Empire Galactique

Gouvernement despotique et raciste instauré à la chute de l'Ancienne République par Palpatine. Pendant plus de deux décennies il sema la terreur en restaurant notamment l'esclavage et en prônant le concept de la Haute Culture Humaine. Afficher le sommaire

La République Galactique avait pourri avec le temps, corrompue de l'intérieur par des Sénateurs opportunistes. Palpatine voulait faire croire que son Empire Galactique, né des cendres de l'Ancienne République, viendrait pallier à toutes les injustices, et à l'inefficacité avérée de ses prédécesseurs. Fort de sa popularité, ainsi que des souvenirs favorables que l'on gardait de certains empires stellaires d'autrefois - tel celui de l'Impératrice Teta -, il réussit à berner tout le monde : sénateurs comme citoyens. Et tandis que la Guerre des Clones résonnait encore dans toutes les mémoires, l'Empire apparut comme la seule façon de garantir la paix, et la sécurité des citoyens. Mais plutôt que de ramener l'espoir dans la Galaxie, le nouveau régime se fit tyrannie. L'Empereur était un despote, en retrait, demeurant dans l'ombre pour se consacrer pleinement aux arts du Côté Obscur de la Force : en tant que Darth Sidious...

De la démocratie au régime impérial

Palpatine avait endormi la méfiance de ses collègues sénateurs, pour qui il paraissait manquer cruellement d'ambition. Mais alors que la Fédération du Commerce tenait tête au Sénat, imposant un blocus à la paisible Naboo : sa planète natale, un élan de sympathie de la part de ses pairs le propulsa à la tête de l'Ancienne République, en tant que Chancelier Suprême. Une manœuvre savamment préparée à l'avance... Dans cette période d'injustice sociale, marquée par l'émergence d'un mouvement Séparatiste, le nouveau Président se révéla être un leader efficace. Devenu l'homme indispensable pour régler la crise qui secouait la Galaxie, son mandat fut prolongé à outrance. Les pouvoirs d'urgence lui furent accordés peu de temps avant le début de la Guerre des Clones... Ils furent consolidés tout au long du conflit, notamment par la Loi de Sécurité Renforcée, et une mainmise sur le Conseil des Jedi. Mais il avait promis de rendre un jour ses pouvoirs à ceux qui les lui avaient donnés. Un jour...

Sapant les bases de la République, en échafaudant des complots, des attentats contre lui-même et ses ennemis - dont Seti Ashgad -, quand la Délégation des 2000 s'opposa ouvertement à sa politique, les sénateurs étaient déjà trop affaiblis pour menacer son ascension. Lorsque le Conseil des Jedi apprit la mort du Général Grievous, Mace Windu vint, avec un petit groupe de Maîtres Jedi, ordonner à Palpatine de rendre ses pouvoirs exceptionnels. Aidé d'Anakin Skywalker (désormais connu sous le nom de Darth Vader, un Seigneur Noir des Sith tout comme lui), Palpatine prit l'avantage sur les envoyés de l'Ordre Jedi, dans un Combat au Sabrelaser. Prétendue victime de leur sorcellerie, il déclara les Jedi traîtres à la République, et il ordonna leur exécution massive avec l'Ordre 66. La Grande Armée de la République permit à Palpatine de se constituer un semblant d'armée pour conforter sa position. Débarrassé de ses plus grands ennemis, il proclama, au cours d'une session extraordinaire du Sénat Galactique, l'avènement d'un Ordre Nouveau !

La plupart des sénateurs se joignirent à lui et accueillirent favorablement sa proposition. Mais une petite minorité de sénateurs avaient compris, comme Padmé Amidala, Bail Organa et Mon Mothma, que la liberté venait de s'éteindre « sous une pluie d'applaudissements ». Ils décidèrent de comploter en secret pour rétablir la République. Le plan millénaire de Darth Bane venait de se conclure par la Revanche des Sith. Le pouvoir suprême dont rêvaient les adorateurs du Côté Obscur était enfin entre leurs mains. Il ne restait plus qu'à mettre en marche la machine de guerre Impériale pour asservir les peuples de la Galaxie !

Réorganisation du pouvoir central et sectoriel

L'Empereur Palpatine commença par se concentrer sur la réorganisation du pouvoir Impérial. L'Empire se devait d'être à l'image de ses désirs... À ce titre, chaque facette de ses instances dirigeantes fut remaniée. L'autorité de chaque branche était remise en question par une autre : un choix complètement assumé, dont l'objectif était de garantir la domination absolue du souverain ! Ce que disait l'Empereur était sacré, transposé presque automatiquement en loi. Très peu osaient donc se confronter à lui... Fort de l'endoctrinement des nouvelles générations, Palpatine remplaça progressivement ses subalternes craintifs par d'autres sincèrement admiratifs. L'Empereur gardait le même discours de paix, de sécurité, et de lutte contre la corruption. Mais ses simagrées n'étaient qu'une façade pour dissimuler ses plus noirs desseins : Darth Sidious œuvrait dans l'ombre à la fondation d'un Ordre Secret, appelé à prendre en temps et en heure les rênes de l'Empire !

Organisation gouvernementale de l'Empire Galactique Organisation gouvernementale de l'Empire Galactique

Le Sénat Impérial

Le Sénat Galactique avait cédé la place au Sénat Impérial. Palpatine maintenait l'illusion d'un dialogue avec les Sénateurs ; il en avait besoin pour contrôler la vaste bureaucratie du régime ! Véritable vivier à dissidents, le Sénat Impérial était une tribune où pouvaient s'exprimer les mécontents. L'influence des sénateurs n'était plus aussi grande que sous l'Ancienne République, mais ils étaient encore écoutés des dirigeants planétaires, et ils avaient leur mot à dire dans les affaires de l'Empire... Même Darth Vader et les autres sbires de l'Empereur soignaient leur image devant le Sénat Impérial ! Ils respectaient la légalité dans les Mondes du Noyau, pour n'employer des mesures répressives que dans la Bordure, là où l'Ordre Nouveau n'était pas aussi fervemment accueilli par les aliens... Des balbutiements de l'Empire naissant qu'on avait tendance à oublier ! Palpatine manipulait les Sénateurs pour gagner leur soutien, et limitait la diffusion des informations nuisibles à ses desseins quand il n'y arrivait pas.

Gouvernements Sectoriels et Planétaires

Peu de temps avant d'être sacré Empereur, il avait cependant commencé à nommer des gouverneurs, soi-disant pour pallier à l'incompétence des Sénateurs face à la Confédération des Systèmes Indépendants. Accentuant la décentralisation du pouvoir par rapport à la République Galactique, les systèmes furent groupés en Secteurs, et les Secteurs en Secteurs Prioritaires où les Rebelles exerçaient une activité intensive. Le titre de Moff trouvait ses origines dans le passé lointain de l'Ancienne République : il était accordé aux Seigneurs de Guerre qui se joignaient au gouvernement galactique, à qui l'on autorisait de continuer de gouverner leur « Région Alliée ». Le Décret de Gouvernement par Secteurs confiait aux nouveaux Moffs des territoires dont les contours répondaient à des impératifs militaires et politiques. Néanmoins, au fur et à mesure que l'Empire gagnait en puissance, de plus en plus de Secteurs se voyaient assigner leur propre Moff !

Les gouverneurs furent placés par l'Empereur avec parcimonie. Si un système était déjà acquis à l'Ordre Nouveau, la politique locale suivait son cours. Si en revanche, des mondes posaient problème, comme Kashyyyk, un édit Impérial imposait à la planète un nouveau gouverneur, aux coudées franches... Les systèmes aux mains des corporations, notamment celles qui avaient rejoint la Confédération des Systèmes Indépendants pendant la Guerre des Clones, étaient « Impérialisés », parfois confiés à des entreprises alliées de l'Empire - telles que TaggeCo, etc... - à qui l'on avait laissé une grande latitude d'action en échange de leur loyauté. Ce fut ainsi, par exemple, que Cato Neimoidia se retrouva sous la coupe du Baron Tarko. Dans un cas comme dans l'autre, la nomination d'un gouverneur était permanente... Deux décennies après la fondation de l'Empire, quand l'Empereur eut à sa disposition l'Etoile Noire comme arme de terreur ultime, conscient que nul n'oserait plus se mesurer à lui, il put enfin donner les pleins pouvoirs aux gouverneurs régionaux, aussi appelés Grands Moffs, et dissoudre le Sénat Impérial !

Les Gouverneurs

Les gouverneurs planétaires étaient aux commandes d'un seul monde, même si souvent leur influence s'étendait à tout un système stellaire. Choisis par l'Empereur et ses Conseillers, en général ils ne venaient pas de la planète qu'ils dirigeaient... Les gouverneurs planétaires recevaient leurs ordres des Moffs et du Corps Diplomatique Impérial - en cas de conflit d'intérêt : des Moffs en priorité. En temps normal, ils n'avaient pas à interférer avec la politique locale, sauf si c'était dans les intérêts du régime ; par exemple le sénat de Bakura avait été maintenu, même si son utilité était discutable. Les gouverneurs étaient à consulter par la Marine Impériale avant d'entreprendre la moindre action dans leur système ; en pratique, cependant, cela n'était jamais fait, excepté si ledit gouverneur était bien vu, ceci prétendument parce que les gouverneurs étaient trop concernés par le bien de leur seule planète pour être d'une quelconque utilité.

Les Moffs

Au contraire des gouverneurs planétaires, les Moffs étaient aux commandes de tout un Secteur. Toutefois, parmi les centaines de systèmes sous leur contrôle, seul le sort d'une poignée d'entre eux les intéressait. Pour ce qui était des autres, ils s'appuyaient le plus souvent sur les gouverneurs qui leur étaient subordonnés. Il n'était pas rare qu'un Moff assure lui-même le rôle de gouverneur planétaire, pour un système de grande importance ! Les Moffs étaient chargés de la sécurité, ainsi que du contrôle des forces militaires Impériales sur leur territoire. Ils répondaient directement à l'Empereur, supportaient les valeurs de l'Ordre Nouveau, et n'avaient aucun compte à rendre aux Sénateurs - quoiqu'il pût leur arriver de devoir négocier avec eux.

Les Grands Moffs

Au-dessus des Gouverneurs et des Moffs, enfin, se tenaient les Grands Moffs. Leur raison d'être était d'empêcher la propagation des mouvements de rébellion. Leurs territoires : les Secteurs Prioritaires, étaient un conglomérat de planètes de plusieurs dizaines de Secteurs standards différents, à l'importance stratégique ! Les Grands Moffs y avaient une autorité absolue, annihilant les nuisances à l'Empire avant qu'elles ne gagnent en ampleur. Ils bénéficiaient de ressources prioritaires, source de mécontentement pour les Moffs et les gouverneurs, pour qui l'efficacité de ces gouverneurs régionaux faisait débat.

Le Cercle Intérieur Impérial

Plus importante entité de l'Empire à l'époque de la Guerre Civile Galactique, le Cercle Intérieur dirigeait l'Empire Galactique, prodiguait des conseils à l'Empereur, puis exerçait ses volontés. Sate Pestage fut nommé Grand Vizir, ce qui faisait de lui le numéro 2 du régime.

Principales méthodes impériales

Agents du Règne Impérial

Les libertés individuelles étaient mises à mal. Y compris parmi les Mondes du Noyau, où l'Empire n'avait pas manqué de donner aussi le ton. L'ordre dans la société Impériale était maintenu par l'entremise de diverses organisations. Certaines étaient publiques, d'autres secrètes. La règle courante était que plus l'une d'entre elles était spécialisée, plus ses membres étaient en effectif réduit, et son existence tenue d'autant plus secrète... Le COMPNOR, en particulier, était l'organe propagandiste de l'Empire. Les campagnes de désinformation du régime répétaient inlassablement aux citoyens que l'Empereur et l'Empire étaient inébranlables. Quant à l'Intelligence Impériale, elle était dirigée par un groupe énigmatique, appelé l'Ubiqtorate... Sa branche secrète : l'Inquisitorius, s'assurait que les utilisateurs de la Force fussent virtuellement éliminés de la société. Elle n'était toutefois pas très populaire !

Doctrine Tarkin

L'exercice du pouvoir dans les Secteurs Prioritaires se faisait en grande partie en référence à une doctrine bien connue : la Doctrine Tarkin. Gouverner par la peur plus que par la force, mais tout en utilisant la force ; faire des exemples, voilà ce qu'il fallait pour gouverner la Galaxie. Le Massacre de Ghorman en fut un exemple, et la Destruction d'Alderaan également. La Doctrine Tarkin consistait surtout en une très coûteuse utilisation des forces militaires contre les révoltés de la Galaxie et autres Rebelles. Son fer de lance était la Marine Impériale, avec ses flottes entières de Destroyers Stellaires, les trop fameux Stormtroopers, les quadripodes Impériaux, ainsi que tout l'attirail de l'Armée Impériale. Un déploiement sans équivalent dans l'Histoire, dont l'aboutissement fut la naissance de nombreuses super-armes : les Etoiles Noires, l'Omega Froid, le Tarkin, les Dévastateurs de Mondes et le Canon Galactique, pour ne citer que les plus fameuses...

Haute Culture Humaine

La politique de l'Empire était de privilégier les humains au détriment des non-humains. Ces derniers servaient les intérêts de l'Empire en étant réduits en esclavage : Wookiees, Mon Calamari, et bien d'autres encore. La persécution des aliens était bien vue et même vivement encouragée, ce qui avait pour conséquence une majorité d'humains dans l'Armée Impériale, avec de rares exceptions - notamment Thrawn : un Chiss, donc non-humain, qui accéda au rang le plus élevé de la hiérarchie de la Marine Impériale ; citons également le Général Sk'ar, Stafuv Rahz, Ampotem Za, etc... De là à dire que tous les Impériaux étaient xénophobes, c'était très généraliste : disons plutôt que l'Empereur Palpatine l'était, quoique les signes avant-coureurs aient été discrets durant sa carrière dans la République. C'était ce qu'il appellerait la Haute Culture Humaine. Des valeurs qu'il tenterait d'imposer par la force à toute la Galaxie - et en particulier aux planètes perdues par l'Ancienne République au cours de ses millénaires d'histoire, dont il entreprit la reconquête...

Impérialisation et Limites

Les jeunes étaient parqués dans des centres éducatifs. Des planètes usines, des agri-planètes, ainsi que d'autres mondes dont les ressources étaient exploitées par les citoyens Impériaux, jusqu'à l'épuisement... Enfin, une production contrôlée par le régime, à son seul bénéfice, où la propriété privée n'avait pas sa place. Telle était la vision de l'Empire. Mais l'unité parfaite de la Galaxie derrière sa bannière était pure idéologie. Il existait plusieurs « états clients », dont l'autonomie, hormis le décadent Consortium de Hapes, était généralement autorisée par le gouvernement central pour des raisons financières... C'était le cas, par exemple, pour l'Espace Hutt. Ou encore le Secteur Corporatif - donné par l'Empire à des entreprises fidèles, comme la Centralité avait été offerte à Rokur Gepta -, Hutts et firmes ayant été sources de revenus colossaux pour l'Empire. La Roue était une autre source de profits importants. L'Empereur bafouait la prétendue neutralité de l'établissement, qui incitait les gens à venir y dépenser leur argent, revendiquant une part généreuse des bénéfices. La contrebande se devait toutefois d'être enrayée, pour obtenir une meilleure régulation des flux financiers... D'autres organismes, tels que l'Ordre du Cercle Sacré, étaient soudoyés pour améliorer l'image de l'Empire.

L'opposition rebelle

Bien entendu, les idéaux de l'Ordre Nouveau rencontraient des oppositions, souvent armées. Les sénateurs Bail Organa, Mon Mothma et Garm Bel Iblis se rencontrèrent en secret, et signèrent le Traité Corellien, qui marquait le début de l'Alliance Rebelle : une organisation de guérilla moderne très bien organisée, qui devait lutter contre l'Empire et l'Empereur afin de revenir à un régime démocratique. Ce rassemblement fut un des rares échecs de Palpatine, lequel avait pensé pouvoir manipuler Galen Marek pour étouffer dans l'œuf la Rébellion naissante, à une époque où le Sénat avait encore du poids, et qu'il ne pouvait pas agir aussi librement qu'il l'entendait... Il permit toutefois à l'Empereur de renforcer les lois, soi-disant "pour lutter contre les ennemis de la démocratie".

Mais si l'Etoile Noire I devait apporter une solution finale au problème Rebelle, l'orgueil de Wilhuff Tarkin, lequel sous-estimait grandement la menace, allait au contraire placer l'Empire dans une situation fort délicate... Au terme de la Bataille de Yavin, l'immense station de combat impériale n'était en effet plus que poussière ! Un désastre que la propagande Impériale fut incapable de totalement couvrir, malgré la censure de l'HoloNet ! La traque de la Rébellion s'intensifia en réponse, culminant avec la Bataille de Hoth - une écrasante victoire Impériale ! Toutefois, un an plus tard, lors de la Bataille d'Endor, l'Empereur Palpatine et Darth Vader périrent sur l'Etoile Noire II, provoquant ainsi des troubles dans tout l'Empire. La fin du régime Impérial était amorcée...

Vers la Fin de l'Empire ?

Palpatine n'aurait jamais envisagé devoir préparer sa succession... Mais son règne ayant été absolu, il fallait bien que quelqu'un prît la relève ! La Dame Sith Lumiya fut la première à y prétendre ; elle s'allia dans sa croisade avec des aliens envahisseurs : les Nagai, puis les Tofs. Une fois sa coalition défaite, cependant, ses forces s'éparpillèrent. Le pouvoir échut à Sate Pestage, l'homme de l'ombre... L'Empire se repliait sur lui-même, reclus dans des systèmes stratégiques ultra fortifiés. La traque de la Rébellion avait ainsi cessé, ce que les Moffs et les autres officiers militaires les plus ambitieux perçurent comme une preuve qu'il fallait rejeter l'autorité centrale, et ne plus se soucier que de ses territoires. Des défections qui faisaient dire que l'Empire n'était déjà plus que Vestiges... Les Forces Armées Impériales étaient en pleine débandade, et l'économie au plus mal. Même si la rupture n'était pas (encore) complètement consommée pour tous les mutins, des sommités de l'Ordre Nouveau manquaient déjà à l'appel ! En témoignait Ardus Kaine, successeur de Tarkin, et qui plaidant l'incompétence des successeurs de Palpatine, avait fondé son propre régime. De son côté, l'Alliance des Planètes Libres nouvellement formée enjoignait les systèmes à faire sécession. Un appel qui fut suivi, entre autres, par Corellia, Duro, ou encore Kashyyyk. Des indépendantistes, tels les Herglics, se soulevèrent également sans pour autant rejoindre l'ancienne Rébellion. Maintenant son ennemi divisé, la Nouvelle République chassa presque entièrement les Impériaux des Mondes du Noyau, jetant le discrédit sur Pestage... Son refus de révéler si Palpatine avait eu ou non des héritiers bâtards avait déjà jeté le doute sur ses ambitions personnelles... Il fut dépouillé de son titre de Grand Vizir, et partit pour Byss... À force d'intrigues, la directrice des Renseignements Impériaux Ysanne Isard s'imposa alors comme une pseudo-Impératrice des plus compétentes... Cependant il lui fallut lutter contre le Comité Central des Grands Moffs, et son champion : Trioculus, un soi-disant fils mutant de l'Empereur, supportés par l'influence occulte de l'Eglise du Côté Obscur...

Quand l'Escadron Rogue et la Nouvelle République réussirent la conquête de Coruscant, qu'Ysanne Isard avait gentiment laissé, ce fut moyennant une contamination des non-humains, majoritaires dans les rangs de la Nouvelle République ; un fléau connu sous le nom de Virus Krytos. La Directrice Isard fut finalement arrêtée au cours de la Guerre du Bacta, aggravant d'autant plus la stabilité du trône Impérial... Pendant un temps, la Nouvelle République ne fut confrontée qu'à des Seigneurs de Guerre querelleurs, même si certains comme Zsinj lui donnèrent du fil à retordre ! Avec Anaxes à présent du côté de la République, les Impériaux n'envisageaient plus la reconquête totale de la Galaxie, hormis ceux sur les mondes-forteresses tels Eriadu et Carida, qui en rêvaient toujours. Un Empereur se devait toujours d'être nommé au plus tôt, mais les moyens proposés pour y parvenir faisaient débat. La paix commençait à se distiller, et des frontières relativement stables à se tracer. Des négociations furent même ouvertes avec la Nouvelle République, dans l'intention d'établir une monarchie parlementaire, avec la jeune nièce de Palpatine Ederlathh Pallopides comme Impératrice... Mais une nouvelle menace surgit peu de temps après, avec Thrawn : un génie tactique qui semblait imbattable et qui mit à feu et à sang l'espace Néo-Républicain. Thrawn s'attira le soutien d'alliés de poids, prétendant reprendre la lutte contre la « Rébellion », et sapant les ambitions des Seigneurs de Guerre en ne leur reconnaissant pas que l'Empire n'était plus uni... Avec lui, le Cercle Intérieur Impérial voyait une solution inespérée à ses problèmes de succession à Palpatine : Thrawn nommé Empereur à sa suite, les Conseillers Impériaux pourraient jouir du pouvoir dans l'ombre... La Bataille de Bilbringi devait marquer le triomphe du Grand Amiral, mais heureusement pour la Nouvelle République son garde du corps Noghri l'assassina.

La motivation qu'il avait réinsufflé aux Forces Impériales ne redescendit pas immédiatement : Coruscant, ainsi que plusieurs autres systèmes vitaux, furent repris par l'Empire. Mais à présent que la victoire totale semblait miraculeusement à portée, le besoin d'élire le nouvel Empereur se faisait plus que jamais sentir ! Les Conseillers Impériaux ne surent pas convaincre les autres factions de les laisser choisir un des leurs, et ce fut ainsi que la Guerre Civile Impériale fut déclenchée ! Hormis les fous tels Joruus C'baoth, aucun Adepte du Côté Obscur n'avait pourtant tenté de faire main basse sur le trône, et la Galaxie allait bientôt apprendre pourquoi... Réincarné dans un corps cloné, l'Empereur avait repris les commandes de l'Empire depuis Byss, d'où il lança une ambitieuse -et efficace- campagne de reconquête : l'Opération « Main de l'Ombre ». Des nouvelles super-armes terrifiantes firent leur apparition : Canon Galactique, Dévastateurs de Mondes... Rien qui n'empêcha cependant Palpatine d'être vaincu par le Nouvel Ordre Jedi naissant, cette fois-ci, définitivement. La chute de l'Empire des Ténèbres servit aux historiens à dater le dernier soubresaut de l'Empire Galactique, lequel laissa officiellement la place aux Vestiges de l'Empire. L'Empire, en effet, n'était à cette période qu'un régime moribond, dont se réclamaient des mouvements populistes épars, tels que l'Empire Renaissant du Seigneur Hethrir. Les conjurés Impériaux qui avaient précipité la dernière mort de l'Empereur maintinrent toutefois un temps le Conseil Régnant, fondant l'Empire Ecarlate, ultime reliquat de l'autorité Impériale centralisée, et dans lequel des non-humains avaient enfin triomphé -non sans mal- de la Haute Culture Humaine. S'étalant des Colonies à la Bordure Extérieure, l'Empire devait faire front à présent contre Soleil Noir, le soulèvement de plusieurs de ses alliés - dont la puissante famille D'Asta et les Whipids -, et bien sûr la Nouvelle République... Des tensions en grande partie imputables à Xandel Carivus, qui démantela le Conseil Régnant pour se proclamer Empereur ! Carivus était en fait manipulé par Nom Anor, chargé d'anéantir l'Empire pour faciliter l'Invasion Yuuzhan Vong. Sa mission fut accomplie grâce à Kir Kanos, qui dans sa vendetta pour venger Palpatine en assassina les derniers chefs. L'Empire Galactique était mort pour de bon...

Les Vestiges de l'Empire s'affirmèrent par la suite, quand Daala réunit, lors du Sommet de Tsoss, les douze plus grands Seigneurs de Guerre afin qu'ils s'unissent contre leur ennemi commun ; mais aucun ne l'entendait de cette oreille, et l'Amirale tua Harrsk, Delvardus, Teradoc et les autres. Seul Gilad Pellaeon, ancien aide de camp de Thrawn, la soutint. Malheureusement, l'amante de Tarkin fut défaite plusieurs fois par la Nouvelle République. Pellaeon prit sa relève, menant des assauts plus modestes, qui culminèrent avec la Campagne Orinda. Auréolé du souvenir de Thrawn, il eut un franc soutien des chefs Impériaux. Autour de ce nouveau Suprême Commandeur se rangea le Conseil des Moffs, acte fondateur d'un fédéralisme sectoriel qui resterait en place dans les Vestiges pendant plusieurs décennies. Ce fut Pellaeon qui décida de faire quitter le Noyau Profond au gros des forces Impériales, offrant sa protection aux factions qui le rejoindraient. Cela étant le nouveau régime, et ses nouveaux chefs, ne faisaient pas l'unanimité chez les Impériaux : des Moffs comme Getelles et Disra ourdissaient leurs propres machinations ; un Second Imperium émergeait, se dissociant des Vestiges de l'Empire, l'Imperium d'origine, pour raviver la menace d'un Empire contrôlé par les suppôts du Côté Obscur ! Des pressions de toutes part, qui incitèrent Pellaeon à faire perdurer la Guerre Civile Galactique. Pellaeon signa tout de même avec Ponc Gavrisom, en l'an 19, une paix unilatérale entre la Nouvelle République et l'Empire. Elle fut à la base d'une solide alliance entre les deux anciens camps de la Guerre Civile Galactique : l'Alliance Galactique, qui fit front uni contre l'ennemi commun Yuuzhan Vong. Les Vestiges sortirent renforcés du conflit, gagnant de nouvelles planètes qu'ils avaient occupé pendant les combats.

On se remettait à parler de « l'Empire ». Pendant la Seconde Guerre Civile Galactique, le Grand Amiral Pellaeon accepta de pactiser avec Darth Caedus, moyennant l'obtention de Bilbringi et Borleias, pensant que son régime serait le mieux à même de restaurer l'ordre après la chute du Seigneur Noir... Mais sa décision de supporter l'Alliance Galactique en Exil de Cha Niathal conduisit à sa mort des mains de l'apprentie Sith Tahiri Veila... Les Moffs n'en firent pas grand cas ; ils continuèrent de supporter Caedus, et ils se rendirent responsables de crimes de guerre en mettant au point des virus qui ciblaient le génome spécifique de leurs adversaires.

Suite à la mort de Darth Caedus, Luke Skywalker imposerait Jagged Fel à la tête de l'Empire. Fel deviendrait par la suite le premier Empereur nommé depuis Xandel Carivus, le premier Empereur d'une toute nouvelle dynastie. Il promut notamment une toute nouvelle philosophie expansionniste : la «  Victoire sans la Guerre », dont le fer de lance serait la Mission Impériale. Le pacte de Nyna Calixte avec le Nouvel Ordre Sith plongerait toutefois l'Empire dans un nouveau conflit : la Guerre Sitho-Impériale, suite auquel l'Empereur Roan Fel serait détrôné, avec Darth Krayt prenant sa place et instaurant un énième Empire Sith...

Articles en rapport

Palpatine
Palpatine
Personnages
Thrawn
Thrawn
Personnages
Galaxie
Galaxie
Cultures
Moff
Moff
Cultures