Conseil Dirigeant Impérial

Cercle Dirigeant de l'Empereur, Cabal.

L'assemblée ainsi créée, baptisée Conseil Dirigeant Impérial mais aussi connue sous les noms de Cercle Dirigeant de l'Empereur et de Cabal, eut ainsi la difficile tâche de reprendre en main un Empire qui avait perdu sa raison d'être après Endor.

Avec la mort de l'Empereur Palpatine et de plusieurs de ses membres - dont Janus Greejatus, Kren Blista-Vanee et Sim Aloo - au cours de la Bataille d'Endor, le Cercle Intérieur Impérial se trouva de facto dissout. Sate Pestage, devenu Empereur par intérim se trouva donc dans l'obligation de reformer un cabinet de conseillers, tâche qu'il confia à son collègue de toujours, Ars Dangor, lequel reprit plus ou moins sa place de Grand Vizir.

L'assemblée ainsi créée, baptisée Conseil Dirigeant Impérial mais aussi connue sous les noms de Cercle Dirigeant de l'Empereur et de Cabal, eut ainsi la difficile tâche de reprendre en main un Empire qui avait perdu sa raison d'être, puisqu'il avait perdu son créateur. En effet, s'il était un légiste et un organisateur de haute volée, Sate Pestage était, contrairement à Dangor, un homme de l'ombre manquant du charisme et de l'éloquence de son maître Palpatine, et par conséquent, incapable de s'imposer seul dans un régime constitué d'ambitieux intrigants, ce qui fut démontré dès les premiers jours de son règne : en effet, suite à la Bataille d'Endor, le Cercle Dirigeant de l'Empereur ordonna à toutes les unités de la Marine Impériale et de l'Armée Impériale de se replier sur Coruscant afin de pouvoir être redéployées à la protection de mondes-forteresses à la grande importance stratégique dans une stratégie purement défensive. Or nombre d'officiers supérieurs virent cette initiative comme une tentative de limiter leur autonomie et leur influence, et décidèrent de déserter pour créer leurs propres Empires : ainsi, l'Amiral Blitzer Harrsk le premier, suivi de Zsinj, de Treuten Teradoc et Sander Delvardus, puis du successeur de Wilhuff Tarkin, le Grand Moff Ardus Kaine et de tant d'autres - et même du propre commandant en chef de la Marine Impériale, l'Amiral Uther Kermen ! - entrèrent en sédition, privant l'Empire Galactique de forces considérables à un instant décisif, et faisant naître les premiers divorces entre Pestage et la Cabal.

La Cabal complotant contre Pestage peu après la chute de Brentaal La Cabal complotant contre Pestage peu après la chute de Brentaal

Les choses n'allèrent pas en s'améliorant, loin s'en faut ! En effet, voyant qu'elle pourrait tirer profit du conflit entre l'Empereur-régent et le Cercle Dirigeant de l'Empereur pour tirer le pouvoir à elle, Ysanne Isard, la directrice des Renseignements Impériaux s'évertua à aggraver la fragmentation en jouant les intermédiaires entre les deux partis, en particulier lors de l'affaire de Brentaal IV. Cette planète de très grande importance stratégique, capitale économique du Secteur Bormea situé à la confluence de la Voie Hydienne et de la Route Commerciale Perlemienne, véritable porte d'entrée du noyau galactique, et par là, de l'Empire était, six mois après la bataille d'Endor, la cible toute désignée d'une prochaine attaque de la Nouvelle République qui désirait s'attaquer au coeur même de l'Empire. Or la garnison de Brentaal était sous le commandement de l'amiral Ion Isoto jouisseur et incompétent notoire que Pestage lui-même qualifiait "d'idiot". Tant le conseil que Sate Pestage savaient que si les forces de Brentaal demeuraient sous le commandement d'Isoto, la planète serait perdue, mais, Isard, jouant un double-jeu et laissant croire à chacun des deux partis qu'elle le soutenait convainquit l'empereur par intérim qu'Isoto était une créature de la Cabal et qu'une défaite de sa part la discréditerait, tout en assurant aux membres de cette dernière - qui possédaient pour la plupart de riches palais sur Brentaal - que Pestage avait de son propre chef maintenu Isoto.

Ce qui devait arriver arriva, Brentaal tomba entre les mains de la Nouvelle République en dépit d'une féroce opposition du 181ème Groupe de Chasse Impérial, et d'autant plus facilement que surpassant l'autorité de Pestage, Isard avait ordonné l'évacuation des forces impériales. La fracture était désormais irréparable, et nombre de membres du Cercle Dirigeant de l'Empereur commençaient à parler ouvertement de "frapper" contre Pestage qu'ils accusaient "de perdre l'Empire comme il avait perdu Brentaal IV", cela d'autant plus que les seigneurs de guerre Terradoc et Harrsk se plaisaient à prétendre qu'ils pourraient sans problème protéger les élites impériales contre les attaques rebelles.

Pestage avait pleinement conscience de ce vent de trahison qui soufflait autour de lui, et bien qu'il eut palpé l'idée de faire arrêter les membres de la Cabal par les Renseignements Impériaux, il s'en s'abstint, ayant parfaitement compris depuis l'affaire de Brentaal qu'Ysanne Isard n'avait de loyauté que pour un empereur mort, sinon pour elle-même. Convaincu que tant qu'il resterait sur Coruscant sa vie serait en danger, et ne disposant plus de retraite sûre depuis la destruction de la Base Eidolon quelques mois auparavant par l'Escadron Rogue, Sate Pestage décida donc de commettre l'irréparable et d'engager secrètement des négociations avec Leia Organa sur Axxila, s'engageant à livrer Coruscant à la Nouvelle République en échange d'une amnistie et d'un asile politique. Cependant, les événements se précipitèrent : Isard était en effet convaincue que cette disparition de quelques jours de l'Empereur-régent dissimulait une tentative de se mettre hors de sa portée et savait avec une quasi-certitude que Pestage négociait secrètement avec la Nouvelle République, sans pour autant savoir avec exactitude où et avec qui. Ayant appris que Leia - en fait sa suivante Winter - avait été enlevée par Leonia Tavira, "Madame la directrice" décida de faire d'une pierre deux coup : de tirer profit de l'apparente disparition de Leia pour prétendre qu'elle menait des tractations avec Pestage - ce qui était exact, en dépit du quiproquo qui l'amenait à cette conclusion - et d'envoyer l'Amiral Delak Krennel, la plus redoutable brute de toute la marine impériale sur Axxila, où Tavira avait été signalée pour capturer à la fois cette dernière et sa prisonnière - non seulement dans le but d'éliminer une des têtes de la Nouvelle République, mais également pour obtenir d'elle des informations concernant les négociations supposées de Pestage avec elle.

Cependant, alors qu'il s'apprêtait à mener une opération de type Base Delta Zero (ou plutôt "une vengeance qu'elle méritait assurément" pour reprendre ses propres mots) sur Axxila pour châtier la population qu'il accusait d'avoir "hébergé des traitres à l'Empire", Krennel fut arrêté par Sate Pestage qui lui donna l'ordre de suivre la directive AT3 de Fel, laissant ainsi fuir à la fois les rebelles et le croiseur pirate de Tavira... Ce qui allait lui coûter sa carrière. Mais pour l'heure, lorsqu'il revint sur Coruscant, l'esprit vif du vieil homme eut vite fait de tourner en dérision avec mépris les accusations de trahison qu'Ysanne Isard lui opposa, poussant celle-ci dans les derniers retranchements de sa colère et de son ressentiment. A peu près simultanément, sur Coruscant se produisit un renversement politique : nul ne sait réellement ce qui se passa, mais toujours est-il qu'Ars Dangor perdit sa place proéminente à la tête du Conseil Impérial Dirigeant au profit du "Tribunal", un triumvirat formé par le Général Paltr Carvin et les "tribuns" Challer et Plumba. En dépit de la méfiance, voire de la peur que ses membres ressentaient à l'encontre d'Isard, lorsque celle-ci vint devant eux accuser l'Empereur Pestage de trahison sur la base d'holofichiers issus de "sources confidentielles" et du fait qu'il ait laissé fuir un vaisseau dans lequel se trouvait Leia, le Tribunal accepta, non sans réticences, à lancer une procédure de démission à l'encontre de Pestage, qui se changea vite en mandat d'arrestation lorsque celui-ci eut fui Coruscant en dépit des mesures d'urgence (le visant particulièrement) clouant tous les vaisseaux au sol pour son domaine de l'Hégémonie Ciutric afin de se mettre hors de portée des représailles impériales.

Isard dénonçant Pestage devant le Conseil Dirigeant. Isard dénonçant Pestage devant le Conseil Dirigeant.

Cependant, si les apparences amenaient à penser que Pestage lui-même s'était réfugié sur Ciutric en utilisant les services de Leonia Tavira, la vérité était toute autre : le très rusé empereur par intérim avait selon toute évidence déjà gagné Byss où il savait que son maître Palpatine allait connaître sa résurrection, remplaçant aux yeux du grand public sa personne par un clone. Toujours est-il qu'Isard parvint se rallier l'amiral Krennel, pourtant partisan de Carvin, et, lui confiant un Star Destroyer Interdictor, le Binder en plus de son Star Destroyer Imperial II Reckoning, exigea de lui, contre l'avis même du conseil, qu'il ramène Sate Pestage. Alors que la première tentative orchestrée par les agents des renseignements impériaux envoyés par Isard échoua, la carrière d'Isard ne tenait plus qu'à un fil, et seul l'envoi du Binder lui permit de ne pas être relevée de ses fonctions - décision que regretteraient les tribuns. En effet, dès qu'ils eurent affirmé leur hostilité envers Isard et leur ferme volonté de régner avec autorité, celle-ci commença à les éliminer : Challer fut empoisonné, Plumba périt dans l'explosion d'un Lanvarok sith, et, lorsque Krennel, retrouvant et assassinant Pestage se proclama Seigneur de Guerre de l'Hégémonie Ciutric et indépendant tant de l'autorité de Carvin que d'Isard, elle fit arrêter ce dernier pour incompétence et l'enferma dans le Lusankya.

Désormais, Isard avait toute latitude pour diriger l'Empire Galactique, et, après qu'elle eût muselé le Comité Central des Grands Moffs et Trioculus qui contestaient son autorité, on peut affirmer que pendant les trois ans qui suivirent, le Conseil Dirigeant Impérial fut inexistant. A la mort présumée d'Isard des suites de la Guerre du Bacta, c'est un conseil privé de véritable planète-capitale et de ligne directrice qui naquit à nouveau, dépendant des volontés des Moffs et Grands Moffs restés fidèles, et livré aux initiatives intempestives visant à établir une paix galactique, comme celle de Betl Oxtroe qui engagea des négociations avec la Nouvelle République pour l'établissement d'une monarchie parlementaire. Quoi qu'il en soit, huit ans après la Bataille de Yavin, Thrawn, dernier des grands amiraux, fit son retour, et, à l'initiative d'un Ars Dangor toujours très influent, le conseil et les Moffs de l'Empire lui firent allégeance. Thrawn fit renaître un sentiment d'unité qui perdura même après sa mort en l'an 9, et ce furent des forces impériales unies qui reprirent des mains de la Nouvelle République Coruscant en l'an 10. Mais une fois le siège et le symbole du pouvoir galactique reconquis, les divisions entre les différentes factions impériales ne tardèrent pas à reprendre le dessus : Ars Dangor, de nouveau l'homme fort du conseil dirigeant réunit celui-ci dans l'ancien bâtiment du Sénat Galactique, afin de faire élire parmi ses membres un nouvel Empereur, mais ses efforts restèrent vains : le conflit latent depuis la création de l'Empire Galactique entre ses trois composantes essentielles - les forces armées (Marine Impériale et Armée Impériale), le pouvoir politique (personnifié par le COMPNOR et ses composantes, au premier lieu desquelles l'Imperial Security Bureau) et l'Ordre Secret (dont il ne restait officiellement plus guère que les membres de l'Inquisitorius)- éclata au grand jour sur la planète-capitale lors de la sanglante et absurde Guerre de Purification.

Celle-ci sonna en quelque sorte le glas de l'influence du Conseil Dirigeant Impérial, car elle était la preuve de son absence totale d'autorité, et lorsqu'elle cessa, lors de la résurrection de l'Empereur, ce fut pour consacrer le triomphe de l'Ordre Secret. En effet, bien que le clone de l'Empereur ait décidé de maintenir en activité le Cercle Dirigeant de l'Empereur - dont le nom reprit toute sa signification - et replacé à sa tête le même Sate Pestage qui avait secrètement gagné Byss cinq ans auparavant, le conseil ne semble pas avoir bénéficié de la latitude qui avait pu être la sienne précédemment, Palpatine étant en phase de réaliser ce qu'il avait toujours souhaité : une théocratie dont chaque membre de la caste dirigeante serait un Adepte du Côté Obscur, Sidious considérant ces derniers comme des "extensions de son propre pouvoir" : n'a-t-il pas à ce titre nommé Sedriss - puis Xecr Nist - Exécuteur du Côté Obscur, tout en se désintéressant des affaires du conseil au profit de celles des membres de son Elite du Côté Obscur - qu'il avait élevés au rang de Guerrier du Côté Obscur ? Quoi qu'il en soit, le Conseil Dirigeant Impérial trouva sa fin lors de la destruction de Byss par le Canon Galactique en l'an 11.

Mais peut-on parler de sa véritable fin ? En un certain sens, oui : ses dirigeants historiques, les Sate Pestage et les Ars Dangor avaient définitivement disparu - seul restait le Baron Ragez d'Asta, vieillard malade déléguant tout son pouvoir à sa fille, Feena d'Asta - lors de la destruction de Byss et des conflits entre factions impériales. Nonobstant, on peut également considérer qu'il connut une brève renaissance avec le Conseil Dirigeant Intérimaire Impérial, assemblée crée par Carnor Jax - et en sous-main par Sarcev Quest - pour diriger l'Empire après la mort du dernier clone de l'Empereur, et qui fut définitivement dissout après que Xandel Carivus se soit autoproclamé Empereur, et dont il sera question dans une autre fiche.

Cette fiche est dédiée à tous mes lecteurs, et à mon collègue Dark Devaster

Composé de...

  • Paltr Carvin Paltr Carvin Paltr Carvin fut l'éphémère successeur de Sate Pestage à la tête de l'Empire avant d'être éliminé par Ysanne Isard.
  • Challer Challer Jusqu'à son assassinat, Challer était un des trois membres du Tribunal qui dirigea l'Empire de la fuite de Sate Pestage à la prise de pouvoir par Ysanne Isard.
  • Plumba Plumba Jusqu'à son assassinat, Plumba était un des trois membres du Tribunal qui dirigea l'Empire de la fuite de Sate Pestage à la prise de pouvoir par Ysanne Isard.

Articles en rapport

Brentaal
Brentaal
Planètes
Coruscant
Coruscant
Planètes
Ars Dangor
Ars Dangor
Personnages
Sate Pestage
Sate Pestage
Personnages