Siège de Coruscant

Le siège de Coruscant devait permettre à Thrawn de fournir les jumeaux Jacen et Jaina Solo à Joruus C'baoth, ainsi que de prendre la planète-capitale de la Galaxie pour en faire à nouveau le centre de son nouvel Empire Galactique. Afficher le sommaire

Allié au Grand Amiral Thrawn dans sa campagne pour mettre à bas la Nouvelle République, le clone fou de Jorus C'baoth, Joruus C'baoth, avait des exigences : que lui soit fournie Leia Organa Solo - enceinte de jumeaux - ou Luke Skywalker, voire les deux, afin d'en faire son (ses) apprenti(s). Mettant en exergue le fait que ses commandos de la mort Noghri avaient échoué à de multiples reprises, Joruus menaça de mettre un terme à leur accord si sa volonté n'était pas satisfaite. Bon gré, mal gré, Thrawn accepta de mettre sur pied une équipe composée des meilleurs éléments des commandos des Renseignements Impériaux, avec à leur tête le Major Molo Himron.

La naissance des jumeaux Solo

Alors que le Conseil Dirigeant de la Nouvelle République passait en revue les récents évènements qui l'avaient obligés à disperser ses défenses aux quatre coins de la Galaxie, les membres parvinrent à la conclusion que la seule solution était de disposer de moyens de renseignements suffisants. La Princesse d'Alderaan Leia Organa Solo en vint à la conclusion que :

L'organisation de Talon Karrde reste encore notre meilleur atout. Il dispose des contacts nécessaires dans les deux camps. Et d'après ce que Luke dit dans son dernier message, Karrde semble intéressé.

Infiltration nocturne Infiltration nocturne Mais c'était sans compter sur l'opposition du Suprême Commandeur Ackbar, lequel ne cachait pas sa méfiance pour les personnalités issues du milieu criminel - Han Solo et Lando Calrissian exclus. Le Mon Calamari souligna qu'il préférait s'en remettre à Garm Bel Iblis, Général de Corellia mais ancien opposant à Mon Mothma. La Présidente en exercice souligna que le Corellien avait déjà donné de nombreux contacts à la Nouvelle République, éludant par là le fait qu'elle ne souhaitait pas l'impliquer plus que ça dans le processus de décisions, et ce alors que la Campagne de Thrawn battait son plein. Comprenant que l'ancienne sénatrice de Chandrila évitait sa question, Ackbar la réitéra.

- Les talents du général Bel Iblis sont plus utiles sur la ligne de front.
- Mais ici également.
- Je comprends vos inquiétudes. Dès que la situation sera stabilisée, je compte bien rappeler le général Bel Iblis auprès de nous et le nommer responsable de la stratégie.
_Réponse de Mothma à Ackbar

Ce fut à ce moment-ci que Leia perdit les eaux. Transportée en urgence à l'hôpital du Palais Impérial, les jumeaux ne tardèrent pas à se présenter. Han, en soutien, la tint pour la relever et l'aider à pousser. Quelques minutes plus tard, Jaina Solo sortait la première, suivie de son frère, Jacen Solo.

Tentative de kidnapping

Leia confronte Mara

Je pense avoir découvert qu'un agent de l'Empire se trouve dans le Palais. J'essayais de trouver des preuves. [...] Je préfèrerais ne pas porter d'accusation avant de disposer de plus amples informations. [...] Ce n'est pas en relation avec la Source Delta. Pas directement, tout du moins. Elle n'est pas là depuis suffisamment longtemps.
_Réponse de Winter à Leia

Comprenant que Winter faisait allusion à Mara Jade, laquelle se reposait dans une chambre du Palais, Leia souhaita savoir si elle était une ancienne membre des Renseignements Impériaux en lui posant directement la question. Commençant avec des banalités concernant la personnalité du Grand Amiral Thrawn, Leia entra dans le vif du sujet :

- Quoi que vous ayez pu faire dans le passé, il est clair désormais que vous n'êtes plus au service de l'Empire. Bonne nuit.
- Je vais tuer votre frère. Est-ce qu'il vous l'a dit ?
- Non. Puis-je vous demander pourquoi ?
- Il a détruit ma vie. Je n'ai pas seulement servi l'Empire. J'étais l'agent personnel de l'Empereur lui-même. Il m'a amenée ici, sur Coruscant, dans ce Palais, et m'a éduquée afin que je sois la messagère de sa volonté dans toute la galaxie. [...] A présent, vous allez m'emprisonner ?
- Vous ne cessez de suggérer que c'est ce que je devrais faire. Est-ce donc ce que vous désirez ?
- Je vous ai dit ce que je veux. Je veux tuer votre frère.
- Vraiment ? Vous le voulez réellement ? [...] A moins que ce ne soit pas vraiment vous qui souhaitiez sa mort.

Sur ces mots, la Princesse d'Alderaan laissa l'ancienne Main de l'Empereur seule dans sa chambre, hantée par la vision d'un Palpatine tué à la fois par Darth Vader et son fils, Luke. Ce fut à ce moment-là qu'elle se réveilla, les sens en éveil : des Impériaux venaient d'infiltrer le Palais.

Attaque nocturne

Au même moment, Lando essayait tant bien que mal de convaincre l'Amiral Hiram Drayson, éminence grise de la Présidente en exercice et en charge de la défense de la Nouvelle République en l'absence de l'Amiral Ackbar. Garm Bel Iblis plaida pour que le gouvernement détache une seule Frégate d'Assaut Rebelle Mk I pour dix jours.

Apportez-moi la preuve que l'Empire ne tirera pas avantage de l'absence d'une seule frégate, et je serai prêt à vous en céder une.
_Réponse ultime de Drayson à Calrissian

Mara sauve les heureux parents Mara sauve les heureux parents Sur ses paroles, il quitta la pièce. Bel Iblis et l'ancien Baron Administrateur de la Cité des Nuages de Bespin sortirent bientôt à leur tour. A ce moment-ci, ils furent particulièrement surpris de ne pas voir de gardes postés. Lorsque Lando chercha à contacter le poste de sécurité, son Comlink ne répondit que par une série de grésillements. Il était clair pour les deux vétérans de la Guerre Civile Galactique que le Palais était la cible d'une attaque. Au détour d'un couloir, ils virent une ombre furtive se cacher. Le Corellien pointa son blaster en sa direction, découvrant la silhouette de Mara Jade. Celle-ci leur indiqua avoir vu quatre Impériaux en uniformes se rendre vers les appartements des diplomates.

Thrawn a promis les jumeaux à ce fou de C'baoth. C'est certainement ça.
_Mara à Bel Iblis et Calrissian

Au même moment, une étrange voix - celle de Mara ? - réveilla en sursaut Leia et son mari. D'un tir de blaster, elle bloqua la sécurité de la porte et Han se releva du lit, blaster à la main. La jeune maman comprit que des Impériaux souhaitaient du mal à ses enfants. Dans la salle de Rassemblement, l'une des parties communes du Palais, Mara et Lando surprirent cinq commandos des Renseignements Impériaux en arrière-garde du reste qui s'occupait de percer la porte des quartiers de Han et Leia.

Lando et Mara tente de repousser les agents impériaux Lando et Mara tente de repousser les agents impériaux

Lando indiqua à Mara qu'il allait courir jusqu'aux hangars et trouver Chewbacca afin qu'il fasse décoller le Faucon Millenium et évacue la famille Solo par leur balcon. Pendant ce temps, elle devrait rester ici et les occuper. Acceptant la mission qui lui était confiée, la jeune femme se cacha derrière une fontaine et arrosa ses ennemis de tirs de blaster. De l'autre côté de la salle, elle vit Garm Bel Iblis arriver avec les gardes de sécurité. Ce dernier lui fit signe de le rejoindre et elle traversa la pièce, tout en tirant, touchant au passage deux commandos. Le lieutenant des gardes informa le Général Corellien que ses hommes mettaient en place un canon blaster monté pour leur couper la retraite.

- Jamais ils n'y arriveront à temps.
- Je sais. Mais plus nous en éliminerons, moins ils seront nombreux quand ils redescendront.... Avec leurs otages.
_Mara à Bel Iblis

Mara sauve les enfants, mais est accusée à tort

Il faut dire que les Impériaux avaient mis toute leur puissance de feu à percer le blindage de la porte des quartiers de la famille Solo. Au même instant, Han remarqua les lumières du Faucon dans la baie vitrée. Ce fut à ce moment-ci que la porte explosa, mettant les jumeaux à la merci de Joruus C'baoth. Mais c'était sans compter l'intervention de Mara. En effet, connaissant les panneaux secrets dans tout le Palais, elle prit à bras raccourcis les Impériaux, et dans leurs dos. Dégainant son blaster, elle tua rapidement les commandos qui cernaient les appartements de la Princesse d'Alderaan et de son contrebandier de mari, sauvant ainsi les jumeaux d'un sort néfaste et funeste.

Il ne restait plus qu'un seul survivant : le leader du commando, le Major Molo Himron. Placé dans une Cuve Bacta, il fut interrogé par les Renseignements de la Nouvelle République : qui les avait aidés à pénétrer dans le Palais ?

- Je crois... que je ne risque plus rien à le dire... maintenant. Par la porte de derrière. On l'avait installée... en même temps que le dispositif de passage secrets. Elle nous a ouvert de l'intérieur.
- Qui vous a ouvert de l'intérieur ? Qui ?
- Notre contact ici. Son nom est... Jade. [...] On l'appelait... "la Main de l'Empereur".
_Réponse de Himron à son interrogateur

Mais pour Han Solo, cette théorie était bancale : pourquoi diable l'ancienne Main de l'Empereur aurait manqué de se faire tuer pour sauver ses enfants ? Cela n'avait aucun sens. Pour Lando, elle en avait : il comprenait maintenant que Mara n'était autre que la danseuse au Palais de Jabba de Tatooine.

Peu importe qui elle était. Elle a quand même descendu les Impériaux.
_Han à Lando

Innocenter Mara

Han fait pression

Interceptant le responsable de la Sécurité du Palais Impérial, Jak Bremen, que Han Solo tenait particulièrement responsable de l'absence de sécurité qui avait conduit les agents des Renseignements Impériaux jusqu'aux quartiers de sa famille, le Corellien s'adressa à lui d'une façon qui ne fit que mettre l'homme sur la défensive, en particulier parce qu'il demandait à ce que Mara soit relâchée.

- Leia et moi répondons d'elle. Est-ce que ça n'est pas suffisant ? Ou êtes-vous tout simplement fâché de ce qu'elle ait fait le travail qui était le vôtre ?...
- Elle a aidé à abattre quelques agents impériaux, ce qui ne prouve absolument rien. C'est un grand amiral qui tire les ficelles, et tout ce raid n'était peut-être qu'une comédie compliquée destinée à nous convaincre qu'elle est de notre côté. Désolé, mais je n'avale pas ça. Elle a droit au traitement complet : enquête sur son passé, ses activités, ses relations, plus une séance d'interrogatoire avec nos spécialistes.
- Fantastique. Si elle n'est pas avec nous, elle ne risquera plus de l'être ensuite.
- Solo, nous ne faisons pas ça pour nous rendre sympathique. Mais pour protéger des vies dans la Nouvelle République : les vôtres et celles de vos enfants en particulier. [...]

Sur ces mots, le Colonel Bremen tourna les talons et rejoignit son bureau. Luke Skywalker vint sortir Han de sa torpeur, lequel lui annonça tout le bien qu'il pensait de Mara. Son beau-frère lui indiqua que Mara était tout de même une ancienne agent personnelle de l'Empereur Palpatine et répondait au nom de code Main de l'Empereur à l'époque. Cette nouvelle acheva de désespérer le Corellien. Mais Luke certifia qu'il était sûr et certain qu'elle n'était plus du côté de l'Empire.

Tête-à-tête féminin

Au même moment, Leia s'était infiltrée dans la cellule de Mara. La Princesse d'Alderaan l'informa qu'elle faisait tout ce qui était en son pouvoir pour tenter de la faire libérer, d'autant qu'elle venait d'avoir une réunion avec Mon Mothma et l'Amiral Ackbar. Mara calma ses ardeurs en lui disant qu'ils devaient en rester là, mais Leia insista :

Je pense que nous vous devons plus que ça.

Avant de la laisser, elle laissa en suspens une phrase où elle faisait mention des soldats clones produits par le Grand Amiral Thrawn. Une phrase qui fit sortir Mara de sa torpeur comme un choc électrique :

Je crois que je sais où se trouvent les cylindres spaarti. [...] L'Empereur disposait d'un entrepôt privé. Il se trouvait sous une montagne, sur un monde qu'il appelait Wayland - je ne sais pas si tel était son nom officiel. C'était là qu'il conservait tous ses souvenirs, ses mémoires, et d'étranges trouvailles technologiques qui, selon lui, seraient utiles un jour. Dans l'une des cavernes artificielles, il y avait une unité de clonage complète qu'il avait apparemment enlevée à l'un des maîtres-clones. [...] Je dirais qu'il y en avait vingt mille. Peut-être même plus. [...] Je sais que je pourrais retrouver la planète si j'avais accès à des cartes stellaires et à un ordinateur de navigation.

Leia lui ordonna de ne rien dire à personne et Mara comprit qu'elle allait devoir faire équipe avec l'homme qu'elle devait tuer : Luke Skywalker.

Objectif : Wayland

Bientôt, tous les héros de Yavin et d'Endor furent mis au courant. La famille élargie des Skywalker-Solo devait mettre sur pied un plan pour infiltrer ce que Han avait surnommé :

La tanière du rat.

Lando se fit l'avocat des services de sécurité de la Nouvelle République : il était clair, pour lui tout du moins, que Mara souhaitait passer un marché pour obtenir sa libération et leur indiquer Wayland. Leia, stupéfaite, balaya les commentaires de son ami en lui disant qu'elle souhaitait simplement lui donner un ordinateur de navigation pour qu'elle leur indique les coordonnées de la planète.

Je ne pense pas que Thrawn se serait donné autant de mal pour nous convaincre que Mara avait partie liée avec ce raid de kidnapping s'il ne voulait pas que nous rejetions tout ce qu'elle aurait pu nous révéler à propos de Wayland.
_Leia à ses compagnons

Luke acquiesça au raisonnement de sa sœur et se porta volontaire pour "surveiller" Mara jusqu'à Wayland. Han se rallia à cette idée. Sa femme fut cependant abasourdie : comment son mari pouvait aller à l'encontre d'une décision de la Nouvelle République ? Le Corellien argua que quand les règles ne fonctionnaient plus, il fallait les violer. L'idée de violer lesdites règles plut à Lando, qui rejoignit la petite force d'intervention immédiatement. Pour que Chewbacca les rejoigne, Leia émit l'idée de proposer aux Noghris d'assurer sa sécurité. Cakhmaim, du clan Eikh'mar, se présenta comme chef de la "garde d'honneur" de la Princesse d'Alderaan. Il était secondé par Mobvekhar. Khabarakh fut également de la partie et Leia leur présenta à tous ses jumeaux et Winter. Dès que les présentations furent finies, Luke décida qu'il était temps de partir. Han alla saluer sa femme, espérant que sa sécurité serait assurée avec la présence des anciens commandos de la mort de son père, Darth Vader. Quant à son beau-frère Jedi, il se rendit auprès de Mara :

- Nous nous trouvons au bord de nouvelles Guerres Cloniques. Il faut arrêter ça.
- Eh bien, arrêtez-les. Skywalker, cette guerre n'est pas la mienne.

Mais ce réflexe lui prouva qu'elle pensait le contraire. Elle finit par se rallier à la mission de mauvaise grâce et le retrouva hors de la cellule.

Tentative de capture de Coruscant

Dissension dans le camp impérial

J'ai décidé qu'un coup éclair en plein cœur de la Rébellion serait la meilleure façon de secouer le moral et de les préparer à la prochaine phase de cette campagne. Nous allons donc frapper. [...] Pour gagner Coruscant, il faut un minimum de cinq jours. Cinq jours durant lesquels vous devrez maintenir votre contrôle sur les trente-sept mille hommes d'équipage du Chimaera. Plus, peut-être, si vous avez l'intention de leur faire livrer bataille au terme de ce voyage. [...] Si vous lisez dans l'avenir, pouvez-vous me dire si vous voyez un Empire se redresser sans moi ?...
_Thrawn à Joruus C'baoth

Tout était dit. Et en moins de temps qu'il n'en faut, Thrawn dispersait sa flotte dans le Noyau et les mondes de la Bordure Intérieure pour disperser la flotte de la Nouvelle République protégeant Coruscant : Ord Mantell, Mrisst, Anchoron ou encore Yag'Dhul furent attaquées et capturées. Pendant ce temps, Joruus C'baoth décida qu'il était temps pour lui de retourner sur Wayland.

Nous rappellerons à la Rébellion ce qu'est la guerre.
_Thrawn à Pellaeon

Au total, la flotte du Grand Amiral aligna six destroyers, dont le Chimaera et le Death's Head, deux Star Destroyer Victory II, huit cuirassés de la Flotte Katana et dix Croiseur Interdictor Immobilizer-418.

Coruscant est attaquée Coruscant est attaquée

A la recherche d'un chef de guerre

Réveillée en sursaut par l'alerte générale, Leia eut à peine le temps de s'habiller et de dire au revoir à ses enfants, Winter et les Noghris qu'elle se précipita à la salle de guerre, où Hiram Drayson était aux commandes. Une fois encore, l'Empire Galactique attaquait quand l'Amiral Ackbar était en inspection sur le front, dans la région de Ketaris, mais depuis qu'il avait été disculpé des soupçons portés contre lui, plus personne ne le soupçonnait. La Princesse d'Alderaan croisa Ghent, l'expert en informatique affilié à Karrde, qui se croisait les bras ou, semblait-il, ne savait plus quoi faire. L'entraînant vers la salle du cryptage militaire, elle le confia au bon soin du responsable, qui lui demanda s'il avait déjà craqué un code de bataille. Le jeune homme lui répondit honnêtement qu'il avait craqué en deux mois le programme Lepido, puis l'Ilko, en deux mois. Les gens autour de lui semblèrent admiratifs et le responsable militaire expliqua à Leia que le dernier code était celui qu'utilisait l'Empire pour communiquer entre Coruscant et l'Etoile Noire I quand elle était dans le système Horuz.

Leia laissa le jeune homme à ses occupations et retourna dans la salle de guerre. Elle vit le fidèle Général Carlist Rieekan observer la concentration ennemie et le rejoignit.

- La flotte du secteur est-elle en état d'alerte ?
- Je pense que nous avons réussi à la contacter avant que le bouclier ne soit en place. Malheureusement, l'une des premières choses que l'Empire ait faite a été de tirer sur la station-relais extra-orbitale, donc nous ne pouvons pas savoir s'ils nous ont reçus. Et nous ne pouvons pas ouvrir le bouclier.
- Donc, il ne s'agit pas simplement d'une feinte destinée à attirer la flotte. Sinon, ils auraient épargné la station relais pour que nous puissions demander de l'aide.
- Je le reconnais. Quelles que soient les intentions de Thrawn, c'est bien nous qu'il semble nous avoir dans le collimateur.
_Leia à Rieekan

Devant la grande désorganisation que semblaient faire preuves les Forces de Défense, force fut de constater que Drayson n'était pas à la hauteur. Leia se décida à se mettre en quête d'un nouveau chef. Si Rieekan ferait parfaitement l'affaire - après tout, sa tactique avait épargné de nombreuses vies lors de la Bataille de Hoth ! -, la mère des jumeaux Solo remarqua dans un coin de la salle de guerre une jeune femme qui n'était autre que Sena Leikvold Midanyl, l'assistante de Garm Bel Iblis. Leia lui annonça que la Nouvelle République avait besoin de lui mais Sena répliqua que le Corellien attendait une demande officielle de la Présidente en exercice Mon Mothma. Leia entra dans la galerie d'observation, où une représentation holographique de la bataille montrait le Harrier, qui accueillait à son bord les fils de Garm, Peter et Dayvid, rejoindre la bataille. Bel Iblis montra à la Princesse deux interdicteurs et demanda à ce que Drayson soit prévenu du danger potentiel que les vaisseaux néo-républicains couraient, comme lors de la Bataille de Qat Chrystac :

Thrawn utilise un croiseur Interdictor pour créer une marge hyperspatiale, et ensuite, il fait intervenir un vaisseau selon un vecteur d'intersection pour le poser à un point choisi avec précision. Drayson a besoin de lancer quelques vaisseaux sur les flancs pour être prêt à la seconde phase du coup de Thrawn. Quoi qu'il nous prépare.

Il était clair que Bel Iblis s'imposait comme chef de guerre en remplacement d'Ackbar. Malheureusement, le temps que Leia contacte la hiérarchie - de Drayson, elle tomba sur le Lieutenant Kylan DuPre, puis demanda à entrer en contact avec Rieekan -, deux Victory sortirent de l'hyperespace et balayèrent les vaisseaux néo-républicains. Bel Iblis argumenta que l'ancienne sénatrice de Chandrila n'était pas prête à lui faire confiance mais que, quand elle le serait, il serait alors prêt à servir sous ses ordres. Heureux hasard, ce fut à ce moment-ci que la Présidente pénétra dans la galerie d'observation :

- Général, nous avons eu bien des différends au fil des années. Mais cela remonte à pas mal de temps. Nous formions autrefois une bonne équipe. Il n'y a aucune raison pour que nous ne le redevenions pas.
- Mon Mothma, dans la présente situation d'urgence, je requiers votre permission de prendre le commandement de la défense de Coruscant.
- Je vous en serais reconnaissante, Garm.

Mon Mothma et Garm Bel Iblis se réconcilient Mon Mothma et Garm Bel Iblis se réconcilient

La supercherie de Thrawn

Le Corellien nous propose un choix : rester ici et nous battre en duel avec les stations de bataille, ou suivre les défenseurs un peu plus bas, à portée des défenses au sol. Par bonheur... nous disposons d'une troisième option.
_Thrawn à Pellaeon

Le Chimaera largue ses astéroïdes Le Chimaera largue ses astéroïdes

Lorsque les vaisseaux néo-républicains s'éloignèrent des forces impériales, le Chiss ordonna à ce que le hangar principal du Chimaera largue ses "tracteurs", en réalité des astéroïdes camouflés sous des manteaux-boucliers - ceux-là même que Talon Karrde et l'équipage du Wild Karrde avaient repérés lors du Raid contre les chantiers de Bilbringi. Garm Bel Iblis comprit la ruse mais ignorait ce que pouvait se cacher sous ces manteaux-boucliers. Tout à coup, un officier poussa un juron et informa le Corellien que la Frégate Nebulon-B Evanrue avait subi un impact d'un objet inconnu. Le Harrier fut placé sur la trajectoire de l'objet après des calculs savants et activa ses canon ionique pour tenter de le capturer. La manœuvre impressionna même le Grand Amiral, lequel ordonna à son artillerie d'ouvrir le feu sur l'astéroïde pour éviter qu'il ne soit capturé et que sa supercherie ne soit révélée.

- Je suppose que l'ensemble des vingt-deux astéroïdes est passé ?...
- Oui, amiral. La plupart dans les deux premières minutes. Quoiqu'il soit impossible de savoir s'ils ont suivi les orbites prescrites.
- Peu importe. Ce qui compte, c'est qu'ils se trouvent dans l'espace au large de Coruscant.
- Et à présent, amiral ? Nous nous retirons ?
- Oui, nous nous retirons. Pour le moment, du moins, Coruscant, échappe à la guerre.
_Thrawn à Pellaeon

L'astéroïde n°1 percute la frégate Evanrue L'astéroïde n°1 percute la frégate Evanrue

Ce fut le stratège Carlist Rieekan qui analysa le mieux la situation après la retraite anticipée des Impériaux :

Le nombre de ces astéroïdes n'a presque aucune importance. A terme, leurs orbites vont décroître et à chaque chute correspondra un désastre. Aussi longtemps que nous n'en serons pas débarrassés, nous ne pouvons courir le risque d'abaisser le bouclier planétaire.

Ceci signifiait que les habitants de Coruscant, ainsi que le gouvernement, se retrouvaient piégés sur la planète le temps que les astéroïdes percutent le bouclier planétaire. D'autant que la Nouvelle République n'en connaissait pas la taille, et encore moins le nombre ! Le danger serait permanent au-dessus de leurs têtes. Bel Iblis et Rieekan proposèrent que les vaisseaux de la flotte du secteur, lorsqu'ils seraient revenus, utiliseraient la même ruse que le Harrier : projeter des tirs ioniques dans l'espace afin de voir à quel moment ils disparaîtraient, afin de repérer les manteaux-boucliers.

La traque de la Source Delta

Peu après ces évènements, Mon Mothma fut informée que Mara Jade s'était échappée avec la complicité d'une ou plusieurs personnes. Leia révéla à tous que sa famille et ses amis en étaient responsables et ce parce qu'elle avait, d'une part, sauvé ses enfants de la capture et, d'autre part, parce qu'elle connaissait l'emplacement de Wayland, planète sur laquelle l'Empereur Palpatine possédait un entrepôt qui servait également de centre de clonage. Drayson s'étonna que la famille Skywalker-Solo et leurs alliés puissent s'attaquer à eux seuls à une garnison bien retranchée d'Impériaux. Leia répliqua qu'il pouvait toujours leur envoyer une flotte à la rescousse. Mon Mothma intervint et lui dit qu'elle aurait dû informer le Conseil Dirigeant.

Leia argua que l'Empire aurait alors, sur simple appel de la fameuse Source Delta, dépêché un commando pour faire taire Mara si elle était entrée en contact avec le Conseil pour faire appel de la décision de l'emprisonner. Bel Iblis apporta son soutien à sa théorie. La Présidente ordonna à Jak Bremen de retrouver toutes les personnes au courant de la disparition de Mara et d'enquêter sur eux, voire de les mettre au secret.

Ghent vint interrompre la conversation en tapotant l'épaule de l'heureuse mère de jumeaux :

- C'est terminé ?
- La bataille, oui. Venez. Je vous en dirai plus long quand nous serons à l'extérieur. Que pensez-vous des codes de combat des Impériaux ?
- Oh, ils sont parfaits. Mais les types ne m'ont pas laissé faire grand-chose Je ne connais pas leurs machines aussi bien qu'eux. [...] Les militaires n'apprécieraient pas la façon dont je m'y prends. Même Karrde est agacé, quelque fois. A propos, vous êtes au courant pour cet émetteur à impulsions qui fonctionne dans le coin ?...
- Celui qu'utilise la Source Delta ? Le contre-espionnage a essayé de le localiser depuis le début. Mais il paraît qu'il s'agit d'une sorte de fréquence croisée à phase alternative ou je ne sais quoi, et ils ne sont parvenus à rien.
- Oh... [...] En attendant... prenez ça.
- C'est quoi ?
- Le code d'encryptage de l'émetteur à impulsions.
- Le quoi ? [...]
- J'ai fini par le craquer. [...] Mais vous savez, je travaille dessus depuis un mois.

Leia lui ordonna de ne parler de ça à personne. Maintenant qu'elle avait le moyen de mettre un terme à l'existence de cette fameuse source qui renseignait le Grand Amiral Chiss sur leurs moindres faits et gestes - ce qui pourraient leur redonner l'avantage -, il fallait utiliser le code d'encryptage. Quelques heures plus tard, la jeune mère retrouva Ghent dans une salle isolée du reste du Commandement de la Chasse des Forces de Défense de la Nouvelle République.

Leia : Est-ce que le général Iblis vous a apporté leurs dernières transmission ?
Ghent : Oui. Je viens juste de les craquer.
Winter : Il y a un de nos messages.
Ghent : Oui : un rapport non identifié émanent du système de Bpfassh suggérait que le Chimaera et son escorte pouvaient avoir été repérés au large d'Anchoron.
Leia : Combien d'autres ont pu l'intercepter ?
Winter : Quarante-sept, pas plus. Cela remonte avant la deuxième session du Conseil Intérieur d'hier, à trois heures. Et le Grand Corridor était désert. [...]
Leia : C'est nécessairement quelqu'un qui se trouve en haut de la structure de commandement...
Ghent : Une minute ! Vous chassez le gros ? J'en tiens un : le Conseiller Sian Tevv de Sullust. [...] Il était au courant de ces quinze petits messages qui ont été retransmis par la Source Delta.
Winter : Cela ne peut être lui. Il n'était pas présent durant ces six derniers entretiens.

Leia sentait qu'ils tournaient en rond et l'intervention de Garm Bel Iblis lui permit de se recentrer sur le problème principal : son plan ne pouvait fonctionner que si ladite source était une seule et même personne. Autrement, s'il fallait étudier les parcours de leurs cent trente possibilités, le contre-espionnage aurait du fil à retordre. Ghent revint peu après dans la salle de contrôle principale alors qu'il observait Drayson et Rieekan en train de chasser les astéroïdes. L'object de son entretien ne la rassura pas : la source choisissait ce qu'elle transmettait. Le Général Corellien les rejoignit et Leia s'adressa à lui :

Leia : Vous avez dit que vous pensiez que la Source Delta pouvait n'être qu'une sorte de système d'enregistrement exotique.
Winter : Si tel est le cas, elle se trouve dans le Grand Corridor. Toutes les conversations retransmises ont eu lieu ici.
Bel Iblis : Vous en êtes certaine ?
Winter : Absolument. Toutes.

Ghent émit l'hypothèse qu'il pourrait s'agit d'un droïde et le Corellien ordonna à ce que la sécurité surveille tous les droïdes faisant des allées et venues dans le Grand Corridor. Leia, Winter et Bel Iblis s'y rendirent afin de vérifier de leurs yeux le balayage et essayer de déterminer si un maître espion contrôlait un ou plusieurs droïdes à distance. Alors qu'elle s'entretenait via Comlink avec Winter, le Lieutenant Machel Kendy, subalterne de Jak Bremen, vint l'interrompre en l'informant qu'une tierce personne espionnait ses fréquences. Observant un droïde de maintenance qui s'occupait d'arbres ch'hala de Cularin, elle vit clairement ceux-ci changer de couleur lorsque les bras mécaniques touchèrent leur surface. Elle contacta immédiatement les services de sécurité, qui empressèrent de creuser un trou de huit mètres de profondeur pour y trouver des milliers de fils reliés à des transmetteurs. Leia, mais surtout la Nouvelle République, venait de décapiter le principal réseau de renseignements du Grand Amiral Thrawn.

Leia identifie la Source Delta Leia identifie la Source Delta

Epilogue

La chasse aux astéroïdes était un travail de longue haleine, mais Talon Karrde fournit de précieuses informations à la Nouvelle République selon lesquelles il avait vu, lors du Raid contre les chantiers de Bilbringi, un total de vingt-deux astéroïdes. Leia et Garm Bel Iblis furent grandement soulagés par cette annonce et s'empressèrent de la communiquer en plus haut lieu. De cette manière, les autorités annoncèrent que le trafic spatial allait pouvoir reprendre, permettant à la population de respirer. Cependant, le fait que Thrawn pouvait avoir conquis la planète-capitale avec peu de moyen provoqua une grave rupture dans la conception stratégique impériale et renforça la conviction qu'une union ferait la force et que Coruscant pouvait être prise. Ce fut en effet le cas à la veille de la Guerre Civile Impériale, et ce après un gigantesque bombardement orbital. La planète fut capturée et rebaptisée Centre Impérial. Presque instantanément, les luttes intestines se déclenchèrent et firent de Coruscant un champ de bataille entre forces dites loyalistes - les Renseignements Impériaux, les serviteurs de l'Empereur ou encore de le COMPNOR - et les forces dites renégates, appartenant aux Seigneurs et aux membres de l'Inquisitorius.

Ce ne fut que vers la fin de l'an 11 après la Bataille de Yavin que la planète fut reprise par les forces néo-républicaines. La description qu'en fait le pilote de l'Escadron Rogue et ancien membre de la CorSec Corran Horn démontre que tout ce qui faisait autrefois la fierté de Coruscant avait été emporté avec les destructions liées aux conflits successifs :

Des sillons de bombes balafraient le paysage urbain. Des vaisseaux inadaptés au vol atmosphérique s'étaient écrasés sur la planète, ouvrant d'immenses cratères au milieu des immeubles. Des centaines de millions de gens avaient péri au cours des luttes entre factions qui avaient suivi l'attaque de Thrawn contre la Nouvelle République. Nous n'étions pas prêts de nous en remettre. [...] Je me rappelais des rivières de lumière qui déchiraient la nuit... Maintenant le gris prédominait. [...] Après le désastre, des fournitures stockées pendant les années d'instabilité politique réapparurent soudain. Les gens accueillirent des réfugiés sous leurs toîts. Sauf qu'il s'agissait souvent d'anciennes familles impériales qui logeaient des non-humains. Les bombardements de Coruscant avaient abattu les dernières barrières idéologiques. La souffrance avait rapproché les ennemis d'hier et la xénophobie des deux camps fondit comme neige au soleil.

Articles en rapport

Bel
Bel
Personnages
Coruscant
Coruscant
Planètes
Thrawn
Thrawn
Personnages
Winter
Winter
Personnages