Valenthyne Farfalla

Valenthyne Farfalla était un Maître Jedi qui survécut à la Bataille de Ruusan et qui prit sous son aile l'ancien padawan du Seigneur Hoth, Johun Othone. Afficher le sommaire

- Votre voix me retourne l'estomac, Farfalla ! Regardez l'or et la soie dont vous êtes affublé ! Un Jedi s'habille-t-il ainsi ?
- Un Jedi se juge à ses actes, Seigneur ! Et s'il a du goût...
- Ne me parlez pas de goût devant les morts !
_Hoth à Farfalla

La Bataille de Ruusan

Valenthyne Farfalla était un Maître Jedi d'espèce inconnue. Serviteur très loyal du côté lumineux de la Force, Farfalla avait été l'un des premiers Maîtres à rejoindre l'Armée de la Lumière sur Ruusan. Cependant, son goût pour les belles parures et le grand soin qu'il accordait à son apparence, que beaucoup considéraient comme de la frivolité, lui valaient le dédain du Seigneur Hoth, général en chef des forces Jedi.

Altercation entre Hoth et Farfalla Altercation entre Hoth et Farfalla
Ainsi, les deux êtres étaient en désaccord sur de nombreuses questions, et notamment sur celle de la politique de Hoth. En effet, l'humain était persuadé que tout l'Ordre devait se joindre à ses côtés et combattre les Sith sur Ruusan tandis que Farfalla avait une vision plus nuancée des choses : certains Jedi pensaient devoir faire passer la protection des peuples de la République Galactique devant l'extermination des serviteurs du Côté Obscur et la manière dont Hoth sollicitait leur aide les confortait dans leur opinion. Se jugeant meilleur diplomate, et étant effectivement plus apprécié par ses pairs que le général, Farfalla proposa donc de partir négocier des renforts et de ramener trois cents Jedi sur le front. Hoth le laissa partir pour Coruscant, plus par envie de le voir quitter les lieux que par réelle conviction de la réussite de l'entreprise.

Cependant, Farfalla tint parole et revint avec les renforts promis à l'un des instants les plus critiques de la Bataille de Ruusan : les membres de la Confrérie des Ténèbres, après avoir dévasté le champ de bataille d'un flot d'énergie obscure sous la direction de Darth Bane, chargeaient les quelques survivants à bord de swoops. L'intervention du Maître Jedi permit de sauver la mise aux hommes de Hoth mais ce dernier réserva un accueil glacial à son allié. Profondément bouleversé par la mort de son ami Pernicar, le général congédia Farfalla sous prétexte que celui-ci était arrivé trop tard... Le retard de Farfalla était néanmoins aisément compréhensible puisque ses forces avaient dû affronter le Roi Lahzar et forcer un blocus Sith en orbite avant de pouvoir accéder à la surface de Ruusan. Mais ces explications ne servirent à rien et Farfalla repartit.

L'assaut final L'assaut final Mais cette division au sein de l'Ordre Jedi ne pouvait que rendre service à leurs ennemis. Farfalla envoya donc un émissaire à Hoth afin de lui transmettre ses excuses. Ce message, en lequel il ne plaçait pourtant pas beaucoup d'espoir, eut un effet surprenant : le général reconnut ses torts et demanda à Farfalla de bien vouloir le pardonner. Ce dernier en fut tellement surpris qu'après un verre avec Lirondo et ses hommes, il rejoignit les forces de Hoth pour la dernière bataille contre les Sith de la Confrérie des Ténèbres.

Une fois le combat terminé, Farfalla tomba nez-à-nez avec Kopecz, qui avait préféré déserter plutôt que d'assister à l'exécution du plan de Kaan. En échange de la promesse que son adversaire le tuerait une fois sa confession achevée, le Twi'lek lui révéla l'existence de la bombe psychique. Farfalla courut donc pour prévenir son allié de la menace à laquelle il s'exposait. Ce dernier était déjà au courant et refusait de fuir devant le danger : il décida donc d'entrer dans les galeries où s'était retranchée la Confrérie afin de forcer son ennemi à passer à l'action. En effet, le Maître Jedi savait que Kaan utiliserait la bombe un jour ou l'autre, et la faire exploser sur Ruusan était une bien meilleure alternative que de prendre le risque de la voir employée sur un des mondes du Noyau.

Farfalla tenait à accompagner Hoth jusqu'à la fin mais ce dernier refusa catégoriquement : s'il l'accompagnait, l'Ordre Jedi ne pourrait jamais se relever de cette bataille. Valenthyne fut alors contraint d'accepter cette décision. Tandis que Hoth pénétrait dans les galeries avec une centaine de volontaires, il se chargea d'évacuer un maximum d'adeptes de la Force afin de les préserver des effets de la détonation. Lorsque la bombe finit par exploser, plusieurs milliers de vie furent sauvées grâce à la rapidité de Farfalla, désormais chef des survivants de l'Armée de la Lumière.

La dissolution de l'Armée de la Lumière

Regarde plus attentivement qui je renvoie au sol. Ce sont des volontaires courageux, des alliés de valeur dans notre combat contre les Sith. Mais aucun d'entre eux n'est sensible à la Force.
_Farfalla à Johun Othone

Afin de rechercher d'éventuels survivants et de capturer les derniers partisans des Sith, Farfalla organisa l'envoi de patrouilles de secours à la surface de Ruusan, patrouilles d'ailleurs composées uniquement de personnes non sensibles à la Force pour prévenir tout risque d'exposition à des effets résiduels de la bombe psychique. La gestion de ces opérations était déjà compliquée mais le général devait également s'occuper d'un autre problème : Johun Othone, le padawan de Hoth. Ce dernier était persuadé de la survie des Sith et voulait tellement se joindre à l'une des expéditions qu'il influença l'un des équipages à l'aide de la Force et put ainsi se joindre à eux, malgré l'interdiction formelle de Farfalla.

La petite troupe tomba sur deux mercenaires qui avaient eu la malchance de croiser la route de Darth Bane. Johun les captura et fut plus qu'excité lorsque les malfrats lui parlèrent d'un Seigneur Noir survivant. Cependant, Farfalla, lorsqu'il convoqua le padawan dans son bureau à bord de son vaisseau-amiral, le Fairwind, n'eut pas du tout la même réaction. Passablement déçu par l'insubordination de l'apprenti, il n'accorda aucun crédit aux dires des pillards, qui ne cherchaient, selon lui, probablement qu'à sauver leur peau. Toutefois, ne voulant pas laisser seul le jeune homme perturbé par la disparition de son maître, il décida le prendre sous son aile et l'emmena avec lui sur Coruscant, pour y rencontrer le Chancelier Suprême Tarsus Valorum.

L'homme politique souhaitait discuter avec l'Ordre des futures mesures, regroupées sous le nom de Réformes de Ruusan, qu'allait bientôt voter le Sénat Galactique. Cette réforme prévoyait notamment la dissolution de l'Armée de la Lumière ainsi que la mise du Conseil Jedi sous la tutelle du Département Judiciaire du Sénat. Farfalla, conscient que les Jedi devaient jouer le rôle de conseillers plutôt que celui de guerriers, accepta ces explications et s'engagea à ce que l'Ordre se conforme aux exigences du Sénat. Johun, cependant, avait l'impression que cette décision revenait à trahir la mémoire de son ancien maître mais la sagesse de Farfalla finit par le convaincre de la nécessité des Réformes de Ruusan.

Trois jours après le vote, le Padawan fut convoqué dans les quartiers du Maître. Ce dernier souhaitait lui annoncer qu'il l'avait affecté à la garde personnelle de Valorum. Après de telles mesures, il était probable que le Chancelier ne soit victime d'attentats et Farfalla estimait que l'Ordre se devait de montrer son soutien à Valorum, en participant à sa protection. De plus, le Conseil avait accepté la nomination de Johun au titre de Chevalier Jedi, considérant que son service sur Ruusan faisait office d'épreuve, et Farfalla n'eut plus qu'à adouber l'ancien apprenti de Hoth.

La traque des derniers Sith

J'ai fait une promesse au général Hoth. Je lui ai promis que je n'aurai pas de repos tant que les Sith n'auraient pas été éradiqués de cette galaxie. Et j'entends tenir parole.
_Farfalla à Johun Othone

Dix années plus tard, Valenthyne Farfalla était devenu membre du Conseil Jedi. De son côté, Johun Othone n'avait pas cessé de servir Valorum, bien que celui-ci eût terminé son second mandat de Chancelier Suprême. Il lui sauva d'ailleurs la vie lors d'une tentative d'assassinat sur Serenno et en obtint la faveur suivante : Tarsus devait demander des fonds au Sénat afin de permettre la construction sur Ruusan d'un monument à la mémoire de Hoth et des autres Jedi morts lors de la terrible bataille que connut cette planète. Cependant, le Conseil n'approuvait pas ce projet, et Farfalla convoqua Johun dans son bureau pour lui en toucher quelques mots. Le Maître n'avait aucun doute sur le fait que l'ex-Chancelier agissait sur l'impulsion de son protecteur Jedi et il se faisait un devoir d'avertir le Chevalier de la désapprobation du Conseil. Mais leur conversation lui révéla rapidement que rien ne pourrait faire fléchir Johun. De plus, la plupart de ses arguments étaient sensés. Il promit alors à son ancien apprenti que ni lui, ni aucun autre membre du Conseil ne s'opposerait à son entreprise.

Cependant, les travaux ne se déroulèrent pas selon les plans prévus, puisque Darovit, vivant alors en reclus sur Ruusan, sabota à plusieurs reprises le chantier. Il finit par être appréhendé par Johun, qui, suite à son récit sur Darth Bane et Darth Zannah, décida de le mener devant le Conseil Jedi. De retour sur Coruscant, il alla donc trouver Farfalla et lui raconta toute l'histoire. Le Maître restait toutefois très sceptique mais devant l'insistance de son ancien apprenti, il finit par céder et le suivit aux Archives Jedi où était supposé se trouver Darovit. Mais ce dernier n'y était plus : en effet, il avait rencontré Rain - ou plutôt Darth Zannah - qui menait des recherches pour son maître sur le parasite Orbalisk et prise de court, la jeune femme n'avait rien trouvé de mieux à faire que de l'emmener avec elle sur Tython.

Johun était profondément bouleversé par la disparition de son témoin et son agitation attira l'attention de Maître Qiina. Cette dernière les informa sur le dernier endroit où elle avait vu les deux cousins et tous deux purent accéder au terminal qu'avait utilisé l'apprentie Sith. Ils purent ainsi déterminer sa destination et Farfalla, sachant que le Conseil ne donnerait jamais son accord pour une telle traque, décida de partir lui-même à la poursuite de Zannah. Il chargea Johun d'aller chercher les Maîtres Worror Dowmat et Raskta Lsu, deux anciens compagnons d'armes, avant d'embarquer.

Maître Raskta Lsu ayant emmené avec elle son ancien padawan, Sarro Xaj, ce fut donc pas moins de cinq Jedi qui débarquèrent sur Tython pour mettre un terme à la vie des deux Sith. Cependant, malgré leur supériorité numérique et le soutien de la Méditation de Combat de Worror, les Jedi ne purent obtenir la victoire et Farfalla fut décapité par Bane...

Son Sabrelaser, comme celui des autres défenseurs du côté lumineux, fut récupéré par Zannah et emmené sur Ambria. Ils revinrent cependant entre les mains de l'Ordre Jedi lorsqu'un commando se rendit sur cette même planète suite à un message indiquant la présence d'un Seigneur Noir sur ce monde. Darovit, alors ensorcelé par la Magie Sith de sa cousine, maniait la lame de Farfalla et fut abattu rapidement par les Jedi, pensant affronter celui qu'ils étaient venus chercher. Les armes furent alors récupérées et emmenées au Temple Jedi.

Articles en rapport

Hoth
Hoth
Personnages
Force
Force
Cultures
Sith
Sith
Organisations
Ordre Jedi
Ordre Jedi
Organisations
Ruusan
Ruusan
Planètes
Conseil des Jedi
Conseil des Jedi
Organisations