Chandrila

Proche de Coruscant et des centres de décision Impériaux, la planète Chandrila est paradoxalement renommée pour son écosystème d'un équilibre étonnant, son système d'éducation très libéré et son statut en tant que foyer de leaders Rebelles. Afficher le sommaire

Proche de Coruscant et des centres de décision Impériaux, la planète Chandrila est paradoxalement renommée pour son écosystème d'un équilibre étonnant, son système d'éducation très libéré et son statut en tant que foyer de leaders Rebelles.

Description

Chandrila se situe dans le Secteur de Bormea, faisant lui-même partie de la Nébuleuse de Ringali, une région de l'espace très prospère et très peuplée située sur la Route Commerciale de Perlemia. Elle est la deuxième planète de son système solaire et compte deux larges continents (dont un se nomme Spira (4)) tapissés de plaines verdoyantes. Le climat est tempéré sur la plus grande partie de la planète et pendant presque toute l'année, et les mers (dont la célèbre Mer d'Argent) sont calmes.
La vie animale est en général docile et ne pose aucun problème aux habitants. En plus des habituels banthas et autres nerfs (1), les squalls représentent une part majeure de la faune chandrilienne. Ces petites créatures à l'allure mignonne se baladent librement dans les plaines comme dans les villes, ce qui vient parfois à causer des embouteillages dans les grandes agglomérations.

Le développement humain de Chandrila est beaucoup plus modéré que ses voisins surpeuplés de Corulag et Brentaal (comptant quinze et soixante-six milliards d'habitants respectivement) (3), grâce à un contrôle strict de la natalité (qui a permis à la population chandrilienne de se maintenir à un milliard deux cent millions depuis vingt-cinq mille ans) et une attention particulière portée au maintien de l'équilibre naturel. Bien que qualifiés d'urbains si on les compare à la plupart des peuples de la Bordure Extérieure, les Chandriliens ont tendance à vivre dans de petites communautés dispersées sur la planète, ce qui permet de laisser une large part aux espaces naturels et à la plus importante industrie locale : l'agriculture.

Histoire

Chandrila est colonisée dans les premières années de la fondation de la République Galactique et est devenue au fil des siècles et des millénaires un membre renommé de cette organisation. Depuis sa création jusqu'aux événements de l'invasion Yuuzhan Vong et ensuite, Chandrila s'est toujours démarquée de ses voisins du Noyau par le développement de l'agriculture (par opposition aux industries lourdes, préférées par la plupart des planètes centrales) et par l'instauration de réglementations strictes sur la taille des familles. A l'époque de la Grande Guerre de la Sith, Chandrila compte déjà les 1.2 milliards d'habitants qu'elle conserve pendant la majorité de son histoire. Ses vastes plaines sont exploitées par des centaines d'agri-fermes automatisées qui font pousser toutes sortes de céréales et de légumes, transformant la planète en un véritable grenier, l'un des seuls subsistant dans le Noyau à l'époque de l'Empire.

Au moment des Réformes de Ruusan, en 1000 avant la Bataille de Yavin, le Sénat Galactique voit son organisation complètement transformée, la représentation par système étant remplacée par celle des secteurs. Cependant, comme certaines autres planètes majeures de la République à cette époque, Chandrila obtient le privilège d'être représentée individuellement au Congrès de la Galaxie (5).

Dans la période de la Montée de l'Empire et de la Guerre Civile Galactique, Chandrila prend un rôle inattendu, en enfantant le leader de ce qui deviendra l'organisation phare de la résistance au régime de l'Empereur Palpatine : Mon Mothma et son Alliance Rebelle. Son statut en tant que supportrice de la lutte contre l'Empire la met en parallèle avec Alderaan, ce qui mène certains à dire que " l'air frais doit être le catalyseur d'un esprit d'indépendance " (6). Bien que reconnue en tant que planète sympathisante et occupée en conséquence par une garnison Impériale pour renforcer le pouvoir du gouverneur local, Gerald Weizel, Chandrila n'aura jamais à connaître le destin funeste d'Alderaan, ou la terrible invasion de Ralltiir - malgré l'évènement connu sous le nom de Pacification de Salline -, ce qui mènera certains rescapés de ces deux mondes à ressentir une profonde aversion pour les Chandriliens. Cependant, cela n'empêche pas la pacifique planète de souffrir à plusieurs reprises.

Lorsque la Sénatrice Canna Omonda, successeur de Mon Mothma à l'assemblée galactique, est exécutée pour sédition et trahison envers l'Empire pour ses discours véhéments concernant la dissolution du Sénat, l'Empereur Palpatine se lance dans une campagne de punition contre Chandrila, imposant des taxes exorbitantes sur les produits issus de l'agriculture et envoyant trois Destroyers Stellaires capturer des dissidents suspects (7). L'économie de la planète plonge à des niveaux jamais vus auparavant, et le blocus établi par le Moff Seerdon en réponse au vol de TP-TT impériaux sur Fest n'arrange rien. Même si ce siège est rapidement éliminé par une opération éclair de l'Escadron Rogue, qui sauve des bombardiers Tie un train de marchandises à sustentation destiné à soutenir les habitants affamés d'une ville isolée (8), les taxes se maintiennent et continuent à faire plonger la population chandrilienne dans la faillite. Et puis, six mois après la Bataille d'Endor, Chandrila subit un second blocus, ordonné par le Grand Vizir Sate Pestage cette fois-ci. Effrayé d'une attaque de la Nouvelle République sur le Centre Impérial (Coruscant), l'éphémère leader par intérim de l'Empire prend en otage la planète avec sept Destroyers Stellaires. Cependant, l'opération est abruptement arrêtée lorsque Ysanne Isard remplace Pestage à la tête du gouvernement. Finalement, Chandrila est libérée par la Nouvelle République peu après la chute de Coruscant. Depuis cette époque, Chandrila ne connaît plus de problèmes extérieurs significatifs, arrivant à se tenir en dehors des conflits entre la Nouvelle République et l'Empire Galactique et, plus tard, avec les Yuuzhan Vong.

Organisation politique

Chose rare dans la galaxie, le régime de Chandrila est une démocratie participative. En cela, la totalité des citoyens de la planète est appelée à s'exprimer sur les sujets qui nécessitent des décisions importantes. Ce mode de fonctionnement reflète particulièrement l'attachement à la politique auquel les Chandriliens sont initiés depuis leur plus jeune âge, grâce à un système éducatif prônant l'importance de la libre expression. Même sous l'occupation Impériale, la démocratie parvient à être conservée.
Tout comme sur Alderaan, le port d'arme est formellement interdit où que ce soit à la surface de Chandrila, excepté au sein des réserves animalières, dans le cadre de la chasse au gibier.

Economie

La majeure partie de la planète se compose de fermes automatiques récoltant de nombreux ingrédients exportés ensuite sur Coruscant et d'autres mondes du Noyau, avec le statut de mets délicats et réservés à l'élite. L'agriculture est en effet le principal secteur d'activité de Chandrila, précédant l'industrie du tourisme. Cette dernière prend avantage des somptueux paysages naturels et inaltérés que l'on peut trouver sur la totalité du globe, depuis les superbes eaux du Lake Sah'ot (à proximité de Hanna) jusqu'aux Parcs de l'Etat de Gladea (2). En contrepartie, Chandrila importe des produits manufacturés et des vaisseaux civils ou militaires de ses voisins (9).

Lieux importants

Chandrila est parsemée de petites villes et ne possède que trois astroports de grande importance. Ces derniers sont localisés à Emita, Nayli, et Hanna. Cette dernière est la capitale de la planète, et est située sur les rives de la Mer d'Argent. Grande mais peu organisée, Hanna se compose de nombreux commerces, résidences et bureaux dispersés un peu partout, tandis que le point focal de la vie politique et communautaire de la ville se concentre à la rotonde des débats et la place publique. Un peu à l'extérieur de la ville se situe l'Académie Militaire du Mémorial de Brionelle (2), qui forme les officiers de la flotte de défense de Chandrila depuis de nombreuses générations. Hanna possède également un statut de zone touristique de première importance, grâce à sa proximité avec de somptueux récifs de coraux dans la Mer d'Argent et la Réserve des Jeux Sauvages d'Hanna (2). Cette dernière est en fait une vaste forêt où pullulent des animaux sauvages redirigés là par les autorités, à la fois pour limiter les risques de surpopulation et éviter les dégâts de l'hiver chandrilien.

Personnages connus originaires de Chandrila

Mon Mothma, femme politique ayant endossé les rôles successifs de Sénatrice, leader de l'Alliance Rebelle et Chef de l'Etat de la Nouvelle République.
Tanis Mothma, femme politique. Mère de Mon Mothma, elle sera le gouverneur de Hanna pendant la période de la Montée de l'Empire.
Canna Omonda, femme politique. Profondément opposée au Nouvel Ordre, elle sera exécutée quelque temps après la dissolution du Sénat pour trahison.
Dev Sibwarra, agent de liaison humain capturé par les Ssi-Ruuk. Sa famille et lui fuirent Chandrila pour la petite colonie de G'rho lors de la Grande Purge des Jedi de 19 Av. BY.
Avan Post, Maître Jedi ayant combattu pendant la Guerre des Clones. Il sera tué par l'Empereur Palpatine.
Hiram Drayson, militaire de carrière. Après avoir servi avec succès dans la Flotte de Défense de Chandrila (2), il prit la tête de l'opération Alpha Blue, une organisation secrète de recueil d'informations de la Nouvelle République.
Sera Faleur, travailleuse sociale. Elle épousera Gavin Darklighter peu après la défaite de l'Empereur ressuscité.
Jovive Centi, femme politique. Elle succède à Tanis Mothma en tant que gouverneur de la ville de Hanna.
Tristan Pex, garde du corps et ex-chasseur de primes. Il est le plus proche confident du gouverneur Centi.

Informations complémentaires

Type de gouvernement : Démocratie participative (avec la supervision d'un gouverneur Impérial entre 19 Av. BY et 6 Apr. BY)
Exportations majeures : Produits alimentaires
Importations majeures : Produits manufacturés, produits de haute technologie
Planètes en partant du soleil vers l'extérieur : Expora, Chandrila, Lorora, Quenus, Asimuse, Dolocar, Sissubo

Note 1 : Mon utilisation des jeux "Galactic Battlegrounds" est uniquement liée au passage suivant : " En plus des habituels banthas et autres nerfs, les squalls représentent une part majeure de la faune chandrilienne. " L'encyclopédie du jeu signale en effet que les banthas et les nerfs sont largement répandus dans la galaxie, ce qui m'a amené à supposer qu'ils étaient également présents sur Chandrila.
Note 2 : La traduction des termes anglais peut être approximative ou erronée de ma part, mais j'ai transcrit de la manière que je jugeais la plus appropriée. Voici les termes en question :
* " Ringali Shell " traduit par " Nébuleuse de Ringali ".
* " Brionelle Memorial Military Academy ", traduit par " Académie Militaire du Mémorial de Brionelle " (voir Coruscant and the Core Worlds, page 66).
* " Hanna Wild Game Reserve " traduit par " Réserve des Jeux Sauvages d'Hanna " (voir Coruscant and the Core Worlds, page 66).
* " Chandrila's home defense fleet " traduit par " flotte de défense de Chandrila ". J'ai délibérément omis le " home " de la version anglaise à cause de l'absence d'équivalent clair en français. (voir Coruscant and the Core Worlds, page 66).
* " Gladean State Parks " traduit par " Parcs de l'Etat de Gladea " (voir The Essential Guide to Planets and Moons, page 59).
Note 3 : A propos de ce passage-ci : " () de Corulag et Brentaal (comptant quinze et soixante-six milliards d'habitants respectivement) () ".
Le nombre d'habitants de Corulag est différent selon que l'on fasse confiance à " Coruscant and the Core Worlds " ou à " Far Orbit Project ". Le premier donne une population de 1.5 milliards, là ou le second donne un chiffre dix fois supérieur. J'ai repris ce dernier en me basant sur le fait que Corulag est toujours mentionnée comme étant très peuplée et que 1.5 milliards semble trop bas pour un monde d'une telle importance. J'ai aussi remarqué que les chiffres de population donnés par " Coruscant and the Core Worlds " étaient toujours anormalement bas et contredisaient des données plus réalistes et plus cohérentes fournies dans d'autres sourcebooks. Notez que cela n'intervient pas dans le cas de Chandrila, dont le nombre d'habitants semble être une constante bien respectée par les auteurs.
Note 4 : A propos du passage suivant : " () compte deux larges continents (dont un se nomme Spira) () ".
Je tire ma supposition que Spira est un des deux continents du passage suivant de la page 66 du sourcebook " Coruscant and the Core Worlds " : " One of the most spectacular reefs this side of Spira is just offshore. "
Note 5 : A propos du passage suivant : " Au moment des Réformes de Ruusan, en 1000 avant la Bataille de Yavin, le Sénat Galactique voit son organisation complètement transformée, la représentation par système étant remplacée par celle des secteurs. Cependant, comme certaines autres planètes majeures de la République à cette époque, Chandrila obtient le privilège d'être représentée individuellement au Congrès de la Galaxie. "
Supposition basée sur la référence aux effets de la Réforme de Ruusan dans " The New Essential Chronology " et l'existence du poste de " Sénateur de Chandrila ". Il est possible que Mon Mothma (et Canna Omonda) ait été la représentante de la totalité du Secteur de Borméa (en effet, Palpatine et Padmé Amidala sont en permanence cités comme étant " Sénateur(rice) de Naboo ", alors qu'ils représentent la totalité du Secteur de Chommel), mais cela semble douteux vu que sa planète d'origine ne partage pas du tout le même point de vue sur la politique de l'Empire que ses deux importants voisins, Corulag et Brentaal (reconnus comme étant des bastions pro-impériaux).
Note 6 : A propos du passage suivant : " l'air frais doit être le catalyseur d'un esprit d'indépendance ".
Ce passage est repris " mot pour mot " (si l'on ignore la traduction) d'un passage de la page 59 du " Essential Guide to Planets and Moons ".
Note 7 : A propos du passage suivant : " () et envoyant trois Destroyers Stellaires capturer des dissidents. "
Le " Essential Guide to Planets and Moons " dit que trois Destroyers Stellaires Impériaux ont été envoyés sur Chandrila pour capturer Canna Omonda. Un tel déploiement de forces me parait excessif pour une seule personne, d'où ma supposition que Palpatine, désirant faire d'une pierre deux coups, a envoyé ces navires pour emprisonner non seulement Omonda mais également de nombreux suspects.
Note 8 : A propos du passage suivant : " () les habitants affamés d'une ville isolée. "
Supposition à partir d'une des missions de Star Wars: Rogue Squadron. La ville dans laquelle le train arrive semble en effet relativement petite (ce qui est cohérent avec ce qui est dit des agglomérations de Chandrila) et ne semble reliée à rien sauf à la ligne de train, ce qui explique l'adjectif " isolée ".
Note 9 : A propos du passage suivant : " Chandrila importe () des vaisseaux () militaires de ses voisins. "
Etant donné que Chandrila possède une flotte de défense propre, et qu'elle ne semble en contrepartie n'avoir aucun chantier naval d'importance, je fais la supposition que les navires composant ce corps spatial militaire sont produits par des chantiers basés sur d'autres planètes, Corellia par exemple.

Articles en rapport

Mon Mothma
Mon Mothma
Personnages
Palpatine
Palpatine
Personnages
Coruscant
Coruscant
Planètes
Chandrila
Chandrila
Planètes
Corulag
Corulag
Planètes