être une caste démocratique, les conseils revoyaient en leurs seins les membres les plus influents, anciens et populaires de la Nouvelle République ( Borsk Fey'lya par exemple ), ce qui échappait à la règle de proportionnalité voulue dans la Charte Commune.
- les Comités étaient des corps élus et dotés d'une autorité uniquement sur les aspects des opérations de contrôle du Sénat, incluant notamment la répartition des ressources du budget général, postes pour lesquels de nombreux sénateurs s'étaient affrontés pour faire carrière. Semi-autonomes, les membres des comités ne pouvaient prendre que des décisions à la majorité qualifiée, sans pour autant que ses décisions passent devant le Sénat (ce qui expliquera plus tard, notamment pendant l'invasion Yuuzhan Vong, pourquoi le gouvernement était pieds et poings liés). A contrario, si les décisions des comités étaient prises au trois quart de la majorité, le Sénat pouvait voter la décision.
- les Commissions étaient des corps volontaires dotés uniquement d'un pouvoir de conseil. Le travail essentiel pour ces organes du Sénat était de préparer des rapports au jour le jour sur les préoccupations du Président du Sénat, du Premier Administrateur et du Premier Amiral, ainsi que les doléances des membres du Sénat qui souhaitaient que l'on porte une oreille attentive à leurs problèmes.

Le Président

Le Président Gavrisom Le Président Gavrisom Le/la Président(e) du Sénat et de la Nouvelle République était élu(e) au trois cinquième de la majorité des sénateurs en tant que Chef d'Etat et commandant(e) en chef de la Flotte. Il/elle pouvait être aussi renvoyé(e) à la majorité qualifiée, sur présentation d'une motion de censure votée par les trois cinquième de la majorité du Conseil Intérieur, ou bien par un quart des membres les plus importants du Sénat. L'élection du Président pouvait être bloquée par le Conseil Intérieur après un vote unanime, cependant, cela signifiait que le Conseil avait un remplaçant à proposer (Fey'lya à la place d'Organa Solo pendant la Crise de la Flotte Noire). En cas d'absence du Président (maladie, mort, etc.) c'était le Conseil qui désignait son remplaçant le temps d'une élection ou d'un rétablissement si la durée dépassait la limite inscrite dans la Charte Commune. Mais il s'agissait plus souvent d'une succession directe par le président du Conseil des Ministres, puis par celui de la Défense, du Commerce et de la Justice, si ce premier refusait le poste. Le successeur désignait ainsi un Chef d'État et un Ministre d'État (en remplaçant de l'ancien, souvent rallié à la cause de l'ancien Président, ce qui provoquait des luttes de factions.)

Les études de l'historien Voren Na'al avaient révélé de nombreuses variantes quant au poste de Chef d'État : Mon Mothma, la première, puis Borsk Fey'lya, préféraient se faire appeler Chef d'État pour une forme plus bureaucratique, tandis que Leia Organa Solo, qui se prévalait d'être au contraire plus proche du peuple mais moins des sénateurs, avait laissé tomber en désuétude le terme de Chef. (Cal Omas reprendra plus tard ce terme de Chef d'État pour l'Alliance Galactique.) Na'al avait analysé l'impact du terme de Président sur le Sénat, la bureaucratie et les médias. Le terme de Chef d'Etat avait une meilleure collusion avec le Ministère Général, les mondes affiliés et la population, tout cela dépendant de l'histoire d'une affiliation plus ou moins proche avec une histoire étatique, et dépendant de la langue de chaque planète. En réalité, l'impact du terme Président se référait à l'histoire de l'Empire Galactique, car pendant ce dernier, les Présidents successifs du Sénat n'étaient que les valets de Palpatine, c'était pour cela que la Présidente Organa Solo rencontra des difficultés à tenir sa position pendant la Crise de la Flotte Noire, car l'opinion publique avait rapproché le terme de Président avec la notion de tyrannie. Ponc Gavrisom, qui accéda à la tête de la Nouvelle République en +18 lui aussi avec le titre de Président n'eut cependant pas à faire face à cette opinion négative.

Le Ministère Général

L'un des rares organes de gouvernement non militaire de la Nouvelle République, il était organisé en multiples ministères (Science, Commerce, Finance, Sécurité, etc.), de multiples Agences opérant sur Coruscant et dans les Colonies (le siège de l'Agence des Permis et Immatriculations étant sur Coruscant, une des rares agences à ne pas avoir changé de directeur entre la fin de la République et la fin de l'Empire), et un panel d'instituts indépendants (Obroan pour l'Archéologie, Kellmer où Voren Na'al enseigna, etc.). Tous ces ministères étaient contrôlés différemment suivant des directives particulières selon le ministère. Par exemple, le Conseil des Finances avait un droit de regard et d'approbation sur le budget de l'État de la Nouvelle République, ou encore chaque Conseil pouvait agréer ou bien revoir à la baisse le budget de chaque Ministère.
Ce que les bureaucrates appelaient le Cabinet était le bureau du Premier Administrateur ( Nanaod Engh avec Leia Organa Solo ). Le Premier Administrateur avait pour rôle d'établir un lien entre le Chef de l'État - souvent présenté comme son âme damnée - et les différents Ministères. C'est lui qui menait le Ministère Général après accord sur la personne du Conseil des Ministres et du Président du Sénat. Son rôle semblait être devenu moindre après le mandat de Leia Organa Solo pendant la Crise de la Flotte Noire.

La Cour de Justice

Ses membres étaient sélectionnés par le Conseil de la Justice du Sénat à partir d'une liste de nominés présentés par le Président du Sénat. Le Premier Juge était élu par ses pairs et dirigeait la Cour. Normalement indépendante, la juridiction de la Charte Commune réglementait en fait le champ d'action de la branche judiciaire de l'État. Elle avait pour charge de regarder et de juger les violations de la Charte par les membres affiliés ou par les branches du gouvernement de la Nouvelle République, uniquement par rapport aux mondes membres, d'où aucune juridiction en ce qui concernait les cas civils ordinaires ou encore les procès criminels.
Cela pouvait expliquer en partie pourquoi les procès vis-à-vis des sénateurs accusés de détournements ou les membres influents pouvaient jouer avec le soutien des membres de la Cour de Justice, issus comme eux du Sénat de la Nouvelle République.

La Force de Défense de la Nouvelle République

Souvent appelée Flotte ou Marine, c'était le bras armé de l'État, composée de cinq flottes complètes, chacune possédant des centaines de vaisseaux de guerre, de transports et de soutien, eux-mêmes sous-divisés en groupes de combat, tout comme les bataillons de l'armée et les escadrons de chasseurs. Pour prendre un exemple bien connu, penchons-nous sur celui de la Cinquième Flotte de la Nouvelle République, commandée par Etahn A'Bath durant la Crise de la Flotte Noire : son groupe était composé de groupes de combat permanents (Aster, Vigne Noire etc.), ainsi que de groupes de combat temporaires, provenant d'autres flottes en stationnement ou bien de vaisseaux sortant des chantiers navals (Apex, Token, etc.), ou encore d'escadrons de renforts (comme le 16ème Escadron de Reconnaissance).

Pour coordonner toute la Flotte, la Nouvelle République avait mis au point un arsenal bureaucratique : le Commandement de la Flotte, qui regroupait les cinq dirigeants des cinq flottes, le Suprême Commandeur de la Force de Défense ainsi que les différents généraux ( parmi eux Crix Madine et Airen Cracken ) ; les Services de Renseignements de la Flotte chargés d'envoyer les Furets, des vaisseaux automatisés qui sortaient de l'hyperespace pour emmagasiner un maximum d'informations sur l'ennemi ; la Section Technologie chargée de mettre au point ou d'améliorer les matériels/vaisseaux déjà existants ; les Quartiers-maîtres chargés de l'approvisionnement en nourriture et fournitures de la Force de Défense entière. Le Suprême Commandeur, ancien Ministre de la Défense, était le commandant en second de l'Armée et de la Flotte, représentant le Chef d'État dans les tournées d'inspection, lors des réunions de briefing, pour donner les ordres si on lui donnait la délégation des pouvoirs. Ils lui était donnés après acceptation du Conseil de Défense du Sénat, qui obligeait le Commandeur à rapporter au Chef d'État ses décisions et à lui obéir.

Voren Na'al et Donn Gulek, de l'Institut Kellmer, rapportèrent plusieurs anecdotes à propos du fonctionnement : la Force de Défense continuait d'être divisée entre marine et armée, entre les forces terrestres et les forces spatiales ; les généraux au sol, les amiraux dans l'espace, bien que des exceptions existent (le Général A'Bath par exemple, ou les Commandos Katarn affiliés aux Opérations Spéciales, division des Renseignements de la Flotte).

Histoire de la Nouvelle République

Vers la conquête de Coruscant

Il était assez étonnant de voir que toute la période sur laquelle s'était écoulée l'existence de la Nouvelle République avait été marquée par la guerre : contre l'Empire, les Ssi-Ruuk, les Yevethas, etc. Pas étonnant donc que son gouvernement fut basé sur le contrôle de la toute puissante Flotte de Défense. Pour mieux comprendre l'évolution d'un tel gouvernement, soumis à des pressions de toute part, il conviendra d'exposer les faits militaires, mais aussi les faits politiques qui façonnèrent toute la période.
Peu de temps après la Déclaration de la Nouvelle République, la Bataille de Brentaal IV opposa le fer de lance de l'ex Alliance Rebelle et de la Nouvelle République, l'escadron Rogue, au 181ème escadron de chasseurs TIE, avec les forces Impériales menées par l'Amiral Lon Isoto, qui n'opposèrent qu'une faible résistance. Cependant, Wedge Antilles réussit à convaincre Soontir Fel de se joindre à lui le temps de la Bataille. Brentaal fut donc libérée, première étape vers la conquête de Coruscant et la capture de Sate Pestage et Ysanne Isard, les deux leaders de l'Empire après la mort de l'Empereur. La même année, Kashyyyk fut libérée du joug Impérial.

L'année suivante, en l'an 6, une nouvelle étape fut franchie dans l'avancée vers Coruscant. L'escadron Rogue fut envoyé avec une flotte conséquente, dirigée quant à elle par Laryn Kre'fey, pour conquérir Lunenoire, la planète Borleias, dont la garnison était tenue par le Général Evir Derricote. Mais ce fut un piège : la base ennemie, censée abriter un faible bouclier, s'avéra en fait être un redoutable camp retranché. Laryn Kre'fey, au cours de l'engagement, périt en croyant à la victoire mais il avait cependant mal analysé les rapports d'espionnage et surtout, mal écouté ses subalternes comme le Commandant Antilles, ce qui lui fut fatal. Tout de même, après une nouvelle tentative, les Rogues et les Commandos de Judder Page réussirent à s'infiltrer sur Borleias en tirant partie d'une pluie de météorites. La base ennemie fut détruite et l'Amiral Ackbar put faire avancer la flotte de la Nouvelle République d'une case de plus vers Coruscant.

Depuis la mort de l'Empereur, Ysanne Isard contrôlait ce qui s'appelait depuis l'an 19 avant la Bataille de Yavin, le Centre Impérial. Équipée de puissants boucliers et de Stations de Combat de type Golan, elle devait être pourtant le symbole de la supériorité de la démocratie sur la tyrannie si elle venait à être prise. La garnison Impériale était commandée par le Grand Général Malcor Brashin et le Général Tal Ashen, deux fins stratèges impériaux. Ackbar, prenant conscience du danger d'une attaque frontale, préféra faire infiltrer les Rogues sur la planète. Ils devaient être aidés de prisonniers du Soleil Noir libérés de Kessel qui trouveraient leur amnistie en les aidant à faire tomber les boucliers planétaires. Mais tout semblait trop bien gardé, l'idée d'un puissant orage survint alors : il permettrait de désactiver, par sa puissance magnétique, un carré du bouclier. Prenant possession d'un des gigantesques droïdes de construction de Coruscant, les Rogues le firent foncer directement dans le bâtiment de contrôle, le détruisant ainsi et permettant à la tempête de se mettre en mouvement.

Ce fut une belle réussite : la flotte Républicaine sortit de l'hyperespace et attaqua les stations spatiales. Elles furent nombreuses à se rendre, tout comme les miroirs orbitaux, qui avaient permis à la gigantesque tempête d'avoir lieu en faisant fondre quantité de neige du pôle nord de Coruscant. Ysanne Isard n'avait placé que très peu de Destroyers Stellaires pour défendre la planète. Ils se rendirent rapidement ou furent détruits, en même temps que les forces terrestres du Commandant Brenn Tantor atterrissaient à proximité du Palais Impérial. Au cours de l'assaut contre ce dernier, mené par Rand Talor, les troupes de la Nouvelle République eurent la surprise de voir qu'il était défendu par des Transport Blindé Tout-Terrain et des Gardes de Coruscant. Malgré tout, la résistance, aussi dure fut-elle, fut balayée et le Palais envahi. Au cours de l'assaut, l'Impérial Tal Ashen trouva la mort. Mais alors que le Haut Commandement pensait trouver Ysanne Isard dans le Palais, ils furent surpris de voir qu'elle avait disparu. Ils découvrirent alors la pandémie qu'allait être le Virus Krytos, un virus qui tuait uniquement les non-humains, afin de briser la Nouvelle République entre les humains et les aliens.

La Guerre du Bacta

Au moment même où la pandémie touchait un non-humain sur deux, se répandant partout sur Coruscant, et où le procès de Tycho Celchu avait lieu pour le meurtre de Corran Horn et pour haute trahison, Ysanne Isard s'enfuit de Coruscant à bord du Lusankya, détruisant une immense partie du district de l'ancien Temple Jedi, surplombant naguère l'immensité de gratte-ciels. C'est alors que réapparut Corran Horn, innocentant du même coup le natif d'Alderaan et mettant à jour la taupe au sein de l'escadron Rogue, responsable de tant de morts : Erisi Dlarit, native de Thyferra, planète productrice du Bacta qu'Isard avait sous son contrôle. Pour guérir les non-humains atteints par le Krytos, c'était le seul remède possible. Or, Isard contrôlait le monopole et faisait monter les prix à son avantage pour mieux condamner la Nouvelle République à sa fin. Corran Horn démissionna alors de l'escadron Rogue, et tous les autres pilotes le suivirent. Ils allaient désormais mener seuls, sans l'aide de la Nouvelle République, la Guerre du Bacta.

L'escadron s'installa dans ses nouveaux quartiers sur Yag'Dhul où ils prirent possession d'une Station Spatiale de Combat qu'ils avaient auparavant attaquée. Ils attirèrent alors les forces d'Isard dans une embuscade : l'Avarice et le Virulent, deux destroyers, tombèrent dans le piège tendu par Booster Terrik, qui s'empara des vaisseaux. Le Virulent fut renommé et envoyé sur Thyferra afin d'attaquer la planète de front. Au même moment, l'escadron Rogue sortait de l'hyperespace : le destroyer et les X-Wing attaquèrent le Lusankya, détruisant ses boucliers à coups de torpilles à protons, puis de tirs de blaster. Le Valiant, un croiseur de la flotte fantôme d'Alderaan, attaqua à son tour le Lusankya, le prenant en feu croisé. Le capitaine Drysso, l'Impérial en charge du super destroyer stellaire, ordonna de faire feu sur l'Avarice, au moment même où Isard décollait de la planète et lui demandait de couvrir sa navette personnelle afin qu'elle s'échappe. Cependant, Drysso désobéit aux ordres et attaqua l'Avarice, pensant le détruire. C'est alors que le Virulent sortit de l'hyperespace : Drysso pensait recevoir des renforts, mais il s'agissait en fait de Terrick, qui lâcha dans l'espace l'escadron Ace de Pash Cracken, qui fonça vers les chasseurs TIE et les Intercepteurs de l'Empire.

Le Lusankya chercha alors à fuir, mais le lieutenant Waroen exécuta Drysso et donna le vaisseau a la Nouvelle République.
Pendant ce temps, sur la planète Thyferra, Iella Wessiri, Elscol Loro et Sextus Quin attaquèrent les forces Impériales et Thyferriennes stationnées sur la planète. A leurs côtés, Elscol avait recruté les Zaltin et les factions Ashern pour mener à bien la guérilla contre les dépôts de bacta de la Corporation Xucphra. Caché dans le siège de l'organisation, Fliry Vorru essaya de s'échapper quand Iella, Elscol et ses commandos attaquèrent le siège. Les deux femmes le rattrapèrent et Elscol l'assomma pour ensuite le conduire devant les tribunaux de Coruscant. Après le tour de Vorru, ce fut celui de d'Ysanne Isard : à bord de sa navette, elle essaya de s'échapper mais Tycho Celchu, aidé de Corran Horn, l'en empêcha en lui donnant le coup de grâce. Une menace de plus avait été éliminée pour la Nouvelle République.

La Nouvelle République contre l'Empire de Zsinj

Après s'être débarrassée, provisoirement, d'Ysanne Isard, la Nouvelle République estima qu'il fallait mettre fin aux agissements des Seigneurs de la Guerre, à commencer par Zsinj, le plus puissant d'être eux. Pour combattre Zsinj, il fallait donc jouer sur le même plan que lui : créer une unité si furtive et si adaptable qu'elle saurait mettre à mal l'empire économique de l'ennemi ; Wedge Antilles, qui avait toujours rêvé de créer un escadron composé de la lie des pilotes, des ratés et de ceux dont la dernière chance était arrivée, décida de créer cette unité. Ce fut chose faite sur Folor, où l'escadron Spectre, commandé en seconde main par Garik Face Loran, fut créé. Cependant, Zsinj avait un tour d'avance sur la Nouvelle République puisqu'il décida d'attaquer la base en envoyant l'officier de sa flotte, Apwar Trigit, aux commandes de l'Implacable, un destroyer stellaire.

L'attaque fut un échec car l'Escadron Spectre berna l'Implacable, puis le détruisit après s'être fait passer des pirates et avoir arraisonné le Visiteur Nocturne, une Corvette Corellienne de la flotte du Seigneur de la Guerre. L'un des pilotes de l'escadron Spectre, Myn Donos, abattit le chasseur de Trigit car ce dernier avait été responsable de la mort de tous ses camarades de l'escadron Serres. Mais la chasse à Zsinj ne venait que de commencer. A bord de son super destroyer stellaire, le Poing d'Acier, il continuait d'écumer la lisière de l'espace républicain et de convaincre bon nombre de gouvernements planétaires minimes de se joindre à ses affaires. L'escadron Spectre, toujours sous l'identité de pirates, se fit embaucher pour une campagne militaire avec nombre d'autres mercenaires et pirates. Ils en profitèrent pour détruire le Fil du Rasoir, deuxième fleuron de la flotte de Zsinj, à la Bataille de Selaggis.

Toute la campagne contre Zsinj avait été assurée par Han Solo en personne, nommé par le Conseil Provisoire en tant que Général de la Flotte de Défense. Lorsqu'il était revenu sur Coruscant et qu'il avait kidnappé Leia Organa pour qu'elle se marie avec lui, cette dernière était tombée vraisemblablement amoureuse du Prince Isolder, héritier du trône du Consortium de Hapes, avec lequel Mon Mothma était en cours de partenariat. Mais celui-ci devait se sceller par un mariage, or Han n'avait pas du tout l'intention de laisser la femme de sa vie se marier avec le Prince. Il la kidnappa pour l'emmener sur Dathomir, planète des Sœurs de la Nuit, qui maîtrisaient le Côté Obscur de la Force, et des Sorcières de Dathomir, qui en maîtrisaient le Côté Lumineux, mais aussi de la Base Rancor, la base secrète de Zsinj. C'est ainsi que Han rencontra de nouveau le Seigneur de la Guerre, à la Bataille de Dathomir.

Ce dernier avait orchestré l'anéantissement de toute vie sur la planète en créant un gigantesque bouclier qui empêcherait la lumière du soleil de passer. Le bouclier fut activé et la température commença à chuter dangereusement, au même moment où Gethzerion, la chef des Sœurs de la Nuit, demandait un transport pour évacuer la planète avec elle et ses suivantes. Il était prévu qu'elles s'échappent vers l'espace Néo-Républicain et qu'elles sèment le chaos en provoquant des sécessions. Cependant, Han fut sauvé de justesse par l'arrivée du Faucon Millenium au moment où ces dernières embarquaient. A lui seul, le Faucon essaya de désactiver le bouclier orbital jusqu'à ce que la flotte du Consortium attaque le Poing d'Acier et la flotte de Zsinj. Le super destroyer fut détruit ainsi que son chef à son bord.

(Suite de la partie historique à venir...)

Articles en rapport

Ysanne Isard
Ysanne Isard
Personnages
Coruscant
Coruscant
Planètes
Leia Organa
Leia Organa
Personnages
Force
Force
Cultures
Zsinj
Zsinj
Personnages