Mon Mothma

Sénatrice anti-impériale originaire de Chandrila qui fonda la Rébellion contre l'Empire Galactique. Elle devint plus tard présidente de la Nouvelle République qui succéda à la tyrannie de l'Empereur. Afficher le sommaire

Née sur Chandrilla en -46 av. BY, Mon Mothma était destinée à embrasser une grande carrière politique. Elle grandit dans une sphère privilégiée de la République Galactique avec son père Arbitre-Général de la République et sa mère gouverneur de Chandrilla. gée d'une vingtaine d'années, elle fut élue sénatrice de sa planète et intégra le Sénat Galactique, devenant ainsi l'une des plus jeunes sénatrices jamais élues.

Sénatrice de la République

Mon Mothma croyait énormément en les valeurs de la République et à la nécessité d'un gouvernement centralisé, fort et juste. Quelques années après son entrée en fonction, elle intégra le Comité Loyaliste fondé sous l'impulsion du Chancelier Suprême Palpatine. Avec les autres membres du comité, elle s'attacha à renforcer le rôle de la République dans la gestion des crises de ses mondes membres.

C'est à cette époque qu'éclata la Guerre des Clones, un conflit qui provoqua de très vives tensions au Sénat. Les moments les plus délicats intervinrent lorsque le conflit s'étendit à la plupart des territoires de la République et que le régime millénaire fut sur le point de s'effondrer. Le Sénat Galactique vota les pleins pouvoirs au Chancelier Suprême, permettant à ce dernier de militariser le conflit en créant la Grande Armée de la République. Pour les sénateurs défenseurs de la paix comme Mothma, la République se dirigeait clairement vers une escalade des tensions, et la somme des pouvoirs concentrées dans les mains de Palpatine devenait préoccupante. Chaque défaite déstabilisait un peu plus le pouvoir démocratique du Sénat, tandis que chaque victoire semblait renforcer la mainmise et le contrôle du Chancelier Suprême sur les institutions.

Mon Mothma pendant la Guerre des Clones Mon Mothma pendant la Guerre des Clones

Après plusieurs années de guerre, les membres du Sénat Galactique avaient quasiment perdu toute autorité. Ce constat poussa quelques sénateurs loyalistes et défenseurs de la liberté à se rencontrer et à chercher des solutions pour rétablir un équilibre des pouvoirs. Ces réunions réunissaient notamment Mothma, le sénateur d'Alderaan Bail Organa et Padmé Amidala, la sénatrice de Naboo. Elles se tenaient à huis clos et par mesure de sécurité, les participants s'étaient engagés à ne laisser aucune information filtrer à l'extérieur.

Mon Mothma, Bail Organa et Padmé Amidala se réunissent en secret avec d'autres sénateurs pour s'opposer à Palpatine Mon Mothma, Bail Organa et Padmé Amidala se réunissent en secret avec d'autres sénateurs pour s'opposer à Palpatine

Alors que la guerre était sur le point de se terminer, le groupuscule préparait une contre-offensive au Sénat pour forcer Palpatine à rendre les plein pouvoirs. Malheureusement, les derniers jours de la guerre furent chaotiques avec l'invraisemblable nouvelle de la trahison de l'Ordre Jedi, qui avait justifié sa prompte extermination demandée par Palpatine lui-même. Avec la Proclamation de l'Ordre Nouveau qui intervint dans la foulée, les sénateurs loyalistes, effondrés par ailleurs par le décès soudain de la sénatrice Amidala, décidèrent d'annuler leur action. L'Empereur Palpatine était devenu bien trop puissant et le renversement de la République venait mettre en lumière l'entreprise minutieuse que le Chancelier Suprême avait mis sur pied pour s'assurer du contrôle total. Mothma et Organa décidèrent dès lors de faire profil bas et de fomenter une rébellion contre l'Empire Galactique dans le plus grand secret.

Chef des rebelles

Dans les années qui suivirent l'instauration de l'Empire, Mothma ne put que constater le déploiement de la tyrannie impériale dans toute la Galaxie. Le Sénat Impérial n'était pour ainsi dire que représentatif, et l'ensemble des pouvoirs étaient concentrés dans les mains de l'Empereur ou de ses gouverneurs militaires, les Moffs. Pendant cette période troublée, Mothma et Organa continuèrent à soutenir clandestinement les mouvements de rébellion éparses qui pouvaient éclater ici où là dans la Galaxie. Parfois, et avec de nombreuses précautions, ils parvenaient même à détourner leurs ressources allouées au Sénat pour les mettre au service de la cause rebelle. Quelques années avant la Bataille de Yavin, la fille adoptive de Bail Organa, la Princesse Leia Organa, intégra à son tour le Sénat et Mothma se proposa d'être son mentor dans le monde de la politique.

Fondation de l'Alliance Rebelle

En -2 av. BY, l'Empire Galactique perpétra le Massacre de Ghorman qui révolta profondément les sénateurs s'opposant à la politique de tyrannie. Comme souvent, aucun membre n'osa prendre la parole pour condamner l'opération de peur de subir des représailles. Il s'agissait cependant du massacre de trop pour Mon Mothma. La sénatrice de Chandrilla dénonça publiquement le rôle de l'Empire Galactique et accusa l'Empereur d'en avoir été l'instigateur. Les représailles furent immédiates et la sénatrice fut accusée de trahison. Craignant pour sa vie, elle décida de démissionner de son poste et de fuir Coruscant.

Désormais en exil, Mon Mothma s'attacha à fédérer les nombreuses cellules rebelles qui agissaient individuellement dans la Galaxie. Elle s'assura également d'obtenir des soutiens politiques, bien évidemment secret, parmi les sénateurs sensibles à sa cause et demeurés sur Coruscant. Mothma savait qu'elle était en train d'échafauder une organisation visant à combattre et à succéder à l'Empire, et était consciente qu'elle devait être construite autour d'une force militaire mais aussi politique. Finalement, Mon Mothma officialisa la création de l'Alliance pour la Restauration de la République, plus connue sous le nom d'Alliance Rebelle, en écrivant et diffusant clandestinement sur l'Holonet la Déclaration formelle de Rébellion. Les réponses furent nombreuses et l'Alliance Rebelle put rapidement se former jusqu'à établir son quartier-général sur Yavin IV. De son côté, l'Empire avait mis une prime sur la tête de l'ex-sénatrice, représentant désormais l'ennemi numéro un du régime.

Nous sommes convaincus que l'Empire Galactique a bafoué - de façon volontaire et malveillante - les droits des citoyens libres de la Galaxie. Nous avons donc décidé d'exercer le droit inaliénable qui nous autorise à le renverser.
_Extrait de la Déclaration formelle de Rébellion

Dans les mois qui suivirent, les Renseignements de l'Alliance découvrirent que l'Empire était en train de construire une station de combat capable de détruire une planète. Mon Mothma, Bail Organa et le Général Draven mirent sur pied l'Opération Fracture visant à exfiltrer Galen Erso, le scientifique clé du programme de recherche impérial. Mothma espérait pouvoir faire témoigner Erso devant le Sénat pour provoquer un électrochoc mais le scientifique mourut pendant la mission. Le commando Rogue One demanda alors l'autorisation du Haut Commandement de l'Alliance pour lancer récupérer les plans de l'Etoile Noire au cours de la Bataille de Scarif. Mothma était favorable pour engager la Flotte Rebelle dans sa première grande opération mais les autres sénateurs comme Vaspar, Jebel et Pamlo s'y opposèrent en menaçant de retirer leur participation au mouvement. Les Rogue One décidèrent malgré tout de braver les ordres et de se rendre sur Scarif, avec le soutien de l'Amiral Raddus et de sa flotte. Quand Mothma et Organa en furent informés, ils décidèrent finalement d'envoyer des renforts sur place pour éviter que les forces rebelles ne soient écrasées. Mothma et Organa venaient ainsi d'engager le premier conflit de la Guerre Civile Galactique.

Mon Mothma, juste avant la Bataille de Scarif Mon Mothma, juste avant la Bataille de Scarif

La Guerre Civile Galactique

Bail Organa décida de retourner sur Alderaan pour se préparer à la guerre, tandis que sa fille Leia fut envoyée en renforts sur Scarif. Quelques semaines plus tard, la destruction d'Alderaan par l'Etoile Noire marqua à un coup sévère au moral de la rébellion. Le Haut Commandement fut lui-même ébranlé par la disparition tragique de Bail Organa, soutien de la première heure et porteur avec Mon Mothma du projet politique du mouvement. Heureusement, une éclaircie se profila avec le retour de la Princesse Leia sur Yavin IV avec les plans volés sur Scarif. L'Alliance Rebelle put analyser les schémas et retrouver les failles de conception incorporées volontairement par Galen Erso. Ces informations se révélèrent critiques lorsque l'Etoile Noire surgit dans le Système de Yavin pour pulvériser les forces de l'Alliance. Au cours de la Bataille de Yavin, le sacrifice de nombreux pilotes rebelles et l'habileté de nouveaux venus tels que Han Solo, Chewbacca et Luke Skywalker permirent de détruire l'Etoile Noire et de remporter une victoire décisive sur l'Empire.

Cette grande victoire militaire motiva cependant l'Empire à redoubler de moyens dans sa lutte contre la rébellion, qui était jugée jusqu'à présent comme insignifiante. L'Alliance Rebelle apparaissait en effet désormais comme un groupe structuré avec des dirigeants bien identifiés. Pendant les années qui suivirent, Mon Mothma continua à diriger l'Alliance aux côtés de Jan Dodonna, de l'Amiral Gial Ackbar ou du Général Crix Madine. Vers +3 ap. BY, l'Alliance Rebelle découvrit que l'Empire avait débuté la construction de l'Etoile de la Mort, une nouvelle station de combat, en orbite autour d'Endor. Les rebelles décidèrent d'agir rapidement avant même que l'arme soit terminée. Lors du briefing au sein de la Flotte Rebelle, Mon Mothma révéla que l'Empereur Palpatine se trouvait lui-même à bord de la station pour superviser la fin des travaux. Il s'agissait là d'une occasion inédite de mettre l'Empire à genoux.

Mon Mothma et le Général Crix Madine, avant la Bataille d'Endor Mon Mothma et le Général Crix Madine, avant la Bataille d'Endor

La Bataille d'Endor engagea la totalité de la Flotte Rebelle mais les forces de l'Alliance tombèrent dans un piège tendu par l'Empereur et son bras droit Darth Vader. Les vaisseaux se retrouvèrent pris en tenaille entre la flotte impériale et la station de combat qui, opérationnelle, détruisit plusieurs vaisseaux capitaux avec son super-laser. Le piège avait pour but de capturer Luke Skywalker, le héros de la Rébellion. Les choses ne se passèrent cependant pas comme prévues. Le jeune Jedi résista à la tentation du Côté Obscur, ce qui poussa Vader à se sacrifier pour tuer l'Empereur. Pendant ce temps, Han Solo, Leia Organa et une force d'assaut rebelle réussirent à désactiver le bouclier qui protégeait l'Etoile de la Mort, ce qui permit à la flotte rebelle de passer à l'attaque et de finalement détruire la super-arme.

La mort de l'Empereur signa un sérieux revers pour l'Empire, qui fut totalement déstabilisé. Cette situation permit à la rébellion de se déployer sur de nombreux fronts et de remporter des victoires décisives.

Une nouvelle République

Parallèlement au chapitre militaire, Mon Mothma jugea le moment opportun pour activer le volet politique porté par le mouvement rebelle. L'Alliance pour la Restauration de la République fonda la Nouvelle République, un régime démocratique restaurant le pouvoir législatif à un nouveau Sénat Galactique dont les institutions furent domiciliées sur Chandrilla. Mon Mothma fut choisie pour devenir la première Chancelière de ce nouveau Gouvernement Galactique. Son poste fut accompagné des pleins pouvoirs similaire à ceux détenus par Palpatine dans les derniers jours de l'Ancienne République. La Chancelière Mothma rendit rapidement ces pouvoirs afin de laisser le Sénat assurer pleinement son rôle démocratique.

La Guerre Civile Galactique se poursuivit jusqu'en +5 ap. BY, jusqu'à ce que la Nouvelle République remporte la Bataille de Jakku face à l'Empire. Après cet épisode, la Nouvelle République et l'Empire Galactique signèrent un traité de paix, la Concordance Galactique. Le traité fut ratifié par Mon Mothma pour la République et le Grand Vizir Mas Amedda pour l'Empire. La concordance prévoyait des restrictions sur les territoires occupés par l'Empire, sur le recrutement des armées impériales et surtout prévoyait la cession de Coruscant à la Nouvelle République.

La guerre étant terminée, la chancelière Mon Mothma poussa au Sénat Galactique la nécessité de désarmer la Nouvelle République et notamment de réduire la taille de la flotte de 90%. Mothma posa les bases d'une République plus solidaire et moins centralisée en instaurant le concept de planète capitale tournante.

L'action de Mon Mothma à la chancellerie fut appréciée de tous pendant de longues années. La chancelière usait de son charisme et de son image de fondatrice pour fédérer le Sénat et faire avancer la Nouvelle République. Au terme d'un long mandat, Mon Mothma fut forcée de démissionner à cause d'une maladie qui l'affaiblissait, laissant le Sénat orphelin de son influence. Il ne fallut que quelques années pour que l'institution ne sombre dans des querelles internes. Deux grands groupes de sénateurs s'opposèrent alors avec deux visions de développement radicalement opposées, les Populistes et Centristes.

Vous venez de consulter la Version Canon de cet article. Peut-être souhaiteriez-vous lire la Version Légendes ?

Articles en rapport

Bail Organa
Bail Organa
Personnages