Booster Terrik

Booster Terrik était un contrebandier déjà légendaire avant la naissance de Han Solo. Il finit sa carrière aux commandes d'un Star Destroyer Imperial reconverti en lieu dédié aux divertissements... Afficher le sommaire

Booster Terrik. Ce nom était une légende chez les contrebandiers. Ce Corellien de naissance avait un caractère bien trempé et une haute taille très utile pour intimider ses ennemis… ou même ses partenaires d’affaires. Il basa longtemps ses opérations dans le système de Corellia.
L’image qui resta de lui était celle d’un grand homme musclé aux cheveux courts et blancs, porteur d’un bouc, et avec un œil droit artificiel qui brillait d’une lueur rouge inquiétante…

Un cercle intime restreint

Booster eut une femme, qui donna naissance à la non moins célèbre Mirax Terrik avant de décéder prématurément.

Parmi ses rares amis, on comptait Jagged Antilles et sa femme Zena, ainsi que leur fils Wedge Antilles. Il leur confiait Mirax quand il partait mener des affaires dangereuses.
Lors de la mort des parents de Wedge Antilles, ce dernier était à bord du vaisseau de Booster Terrik. La rapide enquête de Booster permit à Wedge de retrouver l’assassin de ses parents. Il suggéra au garçon de quinze ans de livrer Loka Hask aux autorités, mais quand Wedge voulut se venger d’une manière définitive, Booster ne l’influença pas et lui prêta un chasseur pour arriver à ses fins.
Dès lors, en souvenirs des Antilles, Booster aida Wedge à se lancer… qui se fit contrebandier, trafiquant des armes pour le compte de l’Alliance Rebelle, à bord d’un cargo en partie financé par Booster. Par la suite, lorsque Wedge partait dans des missions potentiellement létales, c’est à Mirax et à Booster qu’il laissait des messages d’adieu.

Booster et le jeune Wedge Antilles. Booster et le jeune Wedge Antilles.
Avec le temps, le cercle d’intimes de Booster va légèrement s’agrandir.
Corran Horn, son gendre, en fera partie : même si les deux hommes ne s’aimaient pas, ils éprouvaient un certain respect l’un pour l’autre.
Il se rapprocha également de Talon Karrde, l’un des contrebandiers les plus en vue de la galaxie. Les deux avaient toujours été concurrents, mais étaient un tout petit peu moins durs en affaires quand ils négociaient l’un contre l’autre. Et ils éprouvaient de l’estime et du respect l’un pour l’autre.

Un contrebandier légendaire

Booster Terrik, sans état d’âme, trafiquait tout ce qui pouvait rapporter de l’argent, bien loin du cliché du « contrebandier romantique » attaché à une noble cause. Il se murmure même qu’il trempa dans des affaires de drogue.
La réputation méritée de Booster en matière de manigances et filouteries fut telle qu’elle resta dans la mémoire des agents et anciens agents de la CorSec. Notamment dans cette d’Iella Wessiri, ex-partenaire de Corran Horn au sein de la CorSec. En mission d’infiltration sur Coruscant avec Wedge Antilles, ils furent retrouvés par Mirax Terrik, contre toute attente.
La phrase qu’Iella prononça à l’intention de Mirax en dit long sur la réputation de Booster :

Connaissant la rouerie de votre géniteur, je veux bien croire que vous ayez eu l’idée géniale de nous guetter au musée…
_Iella Wessiri

En tant que contrebandier, Booster Terrik avait ses habitudes sur Tatooine, notamment du côté de Mos Eisley. Il n’était pas rare de l’y voir… avec sa fille, cela indiquant bien à quel point il s’y sentait en sécurité. Les habitués des lieux rapportaient régulièrement des cadeaux à la fillette afin de se faire bien voir de son père.
Mirax jouait parfois du nom de son père pour s’ouvrir des portes ou pour être tranquille. Wuher, le barman de la Cantina Chez Chalmun, jouait également ce jeu, lui qui avait connu la fille depuis toute petite.

– Ce n’est pas le sujet, crétin ! Sais-tu à qui tu t’adresses ? Cette fille s’appelle Mirax… Mirax Terrik.
– Terrik ? Comme dans… Booster Terrik ?
– C’est sa fille. Faites marcher vos neurones et allez vous excuser, ou les Jawas viendront prendre vos mesures. C’est le Rodien qui paye la tournée.
– Je… ruh… nous vous demandons pardon de vous avoir dérangés. Mon nom est… Enfin, ça n’a guère d’importance, mais si je peux vous rendre service, surtout n’hésitez pas.
_Wuher et un client de la cantina

Un contrebandier légendaire. Un contrebandier légendaire.

Un adversaire à sa mesure : Hal Horn

Considéré comme une figure maléfique sur Corellia, la traque dont il fut l’objet fut menée par Hal Horn, un officier réputé de la CorSec. Quand il parvint enfin à arrêter Booster, ce dernier fut condamné à cinq ans d’emprisonnement sur la planète-prison Kessel.
L’exploit de Hal Horn est d’autant plus à souligner que ce vieux renard de Booster connaissait toutes les ficelles du métier, n’hésitant pas à corrompre des officiels de Corellia pour passer entre les mailles du filet. Ils se livrèrent longtemps à un jeu du chat et de la souris, dont Booster sortait toujours vainqueur.
Mais Booster, porté par une arrogance mal avisée, aimait être en première ligne lors de ses opérations, plutôt que de déléguer et rester à l’abri : il fut arrêté par Hal Horn quand il fut pris en flagrant délit de contrebande, aux commandes de son cargo.
Plus tard, le fils de Hal, Corran Horn, estima que son père aurait sans doute été moins acharné à arrêter Booster s’il avait su que le contrebandier avait aidé à mettre hors d’état de nuire les pirates qui avaient tué les parents de Wedge. En effet, Hal fut également chargé de cette enquête, mais ne put la mener à bien, ne disposant pas du réseau de relations de Booster.
Lors de la rencontre entre Booster et Corran Horn, le contrebandier avoua une certain respect pour Hal, qu’il apprit être réciproque :

– J’ai été navré d’apprendre la mort de Hal. Entre nous, ce n’était pas le grand amour, mais je respectais sa ténacité.
– Et mon père admirait votre ingéniosité.
_Booster et Corran

Kessel, le tournant

Le long séjour de Booster Terrik dans les mines de Kessel le changea, le poussant à prendre du recul dans le monde des affaires louches dans lequel il avait bâti sa carrière.
Alors que son arrestation et son emprisonnement auraient pu détruire sa réputation, le contraire se produisit : le fait qu’il y ait survécu cinq ans ne fit que renforcer sa légende.
Il en sortira un an avant la chute de l’Empire Galactique.

Quand Booster retrouva Wedge, lors de la Guerre du Bacta, il lui raconta son séjour sur Kessel ainsi que les conséquences pour lui une fois sorti :

– Attends une seconde ! Quand j’ai piloté mon premier cargo, c’est toi qui m’a dit qu’il n’y avait rien de mieux qu’avoir son propre vaisseau…
– En effet. Mais c’était avant Kessel. Cinq années dans les mines d’épices, ça vous change un homme.
– Je comprends. Mais ne me fais pas croire que ce séjour t’a brisé, parce que je ne tec roirai pas.
– Me briser ? Il faut plus que du travail et du manque d’air pour briser Booster Terrik. Certains minables envoyés par l’empire n’ont pas résisté, je te l’accorde. Nous avons simplement attendu que ça se passe. Je savais que j’en sortirais un jour. Le problème de Kessel, c’était l’ennui. Jour après jour, la même chose, le même travail. Les prisonniers changeaient, c’était tout. La douleur, l’épuisement, je pouvais supporter. Mais la monotonie… elle m’a atteint en plein cœur. Quand je suis sorti, la solitude sur le Pulsar m’était insupportable. J’ai pris ma retraite et j’ai donné le vaisseau à Mirax. Maintenant je voyage, je négocie des affaires pour des amis. C’est la meilleure manière de rencontrer des gens, d’en apprendre plus pour eux. J’essaye de remplir le vide que Kessel a laissé en moi, et ce n’est pas en pilotant le Chevaucheur que je réussirai.
_Wedge et Booster

Retour aux affaires

Ce retour fut d’abord timide. Tout restait à reconstruire pour Booster. De l’aveu même de sa fille, il « bricolait ». Le fait que Jorj Car’das, puis Talon Karrde après la disparition du premier nommé, aient récupéré le réseau de Booster pendant son séjour sur Kessel l’incita également à prendre sa « retraite ».
Il avait même confié son Yacht Baudo, le Pulsar Skate, à Mirax Terrik afin qu’elle puisse à son tour se lancer dans la contrebande. Alliés professionnellement, la fille agissait avec la bénédiction et sous la protection de son père… ce qui au vu de la réputation de Booster, lui permettait d’éviter bien des ennuis.
Booster Terrik, ne souhaitant plus se retrouver en première ligne, ne pouvait néanmoins abandonner la contrebande, qu’il avait dans le sang. Aussi se retrouva-t-il à endosser le rôle de négociateur pour ses amis, bougeant sans cesse d’un endroit à un autre, ce qui avait également l’avantage d’assurer sa sécurité.
Exploitant de nouveaux secteurs d’activité, il s’intéressa aussi à la contrebande d’artefacts impériaux après la chute de l’Empire Galactique, autant pour le gain que pour soutenir les activités de sa fille.

Ce retour de Booster le vit changer ses habitudes de contrebandier cupide et préoccupé uniquement par l’appât du gain. La faute à sa fille Mirax Terrik, qui se mit à trafiquer pour l’Alliance Rebelle puis pour la Nouvelle République. Sans parler de Wedge Antilles, qu’il considérait comme son neveu, et dont la réputation militaire au sein de l’Alliance Rebelle ne cessait de grandir.
Peu après sa rencontre avec Corran Horn, tous deux se retrouvèrent opposés afin de négocier des armes auprès de Huff Darklighter, père du défunt Biggs Darklighter. Mais dès que Booster apprit que Corran avait été envoyé par Wedge, il obligea Huff à donner lesdites armes – qui valaient deux millions de Crédits ! –, contre son silence concernant ses pratiques illégales.

Corran Horn… Des relations conflictuelles

– L’ami, autant partir tout de suite, car ta journée est perdue. Cette beauté est Mirax Terrik, la fille de Booster Terrik. Alors tu ferais mieux de décamper tout de suite.
Ça marchait au bar, pourquoi pas ici ?
– Au bar, les clients avaient peur de mon père.
– Et pas ce clown ?
– Corran… ce clown est mon père.
_Corran et Mirax

Tels furent les premiers mots que Corran Horn prononça en présence de Booster Terrik, sans savoir à qui il s’adressait. Forcément, le courant passa plutôt mal. Le fait que Corran soit le fils de Hal Horn, l’homme qui l’avait envoyé sur Kessel, n’arrangea pas les choses. Et pour enfoncer le clou, apprendre que Mirax et Corran se fréquentaient intimement ulcéra profondément Booster.

Pas une de mes filles avec ce… avec un… Si ta mère n’était pas morte, ça la tuerait !
_Booster

Lorsque Mirax et Corran se marièrent en secret, Booster perdit un million de Crédits contre Talon Karrde : ce dernier paria en effet avec lui que les deux jeunes gens se marieraient, ce en quoi Booster ne pouvait croire.
Placé devant les faits, il tenta de sauver la face par une pirouette :

J’étais agacé parce que je croyais que Mirax voulait épouser un agent de la CorSec. Mais Corran Horn fait à nouveau partie de l’Escadron Rogue… je n’ai plus rien à dire.
_Booster

Les deux hommes ne s’aimeront jamais, mais apprendront à se respecter, par l’intermédiaire de la femme qui était tout à leurs yeux : Mirax.

La relation conflictuelle entre le beau-père et le gendre devint vite proverbiale :

– J’ai besoin de vous pour raisonner Booster Terrik.
– Vous n’auriez pas plutôt une Etoile Noire à détruire ?
_Airen Cracken et Corran Horn

C’est uniquement pour elle que je ne t’ai pas tordu le cou, foutu flic ! Depuis combien de temps est-elle portée disparue ?
_Booster à Corran, à propos de Mirax enlevée

Comment un type aussi rusé que ton père a-t-il pu engendrer un gamin stupide ?
_Booster à Corran

Un homme à manipuler avec précaution

Lors de la disparition de Mirax Terrik Horn, peu avant la création du Nouvel Ordre Jedi par Luke Skywalker, Corran Horn souhaita initialement que rien ne soit dévoilé à Booster, de peur qu’il fasse n’importe quoi aux commandes de son destroyer stellaire pour retrouver sa fille.
À cette occasion, Booster mit ses ressources au service de Corran, mais consentit à laisser ce dernier mener l’enquête. C’est aussi à ce moment que Booster fit la connaissance de Luke Skywalker – il connaissait déjà Mara Jade du temps où elle était contrebandière –, une rencontre qui aura son importance pour l’avenir.

La folie des grandeurs : la station Yag’Dhul, galop d’essai

Quand on s’appelle Booster Terrik, on ne peut rester longtemps dans l’ombre. Bien qu’ayant pris goût à sa nouvelle vie d’intermédiaire, Booster se lassa vite de devoir voyager de monde en monde. S’il disposait de l’endroit adéquat, il pourrait faire l’inverse : faire venir les gens à lui. La Guerre du Bacta lui en donna l’occasion…

Lorsque Wedge Antilles démissionna de la Nouvelle République avec l’Escadron Rogue au complet, il s’appropria la Station Spatiale Yag’Dhul abandonnée par le Seigneur de Guerre Zsinj, afin de lui servir de base.
Il demanda l’aide logistique de Booster Terrik, qui la lui accorda… contre la direction de la station.
Booster Terrik. Booster Terrik.
Booster transforma donc la station en lieu dédié au commerce, ce qui avait longtemps été sa fonction première. Commerce lié à la contrebande, comme de juste. Grâce aux contrebandiers, Booster pouvait récolter des rumeurs, des ragots et des informations, et en colporter en retour. De plus, vu l’utilité du lieu, personne n’avait intérêt à en divulguer la localisation aux autorités…
Il n’oublia pas de soutenir Wedge à sa manière, en achetant toutes les pièces de rechange des Star Destroyer au marché noir, afin de compliquer la tâche d’Ysanne Isard, ennemie de Wedge et qui en avait besoin pour maintenir sa flotte en état.

Plus prosaïquement et concrètement, il fit baisser la température sur la station à cinq degrés… et encore, certains secteurs de la station ne furent pas chauffés du tout. De cette manière, il réalisait des économies, et les visiteurs se retrouvaient presque obligés de mener leurs affaires dans les Restaucafs locaux… sur lesquels Booster touchait une part des bénéfices, tout comme sur le transit des marchandises !
Le vieux renard était tout à son affaire et l’avenir s’annonçait rose pour lui. Pourtant, ce n’était rien à côté de la suite…

L’Aventurier Errant

Orchestrée par Wedge Antilles, la Bataille de Thyferra permit à Booster de jouer un rôle à sa pleine mesure. Il se permit le luxe d’intimider le capitaine Joak Drysso, pourtant aux commandes du Lusankya.

Ceci est ma station. Votre rythme d’approche vous amène à cinq minutes de votre distance favorite d’attaque… je vous en donne quatre avant de vous détruire.
_Terrik à Drysso

Lors de cette bataille, la vie de Booster prit un nouveau tournant. Le Virulence, un Star Destroyer Imperial II, commandé par le capitaine Lalwii Varrscha, s’interposa pour aider le Lusankya à s’en sortir. Celui-ci put fuir en Hyperespace. Alors que la station Yag’Dhul maintenait le Virulence à distance, le puits de gravité fit sortir d’hyperespace l’Escadron As commandé par Pash Cracken. Booster réagit au quart de tour en faisant croire à Varrscha que cette arrivée de « renforts » était prévue, et la commandante du Virulence fut parfaitement bluffée par le vieux renard : elle se rendit.

Le général Airen Cracken se fit très vite des cheveux blancs, car Booster était bien décidé à garder pour son propre usage le Virulence. Le contrebandier le fit passer par tous les états : il menaça de s’emparer d’une planète grâce à son nouveau vaisseau, puis proposa de le vendre à la Nouvelle République à un prix logique mais totalement hors de portée de cette institution.
En fin de compte, Talon Karrde négocia – rudement – à ses côtés et un compromis fut trouvé, au terme duquel Booster put garder le Virulence, rebaptisé Aventurier Errant par ses soins.

J’ai passé ma vie à transporter des marchandises d’un point à un autre… J’aimerais avoir un endroit où le matériel viendrait à moi et où je pourrais traiter les affaires.
_Booster

Le Conseiller Borsk Fey’lya tenta en vain de faire dégrader le général Cracken pour ce résultat catastrophique, puis demanda la nationalisation du vaisseau. Par l’intermédiaire de Mirax, Booster Terrik rétorqua qu’il serait ravi de réarmer l’Aventurier Errant tout en acceptant le grade d’amiral !

Ayant enfin trouvé un vaisseau à sa (dé)mesure, Booster allait pouvoir développer ses affaires et parader… pour longtemps !

Un père encombrant… mais précieux

Lors du retour d’Ysanne Isard, et de l’apparition de son clone, l’aide de Booster s’avéra précieuse pour le camp républicain.
Quand sa fille Mirax et Iella Wessiri furent engagées par le général Airen Cracken pour une dangereuse mission, elles transitèrent par l’Aventurier Errant afin d’obtenir de Booster des fausses identités. Erreur ! Inquiet pour Mirax, Booster chargea Baz Korral, qu’il avait sauvé sur Kessel, de veiller sur les deux femmes.
S’ensuivit une grosse explication entre le père et la fille, cette dernière reprochant à son géniteur sa surprotection, signe qu’il ne lui faisait pas confiance. À la fois vexé et fier de Mirax, il dut mettre de l’eau dans son vin et reconnaître qu’elle était devenue une adulte.

Borsk Fey’lya rendit visite à Booster après la disparition supposée de l’Escadron Rogue au large de Distna. Il était prêt à mettre le prix pour que Booster exhibe un faux cadavre d’Asyr Sei’lar, quitte à ce qu’une Bothane innocente serve de cadavre de substitution. Erreur ! Une projection contre une cloison, un coup de tête et un coup de poing à l’estomac plus tard, Booster mit dehors le futur Président de la Nouvelle République, dont les procédés le révulsaient au plus haut point.
Il avait recueilli Asyr Sei’lar en secret et l’aida à refaire sa vie.
Avec cette même disparition des Rogue, Mirax crut avoir perdu son mari, Corran Horn. Booster fut à ses côtés tout ce temps pour la soutenir, et poussa même la compassion jusqu’à cesser de critiquer son gendre. Ami de toujours de Wedge Antilles, il brûlait de le venger… ainsi que de s’occuper de l’assassin de Corran, même s’il ne l’avouerait jamais, même sous la torture.

Lorsque le général Airen Cracken apprit que les membres de l’Escadron Rogue étaient encore en vie, il mit sur pied une équipe de riposte composée d’Iella Wessiri, Mirax Terrik et Booster. Ce dernier ne serait jamais un laquais de la Nouvelle République, mais l’affaire était personnelle, pour le coup. Ils furent chargés de retrouver la piste d’Ysanne Isard avant que celle-ci ne disparaisse.

Là où Booster s’avéra précieux, c’est qu’il fut capable de se mettre à la place d’Ysanne Isard afin de déterminer quels allaient être ses plans. L’amiral Ackbar et le général Cracken en tirèrent des informations primordiales, tandis que Mirax fut inquiète de constater son père capable de penser comme un psychopathe.
Ysanne fut piégée par ses soins, et il s’arrangea pour qu’Iella Wessiri puisse tuer elle-même Isard, afin de venger son défunt mari Diric. Exactement comme il avait permis en son temps à Wedge de se venger de Loka Hask, qui avait tué ses parents.

Cerise sur le gâteau, sa contribution valut à Booster Terrik d’être invité lors de la réception dédiée à la victoire, à bord du Lusankya, aux côtés des plus hautes autorités de la Nouvelle République.

Booster et sa fille, Mirax. Booster et sa fille, Mirax.

Prêt à tout pour les siens

Lors de la Crise de Caamas, Garm Bel Iblis voulut emprunter l’Aventurier Errant à Booster, histoire d’aller sur Yaga Minor voir s’il n’y avait pas une copie du Document de Caamas. Booster en profita pour négocier la remise en état de son navire, qui avait tendance à tomber en morceaux et était aussi difficile qu’onéreux à entretenir.
Par contre, Bel Iblis prit de fait les commandes de l’Aventurier Errant le temps de l’opération. Même si Booster était contre cette idée, Bel Iblis sous-entendit qu’avec le millier de ses soldats à l’œuvre à bord pour la réfection, il pourrait s’en emparer s’il le désirait. Une parole plutôt intéressante : la Nouvelle République faisait suffisamment confiance à Booster Terrik pour lui laisser un Star Destroyer Imperial II entre les mains !
Bel Iblis était prêt à sacrifier l’Aventurier Errant s’il le fallait, avec lui à bord, du moment qu’une nouvelle guerre civile soit évitée. Booster, sans l’avouer ouvertement, pensait la même chose. Aucune cause ne valait la peine qu’il meure pour elle… sauf qu’à ce moment, il avait un petit-fils, Valin Horn. Il n’hésiterait pas à se sacrifier si cela pouvait permettre à Valin de grandir dans une galaxie en paix.
Piégés en orbite de Yaga Minor par Flim, le faux Grand Amiral Thrawn, Bel Iblis décida d’éperonner l’ennemi pour permettre aux siens de remporter la bataille. Il défia Booster du regard pour l’en empêcher, mais celui-ci ne moufta pas. Lui aussi était prêt à faire ce qu’il fallait, même si pour des raisons complètement différentes.

La guerre contre les Yuuzhan Vong

Dès le début du conflit, Booster mit quelque peu ses affaires entre parenthèses et aida à l’évacuation des mondes conquis par les Yuuzhan Vong. S’il restait un contrebandier dans l’âme, le mari de sa fille ainsi que ses deux petits-enfants, Valin Horn et Jysella Horn, suivaient la voie des Jedi. Très attaché à sa descendance, il se devait d’être un minimum un modèle pour elle. Et même s’il n’aimait guère Corran Horn, il le prit à bord suite à la débâcle de la Bataille d’Ithor.

Quand Luke Skywalker lui-même fit appel à Booster et à son Aventurier Errant pour tenter de mettre à l’abri ses étudiants Jedi, il fut confronté à un problème de taille : Booster, en bon paranoïaque et face à l’instabilité de la galaxie, était introuvable. Prudent, il ne restait jamais très longtemps au même endroit.
Jaina Solo et Jacen Solo parvinrent à le retrouver… en train de livrer des armes à la résistance Hutt, ce qui lui permettait d’aider face à l’invasion... tout en réalisant du profit au passage. Les Hutts ne connaissant pas le sens du mot « altruisme », ils ne furent pas choqués de devoir payer : à la place de Booster, ils auraient fait pareil.

Protecteur de Jedi

Son arrivée sur Yavin IV fut déterminante pour le devenir du Nouvel Ordre Jedi, puisqu’il permit de sauver les apprentis Jedi de l’invasion de la planète par les Yuuzhan Vong. Booster ne fut pas long à convaincre de garder à bord la trentaine de futurs Jedi. À charge pour lui de les garder en sécurité, en faisant ce qu’il savait faire le mieux : disparaître.
Grâce à Booster, l’Aventurier Errant se transforma de fait en Praxeum Jedi itinérant.

Regardez ! Voici l’homme qui a transformé le redoutable Booster Terrik en nounou ! Je devrais vous jeter dans le vide spatial, Jedi !
_Booster parlant de Luke Skywalker

Dans le cadre de la Grande Rivière que Han Solo et Leia Organa Solo voulaient mettre en place, ce fut Booster qui émit la proposition la plus folle… et qui fut retenue : s’installer dans le Noyau Profond, un endroit encore plus inaccessible que la dangereuse Gueule.

Ce fut également à bord de ce Praxeum, refuge le plus sûr pour les Jedi en ces temps troublés, que vint au monde Ben Skywalker.

Afin de limiter les risques que l’Aventurier Errant soit attaqué, Booster multipliait les sauts aléatoires en Hyperespace et veillait à rester imprévisible, y compris pour ses alliés Jedi qu’il faisait parfois tourner en bourrique, du coup.
Luke le convainquit finalement de s’installer dans un ancien repaire de contrebandiers sur Reecee, transformé en base de soutien, afin d’être prêt à sauver Eclipse, la base secrète Jedi nouvellement mise sur pied sur une planète inhabitée. Même si l’idée qu’on entrave ainsi sa liberté ne lui plaisait guère, il l’accepta dans l’intérêt de ses petits-enfants.

Un bon tacticien

Booster prouva qu’on pouvait compter sur lui quand il se retrouva pourchassé par une petite flotte Yuuzhan Vong. En fuyant, il passa au large de la base secrète d’Eclipse et éjecta les élèves Jedi via les capsules de sauvetage afin de les mettre en sûreté, au cas où.
Il utilisa ensuite une vieille astuce de contrebandier pour se débarrasser de ses ennemis : transférer l’énergie de ses propulseurs aux écrans de particule, avant de les chauffer jusqu’à ce qu’ils fassent exploser l’astéroïde le plus proche. Avec un vaisseau de la taille de l’Aventurier Errant, le résultat fut très probant et permit une victoire rapide.

Contraint d’accueillir en plus des jeunes Jedi les réfugiés de la base de Reecee, Booster commença à perdre patience et devint encore plus irritable que d’habitude. Il détestait quand sa liberté de mouvements se retrouvait aussi restreinte. Son destin continua pourtant de lui échapper, quand il fut presque contraint par la force des choses à aller aider à l’évacuation et au soutien des forces républicaines lors de la Chute de Coruscant.

Un digne commandant de vaisseau. Un digne commandant de vaisseau.

De retour au service de Wedge Antilles

Booster suivit Wedge Antilles quand celui-ci prit en mains la Résistance de Borleias. Il fut chargé de s’occuper des communications de la base, tâche semblant peu à la mesure d’un tel personnage de prime abord. Il ne s’y opposa pas, Wedge étant l’une des très rares personnes qu’il suivrait toujours les yeux fermés.
L’Aventurier Errant était un gros plus pour la défense des lieux, et Booster apprit avec soulagement que les jeunes Jedi s’installeraient bientôt. Un gros souci de moins pour lui.
Par contre, quand Wedge créa le Cercle Intérieur, Booster fut réticent à y être intégré, même s’il finit par céder. Il avait malgré tout toujours préféré travailler en solo et contrôler les choses.
Finalement, la fin de l’occupation de Borleias permit à Booster de renouer avec ses vieilles habitudes : rendre service tout en se faisant grassement rémunérer. Le Lusankya fut délesté de ses nombreuses armes, qui furent installées sur l’Aventurier Errant. Le navire devenu plus redoutable que jamais permit de remporter cette nouvelle bataille, à la grande satisfaction de l’ego de Booster.

La fin de la guerre

Booster ne retourna pas pour autant à ses propres affaires. Il s’intégra pleinement à l’Alliance des Contrebandiers, qui soutenait l’effort de guerre à sa manière, en livrant des YVH-M, des droïdes souris programmés pour reconnaître les Yuuzhan Vong infiltrés, et plus rarement en participant à des actions directes, comme sur Caluula ou lors de la Bataille d’Ebaq 9.
Comme bien des membres importants de l’effort de guerre, il posa le pied sur Zonama Sekot, et servit pour la dernière fois à cette occasion de « taxi » pour quelques Jedi désireux de s’y rendre.
L’Aventurier Errant devenu le point central de rassemblement de l’Alliance des Contrebandiers, alliée à la récente Alliance Galactique, Booster et les siens furent chargés de tenir Contruum 6.
En fin de compte, son navire étant l’un des plus puissants, il prit part à l’ultime bataille de la guerre. La mort dans l’âme, Booster dut se résigner à se replier, l’Aventurier Errant ayant subi de lourds dommages : il en profita pour se rapprocher de Zonama Sekot, au cas où il faudrait en évacuer les habitants.
Juste après la fin de la guerre, Luke sollicita une dernière fois les services de Booster afin qu’il ramène tous les Jedi pour le Conclave de Zonama Sekot.

Dans la légalité

Après la fin de la guerre, Booster s’acheta une conduite et quitta définitivement l’illégalité pour se consacrer à ses affaires florissantes à bord de l’Aventurier Errant, définitivement transformé en endroit de divertissement accessible à toutes les bourses.
Le temps finit par avoir prise sur lui. Quelque peu diminué par un physique défaillant – il ne pouvait plus marcher très longtemps –, il se déplaçait désormais à l’aide d’un fauteuil à suspension.
N’oubliant pas les vieux amis, il recueillit à son bord Han Solo et Leia Organa Solo, poursuivis par Corellia comme par l’Alliance Galactique, pendant la Seconde Insurrection Corellienne.
Comme à son habitude, il allia l’opportunité à l’aide : Leia ayant besoin d’informations, elle voulait voir l’Aventurier Errant autour de Corellia afin qu’il accueille les soldats locaux dans ses casinos et autres tripots… ce qui permettrait également à Booster d’avoir une grosse clientèle.
Quand Luke décida de lancer la Bataille de Centerpoint, Booster n’hésita pas à fermer son navire au public, ne gardant que des gens de confiance à bord afin de mettre le vaisseau au service du Grand Maître Jedi en tant que base de soutien.

Désireux de préparer l’avenir et profitant que sa fille Mirax Terrik Horn soit interdite de séjour sur Corellia, où elle habitait, Booster entreprit de la former à ses affaires. Même s’il ne l’avouerait jamais, il se savait mortel…

Lorsque les petits-enfants de Booster, Valin Horn et Jysella Horn, basculèrent dans la démence par la faute d’Abeloth, sa fille Mirax mit son chagrin de côté pour surveiller et soutenir Booster. Ses descendants étant ce qui comptait le plus à ses yeux, qui sait ce qu’il aurait pu faire, surtout aux commandes de l’Aventurier Errant ?
Elle parvint à le convaincre de ne pas intervenir, indirectement aidée par l’âge avancé de son père, qui ne lui permettait plus de laisser exploser son énergie comme auparavant.

Articles en rapport

Ordre Jedi
Ordre Jedi
Organisations
Corran Horn
Corran Horn
Personnages
Mirax
Mirax
Personnages
Contrebandier
Contrebandier
Organisations