Esprits du Côté Obscur

Les Esprits du Côté Obscur étaient des Darksiders défunts détenteurs du secret des Esprits de Force... Afficher le sommaire

A présent je suis simplement un fantôme. Ou peut-être moins que cela.
_Darth Vectivus

La perspective de rejoindre le Chaos à leur mort n'enchantait guère ceux qui avaient basculé du Côté Obscur de la Force. Le besoin désespéré qu'ils éprouvaient de trouver un moyen de s'extirper de ces Enfers leur fit découvrir des pouvoirs insoupçonnés, capables - dans un sens - de leur garantir l'immortalité, ni plus ni moins. Cette sorcellerie dérivait de la haine, de la rage, et de la peur.
Différents types de manifestations spectrales pouvaient être produites par le biais du Côté Obscur, cas particuliers de ce qu'on appelait communément un Fantôme de Force : cela pouvait aller de la simple illusion rencontrée par Luke Skywalker dans la grotte de Dagobah à de puissants avatars aptes à annihiler d'un simple flash un Chevalier Jedi accompli. Nous nous attarderons ici sur l'exemple bien connu de la version non corporelle d'un être vivant, en fait le prolongement de la volonté de celui-ci après son trépas, mu par l'énergie du Côté Obscur.

I - Résumé Sommaire des Apparitions d'Esprits du Côté Obscur

Bien qu'il ait été rapporté que certaines utilisations de ce pouvoir avaient déjà été expérimentées avec succès - du moins semble-t-il - avant même la formation de l'Empire des Seigneurs Noirs - celui que bâtirent les Exilés survivants de la Bataille de Corbos - il convient tout de même de préciser que la très grande majorité des Esprits du Côté Obscur dont l'Histoire a retenu le nom étaient avant tout des Esprits Sith.
L'exemple de XoXaan a d'ailleurs montré que la toute première génération de Jen'jidai ayant atterri sur Korriban savait déjà comment s'y prendre pour accéder à cette forme spectrale. Nombre de ses successeurs suivirent son exemple au fil du temps, et beaucoup d'entre eux en profitèrent pour apposer leur marque, indélébile, sur le visage de la Galaxie.

Cela dit, il n'était quand même pas nécessaire d'être un véritable Sith pour profiter de ce pouvoir. Ainsi, Xendor - certes considéré comme le père fondateur de la lignée originelle des Seigneurs Noirs, mais n'ayant jamais été lui-même un Sith pour autant - aurait été en personne extrait du Chaos, sous la forme d'un Esprit du Côté Obscur, et ce longtemps après sa mort - sous l'identité du Dark Underlord. C'était là précisément l'exploit qu'Arden Lyn demandait à Palpatine de réitérer sous l'Empire Galactique, en échange de ses services en tant que Main de l'Empereur...
L'Adepte du Côté Obscur Vergere accéda de même par le biais de cette faculté quelque peu spéciale à ce qui se rapprochait le plus de l'immortalité pour un Darksider. Toutefois, il n'y eut jamais que la Règle des Deux pour dire d'elle qu'elle n'était pas une Sith. L'exemple n'est donc probablement pas très pertinent.
Enfin, précision qu'il est possible qu'au moins un Jedi Noir ait réussi à maîtriser ce sombre pouvoir : Jerec, de l'Inquisitorius, dont le corps disparut complètement une fois que Kyle Katarn l'eut vaincu ; Jerec qui avait quand même lu le Compendium du Côté Obscur...

Mais les Esprits du Côté Obscur qui firent le plus entendre parler d'eux pouvaient tout aussi bien demeurer parfois de parfaits inconnus ; c'était le cas pour un grand nombre de ceux hantant la Nécropole de Korriban - des ombres sans nom qu'on appelait les Esprits des Gardiens. D'autres de moindre importance prirent également possession des ruines de l'Académie Jedi d'Almas sous l'Empire Galactique.

II - La Genèse d'un Esprit du Côté Obscur

Les euphémismes ne serviraient qu'à atténuer la vérité : tous ceux qui choisirent de se transformer en des Esprits du Côté Obscur devinrent ce faisant de pures incarnations spectrales de méchanceté.
On faisait normalement le choix d'en devenir un aux portes de la mort, lorsque l'on ne faisait tout à coup plus qu'un avec la Force. Toutefois, une exception de taille est à noter : celle d'Exar Kun, qui entra volontairement en stase - ni tout à fait vivant, ni tout à fait mort, mais perdu entre les deux -, et ce dans le but d'échapper à ses ennemis Jedi.
Beaucoup de ces Esprits du Côté Obscur s'égarèrent et sombrèrent dans la folie, faute de point d'ancrage. C'est pourquoi un grand nombre d'entre eux lièrent leur essence à un objet, voire même à un lieu tout entier, profondément imprégné du Côté Obscur de la Force.

En outre, c'était bel et bien des ténèbres mêmes de la Force dont étaient constitués ces spectres maudits. La réceptivité à la Force du Darksider, et en particulier son affinité avec le Côté Obscur, échouaient directement à son sombre Fantôme de Force, et en constituaient donc son essence fondamentale. Notons par ailleurs qu'il était impossible à l'un de ces spectres de noirceur d'échapper à l'emprise du Côté Obscur : tous s'étaient - en quelque sorte - soumis pour l'éternité à l'omnipotence des ténèbres de la Force - bien que la rédemption présumée de l'Esprit Sith d'Ajunta Pall vienne jeter un doute sur le sérieux de cette affirmation...

Sans pour autant prendre une forme physique, les Esprits du Côté Obscur étaient finalement dans la mesure de se manifester dans le monde des vivants. Visibles autant qu'audibles dans cette situation, ils avaient néanmoins l'obligation de constamment puiser dans leurs réserves pour ne pas disparaître...
Il est intéressant de noter que, quelles qu'elles aient été, les caractéristiques propres à un Darksider - telles que la faculté de voler, par exemple - étaient exactement celles qu'arboraient ensuite son Fantôme de Force. De ce fait, l'on peut imaginer qu'il existait une grande diversité d'Esprits du Côté Obscur !

III - Pouvoirs des Esprits du Côté Obscur

D'un dynamisme non négligeable, les Esprits du Côté Obscur étaient des entités immatérielles, et ne pouvaient donc pas être blessés physiquement ; ce n'était pas leur physique qui les soutenait - puisque, justement, ils n'étaient plus corporels ! -, mais bien plutôt leur charisme, leur force de caractère. Pour être un Esprit du Côté Obscur puissant, il fallait donc déjà être un fin manipulateur.
Immunisé contre toute attaque physique lancée à son encontre, l'Esprit du Côté Obscur ne pouvait évidemment pas non plus en lancer une lui-même à l'encontre de ses ennemis. Toutefois, en recourant à la Force, il pouvait bel et bien s'en prendre à un être matériel... Du moment que les pouvoirs de la Force qu'il utilisait n'étaient pas non plus liés à une quelconque constitution physique ( comme c'était le cas pour les pouvoirs d'Alchimie, de Poigne, de Poussée de Force, de Guérison, de Déplacement d'Objets, d'Éclairs de Force, de Rage Obscure, d'Absorption, etc... ) ! Car en ce qui concernait ce genre de pouvoirs, il ne pouvait ni les employer, ni en être affecté.
Il convient par ailleurs de préciser qu'un Esprit du Côté Obscur demeurait un adversaire immatériel même aux yeux d'un autre Esprit que lui ! Les Esprits Jedi, s'ils affrontaient un Esprit du Côté Obscur, devaient eux aussi combattre un être qu'ils ne pouvaient pas blesser physiquement - mais qui ne pouvait pas non plus les blesser en retour...

Les terrains où ils apparaissaient n'entravaient pas les mouvements des Esprits du Côté Obscur. S'ils voulaient passer à travers un objet solide, ils n'avaient pas la moindre difficulté à le faire.
En outre, comme n'importe quel autre Esprit de Force qui se respecte, les Esprits du Côté Obscur pouvaient se déplacer où qu'ils le veuillent par la force de leur volonté. Cela dit, ils ne pouvaient pas voyager à l'aveuglette pour autant ! Il fallait qu'ils connaissent leur lieu de destination, que ce dernier leur ait été familier de leur vivant. Les Nexus de Force intimement liés au Côté Obscur pouvaient leur servir de repères pour leurs voyages...

Un utilisateur malchanceux de la Sorcellerie Sith, s'il échouait dans ses rituels, avait de fortes chances d'être possédé à cause de cela par un Esprit du Côté Obscur. Parfois, il s'agissait d'un Esprit anonyme ; mais pas toujours...
Un Esprit du Côté Obscur pouvait aussi volontairement chercher à prendre possession d'un corps. Si sa cible avait une volonté de fer, alors elle pouvait espérer que la possession échoue ; en ce cas, l'Esprit du Côté Obscur n"avait plus la moindre chance de posséder le corps dont il était question par la suite... Mais si la possession réussissait, alors l'Esprit du Côté Obscur prenait le contrôle, et il amenait tout son bagage de facultés avec lui, en même temps qu'il récupérait la force, la dextérité, et la constitution physique de son nouvel hôte.
Si l'hôte d'un Esprit du Côté Obscur était détruit, toutefois, alors l'Esprit du Côté Obscur était forcé de se dissocier de lui ; mais lui-même n'était évidemment pas affecté outre mesure de quelque manière que ce fût !

Quant à l'apparence que prenait un Esprit du Côté Obscur, elle se calquait plus ou moins sur ce à quoi le Darksider avait ressemblé de son vivant. Tout son attirail était néanmoins factice, car tout équipement qu'il avait pu porter sur lui avant de mourir était demeuré derrière lui dans le monde matériel.

IV - Détruire un Esprit du Côté Obscur

Comme les Esprits du Côté Obscur avaient tendance à devenir en certaines occasions des menaces non négligeables, il était naturel d'aspirer à comprendre comment l'on pouvait les détruire. Malheureusement, briser à tout jamais l'influence spectrale de l'un de ces spectres n'était pas chose aisée... A vrai dire, la tâche était même monumentale, car presque rien n'affectait ces êtres spirituels.
Difficile ne voulait pas dire impossible, toutefois. Diverses méthodes pouvaient s'avérer efficaces. En voici une liste non exhaustive :

On pouvait tout simplement détruire le point d'ancrage de l'Esprit du Côté Obscur. Privé de la source de son pouvoir, le malheureux était condamné...
Il s'agissait généralement de temples, ou de cryptes ; mais pas forcément. Ces lieux avaient été occupés autrefois par le Darksider défunt, avant qu'il ne trépasse et ne devienne Esprit.
Transformer ces endroits en un monceau de ruines ne suffisait pas : il convenait de les annihiler, purement et simplement ! La reconstruction devait être catégoriquement inenvisageable.
Lors, son lien avec le monde physique ayant été réduit en pièces, l'Esprit du Côté Obscur était - dans le meilleur des cas - banni pour l'éternité ; au pire, il était considérablement affaibli, apte à être achevé...
Bien qu'un seul des deux cas possibles ait été ici envisagé, notons par ailleurs que lorsque la source du pouvoir d'un Esprit du Côté Obscur était contenue dans un objet, dans un artefact plutôt qu'en un lieu tout entier, le principe de base à appliquer pour se débarrasser de l'une de ces apparitions spectrales demeurait rigoureusement identique : il fallait détruire l'objet dont il était question de façon irrémédiable, pour rompre le point d'attache de l'Esprit avec le monde des vivants...

Un autre moyen était de recourir au Côté Lumineux de la Force. Si l'on avait suffisamment noué d'affinités avec ce dernier, et surtout si l'on était suffisamment puissant, on pouvait faire appel à son pouvoir pour subjuguer un Esprit du Côté Obscur. Il y a fort à parier que c'est ce que fit Empatojayos Brand avec l'Esprit Sith de Palpatine, ce qui conduisit à l'ultime Mort de l'Empereur.
Évidemment, quand ce n'était qu'un seul adversaire qui s'en prenait de la sorte à un Esprit du Côté Obscur, il était aisé pour celui-ci de s'échapper... Exar Kun, encerclé par les apprentis du Praxeum Jedi de Luke Skywalker, comprit néanmoins que cela devenait tout de suite plus compliqué quand on devait affronter plusieurs adversaires en même temps... La destruction totale et définitive de l'Esprit du Côté Obscur était envisageable dans ce genre de cas.
Sur le même principe, un Adepte de la Force pouvait se servir de l'arme à laquelle il avait insufflé le pouvoir de la Force contre un Esprit du Côté Obscur ; bien sûr, il ne pouvait pas causer de blessures physiques à son opposant spectral ! Mais il pouvait là encore provoquer sa destruction. Encore fallait-il qu'il ait un bon niveau pour y parvenir !

En appeler instinctivement au Côté Lumineux était une chose ; mais l'on pouvait aussi s'en servir d'une autre manière, plus consciente et réfléchie que celle évoquée précédemment ! En effet, puisque certains pouvoirs comme la Poigne dérivaient directement du pouvoir à l'état brut qu'octroyait le Côté Obscur à ses fidèles, pourquoi ne pouvait-on pas inventer un pouvoir qui fasse de même avec le Côté Lumineux ? Un pouvoir qui fût à même de détruire les Esprits du Côté Obscur, cela va de soi...
Toutefois, l'application d'une telle faculté était naturellement limitée - car extrêmement spécifique. Un sérieux entraînement était donc vivement conseillé avant d'employer une telle aptitude. C'était ça ou bien dépenser vainement ses forces, sans obtenir l'effet escompté....

En outre, ce n'est pas parce que le Côté Obscur était l'essence même de ces Fantômes de Force particuliers qu'on ne pouvait pas l'utiliser contre eux ! Bien au contraire : les Esprits du Côté Obscur étaient vulnérables à ce qui leur était similaire.
Parce que le Côté Obscur était énergie maléfique et destructrice, il pouvait être canalisé, pour être retourné ensuite contre un spectre immatériel de Darksider. Une Amulette Sith convenait fort bien à cet effet. Exar Kun s'en servit d'une pour causer la « seconde mort » de Freedon Nadd.
Ce genre de pratique pouvait néanmoins échouer. Si l'Esprit du Côté Obscur avait le dessus ne serait-ce qu'une seule fois, toute tentative ultérieure avec la même Amulette que celle utilisée lors du premier essai échouait irrémédiablement.

Enfin, quand l'Esprit du Côté Obscur épuisait bêtement toutes ses ressources, il était automatiquement anéanti...

A propos de cet article

Dark Devaster
Version Légendes, par Dark Devaster.
Dernière mise à jour le 18 juillet 2008.
3 722 lectures.
Corrigé par nos correcteurs.
Signaler une erreur

Articles en rapport

Force
Force
Cultures
Sith
Sith
Organisations
Ordre Jedi
Ordre Jedi
Organisations
Darksider
Darksider
Cultures