Sénat Impérial

Sénat Impérial

Sénat Impérial
Informations générales
Apparition
  • -19 av. BY
Disparition
  • +0 ap. BY
Type d'organisation
  • Groupements politiques
Affiliations
FactionLe Sénat Impérial succéda au Sénat Galactique, et devint simplement une chambre d'enregistrement des ordres donnés par l'Empereur Palpatine.

Un seul homme s'était opposé à une clique de sénateurs corrompus, ainsi qu'à un Ordre Jedi comploteur favorable au coup d’État, et l'avait payé par une défiguration. C'était du moins en ces mots que la geste palpatinienne, relayée par le COMPNOR, présentait la nécessaire Proclamation de l'Ordre Nouveau !

Dès la Crise Séparatiste précédant la Guerre des Clones, le pouvoir du Sénat avait été déjà grandement affaibli. Amendement après amendement, comme le décria plus tard la Délégation des 2000, son pouvoir fut fragilisé et les décisions prises généralement en défaveur des libertés publiques. De même, le Décret de la Gouvernance des Secteurs promulgué par le Chancelier Suprême mettait en place des Armées de Secteur échappant à tout contrôle sénatorial. Des sénateurs aussi influents que Bail Organa d'Alderaan, Mon Mothma de Chandrila ou Padmé Amidala de Naboo ne purent empêcher leurs autres collègues de se précipiter dans le piège tendu conformément au Grand Plan Sith. Organa, probablement par dégoût, se retira sur sa planète natale et préféra laisser la place à sa fille, Leia Organa, qui devint la plus jeune sénatrice et aida en secret l'Alliance Rebelle née de la Signature du Traité Corellien.

Succédant officiellement au Sénat Galactique, le Sénat Impérial se devait d'être purgé de ses éléments conspirateurs - c'est-à-dire des opposants au règne tout puissant du nouvel Empereur Palpatine. Les décisions étant désormais prises au sein du Cercle Intérieur Impérial, le Sénat Impérial devint une chambre d'enregistrement de ses décisions et les militaires, bureaucrates et nobles favorables au pouvoir impérial - comme le père de Judder Page, sénateur de Corulag, ou le vétéran de la Guerre des Clones Hurst Romodi - pouvaient y être nommés dans l'optique de répandre la bonne parole du sauveur.

Dès le changement de régime, la purge commença. Ainsi, soixante-trois signataires de la Pétition des 2000 furent arrêtés : Meena Tills, Tundra Dowmeia, Tanner Cadaman, Ivor Drake, Shea Sadashassa, Streamdrinker, Grebleips, Silya Shessaun démissionna et Fang Zar fut exécuté par Darth Vader plus tard sur Alderaan. Par la suite, le sénateur Wookiee Yarua fut arrêté et réduit en esclavage. Plus tard, le père de Bren Derlin, Galen Derlin, sénateur de Tiisheraan, fut assassiné dans des circonstances assez troubles ; le sénateur Wuxod, représentant Derilyn dans le Secteur Elrood, disparut dès qu'il critiqua la politique impériale ; Canna Omonda, qui prit la suite de Mothma, fut exécutée publiquement lors de la Semaine de Fête du Nouvel An, après un interrogatoire de l'Inquisitorius. Le représentant du Secteur Sern, Gebnerret Vibrion, fut torturé pour son opposition au Massacre de Ghorman. Quant à Garm Bel Iblis, il échappa de peu à un attentat orchestré par Ysanne Isard, mais y perdit toute sa famille. Le sénateur Chelo, représentant la planète Gerrard V considérée comme étant partisane de la Rébellion, fut lui convoqué au Palais Impérial aux côtés du gouverneur planétaire Dannal pour son échec à réprimer dans le sang l'insurrection.

Le Sénat Impérial ne sera bientôt plus un obstacle sur notre route. Je viens d’être juste avisé que l'Empereur a enfin dissous le conseil permanent. Les derniers vestiges de l'Ancienne République sont balayés à tout jamais.

Tarkin, à l'attention de Cassio Tagge, lors de son argumentation avec Conan Antonio Motti dans la Salle de Conférences de l'Etoile Noire I.

De nombreux membres du personnel et sénateurs rejoignirent la Rébellion lorsqu'ils furent confrontés à la cruauté de ce régime liberticide : citons Gabrial Atanna d'Esseles, le Bothan Polo Se'lab, sa collègue Sayer Mon Neela et son assistant Raan Stasheff, Pooja Naberrie de Naboo, Doman Beruss d'Illodia, Lady Selnia Harbright de Salliche, l'ancienne aide sénatoriale de la Princesse Organa, Maglenna Pendower, Timi Rotramel de Mon Calamari ou encore Sian Tevv de Sullust. Programmée environ un an avant sa réalisation, comme en témoignent les écrits de Wilhuff Tarkin dans le Guide du Commandant, l'annonce, relayée par Ars Dangor auprès des bureaucrates, de la dissolution du Sénat Impérial par Palpatine au profit du pouvoir des Grands Moffs ne fit qu'accroître les défections. Quant au bâtiment même, il fut, paradoxalement, conservé et reconverti en opéra, et resta, avec le Temple Jedi de Coruscant, longtemps l'un des rares symboles de la période républicaine.

Cité Impériale, Coruscant

Invoquant les récentes insurrections rebelles sur Ralltiir, Gerrard V, et sur de nombreux autres mondes, l'Empereur Palpatine a suspendu le Sénat Impérial jusqu'à l’annihilation totale de la menace rebelle. Pour l'instant, a-t-il dit, les gouverneurs régionaux et les Moffs exerceront le contrôle direct sur leurs secteurs, afin de mieux éradiquer le virus de la Rébellion.

Les sénateurs, même les plus fervents soutiens de l'Empereur, ont été outragés de se retrouver enfermés dans leurs bureaux ce matin mais, n'ayant pas trouvé d'issue dans la Charte Impériale, n'ont eu d'autre choix que de se plier à cette décision. Les sénateurs qui tentèrent de prendre contact avec l'Empereur directement, se sont vus informés au Palais Impérial que leurs accès diplomatiques avaient été suspendus tant que durerait l'état d'urgence.

Extrait du bulletin du Coruscant Daily NewsFeed

Il faudrait attendre la Conquête de Coruscant par les Forces de Défense de la Nouvelle République, et notamment par l'Escadron Rogue de Wedge Antilles, pour que le Sénat reprît ses activités.

Références

Les plus consultés ensuite...