Darth Zannah

Darth Zannah était la première apprentie de Darth Bane après la bataille de Ruusan. Afficher le sommaire

Je fus certes l'unique Sith à survivre au cataclysme, mais pas le seul utilisateur de la Force. Zannah était alors une jeune fille, l'une de ces nombreux enfants que les Jedi avaient emmené sur Ruusan dans un dernier effort, désespéré, pour vaincre les Sith. Elle deviendrait mon apprentie, Darth Zannah.
_Darth Bane

Telles furent les paroles recueillies par l'Holocron de Telos. On l'appelait alors Rain ; une fillette puissante dans la Force céda à la colère lorsque survint la mort de son amie : la Bouncer Laa, sur Ruusan - deux membres de l'Armée de la Lumière l'avaient tué par erreur, car ils la croyaient atteinte de folie. La nuque des deux Jedi fautifs fut brisée en représailles ; Rain, à présent la seule encore en vie parmi tous ces cadavres, pleura ensuite la mort du Bondissant. Son enfance était derrière elle, désormais, ce qui l'incita à abandonner définitivement son surnom. Lorsque Darth Bane s'en vint faire sa rencontre - mais la Force n'y était-elle vraiment pour rien ? -, elle choisit de lui donner son véritable nom : Zannah ! Bane était impressionné par le témoignage muet de ses exploits : ces deux meurtres, qu'elle avait commis sans même avoir bénéficié d'une formation, en faisaient à ses yeux un disciple potentiel des plus prometteurs ! Et elle osait lui tenir tête, bien qu'elle sache qui il était, et ce dont il était capable... Hélas, la nature profonde du Côté Obscur lui échappait encore, mais sa relative jeunesse lui donnait le temps de l'apprendre... La prédiction funeste de Laa s'était réalisée : une Jedi Sombre venait de faire son apparition...

I - L'intronisation au titre d'Apprenti Sith

Zannah disposait de toutes les compétences requises pour devenir une digne héritière des Sith, mais son ignorance était un frein qui devait être supprimé. Bane avait pu constater l'intelligence et l'esprit de sa nouvelle apprentie lorsqu'elle s'était interposée entre lui et son cousin Darovit. La fillette avait - inconsciemment - utilisé la Force pour pulvériser la main de son cousin, plutôt que de le tuer, arguant que sa mort aurait été inutile. Bane savait que son choix avait également été dicté par ses émotions, mais il était persuadé que Zannah croyait elle-même à ses propres paroles. Aux yeux de Bane, tout ce qui manquait à Zannah, c'était l'esprit d'indépendance et la rage de survie inhérente aux Sith. Il s'agissait de ne pas s'encombrer d'une élève si celle-ci ne s'en montrait pas digne. Aussi Bane décida de la tester immédiatement, en l'abandonnant à son propre sort sur Ruusan - se contentant de lui donner rendez-vous sur Onderon quelques jours plus tard, où elle devrait se rendre par ses propres moyens.

Zannah n'était encore qu'une enfant, et elle eut beaucoup de mal à accepter cet abandon. Mais elle dut vite faire face à la réalité qui l'entourait : elle était seule, perdue au beau milieu des terres dévastées par la Bataille de Ruusan, et elle devait trouver un moyen de locomotion au plus vite. Par chance, elle rencontra un groupe de personnes chargées d'évaluer l'étendue des dégâts provoqués par les affrontements entre Jedi et Sith. Elle fut aussitôt accueillie à bord de leur Navette Envoy. L'équipage comprenait un père de famille : nommé Bordon, ainsi que ses deux enfants : Tallo, et Wend, plus une pilote appelée Irtanna. Tous les quatre décidèrent d'aider la fillette, croyant secourir une des nombreuses victimes du conflit - alors qu'ils avaient sous les yeux une véritable apprentie Sith ! Face à l'accueil chaleureux de Bordon, les quelques moments passés aux côtés de Bane semblèrent s'évanouir, au profit de la promesse d'une vie familiale résolument heureuse aux côtés du père de famille et de ses deux fils. Malheureusement, ce tableau idyllique prit fin aussi vite qu'il avait commencé lorsqu'elle se rappela ses dons dans la Force, et ses premières expériences avec le Côté Obscur. En retournant à une vie "normale", Zannah serait tôt ou tard découverte pour ce qu'elle était : une enfant sensible à la Force, et déjà potentiellement capable de choses terribles...

Elle demanda à ses hôtes de la conduire sur Onderon. Mais ces derniers, ne comprenant pas ce qu'une fillette pouvait aller chercher sur une planète si inhospitalière, décidèrent de l'emmener au sein de la Flotte de la République - en orbite autour de Ruusan depuis la fin du conflit. Pour Zannah, il était inconcevable de rejoindre des vaisseaux remplis de Jedi, qui seraient tous à même de percer son identité. Elle décida de prendre les choses en main, et d'agir pour sa propre survie. Se saisissant d'un Blaster dans la soute, elle fut surprise par Tallo, qu'elle fut forcée d'abattre sous les yeux de son père, avant de lui faire subir le même sort. Zannah rallia ensuite rapidement le cockpit - où se trouvaient Irtanna et Wend, lesquels avaient été alertés par les tirs. La fillette ordonna à la pilote de programmer l'Ordinateur de navigation pour une course vers Onderon, avant de l'éliminer elle également. En définitive, la Main de l'Ombre, avait pleinement accepté son destin. Elle ne montra aucune pitié face aux implorations du plus jeune garçon : Wend, qu'elle tua à son tour. Seule à bord, Zannah n'avait plus qu'à attendre d'arriver sur Onderon pour retrouver son Maître Sith.

En s'aidant de la Force, et d'une poussée d'adrénaline, elle parvint à amener les cadavres à l'arrière, où elle fit de son mieux pour les dissimuler à sa vue. Cependant leur présence n'en finissait pas de la rendre mal à l'aise, et sa conscience de la tirailler. Des émotions qui la gênaient quand elle faisait appel au Côté Obscur. Aidée du pilote automatique du Star-Wake, elle réussit un atterrissage au petit bonheur la chance, dans la jungle dénuée de civilisation d'Onderon. Par malheur, la clairière où elle avait atterri était la propriété d'un groupuscule de Chevaucheurs des Bêtes : le Clan de Skelda. Ces hommes rustres lui réclamaient un droit de passage, ambitionnant de lui dérober son vaisseau. Zannah ne s'en serait probablement pas sortie si Darth Bane, en provenance de Dxun, n'était pas venu lui porter assistance ! Suite à sa victoire spectaculaire sur les malandrins, le Seigneur Noir rassura sa jeune élève quant au fait qu'elle n'aurait pas l'obligation d'entrer en symbiose avec des Orbalisks - comme il venait lui-même de le faire. Zannah lui narra la manière dont elle était arrivée jusqu'en ces lieux, et Bane approuva sa conduite.

Zannah : Et maintenant, Maître ?
Bane : Maintenant, ta véritable formation va commencer.

II - Les premiers germes d'un plan millénaire

En raison des difformités de Bane, l'Ordre des Seigneurs Noirs des Sith s'isola sur la planète Ambria. Zannah reçut sa formation près des rives du Lac Natth, où lui fut prodiguée la sagesse inhérente à la Règle des Deux. Sa première leçon fut de ramener sans entrave un Neek jusqu'au campement. Ces petits reptiles étaient craintifs et insensibles au Côté Obscur, ce qui ne rendait pas la tâche aisée. La fillette apprit toute la patience et la subtilité nécessaires pour apprivoiser un jeune spécimen. Suite à quoi Darth Bane la gratifia d'une autre leçon, tordant le coup de la créature avant de la précipiter dans un ragoût, de manière à ce qu'elle comprît qu'il ne faisait pas bon s'attacher aux outils qu'elle manipulait. A quatorze ans, elle forgeait son arme : un Sabrelaser à double lame, qui fut alimenté par le Coeur de Bane - un cristal offert par son mentor. Gauchère, elle s'entraîna à se servir de ses lames plus courtes que la moyenne pour s'ériger un mur de défense efficace, lequel ne lui coûtait que peu d'efforts, et qui lui permettrait d'épuiser n'importe quel ennemi qui lui serait physiquement supérieur. Cela dit son plus grand atout résidait dans son affinité naturelle avec le Côté Obscur ! Quelques tests que Bane lui fit passer suffirent à révéler son potentiel pour devenir une sorcière Sith ! En conséquence de quoi elle se lança dans la maîtrise de puissants et dangereux sortilèges. La froideur de son Maître Sith ne lui plaisait pas. Il ne voyait en elle qu'un réceptacle à remplir de son savoir Sith pour qu'elle lui succédât un jour. Mais il aurait fallu qu'elle fût folle pour renoncer à faire sienne ce pouvoir !

Contraint de faire de son apprentie Sith sa représentante exclusive, celle par qui tout devait transiter, Darth Bane devait faire montre d'une grande prudence, ce qui freinait considérablement son ambition. Dix ans après la Bataille de Ruusan, il envoya Zannah sur Serenno. Elle était devenue une jeune femme qui sortait très nettement du lot ! Aussi la Magie Sith lui était-elle indispensable, car l'entourant d'une aura d'insignifiance afin qu'elle se fondît dans la masse ; un pouvoir qui, néanmoins, ne lui suffisait pas toujours... Sous le faux nom de Rainah, elle faisait croire qu'elle travaillait pour l'ambassade de la République Galactique. Elle approcha et séduisit un Twi'lek, appelé Kelad'den. Tous les deux nouèrent une aventure ; la chose n'était pas nécessaire à la réussite de sa mission, mais Kel et son torrent d'émotions l'avaient attirée. Par son entremise, elle rencontra le Front de Libération Anti-République, dont elle condamna les membres à une mort certaine lorsque, conformément à ce que lui avait ordonné Bane, elle les convainquit d'attenter à la vie de l'ex-Chancelier Suprême Tarsus Valorum ! De retour au campement sur Ambria, elle découvrit qu'il avait été complètement dévasté par un accès de colère de son Maître Sith - furieux d'avoir encore échoué à la création de son propre Holocron. Avoir envoyé Kel à la mort était quelque chose que Zannah n'avait pas digéré. Ce fut ce qui la motiva à demander à Darth Bane de s'épancher davantage sur le rôle tenu par ses missions dans ses vastes desseins. Le Seigneur Noir lui expliqua que leur intérêt était double : elles détournaient l'attention du Conseil des Jedi, et elles affaiblissaient les groupes radicaux qui auraient pu entraver les projets de domination galactique de l'Ordre Sith. Son mentor était curieux de savoir ce qui avait bien pu la pousser à remettre en cause le bien-fondé de son travail. Une interrogation que la Sith avait su retourner à son avantage ! Elle insinua que les Orbalisks exerçaient sur lui un trop grand contrôle. Zannah savait qu'il lui faudrait faire retirer son armure parasitaire à son mentor, si elle escomptait un jour pouvoir le renverser...

De retour sur Serenno, elle vint acheter de quoi reconstruire leur campement, au marché de Carannia. Elle fut surprise par Paak et Cyndra : deux acolytes de Kel, qui avaient survécu à leur tentative d'attentat ratée sur Valorum. Tous les deux voulaient faire assumer à "Rainah" la responsabilité de leur fiasco. D'autant plus que la Chiss, Cyndra, avait été elle aussi une maîtresse de Kel, et qu'elle ne pardonnait pas à Zannah sa relation avec le Twi'lek. Les deux séparatistes l'amenèrent devant leur chef : Hetton. Ce vieil homme influent baignait dans le Côté Obscur de la Force, quoique sa puissance n'égalât pas la sienne. En réponse à ses regards interrogateurs, elle fit étalage de son pouvoir devant lui ; l'esprit de Cyndra fut pulvérisé par la Magie Sith, et elle se débarrassa de Paak en lui renvoyant ses tirs avec son Sabrelaser. Admiratif, Hetton lui narra son histoire personnelle, l'invitant à contempler sa collection d'ouvrages et reliques des Sith. Il proposa à la Dame Noire de devenir son Apprenti Sith ! En gage de bonne volonté, il offrit à Zannah des informations recueillies par ses soins sur Belia Darzu, ainsi que les services de huit Assassins de l'Ombre d'Umbara. On racontait que Belia Darzu connaissait les secrets de fabrication d'un Holocron Sith ; ce qui, se dit Zannah, pourrait intéresser son Maître Sith. Par ailleurs, il lui serait utile de voir comment Darth Bane réagirait à son affrontement contre Hetton et ses acolytes, en vue de sa confrontation finale avec le Seigneur Noir. Elle convainquit Hetton qu'elle accepterait son offre, à la condition qu'il renversât pour elle son mentor...

Sur Ambria, la Sith observa la victoire sauvage de son mentor avec le plus grand intérêt. En particulier, elle remarqua qu'un Orbalisk était sensible à l'électricité... Mais elle eut du mal à contenir la rage de Bane qui, convaincu qu'elle l'avait trahie, se jeta sur elle ! Le ramener à la raison fut difficile. Elle réussit à percer son nuage rouge d'émotions en lui indiquant les informations qu'elle avait obtenues sur Belia Darzu. Revenu à lui, son Maître Sith approuva ses machinations. Il se rangea à l'avis de sa disciple, désormais convaincu qu'il devait ôter son armure d'Orbalisks. Pour ce faire, il envoya Zannah faire des recherches au Temple Jedi de Coruscant ! La Sith se rendit sur le monde-capitale de la République à bord du Loranda : le luxueux vaisseau personnel de feu Hetton. Sous les traits de la Jedi Nalia Adollu, elle se mit à enquêter au sein des Archives Jedi. Et finalement, elle découvrit ce qu'elle recherchait dans les travaux du docteur Osaf Hamud. Mais le sortilège auquel elle avait recouru pour dissimiler sa nature dans le Temple Jedi : un sort qui la nimbait d'une fausse aura du Côté Lumineux, était des plus difficiles à maintenir. Et son excitation fut telle que sa magie cessa de la protéger pendant un court instant. Cela n'aurait pas eu de conséquence... si son cousin Darovit ne s'était pas trouvé à proximité ! Celui-ci lui avoua qu'il était venu sur Coruscant pour révéler au Conseil des Jedi que les Sith existaient toujours. Courroucée, Darth Zannah partit précipitamment pour Tython, avertir son mentor de la menace, et elle emmena Darovit avec elle.

Son cousin lui avoua que c'était d'elle qu'il avait tiré ses pouvoirs lorsqu'ils avaient été jeunes. Il refusait de croire qu'elle pouvait être mauvaise, arguant qu'un lien existait depuis toujours entre eux deux. Bien sûr, la jeune femme n'avait cure de ce qu'il pensait. Mais elle craignait que tel ne fut pas le cas de Bane... Leur arrivée sur Tython fut suivie de très près par celle d'un commando Jedi. Naturellement, un combat titanesque s'ensuivit ! Zannah mit son cousin à l'abri avant que ne débutât l'affrontement, sous le regard désapprobateur de Bane. Les Jedi : l'Echani Raskta Lsu, Sarro Xaj, l'Ithorien Maître Worror, Valenthyne Farfalla, et Johun Othone, se scindèrent en deux groupes. Zannah dut affronter seule Xaj et Othone, et puis seulement Xaj quand Othone fut appelé en renfort pour affronter son maître. Cela ne fut pas pour lui plaire : son adversaire était versé dans les arts martiaux depuis son enfance ; et à présent que son collègue n'entravait plus ses mouvements, il avait le champ libre pour la tuer ! La Sith s'était positionnée à l'intersection de deux murs pour couvrir ses flancs, tandis qu'elle érigeait ses lames en un barrage défensif. Pour autant, elle était en difficulté... Mais l'assaut de Bane sur Maître Worror changea la donne : elle en profita pour déchaîner ses sortilèges sur son adversaire. En peu de temps, Xaj et Lsu tombèrent tous les deux de sa main. Bane s'était déjà occupé de tous les autres. Malheureusement, Worror réussit avant de mourir à enfermer le Seigneur Noir dans une orbe d'énergie, ce qui eut pour effet de retourner ses Eclairs de Force contre lui. De rage, sa Main de l'Ombre acheva Othone - le dernier Jedi encore en vie -, ordonna à Darovit de récupérer les Sabrelasers des vaincus - en guise de trophées -, puis elle partit en compagnie de son cousin et de son mentor gravement blessé à bord du Loranda.

La Sombre Dame savait pertinemment qu'il lui restait beaucoup à apprendre. Sans compter qu'elle ne savait presque rien du réseau d'agents de son mentor. Elle n'était pas encore prête pour lui succéder... Voilà pourquoi il devait vivre ! Le seul homme dans la Galaxie capable de le sauver était le guérisseur Caleb. Cap fut donc mis sur Ambria. Mais Caleb s'était préparé à cette rencontre depuis dix ans ; il fut inflexible, malgré les menaces et les violences perpétrées à son encontre. Toujours convaincu que sa cousine pouvait être sauvée, Darovit convainquit le guérisseur de soigner Bane, sous certaines conditions : tout d'abord il faudrait que Zannah prévînt les Jedi que les Sith existaient encore, et qu'elle leur dît comment venir à elle et à son maître ; elle devrait également saboter son vaisseau, de sorte qu'elle ne puisse pas s'enfuir d'Ambria avant leur arrivée. Consciente du peu d'options dont elle disposait, la sorcière Sith accepta cette offre. La convalescence de Bane s'annonçait longue, mais Caleb, en homme de parole, l'avait soigné au-delà de toute espérance. Ce dernier fut terriblement déçu quand il apprit le marché qu'avait conclu son élève en échange de son rétablissement ; il l'enjoignit même à le tuer pour que survécût l'Ordre des Seigneurs Sith. Elle refusa, et il bascula de nouveau dans l'inconscience peu de temps après. Suite à quoi Zannah décida qu'il était temps d'agir ! Elle coupa le guérisseur en morceaux - littéralement -, et rendit fou son cousin avec la Magie Sith. Bien à l'abri sous la cabane de Caleb, en compagnie de son mentor, tous les deux protégés par un de ses sortilèges, ses manoeuvres firent croire aux Jedi venus sur Ambria que Darovit était le dernier Seigneur Noir, le responsable du meurtre des Jedi sur Tython, et l'assassin de Caleb. Quand Bane reprit conscience, et qu'il fut suffisamment lucide pour comprendre ce qu'elle avait fait, il l'approuva pleinement. Le Seigneur Noir lui avoua qu'il l'avait sous-estimée. La jeune femme fit la promesse solennelle de le tuer le jour où elle aurait appris tous ses secrets.

III - Le temps de prendre la Relève

La Main de l'Ombre, accompagnée de son mentor, s'installèrent sur Ciutric IV, où ils se firent connaître sous les noms de Allia et Sep Omek : deux frère et soeur qui avaient fait fortune dans l'import-export. Cette vie oisive, qui contrastait nettement d'avec la rudesse d'Ambria, apparaissait à Zannah comme une de ces chaînes à briser mentionnées par le Code Sith ; un piège pernicieux dont il fallait prendre garde. Cela dit, la résidence investie par les deux Seigneurs Noirs avait été suffisamment éloignée des activités de la ville pour qu'elle puisse y continuer sans crainte sa formation. La jeune femme avait même appris, en cachette, des sortilèges dont son Maître Sith n'aurait même pas soupçonné l'existence ! Ceci bien sûr en prévision de leur affrontement final ; un ultime combat qui d'ailleurs s'approchait... Pour preuve, cela faisait déjà plusieurs années qu'elle s'équipait systématiquement de son Sabrelaser, lorsqu'elle devait rencontrer son mentor. En adéquation de ses talents dans le Côté Obscur, Zannah s'était renseignée sur tous les contacts de Bane, en prévision du jour où elle lui succéderait. Elle avait aussi ses propres agents.

La Dame Noire était séduisante, et elle le savait bien. Ses cheveux blonds étaient longs, bouclés et soyeux ; sa peau douce, satinée, d'une texture parfaite ; quant à son corps, il était mince et souple. De quoi amplement faire tourner la tête aux hommes, dès lors très disposés à la contenter. Et quand cela ne suffisait pas, la menace et la corruption venaient faire le reste ! Zannah avait un esprit très déductif, et elle savait que c'étaient les fonctionnaires - les rouages de la machine galactique - qu'elle devait apprendre à soudoyer. Malgré les dispositions qu'elle avait d'ores et déjà prise, deux raisons faisaient qu'elle n'avait toujours pas provoqué Bane en duel. La première était ses tremblements à la main gauche, trop visibles ; Zannah soupçonnait qu'il la manipulât pour précipiter leur affrontement avant qu'elle ne fût prête. La seconde raison était qu'en dépit de ses efforts, il lui avait été impossible de se trouver un disciple valable pour lui succéder en tant qu'Apprenti Sith. Le Seigneur Noir des Sith émit alors des doutes, concernant sa jeune élève : car si ce n'était pas par faiblesse, pourquoi n'avait-elle pas encore essayé de le tuer ? Sa conviction qu'elle allait échouer le motiva à partir, seul, à la recherche d'un artefact Sith, peut-être susceptible de lui offrir l'immortalité. Pour détourner les soupçons de Zannah, il lui donna l'ordre d'enquêter sur le meurtre du Jedi Medd Tandar, sur Doan. Une mission qui lui semblait, en apparence, légitime : après tout quiconque était capable de tuer un Jedi attirait l'attention de l'Ordre Sith. Zannah escomptait que ce mystérieux assassin devînt l'apprenti qu'elle recherchait tant ; elle avait prévu de frapper dès son retour, pour enfin devenir le maître.

Facilitée dans ses démarches au spatioport, grâce à son immense fortune, la Sith partit en direction de Doan à bord de sa navette : le Victory. A son arrivée, elle fut prise d'une révulsion particulièrement prononcée pour ce monde, sale et laid. Et elle condamna intérieurement ses habitants - de pathétiques mineurs qui, à l'inverse de Bane, avaient été incapables de s'élever au-dessus de leur condition déplorable. De fil en aiguille, elle apprit que l'Ordre Jedi avait dépêché Medd Tandar pour récupérer des artefacts qui suppuraient le Côté Obscur de la Force. Grâce au Rodien Quano, ainsi qu'à son ami Pommat du spatioport local - dûment remerciés par une exécution sommaire -, la jeune femme remonta la piste de Set Harth jusque sur Nal Hutta, dont elle apprit l'identité et l'adresse par l'entremise de contacts au sein du Kajidic des Desilijic. Le Jedi Noir lui apparaissait cupide et entêté ; elle réprouvait également sa fascination pour les babioles maléfiques en tout genre. Mais elle désespérait tant de se trouver un bon apprenti qu'elle choisit de lui laisser sa chance. Il faillit la surprendre, avec ses airs nonchalants ; mais en définitive, elle lui fut infiniment supérieure et, suite à un Combat au Sabrelaser où elle s'était jouée de lui, elle déchaîna la Magie Sith sur son esprit. Il mit trois jours pour se remettre de l'attaque, mais le fait même qu'il avait pu s'en remettre indiqua à Zannah qu'il n'était pas un faible. La philosophie des Sith lui était indifférente, la Dame Noire s'en rendait bien compte, cependant par peur et par résignation il accepta son offre de devenir son élève. Pendant le voyage vers Ciutric IV, tous les deux testèrent les limites de leur relation naissante. A leur arrivée, ils découvrirent que Darth Bane n'était plus là ; le Seigneur Noir avait été enlevé par la Maison Royale de Doan ! Pire, on apprit à Zannah que son maître venait à peine de rentrer d'un voyage ; elle comprit alors qu'il cherchait à l'évincer. L'interrogatoire d'Argel Tenn - un trafiquant en objets Sith qu'elle dut se résoudre à "sacrifier" - lui apprit que Bane s'était très récemment pris d'intérêt pour le Seigneur Sith Darth Andeddu. Par chance, Set Harth connaissait la légende selon laquelle il avait découvert le secret de l'immortalité. Il la transmit à Zannah, qui décréta que Darth Bane avait bafoué la Règle des Deux !

La perspective de s'approprier l'Holocron de Darth Andeddu fut suffisante pour que Harth acceptât, sans rechigner, d'être du voyage, bien qu'il fût généralement peu enclin à aller chercher les ennuis. Sur Doan, Zannah le secoua un peu en entrant sans prévenir dans une tempête des sables, ce qui avait valeur de rappel à l'ordre. Pour l'impressionner, elle fit une manoeuvre de vol audacieuse, avant de se poser à la Prison de Pierre - là où Darth Bane était retenu captif. De cette façon, elle espérait gagner son respect. Partie seule en quête de son mentor, malgré les vives protestations de son apprenti, elle découvrit que le Seigneur Noir s'était échappé de sa cellule. Pendant un temps, il réussit à la leurrer, et à la mettre sur une fausse piste, mais elle s'en rendit compte, et se servit de la Sorcellerie Sith pour lui dissimuler sa présence. Lors d'une confrontation au détour d'un couloir, elle déchaîna sur lui le Côté Obscur de la Force, ce qui tua au passage la dénommée Lucia - une ancienne Soldat Sith. Maître et élève s'accusèrent mutuellement de trahison, avant que Darth Zannah n'ouvrît les hostilités. Mal à l'aise dans le rôle de l'agresseur, profiter de ce que Bane était désarmé pour l'attaque au Sabrelaser lui apparut comme la meilleure chose à faire. Mais c'était entrer dans le jeu du Sith, lequel savait qu'elle était incapable de le battre dans une confrontation purement physique. Darth Bane, qui se savait trop faible pour remporter le présent combat, utilisa une manoeuvre audacieuse pour échapper à la pluie de coups de sa Main de l'Ombre : une explosion de débris sépara les deux belligérants. Mécontente, Zannah s'empressa de rejoindre son vaisseau avant que l'explosion de la Prison de Pierre - amorcée par Serra, fille de Caleb - fût effective. Elle constata que Set Harth était aux abonnés absents ; cela étant, elle avait ouvert les yeux, et savait désormais qu'il n'aurait pas convenu pour devenir Sith.

La Dame Sith demeura longtemps en orbite de Doan, afin de méditer cet échec. Elle douta de ses capacités, mais elle se reprit, et réalisa de quelle façon Bane l'avait doublé dans la Prison de Pierre. En fait, son seul atout que Bane craignait vraiment était sa maîtrise de la Magie Sith. Il lui faudrait y recourir lors de leur prochain duel. Et ce dernier ne tarda pas... Elle fut invitée sur Ambria pour l'y livrer, sous les yeux de Darth Cognus. Darth Bane la surprit par son agressivité, et son style, qui dépassaient tout ce que Zannah l'avait jamais vu déployer - même lorsqu'il avait cherché à la tuer, voilà des années plus tôt. Elle sentit rapidement la fatigue la saisir. Sans compter qu'elle était blessée ! Puisant dans le Côté Obscur, la jeune femme joua son atout. Bane fut touché de plein fouet par son premier sortilège ; toutefois, il s'y était préparé, et sa volonté fut suffisante pour qu'il y résistât. Devant la ténacité de son Maître Sith face à ses illusions, elle contre-attaqua en matérialisant le Côté Obscur ! Ses Serpents de Brume attaquèrent Bane, et ils lui causèrent des douleurs inimaginables. En contrepartie, sa concentration pour les maintenir était telle que ses réflexes s'en trouvèrent diminués. Le Seigneur Noir s'en rendit compte, et il tenta sur elle une attaque directe. Zannah lui opposa une résistance symbolique, vite balayée. Fort heureusement, l'un de ses Serpents de Brume coupa l'avant-bras de son mentor à temps. Darth Bane risqua son dernier pari en s'essayant sur elle à un Transfert d'Essence ! Quand elle le sentit en elle, elle en hurla, et s'évertua à l'envoyer dans les ténèbres abyssales du Chaos. Les deux consciences des Sith s'équilibrèrent un très court laps de temps mais, finalement, ce fut Darth Zannah qui l'emporta ! Suite à quoi elle fit jurer allégeance à Darth Cognus, à qui elle offrit le Sabrelaser de son défunt mentor. Son apprentie ne put s'empêcher de remarquer que sa main gauche était à présent agitée des mêmes convulsions que celle de Bane. Une part de ce dernier semblait avoir survécu en Zannah. La Règle des Deux n'en suivait pas moins son cours...

Duel sur Ambria. Duel sur Ambria.

IV - Succession et Héritage

En s'aidant dans ses recherches du Manuscrit de Wavlud, l'Agent Gannod Chant établit que le sombre duo constitué par Darth Bane et Darth Zannah fut succédé par le couple Darth Cognus/Darth Millennial ; leurs dates de mort à tous les deux sont encore à déterminer. Par ailleurs, au moins une relique ayant appartenu à Zannah lui survécut : il s'agissait de son fameux Sabrelaser à double lame, alimenté par le Coeur de Bane - un cristal -, et devenu plus tard la propriété du Général Grievous ; il fut l'arme employée au combat par NK-Necrosis, à l'époque de l'Empire Galactique !

Articles en rapport

Force
Force
Cultures
Sith
Sith
Organisations
Jen'ari
Jen'ari
Cultures
Ordre Jedi
Ordre Jedi
Organisations
Darth Bane
Darth Bane
Personnages
Ambria
Ambria
Planètes