Traité de Coruscant

Traité de paix signé entre la République Galactique et l'Empire Sith à l'issue de la Grande Guerre Galactique. Affaiblie par le conflit, la République et les Jedi furent forcés d'accepter des conditions et termes largement défavorables. Afficher le sommaire

Alors que la Grande Guerre Galactique, qui avait débuté en -3 691 en opposant la République Galactique à l'Empire Sith, était entrée dans un immobilisme profond et qu'aucun des deux camps ne semblait pouvoir l'emporter, les Sith prirent l'initiative d'eux-mêmes de proposer un arrangement visant à mettre un terme au conflit. Le geste était trop beau pour être naturel et, comme toujours, il cachait un plan redoutable de l'Empereur Sith.

Un traité de paix obtenu par les armes

En -3 653, exactement 28 ans après le début du conflit, le Conseil Noir de l'Empire Sith se résolut à admettre que malgré l'état de faiblesse de la République, les Mondes du Noyau demeuraient extrêmement bien gardés. Les Seigneurs décidèrent donc de signer un accord avec l'ennemi, afin de stopper les batailles et permettre à chaque camp de panser ses blessures. Le rendez-vous fut donné sur Alderaan, où une délégation du Sénat Galactique, escortée par le Maître Jedi Dar'nala et le Chevalier Satele Shan, rencontrèrent le Seigneur Baras.

La délégation Républicaine La délégation Républicaine

Pendant que les délibérations se tenaient sur Alderaan et monopolisaient toutes les attentions, les Sith en profitèrent pour lancer un assaut surprise et destructeur sur Coruscant, prenant de court l'ensemble des institutions militaires de la République Galactique. Le sénat et le Temple Jedi furent les cibles principales du Seigneur Angral, commandant de l'opération d'invasion. Les nouvelles de l'assaut remontèrent immédiatement jusqu'à Alderaan, où les délibérations furent interrompues par les avertissements du Chancelier Suprême à travers l'HoloNet, juste avant qu'il ne soit éliminé par les Sith ! La trahison Sith mise au grand jour, Satele Shan activa immédiatement son Sabrelaser et menaça le Seigneur Baras. Cependant, celui-ci déconseilla à l'assemblée de commettre des gestes qu'ils pourraient regretter amèrement, maintenant que les Sith contrôlaient la capitale !

Des termes défavorables à la République

Déjà affaiblie et acculée par cette traîtrise, la République fut contrainte de signer sur Alderaan un traité de paix qui lui fut largement défavorable. Sur Coruscant, l'attaque surprise avait provoqué la destruction complète du Temple Jedi. Désormais sans centre névralgique et conspués par la population qui les considérait comme responsables du désastre, les Jedi furent contraints de quitter la capitale pour rejoindre le monde originel de Tython.

Une des conséquences du traité : le départ des Jedi de Coruscant pour Tython Une des conséquences du traité : le départ des Jedi de Coruscant pour Tython

Parallèlement, la République devait notamment assurer un cessez-le-feu général en passant par le repli quasi total des forces mobilisées, y compris les membres de l'Ordre Jedi, en faction dans la Bordure Extérieure. Des Jedi furent envoyés sur place pour superviser le retrait des troupes, sous bonne escorte impériale, notamment par des droïdes impériaux chargés de rappeler aux Jedi leurs nouvelles limites fixées par le traité. Le retrait de la République fut perçu de manière contrastée selon les systèmes concernés. Certains blâmèrent le gouvernement multi-millénaire d'abandonner ses citoyens aux mains des Sith, tandis que d'autres refusèrent la reddition, à l'image de Balmorra, et devinrent des poches de résistance isolées.

Plus les effets du traité se faisaient sentir, plus la Galaxie s'enfonçait dans une guerre froide entre les deux camps désormais "officiellement en paix". Le spectre de la guerre totale ne manqua pas de faire sa réapparition à chaque escarmouche entre les Sith et la République, laissant la galaxie dans une situation extrêmement précaire et tendue.

Articles en rapport

Alderaan
Alderaan
Planètes
Coruscant
Coruscant
Planètes
Sith
Sith
Organisations
Ordre Jedi
Ordre Jedi
Organisations
Baras
Baras
Personnages