Chiss

Les Chiss étaient des humanoïdes à la peau bleue natifs de Csilla.

Natifs de Csilla, dans les Régions Inconnues, les Chiss étaient peu connus de la galaxie jusqu'à dix ans après la Bataille d'Endor. Seul le Grand Amiral Thrawn, pour ceux qui l'avaient vu de près comme de loin (et dont le vrai nom était Mitth'raw'nuruodo) pouvait apparaître comme le seul exemple de Chiss rencontré (d'autres citent Sev'rance Tann, mais seuls les Jedi purent la voir pendant la Guerre des Clones). L'Université de Sambra, spécialisée dans les recherches d'espèces disparues, récolta des informations dans les archives impériales mentionnant une planète nommée Nirauan, autre lieu d'habitation des Chiss. Ces derniers étaient mentionnés comme de grands guerriers ayant refoulé hors de leur Empire les Ssi-Ruuk et les Vagaari, de même que les Nagai, les Yevethas et les Yuuzhan Vong.

Humanoïdes à la peau bleue, les cheveux longs, fins et noirs, et leurs yeux rouges, les Chiss ne passaient pas inaperçus parmi les autres espèces de la galaxie. La couleur de la peau et celle des yeux découlaient d'une réaction chimique d'un trop plein d'oxygène de l'atmosphère de Csilla, leur planète natale. En échange de cette couleur criarde au niveau des yeux, les Chiss avaient une acuité visuelle accrue. La couleur gris des cheveux était répandue chez les femmes Chiss d'un certain âge, et considéreé comme une marque de distinction ; au contraire, si un enfant naissait avec les cheveux gris, sa Maison natale pouvait en être grandement affectée, et parfois l'enfant était rejeté. Outre ces caractéristiques physiques, les Chiss étaient bien mieux bâtis, donc plus résistants, que la moyenne des humains.

Les Chiss étaient très intelligents mais souvent très réservés, voire protecteurs de leur modèle de société : Jorj Car'das en fit l'expérience lorsqu'il rencontra pour la première fois d'autres Chiss qu'un Thrawn avide de connaissances. Ils passèrent des millénaires à garder secrète l'existence de leur peuple au reste de la galaxie. C'est cet isolationnisme qui contribua à avancer de fausses hypothèses sur la véritable nature des Chiss. Ainsi, les xénobiologistes de la galaxie publièrent quantité de faux articles sur l'hypothétique enfance des enfants Chiss : ces derniers grandiraient trop vite et passeraient de l'enfance à l'âge adulte en une à deux années. Cependant, il s'agissait d'un modèle plus complexe de société, qui résultait d'une culture guerrière à laquelle les individus ne pouvaient échapper, et ce malgré le dégoût profond des scientifiques pour ce genre de société. Outre ces allégations, de nombreux scientifiques pensaient, à tort encore une fois, que les Chiss étaient des descendants d'une colonie d'humains ayant émigré dans les Régions Inconnues au début de la République. Malheureusement, les analyses génétiques prouvèrent que les Chiss, à l'instar des Zeltrons ou des Arkaniens, avaient subi leurs propres évolutions depuis les primates de Csilla.

La société Chiss était très tournée vers les arts, la science et l'art de la guerre. Très régimentée, et étrangement xénophobe, elle ne répondait qu'à un seul but : éviter le chaos et contrôler les éléments pour établir un ordre parfait, d'où le contrôle de son territoire avec une extrême application et le strict respect des ordres des anciens des Maisons Chiss ou du Conseil. Malgré ce penchant pour l'art de la guerre, les Chiss étaient extrêmement pacifiques et prônaient une attitude défensive : la guerre ne devait être déclenchée qu'en cas d'attaque d'un ennemi. Ces derniers, face à la machine de guerre Chiss, étaient souvent tout bonnement annihilés. Mais un exemple restera dans l'histoire de leur société comme celui qui était allé à l'encontre des règles : Thrawn, qui ordonna l'attaque préventive de leurs farouches ennemis, les Vagaari, ou bien de l'Outbound Flight.

Les Chiss n'avait aucune connaissance de la Force à l'époque de Thrawn : en effet, le Conseil bannit toute utilisation de ce pouvoir qui aurait pu remettre en cause la société Chiss, et donc mener cette dernière au chaos. L'utilisation d'un tel pouvoir était considéré à l'époque comme une trop grande tentation dans laquelle les Chiss ne devaient surtout pas tomber. Ainsi, des exemples de Chiss sensibles à la Force étaient répandus, mais peu d'entre eux savaient l'utiliser, ce qui explique la méconnaissance de Thrawn sur le sujet, lorsque Kinman Doriana lui demanda de détruire l'Outbound Flight en agitant le spectre d'une invasion de la société Chiss par les Jedi. Mitth'raw'nuruodo put parfaire ses connaissances lorsqu'il accompagna une femme Chiss nommée Sev'rance Tann, sensible à la Force, et son amant, Vandalor, auprès de Darth Tyranus et de Darth Sidious à l'époque de la Guerre des Clones. C'est ainsi qu'il attira l'attention de celui qui deviendrait le futur Empereur Palpatine.

La société était contrôlée par des familles, et chaque famille possédait le contrôle d'une branche du gouvernement chiss, nommé Ascendance. Le nombre de familles régnantes évoluait avec le temps, entre trois et douze, mais l'histoire retint que quatre familles, considérées comme le noyau de la société, se partageaient le pouvoir : la famille Nuruodo, le clan de Thrawn et de son "frère" Thrass, contrôlait les affaires étrangères et le pouvoir militaire ; la famille Csapla, contrôlant la capitale Csaplar, s'occupait des affaires coloniales et agricoles ; les Sabosen supervisaient l'éducation, la justice et la santé publique ; tandis que les Inrokini administraient l'économie, les communications et la science. Enfin, citons la famille Chaf, dont faisait partie Chaf'orm'bintrano, comme l'une des familles spécialisées dans la diplomatie.

Les Chiss étaient fréquemment perçus, à tort, par les étrangers comme des personnes arrogantes, calculatrices et menteuses. On disait d'eux qu'ils percevaient chaque non-Chiss comme un danger potentiel, d'où des mesures drastiques pour s'en débarrasser et protéger leurs intérêts. Ce qui était totalement faux. Malgré leur penchant pour la xénophobie, ou peut-être que cette xénophobie découlait justement du fait qu'ils n'étaient pas aimés, les Chiss étaient avides des connaissances des autres espèces, comme le prouva Thrawn et ses connaissances sur l'art de ses ennemis. La seule difficulté de compréhension des Chiss restait finalement leur complexe langage, le Cheunh, dont les linguistes s'arrachèrent les cheveux à tenter d'en comprendre les racines. C'est pourquoi ils parlaient souvent le Minnisiat, comme Thrawn avec Car'das.

Articles en rapport

Thrawn
Thrawn
Personnages
Force
Force
Cultures
Vagaari
Vagaari
Espèces
Chiss
Chiss
Espèces
Csilla
Csilla
Planètes