Comte Dooku

Le Comte Dooku était un ancien Jedi leader du mouvement Séparatiste. Menant la Guerre des Clones à la solde de Darth Sidious, il fut trahi par ce dernier et tué par Anakin Skywalker. Afficher le sommaire

Mon Maître ne pardonnera jamais cette perfidie à la République.
_Dooku, pendant la Bataille de Geonosis

Le long des murs des Archives du Temple Jedi, étaient alignés des bustes en bronze représentant des Maîtres Jedi. Parmi ceux-là, une vingtaine avait perdu la vie au service de la paix galactique. L'histoire du Comte Dooku fut l'une des plus tragiques, car il quitta l'Ordre Jedi, pour rejoindre le rang des Sith.
Dooku ne siégea jamais au Conseil des Jedi, mais il conservait le respect qu'il devait à son rang, celui d'instructeur au Sabrelaser. Il pensait que l'Ancienne République et ses sénateurs étaient corrompus, et que les Jedi ne continueraient pas à servir ce genre de système. Beaucoup de membres du Conseil sympathisèrent avec ses idées mais pensèrent aussi que couper les ponts avec la République reviendrait à abandonner ses citoyens sans aucune protection.

Le dos tourné à l'Ordre Jedi

Après la Bataille de Naboo, Dooku annonça son départ de l'Ordre Jedi, puis disparut sans laisser de traces. Aucun de ses camarades ne sut où il avait pu aller. Or le Comte Dooku avait commencé son entrainement avec son nouveau maître, Darth Sidious. Il commença à croire qu'en utilisant le Côté Obscur, il pourrait se débarrasser de la République et mettre en place ses rêves les plus fous. Sidious, qui venait de perdre Darth Maul, savait qu'il n'avait pas le temps d'entrainer un nouvel Apprenti Sith, et fut très heureux d'avoir trouvé un vénérable Jedi pour le servir.

Renommé Darth Tyranus pour la tradition Sith, le Comte Dooku recruta un chasseur de primes du nom de Jango Fett sur une des lunes de Bogden pour qu'il serve d'exemplaire génétique à une puissante armée de clones qui commençait à être fabriquée en secret sur Kamino. Il commença aussi à exacerber les sentiments anti-républicains. Puis, il revint de son exil forcé.

Admettant que le Chancelier Suprême Palpatine avait fait un petit peu plus que ses prédécesseurs pour combattre la corruption, il proclama néanmoins qu'il n'en avait tout de même pas fait assez et décida de créer lui aussi une république à sa manière : près de deux cents systèmes le rejoignirent . La République, protestant contre ce mouvement illégal, commença un long débat sur la légitimité du nouveau mouvement séparatiste qui venait de se créer : la Confédération des Systèmes Indépendants.


Lorsque des terroristes commencèrent à organiser des attentats sur Coruscant, certains sénateurs montrèrent du doigts les séides de Dooku, et commencèrent un nouveau débat, sur la création d'une armée républicaine. Mais alors que la République devait en faire former une, Dooku se contenta d'acheter la sienne. En effet, il rencontra les représentants de la Fédération du Commerce, de la Guilde du Commerce, du Clan Bancaire Intergalactique, de l'Union Technologique et de l'Alliance Corporative, qui lui demandèrent des concessions économiques venant de ses propres poches. En échange, il recevrait une armée et des machines de guerre.

Acteur principal de la Guerre des Clones

Obi-Wan Kenobi, Anakin Skywalker et Padmé Amidala découvrirent Dooku et ses opérations secrètes sur Géonosis. Le Comte échoua à les tuer, il combattit Maître Yoda en duel de Force puis de sabrelaser mais parvint à s'enfuir avant la fin. Il quitta Geonosis et partit pour Coruscant, pour rencontrer son maitre, Darth Sidious.

Durant la Guerre des Clones, Dooku s'entoura des meilleurs Jedi Noirs qu'il avait lui-même formés : Sev'rance Tann, Kadrian Sey et Tol Skorr. Sans oublier la ténébreuse Asajj Ventress, celle en qui il avait le plus de foi. Il avait également recruté des mercenaires comme Durge, pour se charger des basses besognes. Il fut néanmoins heureux de la découverte de Grievous, qui endossa rapidement le rôle de l'impitoyable général cyborg en se chargeant personnellement de mener les troupes de la Confédération. Avec toute cette équipe, Dooku put appliquer à la lettre les plans de Sidious et ainsi mettre la Galaxie à feu et à sang en provoquant de nombreux conflits. En temps que leader des Séparatistes et apprenti confident de Darth Sidious, Dooku fut l'instigateur de nombreuses batailles qui pierre après pierre allaient construire le climat de terreur qui allait faire plier la République.

Le temps des batailles

Dooku s'allia en premier lieu avec Ziro le Hutt, un membre du Kajidic Desilijic et oncle de Jabba le Hutt. Leur plan était de faire enlever le fils de Jabba, Rotta le Hutt, et d'en accuser les Jedi et la République. Les séparatistes n'auraient alors plus qu'à plaider leur bonne foi devant le seigneur du crime pour obtenir un avantage significatif sur la République : les autorisations de stationnement des troupes séparatistes dans l'Espace Hutt ainsi que la possibilité d'utiliser les routes hyperspatiales du secteur, primordiales pour soutenir les Sièges de la Bordure Extérieure. Avec les renseignements fournis par Ziro, Dooku chargea Asajj Ventress de capturer le jeune Hutt et de le retenir prisonnier sur Teth. Dooku parvint cependant à convaincre que Jabba que les Jedi voulaient le tuer, lui et son fils, et que Anakin Skywalker se présenterait bientôt pour effectuer la besogne. Cependant, Ventress et ses droïdes ne parvinrent pas à sortir vainqueurs de la Bataille de Teth, engendrée par la République qui parvint à récupérer le bébé qui faisait route vers Tatooine. Apprenant l'échec de Ventress, Dooku partit intercepter Skywalker dans le désert pour tuer le jeune Hutt avant qu'il n'arrive au palais de Jabba.

Dooku affronte Anakin Skywalker sur Tatooine Dooku affronte Anakin Skywalker sur Tatooine

Le Comte et Skywalker s'affrontèrent au sabrelaser dans les dunes gelées de la nuit de Tatooine avant que Dooku ne découvre que Skywalker n'avait pas Rotta avec lui. C'était sa Padawan, Ahsoka Tano, qui avait pris le bambin et qui avait déjà rejoint le palais. Le plan de Dooku tomba définitivement à l'eau lorsque Ziro avoua à son neveu qu'il avait participé à l'enlèvement en fournissant des informations aux séparatistes.

Plus tard, le Comte parvint à recruter dans son camp Sora Bulq, un bretteur hors-pair qui avait décidé de quitter l'Ordre Jedi, et à l'utiliser dans ses plans pour renverser la République et les Jedi. Il organisa ensuite la propre débâcle de ses troupes au cours de la Bataille de Kamino, en préservant ainsi les installations de clonage qui seraient par la suite utiles à Sidious.

Le cas de Quinlan Vos

Pendant le conflit, Dooku réussit également à faire tomber Quinlan Vos du Coté Obscur de la Force. Il accompagna ce dernier sur Korriban afin de le former comme ses autres Jedi Noirs. Par la suite, il l'emmena sur Kiffu où il découvrit que Sheyf Tinte avait fait assassiner ses parents. Dooku poussa Vos à se venger en abattant Tinte.

Enlisement du conflit

Lorsque la République débarqua sur Boz Pity pour reprendre le contrôle de la planète tombée sous le joug séparatiste, Dooku était sur place en compagnie de Grievous. Le comte avait placé Asajj Ventress dans une cuve réparatrice afin de la faire récupérer de son affrontement contre Anakin Skywalker sur Coruscant. Lorsqu'il vit que sa suivante venait de se faire à nouveau battre, il ordonna à ses Magnagardes de lui tirer dessus avant de prendre la fuite. Dooku supervisa par la suite la désastreuse Bataille de Saleucami qui dura plusieurs mois et qui mit les deux armées à feu et à sang.

La trahison de Darth Sidious

Toujours en relation avec Darth Sidious, il complota contre la République pour la mener à mal, mais aussi afin de lui faire croire que tous les évènements qui se déroulaient au cours du conflit étaient dus au hasard : en réalité défaites et victoires se jouaient sur un coup de dé, selon la décision et les plans machiavéliques de Sidious. Et Dooku devait obéir à son Maître Sith. Mais Dooku connaissait-il la véritable identité de Sidious? On peut penser que oui. Palpatine dut révéler un jour à Dooku qui il était. Avec lui, il fomenta l'enlèvement du Chancelier Suprême, donnant ainsi lieu à la première Bataille de Coruscant. Pendant que l'enlèvement était orchestré par Grievous sur Coruscant, Dooku avait pour rôle de tenir Obi-Wan et Anakin éloignés de la capitale. Il avait pour cela provoqué une bataille de grande envergure sur Tythe, combat qu'il quitta immédiatement lorsque le général cyborg parvint à prendre en otage le Chancelier.

Le plan était d'amener à la rescousse de Palpatine les deux héros Jedi s'étant illustrés tout au long de la Guerre des Clones : Obi-Wan Kenobi et Anakin Skywalker. Dooku avait ordre de tuer Obi-Wan et de faire semblant de se rendre à Anakin lorsque ce dernier prendrait le dessus au cours du combat, comme le lui avait dit son Maître. Il devait finalement se retrouver en captivité et passer devant la Court de Justice Galactique pour crimes de guerre afin de pouvoir infiltrer les rouages de la République.

Mais hélas pour lui, Dooku ne vit jamais ces plans se mettre à exécution, car Palpatine avait en réalité d'autres visées. Alors que Dooku venait de perdre ses deux mains, coupées nettes par le sabre d'Anakin Skywalker, ce dernier lui posa les deux sabres de part et d'autre de la tête. Il pensait qu'il allait pouvoir se rendre, mais Palpatine ordonna l'exécution du leader Séparatiste. Dooku comprit rapidement mais trop tard que son maître l'avait trahi. Il se fit décapiter par le jeune Jedi qui succomba ainsi au Côté Obscur et qui allait bientôt prendre sa place aux côtés de Darth Sidious.

Articles en rapport

Darth Sidious
Darth Sidious
Personnages
Palpatine
Palpatine
Personnages
Coruscant
Coruscant
Planètes
Ordre Jedi
Ordre Jedi
Organisations
Hutt
Hutt
Espèces