Iella Wessiri

Iella Wessiri Antilles.

Iella Wessiri, Corelienne de naissance, fut membre de la CorSec avant de devenir agent secret pour l'Alliance Rebelle puis pour la Nouvelle République. Elle épousa Wedge Antilles, avec qui elle eut deux filles, Syal Antilles et Myri Antilles. Afficher le sommaire

I/ Enquêtrice de la CorSec

Iella se maria jeune avec Diric Wessiri, de vingt ans son aîné. Cela ne les empêcha pas de former un couple aussi soudé qu’uni. Il fut toujours un refuge pour elle. Elle était enquêtrice au sein de la CorSec, très méticuleuse pour amasser les indices un à un lors de ses investigations. Elle fut très vite considérée comme extrêmement dangereuse car nul ne la voyait arriver… avant qu’il ne soit trop tard et qu’elle ne prenne les criminels dans la toile qu’elle avait patiemment tissée pour les confondre.

Après six ans de bons et loyaux services, et un an avant la dissolution du Sénat Galactique par l’Empereur Palpatine, Iella fut promue à la répression du trafic, où elle fit équipe avec Corran Horn pendant vingt mois. Bien qu’attirés mutuellement l’un par l’autre, ils ne cédèrent pas à la tentation de lier une romance, d’autant que Iella aimait son mari et ce jusqu’à ce qu’il meure. En revanche, Iella et Corran développèrent une solide amitié et une confiance inébranlable qui ne se démentirent jamais. Elle soutint notamment Corran lorsque son père Hal Horn fut tué, six mois après qu’ils aient commencé à faire équipe.

II/ Désertion

Sa vie bascula lorsqu’un agent des Renseignements fut nommé agent de liaison auprès de la CorSec. L’homme, du nom de Kirtan Loor, mit la pression sur la CorSec afin que celle-ci s’attaque en priorité aux contrebandiers rebelles. Certains enquêteurs s’y opposèrent, préférant s’occuper des individus réellement dangereux. Iella, Corran Horn et leur supérieur Gil Bastra furent de ceux-là. Comprenant que les valeurs de la CorSec n’étaient désormais plus les leurs, ils décidèrent de disparaître. Gil Bastra leur fournit des faux papiers.

Dès lors, Iella et Diric vécurent dans la clandestinité. Kirtan Loor, lancé à la poursuite de ces déserteurs, focalisa son attention sur Gil Bastra… qui s’était arrangé pour cela afin que ses compagnons demeurent sains et saufs. Le couple choisit de se cacher sur Coruscant : quel meilleur endroit que la capitale galactique pour se fondre parmi des milliards d’autres êtres ? Cerise sur le gâteau, Diric possédait suffisamment d’argent pour qu’ils n’aient pas besoin de travailler.

Mais ce mode de vie précaire ne dura guère. Iella et Diric furent séparés quand ce dernier fut pris dans une rafle. Iella venait de perdre son mari, mais elle dut remiser son chagrin dans un coin de son esprit. Elle était désormais seule et clandestine sur une planète hostile.

III/ Agent secret de l’Alliance Rebelle

Iella avait souhaité mener une existence tranquille avec son mari, loin des considérations politiques et des idéologies impériales ou rebelles. Mais après la disparition de son mari, elle décida de se replonger dans le travail et de lutter contre celui qu’elle considérait comme étant son ennemi : l’Empire Galactique, qui l’avait privé de son travail et séparé de son mari. Il est probable que cette décision de choisir son camp obéissait à deux facteurs : trouver un dérivatif à sa peine, et renouer avec les valeurs qui l’avaient toujours portée jusque-là, et qu’elle avait mises de côté par la force des choses.

Enquêtrice de la CorSec Enquêtrice de la CorSec L’enquêtrice en elle se réveilla donc : elle noua des contacts jusqu’à parvenir à devenir membre des Renseignements de l’Alliance Rebelle. Sa connaissance des bas-fonds de Coruscant ainsi que son passé professionnel firent qu’elle se vit confier une mission primordiale pour l’Alliance : aider à reprendre Coruscant à l’Empire.

IV/ De nouvelles amitiés

Six ans après la Bataille de Yavin IV, Iella était donc en poste sur Coruscant, sous les ordres de Winter. C’est ainsi qu’elle fut chargée d’accueillir les membres de l’Escadron Rogue infiltrés, dont Wedge Antilles et Pash Cracken, fils du général Airen Cracken, supérieur de Iella. Durant une semaine, elle accompagna Wedge dans tous ses déplacements : celui-ci voulant prendre la température ambiante, ils visitèrent les établissements publics impériaux afin de se faire une idée de la propagande qui y sévissait.

Lorsque Mirax Terrik les trouva à la sortie du Musée Galactique, Iella, en agent expérimentée, cacha à merveille sa surprise : prenant la contrebandière par le bras, les deux jeunes femmes firent semblant de faire les boutiques en amies, suivies par un Wedge et un Pash décontenancés. Mais dès qu’ils regagnèrent tous son appartement, Iella tomba le masque : il n’aurait pas dû être possible de les retrouver, donc en bonne espionne paranoïaque, elle exigea des explications de la part de Mirax. L’intervention de Wedge, soulignant que Mirax et lui étaient amis d’enfance et très proches, n’y changea rien : Iella n’était pas du genre à prendre ce qu’on lui disait pour argent comptant. Elle préférait se faire ses propres opinions.

Mirax expliqua que sa couverture avait été percée à jour, et qu’elle avait estimé qu’il était fatal que Wedge, en bon pilote corellien – et donc égocentrique –, visite le musée galactique pour y constater les mensonges colportés par l’Empire sur l’Alliance Rebelle… et sur ses exploits de pilote. Iella en déduisit que Mirax avait infiltré d’autres pilotes de l’escadron sur Coruscant, et que son histoire tenait la route. Un fait étonnant la convainquit de faire confiance à la jeune contrebandière : apprendre son identité, et savoir qu’elle était la fille de Booster Terrik. Alors que Mirax s’attendait à être rejetée suite à cette annonce, c’est le contraire qui se produisit : Iella estima en effet que l’idée d’attendre Wedge au musée était géniale, et digne de la rouerie de son géniteur.

Une grande amitié était sur le point de naître, renforcée par les liens que l’une et l’autre entretenaient avec Corran Horn, ancien coéquipier de l’une et petit ami de l’autre.

V/ La prise de Coruscant

Quoi qu’il en soit, Iella voulut faire intervenir des spécialistes des Renseignements afin de savoir à quel point la mission des Rogue était compromise. Elle se retrouva ainsi non seulement à assurer le soutien logistique de l’Escadron Rogue, mais participa également activement à la mission, assurant la liaison et la coordination entre les pilotes lors des missions au sol. Elle participa donc au démantèlement des boucliers planétaires de Coruscant, et fit à ce titre surtout équipe avec Wedge Antilles. Chacun d’eux étant compétent dans son domaine, ils se firent rapidement confiance professionnellement parlant.

Quand ils investirent un centre de commande de droïdes de construction, Iella embobina le premier garde croisé en faisant appel à son ton d’ancien officier de la CorSec :

– Votre identification et vos permis de travail.
– Une minute. Je dois vérifier…
– … Que vous avez bien escamoté les charges qui pèsent contre vous ? Combien vous paie-t-on pour cette opération de contrebande ?
– Contrebande ? J’ignore de quoi…
_Iella et un garde

Il n’en fallut pas plus pour que Wedge, profitant de la distraction offerte par Iella au garde décontenancé, ne s’en débarrasse en l’assommant pour le compte : leur duo fonctionnait décidément à merveille. Jusqu’à la fin, Iella participa à la mission des Rogue, couronnée de succès : Coruscant fut prise par l’Alliance Rebelle. Malheureusement, cette victoire lui laissa un goût plus qu’amer, car Corran Horn fut porté disparu à l’issue de la mission. Iella avait déjà perdu son mari, et apprendre la disparition de son meilleur ami aurait pu la voir s’effondrer. Mais les circonstances ne le permirent pas : le choc avait été plus rude encore pour Mirax Terrik, et Iella resta à ses côtés pour la soutenir, notamment lors de la cérémonie funéraire donnée en l’hommage du pilote rebelle.

VI/ Le retour de Diric

Après la réussite de cette mission primordiale, Iella fut nommée enquêtrice en chef, et il ne se passa guère de temps avant que ses talents ne soient à nouveau sollicités.

Une excellente nouvelle vint tempérer la perte de Corran : le retour de Diric Wessiri, son époux… au grand dam de Wedge Antilles, qui appréciait tant la jeune femme qu’il avait envisagé pouvoir vivre quelque chose avec elle. À Diric qui lui affirma qu’il ne leur en voudrait pas s’il s’était passé quelque chose entre eux pendant son absence, Wedge Antilles répondit avec sa franchise habituelle, et en présence d’Iella :

…elle est intelligente et il est formidable de travailler avec elle. De plus, elle fait preuve d’une loyauté absolue envers ses amis. Elle est tout à fait le genre de femme auprès de qui je me verrais vieillir. Mais sa fidélité envers vous n’a jamais été remise en question. Vous êtes sans aucun doute l’un des hommes les plus chanceux de cette planète.
_Wedge à Diric

VII/ Tycho Celchu au banc des accusés

Lorsque Tycho Celchu fut accusé du meurtre de Corran Horn, Iella se rangea du côté de l’accusation : Corran étant son ami le plus proche, elle mit toutes ses compétences pour découvrir la vérité… en l’occurrence pour faire condamner Tycho. Comme lors de sa première rencontre avec Mirax Terrik, Iella n’écouta que son sens de l’honneur : le fait que Wedge soit le meilleur ami de Tycho n’entrait pas en ligne de compte à ses yeux, ni même que Diric décide de l’innocence de Tycho et mène une enquête en ce sens.

Iella assista Halla Ettyk, représentante de l’accusation et, comme elle, membre des Renseignements de l’Alliance Rebelle. Iella témoigna à charge contre Tycho lors du procès mais son honnêteté étant plus forte que sa partialité, elle admit que certains éléments jouant contre Tycho n’étaient pas aussi catégoriques qu’on pourrait le croire. Quand elle discuta de ses doutes avec Halla, celle-ci l’autorisa à enquêter sur un témoin, même si la déposition de cet homme risquait de desservir l’accusation : si les deux femmes faisaient leur travail en tentant de faire condamner Tycho Celchu, qui semblait être un coupable tout désigné, leur probité fit qu’elles ne négligèrent pas l’innocence éventuelle de Tycho. D’autant qu’étant toutes deux espionnes, elles étaient familières avec les manipulations de tous types.

Lors de cette douloureuse affaire, Iella n’en oublia pas moins ses amis, même ceux qui étaient dans l’autre camp. Quand Wedge témoigna et que ses paroles se retournèrent contre lui, et contre Tycho par extension, il fut aussitôt après abordé par une journaliste. Avec sa sincérité habituelle, il était capable de prononcer des mots qu’il risquerait de regretter par la suite, et qui pourraient être préjudiciables à la suite de sa carrière. À sa décharge, il se moquait éperdument de ce dernier point, si tant est qu’il y avait pensé. Mais Iella le fit pour lui : elle anticipa ce futur dérapage en envoyant Diric l’empêcher de s’enfoncer. Iella fut également tiraillée par le fait que Winter, son ex-supérieur et petite amie de Tycho, dut témoigner. Sans parler de Diric, décidément convaincu de l’innocence de Tycho et qui tanna Iella avec ses théories. Or Iella connaissait suffisamment son mari pour savoir que celui-ci se trompait rarement…

Quoi qu’il en soit, ces événements ainsi que le passé d'Iella semblaient souligner à quel point la jeune femme était solide psychologiquement parlant : elle avait perdu son mari, retrouvé et perdu son meilleur ami, retrouvé son mari et était désormais placée dans la position peu enviable de devoir s’opposer à ses amis, la vie d’un homme étant dans la balance. Malgré tout cela, elle ne dévia jamais de sa ligne de conduite.

Au contraire, elle progressa dans son enquête jusqu’à retrouver un témoin-clé. Rien de moins que Kirtan Loor qui, lorsqu’il se livra, ne voulut avoir à faire qu’à elle vu qu’ils se connaissaient depuis Corellia. Si la mort de l’ancien agent impérial ne l’aurait pas dérangée, Iella entreprit néanmoins de le protéger le plus sérieusement du monde, car elle voulait savoir avant tout ce qu’il en avait été du destin de Corran Horn.

C’est alors que se joua le drame. Accompagnée de Nawara Ven, pilote de l’Escadron Rogue et avocat de Tycho, elle se dirigeait avec Kirtan Loor vers le bureau du procureur pour enregistrer sa déposition, lorsque l’impensable se produisit : un assassin surgit, blessa Ven et tua Loor. Si Iella tira sur l’assassin dans la foulée et ne le manqua pas, on peut s’étonner de son manque d’anticipation et de réactivité, surtout venant d’une professionnelle comme elle. La réponse était pourtant tragiquement simple : l’assassin s’avéra être Diric Wessiri, son époux. Il avait été retourné par Ysanne Isard suite à son séjour sur le Lusankya, la prison secrète de Cœur de Glace. Il mourut dans les bras de Iella après lui avoir demandé pardon, et remercié de l’avoir « libéré » en le touchant mortellement.

Iella fut très touchée par sa mort. Non seulement c’est elle qui l’avait tué, mais elle s’en voulut de n’avoir pas réussi à avoir le moindre soupçon envers lui. Elle se sentit responsable et culpabilisa terriblement.

VIII/ Un exutoire à la douleur : la Guerre du Bacta

Apparemment condamnée aux pertes et retrouvailles, Iella bénéficia d’un soutien de taille pour surmonter cette grande épreuve : Corran Horn en personne, évadé des prisons d’Ysanne Isard. C’est grâce à lui qu’elle reprit pied. Alors qu’elle ne songeait qu’à fuir et à abandonner ses amis, que ce soit Corran, Wedge, Winter ou Mirax, son ancien équipier de la CorSec lui trouva une nouvelle cause à défendre, suffisante pour sortir Iella de son désespoir : retrouver Ysanne Isard et lui faire payer tous ses crimes. La perspective était assez alléchante pour qu’elle se laisse séduire. Elle participa donc à la Guerre du Bacta.

Dans le cadre de cette guerre privée menée par Wedge Antilles, Iella participa à la mission d’infiltration sur Thyferra, où elle fit équipe avec Elscol Loro et Sixtus. Ils devaient apprendre aux rebelles Asherns les bases du contre-espionnage et d’un coup d’État réussi, en remplacement de Bror Jace.

Cette importante mission demanda beaucoup d’implication de la part d’Iella, or c’est précisément ce qu’il lui fallait pour repousser son chagrin. Même en deuil, elle n’en oubliait pas ses convictions : quand Elscol projeta d’assassiner Aerin Dlarit, chef du Front de Défense Thyferrien, Iella, répugnée par une telle perspective, s’y opposa avec véhémence. L’homme n’était qu’un fantoche, un homme de paille, mais Elscol estimait que la symbolique était importante. Si Iella en convint, elle proposa une autre idée : laisser Dlarit en vie mais l’humilier publiquement. Ainsi, un holo de Dlarit nu comme un ver dans son fauteuil fut réalisé et largement diffusé dans les médias. Il n’était certes pas littéralement mort, mais mort de honte tout de même, ce qui suffit à faire s’effondrer son crédit. Ce fut également une manière pour Iella de se venger d’Erisi Dlarit, fille d’Aerin, tout en lui déclarant la guerre pour s’en être pris à Corran Horn.

Malgré la situation, la blessure morale d’Iella était encore fraîche : il n’était pas rare qu’elle pense à Diric, retrouvé de manière inespérée un an après sa disparition et mort si peu de temps après. En fait, Iella avait accepté de venir sur Thyferra pour aider Elscol et Sixtus car elle était persuadée que la mission était quasiment impossible. Donc une mission-suicide. Mourir pour en finir avec sa souffrance… Elle n’avait pas tenu ce raisonnement de manière consciente mais Eslcol, qui était passée par là quelques années auparavant, lui fit prendre conscience de ce fait et la conseilla pour se sortir de cette spirale qui ne pouvait la mener qu’à la mort.

Décidément fragilisée, Iella craqua peu après. Le village Vratix dans lequel elle et Elscol étaient réfugiées fut attaqué par des Thyferriens déguisés en Stormtroopers, et elle leur tira dessus sans remords, soutenue par sa haine et sa colère. Elle voulait les voir tous morts. Elle lança une attaque imprudente et se retrouva grièvement blessée à la cuisse. Alors que le soldat qui l’avait touchée la mettait en joue pour l’achever, Iella fut sauvée par un Vratix qu’elle et son équipe avaient formé. Sa discrétion et son efficacité furent un déclic pour Iella : pour la première fois, elle crut en les Vratix et en la victoire. Elle retrouva alors toutes ses facultés et ordonna de faire disparaître les corps des Thyferriens, dans le but de répandre la peur chez leurs pairs et chez Ysanne Isard. Sans les cadavres, la disparition du commando resterait un mystère…

Quand le moment de l’attaque finale fut décidé, Iella avait retrouvé les valeurs humanistes qui lui étaient chères. Alors qu’Elscol voulait utiliser une bombe pour tuer Isard plutôt que de risquer la vie de ses hommes dans un assaut, Iella insista sur le fait que la prendre vivante était plus important, pour qu’il y ait un procès légal :

L’assassiner en ferait un martyr ; le procès révélera le monstre.
_Iella à Elscol

Iella et Elscol menèrent l’assaut final sur le siège administratif de Xucphra et finirent par capturer Fliry Vorru. Vorru se permit de faire le malin, estimant que Iella ne tirerait jamais vu qu’il se rendait, avant d’ajouter qu’il connaissait tant de secrets qu’il pourrait sans mal acheter sa liberté. Iella lui rétorqua qu’Elscol, elle, n’aurait aucun scrupule à l’abattre… ce que cette dernière fit sans état d’âme. Sauf que… Iella avait récupéré toutes ses facultés et compétences, elle avait anticipé cette réaction de la part d’Elscol et, discrètement, avait réussi à régler le blaster de sa compagne sur « anesthésie ».

Après la victoire du groupe de Wedge Antilles sur les forces d’Isard, Wedge prit le commandement du Lusankya. Profitant de ce pouvoir, il maria sa vieille amie Mirax à Corran Horn. Tycho fut le témoin de Corran, et Iella celle de Mirax.

IX/ En finir avec Ysanne Isard

Avec l’aide des Renseignements de la Nouvelle République et de l’Escadron, Iella tenta de retrouver les prisonniers du Lusankya… en vain.

Elle réconforta Corran lorsqu’un ancien prisonnier d’Ysanne Isard surgit lors d’une fête donnée en l’honneur de l’Escadron Rogue et mourut aux pieds de Corran. Celui-ci s’en voulait de ne jamais avoir eu l’occasion de sauver ses anciens compagnons de cellule. Iella arriva vite à une conclusion : la fête au cours de laquelle Urlor Sette avait surgi avait été décidée très peu de temps auparavant. Il y avait donc un traître dans l’entourage des Rogues. Et l’analyse du poison ayant tué Sette fournit une piste à remonter. Une double tâche à laquelle Iella voulut s’attaquer sur-le-champ, aidée par Wedge venu lui proposer son aide.

Elle l’accepta de bonne grâce. Leurs rapports s’en tenaient à ce qu’ils avaient toujours été : une amitié solide. Bien que… Un matin, Iella fut réveillée par une odeur de café chaud, et elle ne put s’empêcher de murmurer, tel un espoir à peine caché : « Wedge ? ». Mais quand elle ouvrit les yeux, c’est une Mirax souriante, pas dupe mais restant discrète qui lui faisait face. Ils parvinrent à déterminer que le dispositif empoisonné était originaire de Commenor.

Tandis que l’Escadron Rogue partait sur place, Iella et Mirax décidèrent aussi de s’y rendre afin de mener une enquête parallèle, mais elles durent attendre un mois, le temps qu’Iella analyse les données découvertes par Corran Horn sur Liinade Trois, dans le but de chercher des sites de chantiers navals impériaux. Quand les deux femmes purent enfin y aller, Iella prit les choses en main. Elles profitèrent de l’expérience d’espionne d’Iella pour se grimer et purent ainsi s’introduire frauduleusement dans une firme d’avocats travaillant avec les Impériaux, Wooter, Rimki et Vass. Qui plus est, Iella était tenue en si haute estime par le général Airen Cracken qu’elle disposait d’un passe-partout auquel peu de portes pouvaient résister.

Elles n’eurent pas le temps de trouver quoi que ce soit de probant, hormis un fichier crypté, qu’elles furent capturées : malgré son expérience, Iella n'avait rien vu venir. Elle n’avait pas sous-estimé Wooter, qu’elle avait bien cerné psychologiquement parlant pour estimer les défenses dont il avait affublé son bureau, mais elle avait négligé un détail : le bureau était sous surveillance, détail si inhabituel pour ce genre d’endroit qu’elle n’y avait pas songé.

Elles furent libérées par Baz Korral, un ange gardien dépêché par Booster Terrik, le père de Mirax, pour veiller sur elles, et décidèrent de rejoindre l’Aventurier Errant pour demander son aide à Booster : outre craquer le fichier crypté, Iella et Mirax avaient récupéré les identités de leurs agresseurs et voulaient mener l’enquête.

Cette enquête conduisit à des résultats probants, indiquant qu’une embuscade se préparait contre l’Escadron Rogue sur l’astéroïde Distna. Mais quand l’Aventurier Errant arriva, il était trop tard. Ils découvrirent notamment un morceau du X-Wing de Corran, et apprirent sa mort ainsi que celle de Wedge. Iella, malheureusement tellement habitué à perdre ses proches, couva dès lors Mirax et tenta de lui remonter le moral, mais sans conviction. Elle était tout aussi affectée, voire plus : une fois de plus, et qui semblait définitive cette fois-ci, elle avait perdu Corran, son meilleur ami, ainsi que Wedge. Pour couronner le tout, cette situation lui fit revivre la mort de Diric.

Elle passa de Charybde en Scylla quand le général Cracken lui annonça que Corran et Wedge étaient encore en vie. Ce même général la recruta, ainsi que Mirax, en qui il avait entièrement confiance, et Booster Terrik, dont il connaissait les talents, afin de déterminer quels étaient les plans d’Ysanne Isard. Au bout de deux semaines d’élaboration de scénarios, Iella n’était pas satisfaite de leur travail, persuadée que quelque chose leur échappait. Cela n’empêcha pas Cracken de lui confier, ainsi qu’à Mirax, une datacarte contenant des ultra-codes d’autorisation, qui leur donnaient accès aux données de l’Armée, de la Marine, des Renseignements, de quelques entreprises privées… et à cinq millions de crédits chacune. Leur mission était rien moins que de mettre Ysanne Isard hors d’état de nuire une bonne fois pour toutes.

Grâce à l’aide déterminante de Booster, le trio comprit qu’Ysanne Isard voulait reprendre le Lusankya, présentement en réparations. Et cela ne rata pas : Iella se retrouva face à Isard quand celle-ci voulut retourner dans ses anciens quartiers privés du vaisseau. Isard savait à qui elle avait affaire, et ne se priva pas de souligner la faiblesse de Diric qui, selon ses dires, avait craqué tout de suite sous la torture. Iella n’eut cure de la tentative de la manipulation d’Isard : elle refusa de la tuer, lui promettant un procès… ainsi qu’une cellule oubliée de tous. Ne supportant pas l’idée d’être en quelque sorte enterrée vivante, Isard tira sur Iella et la blessa à l’épaule. Une fois de plus, Iella venait de manquer de vigilance. Mais elle répliqua et fit mouche, touchant mortellement Isard au ventre. Cœur de Glace ne tarda pas à mourir …

Diric était vengé. Et l’un des dangers planant au-dessus de la tête de Corran et de Wedge venait de disparaître.

Suite à cette réussite, le général Cracken lui confia la coordination de l’enquête sur Leonia Tavira, chef des pirates du Scélérat, afin de débusquer ses espions au sein de la Nouvelle République.

X/ Toujours là pour ses amis… ou presque

Lorsqu’Asyr Sei’lar fut supposée morte, elle bénéficia de l’aide des Terrik père et fille, et surtout d’Iella pour disparaître : elle comptait changer la société bothane de l’intérieur afin qu’elle lutte contre ses préjugés. Après l’attaque du clone de l’empereur, Coruscant avait beaucoup souffert. Le foyer de Corran et Mirax avait notamment été pulvérisé, et alors qu’ils envisageaient de s’installer sur le Pulsar Skate, le vaisseau de Mirax, Iella fit intervenir le général Cracken en personne pour qu’il les reloge. Ce qui montre encore une fois à quel point elle bénéficiait de la confiance et de l’amitié de son supérieur, et qu’elle était prête à aider ses amis sur n’importe quel point.

Le seul bémol à apporter fut sa relation avec Wedge Antilles. S’ils avaient quelque peu flirté ensemble, il ne s’était jamais décidé à se déclarer pour autre chose qu’une amitié. Cette situation fit souffrir Iella et raviva ses blessures morales. Un jour, elle eut pourtant eu un déclic, comme si elle savait que le moment était venu pour eux deux. Et elle découvrit qu’il sortait avec Qwi Xux. Iella comprit qu’elle avait trop attendu. Elle ne supporta dès lors même plus de le revoir tellement cela lui brisait le cœur.

Elle décida dès lors de se plonger dans le travail et de faire une croix sur une éventuelle vie sentimentale.

XI/ Le tournant d’Adumar

Treize ans après la Bataille de Yavin IV, cela faisait deux ans qu’Iella enchaînait mission sur mission, le cœur vide. Elle s’était éloignée de Wedge, or elle le croisa sur Adumar : avec Wes Janson, Tycho Celchu et Hobbie Klivian, il était en mission diplomatique. Wedge prit contact discrètement, vu qu’elle avait feint de ne pas les reconnaître : il s’en voudrait de compromettre la mission d’infiltration dans laquelle elle semblait plongée, mais fidèle à sa nature, il ne put s’empêcher de lui proposer son aide. Il en profita pour demander où ils en étaient tous les deux, car il ne comprenait pas comment ils avaient fait pour s’éloigner autant l’un de l’autre. Comme elle ne voulait plus souffrir par la faute de quiconque, elle lui affirma qu’ils n’étaient même plus amis.

Wedge se posa beaucoup de questions mais respecta cette sentence. Quand il eut des soucis avec sa mission, il alla voir Iella à son appartement pour solliciter son aide professionnelle. Il voulait passer outre le blocus des communications imposé par Tomer Darpen, chef local des Renseignements républicains… et chef d’Iella, même si elle refusa de confirmer cette information. Wedge savait qu’Iella avait les moyens de contourner ce black-out, mais elle refusa tout net de l’aider, car cela allait à l’encontre de ses propres ordres.

Le Corellien en profita pour déclencher une discussion franche sur eux deux, pour crever l’abcès. Il mit en balance le fait que si sa mission échouait lamentablement, comme cela semblait se profiler, il se retrouverait civil et devrait refaire sa vie d’une manière ou d’une autre. Et il voulait savoir comment il avait perdu l’amitié d’Iella. Après le lui avoir expliqué, Iella, au bord des larmes, lui demanda de partir, ce qu’il commença à faire… avant de faire volte-face, de lui jeter son amour à la figure, de l’attirer à lui et de l’embrasser.

Iella et Wedge avaient fini par se trouver. Iella Wessiri en avait désormais fini avec ses tourments intérieurs.

Quand le Perator d’Adumar annonça qu’une chasse à l’homme allait être lancée contre Wedge et ses pilotes, Iella manqua pour la première fois de sa carrière d’abandonner une mission en cours pour se placer aux côtés de Wedge. Mais celui-ci l’en empêcha d’un signe discret. Les pilotes en fuite se réfugièrent chez Iella, qui ne pouvait guère faire plus pour eux, tenue par ses propres ordres. Mais elle abandonna finalement sa mission quand elle apprit que son supérieur, Tomer Darpen, jouait son propre jeu et avait tenté de tuer Wedge et ses pilotes. Et elle comprit que pour couvrir ses traces, il allait la tuer elle aussi tôt ou tard. Tandis que Wedge et les siens organisaient un coup d’État sur la planète, Iella se rendit sur le navire républicain en orbite autour de la planète pour dénoncer les agissements de Darpen. Quand celui-ci fut destitué de ses fonctions par le général Cracken, il nomma Iella à sa place.

XII/ La famille Antilles

Témoin de Mara lors de son mariage avec Luke... Témoin de Mara lors de son mariage avec Luke... Suite à ces événements, Iella mit sa carrière entre parenthèses pendant plusieurs années. Elle se maria avec Wedge et ils eurent deux filles, Syal Antilles, au prénom hérité de la sœur de Wedge, et Myri Antilles, variante de Mirax, amie d’enfance de Wedge et amie proche d’Iella. Installés sur Coruscant, ils y vivaient dans un appartement. Durant cette période, Iella fut l’une des demoiselles d’honneur de Mara Jade lorsque celle-ci épousa Luke Skywalker, autre vieil ami de Wedge.

XIII/ La Guerre contre les Yuuzhan Vong

Mais le bonheur de la famille Antilles-Wessiri ne dura que quelques années. Wedge reprit du service au sein de la flotte lorsque les Yuuzhan Vong firent leur apparition. Iella resta sur Coruscant avec ses filles, jusqu’à ce que la planète tombe aux mains des envahisseurs.

Elle parvint tout de même à exfiltrer la planète avec ses filles et, revenue auprès de Wedge, fut nommée par celui-ci responsable des Renseignements de la base de Borleias. Elle reçut pour mission de débusquer d’éventuels espions vong, et proposa de lancer de fausses informations en direction du Conseil Provisoire ayant pris la tête de la Nouvelle République afin de savoir en qui ils pouvaient avoir confiance, selon les réactions obtenues. Sur place, elle assura également la sécurité des réunions du Cercle Intérieur. Elle travailla ainsi avec Danni Quee à piéger le traître malgré lui Tam Elgrin. En tant qu’officier reconnu des Renseignements, elle collabora avec l’Escadron Spectre et s’attela en outre à monter des cellules de résistance sur Coruscant afin de lutter contre l’envahisseur de l’intérieur.

Une mère de famille attentionnée... Une mère de famille attentionnée...

XIV/ De nouveau sur le pont

Après la guerre, Iella et Wedge repartirent en retraite. Cette fois-ci, ils ne retournèrent pas sur Coruscant mais sur Corellia, leur monde d’origine, où ils habitèrent un appartement à Coronet, réservé aux militaires à la retraite. Ils continuèrent l’éducation de leurs filles, qui en grandissant semblèrent avoir chacune hérité du talent d’un de ses parents : alors que l’aînée Syal s’avéra être une très bonne pilote, la cadette Myri possédait les talents d’espionne de sa mère, qui se consacra plus particulièrement à lui transmettre son savoir.

Avec la Seconde Insurrection Corellienne, ils durent à nouveau prendre la route, le renom de Wedge attirant les convoitises des deux camps. Lorsque ce dernier démissionna de l’armée corellienne, Iella et lui surent qu’il avait signé son arrêt de mort en même temps. C’est bien évidemment Iella qui organisa leur évasion, avec l’aide de Corran Horn, contacté via Mirax Terrik, et leur fille cadette Myri Antilles, qui marchait sur les traces de sa mère.

Ils finirent par atterrir sur l’Aventurier Errant de leur vieil ami Booster Terrik. Sur place, Iella et Myri, expertes en maniement des cartes, officièrent en tant que croupières… du moins officiellement. Les deux femmes étaient surtout là pour ce qu’elles savaient faire de mieux : collecter des informations. Par la suite, Iella procéda à des analyses des Holonews dont elle transmettait les résultats à Wedge, Talon Karrde, Booster Terrik et Luke Skywalker.

Enfin, lors de la Bataille de Centerpoint, elle rallia l’Anakin Solo à bord de la navette Reveille, en vue de récupérer Allana Djo, enlevée par son père Darth Caedus. Lors de cette mission, elle guida Leia et Han Solo dans les entrailles du navire. Tous trois réussirent à sauver la fillette.

Articles en rapport

Coruscant
Coruscant
Planètes
Tycho Celchu
Tycho Celchu
Personnages
Corran Horn
Corran Horn
Personnages
CorSec
CorSec
Organisations