Guerre Civile Impériale

Guerre de Purification.

La Guerre Civile Impériale fut la période d'anarchie intérieure de l'Empire Galactique qui succéda à la mort du Grand Amiral Thrawn et qui vit s'entr'exterminer différentes factions impériales pour le trône.

L'assassinat du Grand Amiral Thrawn fut, pour l'Empire Galactique une véritable bombe à retardement : en effet, même s'il n'était pas unanimement apprécié -loin s'en faut- il n'en était pas moins un régent militaire et politique efficace qui sut remobiliser les énergies et créer une dynamique de reconquête des territoires perdus qui lui survécut et connut son aboutissement avec la capture de Coruscant, le Centre Impérial. L'Empire semblait en passe de triompher définitivement de la Nouvelle République, et paradoxalement, c'est ce qui allait déclencher les luttes intestines d'une extrême violence.

En effet, avec la position prééminente qu'il avait pu reprendre dans la Galaxie, l'Empire se devait de traverser une phase de restructuration qui lui aurait permis de désigner un nouvel empereur, et de former un nouvel organe exécutif. Or, même avant la mort de l'Empereur, les affaires intérieures impériales étaient devenues essentiellement une affaire de factions en luttes les unes avec les autres tentant de cohabiter et de gérer l'Empire en ayant le moins de concessions à faire entre elles afin d'assurer leur suprématie au sein de l'appareil politique. Aussi, la tentation était trop forte pour celles-ci d'établir une hégémonie intérieure en obtenant le poste de souverain...

La boite de Pandore fut ouverte par Ars Dangor le premier. Le très respecté ancien porte-parole impérial de Sa Majesté proposa en effet que le Conseil Dirigeant Impérial réuni secrètement dans l'ancien Sénat élise un nouvel empereur parmi ses membres tandis que le cercle continuerait de siéger en tant que corps législatif. Cette proposition fut accepté par les Grands Moffs et Moffs dans un premier temps à la condition sine qua non qu'ils soient également convoqués pour y assister, souhait qui ne tarda pas à se transformer en l'exigence que la totalité des personnes présentes puisse voter avec une pondération de leurs voix en fonction du nombre de monde contrôlés ! Ce que le Conseil refusa poliment...

Cependant, aucune de ces tractations n'agréait aux puristes de l'Ordre Nouveau du COMPNOR qui considéraient que de pareils raisonnements politiciens frisaient la sédition : de ce fait, ils demandèrent que les candidats soient soumis à des tests de pureté idéologique. Cette position extrémiste était en partie partagée par l'Inquisitorius, à la fois mécontent de son impopularité et convaincu que l'ensemble de l'Empire -y compris le COMPNOR- était soumis aux rebelles et les persécutait, ce qui l'amena à organiser contre les officiers des Forces Armées Impériales procès truqués sur procès truqués afin de mettre à bas leur relative indépendance d'action.

Celà n'était pas pour plaire à ces dernières, d'autant plus que l'Armée et la Marine Impériale, conscientes que toute la puissance de l'Empire reposaient sur elles et convaincues que c'était elles qui l'avaient toujours maintenu même dans les passes les plus sombres, désiraient s'ériger en faiseuses de souverain, quitte à écraser dans le sang les velléités d'opposition. Cependant, pour l'heure, Armée comme Marine nécessitaient la nomination d'un nouveau Suprême Commandeur des Forces Armées Impériales - un Grand Amiral - pour assurer un commandement unifié... Ce à quoi s'opposèrent toutes les autres factions, considérant que l'échec du Grand Amiral devait servir de fossoyeur à la conception inaugurée en 2 avant la Bataille de Yavin, lors de la Semaine de Fête du Nouvel An : les Moffs voulaient l'incorporation de la totalité des forces armées dans un cadre de Forces Sectorielles soumises aux autorités civiles et gouvernementales, tandis que le COMPNOR considérait que la CompForce se suffisait à elle-même pour assurer les tâches de maintien de l'ordre - en dépit de son inefficacité chronique.

Après plusieurs mois de tractations avortées et de montée de tension, l'inévitable se produisit : sans que l'on sache qui ni pourquoi l'avait ordonné, des unités de la Marine Impériale lancèrent une série d'opérations Base Delta Zero contre des planètes dominées par d'autres factions. Ainsi débutait ce que les militaires appelèrent la "Mutinerie" (sous entendu : des politiciens contre l'autorité légitime dont ils se prétendaient les détenteurs), les extrémistes du COMPNOR "La Guerre de Purification", les non-alignés "la guerre civile impériale" et les civils qui en furent les victimes le "Temps de la Destruction".

Pendant plusieurs mois s'établit une confusion extrême au sein de l'Empire : totalement discrédités, les Adeptes du Côté Obscur disparurent de la circulation, les agents des Renseignements Impériaux et de l'Imperial Security Bureau - rivaux traditionnels - s'entr'assassinaient, l'Ubiqtorate publiant des listes de proscription livrant ses ennemis au sein de l'Empire à la merci des partisans des militaristes, encourageant trahison et assassinats.

Les militaires, unis contre les forces du COMPNOR lancèrent des assauts meurtriers contre les planètes qu'elles tenaient, donnant lieu parfois à des batailles destructrices de plusieurs mois. Le cas le plus frappant est sans aucun doute celui de Coruscant : le Centre Impérial, dont la prise semblait être le symbole du renouveau impérial fut le théâtre d'un bombardement planétaire suivi d'un assaut et d'une bataille qui rasa intégralement des quartiers entiers, conduisant la population à prendre le chemin de l'exil.

Cette situation prit fin au bout de plusieurs mois, quand l'Empereur Palpatine - dont personne, pas même les plus fanatiques soutiens ne croyait à la résurrection, malgré la propagande active de l'Eglise du Côté Obscur dans les hautes sphères du pouvoir - réapparut pour reprendre les rennes de son Empire de la manière la plus brutale et efficace qui soit. Dispersant ses espions dans les différentes factions impériales, il fit tester la loyauté des officiers et dignitaires ; et lorsque le moment fut venu, il n'hésita pas à exécuter les officiers non fiables et à exterminer leurs troupes, selon des rites anciens, afin de s'assurer la fidélité inconditionnelle de ceux qu'il daigna maintenir en poste. Ainsi, à l'instant où l'assaut des Dévastateurs de Mondes était lancé contre Mon Calamari, toutes les forces impériales auparavant antagonistes se fondirent dans un même ensemble qui se replia vers le Noyau Profond.

Pour l'Empire, le bilan de la Guerre Civile Impériale fut catastrophique : plusieurs millions de soldats ont péri dans des luttes inutiles, des centaines de vaisseaux ont été détruits - par exemple, le Super Star Destroyer de classe Executor Whelm lors d'un combat contre un Mandator III, le Panthac, appartenant à une faction ennemie en orbite d'Alsakan - ou, pire, capturés par les Néo Républicains. Officiers généraux comme dignitaires civils sont discrédités : les postes de responsabilités furent confiés à des membres de l'Elite du Côté Obscur par l'Empereur après sa résurrection - pour le pire plus que pour le meilleur.

Cependant, il convient de souligner l'effet bénéfique pour l'Empire de la purge des officiers séditieux ou trop ambitieux que permis en son cours ou en sa solution la Guerre Civile Impériale, au point que certains allèrent jusqu'à considérer que l'Empereur, dans son immense maitrise du Côté Obscur avait totalement prémédité le conflit interne.

Articles en rapport

Civil
Civil
Organisations
COMPNOR
COMPNOR
Organisations
Coruscant
Coruscant
Planètes
Moff
Moff
Cultures