Esseles

Esseles était le monde-capitale du Secteur Darpa.

Capitale du Secteur Darpa faisant office de frontière entre les mondes du Noyau et les colonies, Esseles était une planète de type terrestre dont le système, organisé autour de l'étoile Essess, était situé sur la route commerciale Perlamienne, peu avant sa jonction avec la Voie Hydienne à Brentaal. Le système Essessia se composait de huit planètes qui étaient ( de la plus proche à la plus éloignée de l'étoile Essess) : Shella, un rocher aride, Danzer, une géante gazeuse ayant deux lunes, Esseles, trois géantes gazeuses, Pocia, Ithona et Talleles, qui possèdaient respectivement dix-neuf, cinq et deux lunes, et, enfin, deux planètes gelées, Kodasta (qui avait deux satellites) et Permeles.

Esseles possédait un réseau dense de montagnes relativement jeunes, nées d'une activité volcanique intense il y a dix millions d'années, et dont la conséquence, sur le plan démographique, fut la concentration des gros centres urbains (Esseles était une planète fortement peuplée : 24 milliards d'habitants) dans les rares plaines et les vallées de ses cinq continents. Du fait de la densité de l'urbanisation, l'effet de serre était très important, d'où un climat chaud et humide tout au long de l'année, la courte période estivale pouvant être considérée comme une saison sèche.

Pendant des siècles, Esseles fut la capitale d'un petit empire militaire et commercial représenté par dix-neuf membres au Sénat galactique et qui s'étendait sur presque tout le Secteur Darpa, ce qui expliquait le fort identitarisme de la planète et de ses voisines. Néanmoins, suite à la crise économique entraînée par la Guerre des Clones, l'Empire Esselien s'avéra incapable de s'acquitter de ses obligations financières et s'effondra.

A l'époque impériale, Esseles devint donc la capitale du secteur Darpa et son principal centre militaire. Son accès était contrôlé à plusieurs millions de kilomètres par deux stations Bavos I et II, les célèbres 1B6/Green et 2LC/Blue. Bien qu'Esseles et sa population furent pendant toute cette période, et même au delà, profondément marqués par une idéologie "planétariste" illustrée par le slogan "Esseles first" et quelque peu distantes des concepts de Haute Culture Humaine promus par le COMPNOR, leur loyauté à l'Empire était totale. Le président Cambira Ralle de la Chambre Esselienne (le gouvernement planétaire) était un vétéran de la Guerre des Clones totalement soumis au très compétent et modéré gouverneur impérial Griff Takel et au redouté Moff Graffe.

En réalité, Esseles bénéficia grandement de la protection impériale, qui lui permit de réacquérir une position d'importance. L'Empire y opéra de grands investissements, comme la très grande Base Navale de Terril construite sur les ruines d'un chapitre Jedi qui n'accueillait pas moins de dix Star Destroyers Imperial. Une politique fiscale avantageuse parvint à attirer les centres de production de nombre de très grandes firmes pro-impériales comme Sienar Fleet Systems, Aether Hypernautics, Les Tech ou encore Gowix Computers qui eurent tôt fait de redresser l'économie de la planète mise à mal. Il va donc sans dire que la transition entre l'Empire et la Nouvelle République ne fut pas des plus aisées, mais celle-ci y parvint, grâce à une très lente évolution.

Le  Domaine Esprix Le Domaine Esprix

Fiers et indépendants dans l'âme, les Esseliens conservaient une culture profondément marquée par l'emprunte de leur passé : les festivals et commémorations de batailles et des héros locaux étaient pour ainsi dire quotidiens ; mais cela n'en fait pas les chantres d'une gloire perdue. Optimistes impénitents, ils étaient convaincus que leur apogée se trouvait devant eux. Notons à titre anecdotique que, contrairement aux autres peuples du Noyau Galactique, les Esseliens étaient férus de courses de podracers qui se déroulaient sur la piste de course de Togatto, dans la ville de Nurrale, à l'équateur ; piste qui était, il faut l'avouer, contrôlée par la famille Ferlini, clan criminel rival des Largo de Calamar.

La capitale d'Esseles était la ville de Calamar, centre culturel émaillé de grands parcs et d'universités, et dont les productions se composaient essentiellement des holofilms. Le gouvernement d'Esseles siégeait quant à lui au Domaine Esprix, un beau palais construit dans le style architectural de l'école Naboo et qui bon nombre de bureaux, habitations pour officiels et autres salons. Pendant l'ère Impériale, Esprix devint la résidence du Moff Graffe et le siège de l'Imperial Security Bureau.

Nota : les données de population du CCW étant bien faibles pour un monde du noyau, j'ai utilisé celles du TFOP.

Articles en rapport

Naboo
Naboo
Planètes
Largo
Largo
Personnages
Esseles
Esseles
Planètes
Moff
Moff
Cultures