Luke à la recherche de ses origines

Recevant la visite d'une Fallanassi adepte du Courant Blanc, Akanah, Luke Skywalker apprit que sa mère - répondant au nom de Nashira - était toujours vivante. Mais pour la retrouver, il devait aider la jeune femme à retrouver son peuple.

Comme Luke Skywalker, rebâtisseur de l'Ordre Jedi sous la forme d'un Nouvel Ordre Jedi basé sur un Praxeum Jedi sur Yavin IV, l'exposa à son beau-frère Han Solo lors de leur entretien au sein de la Retraite de Darth Vader sur Coruscant - détruite par une attaque de B-Wing lors de la Conquête de Coruscant et rebâtie entièrement avec l'aide de la Force -, il avait confié l'Académie à Streen pour prendre du recul par rapport à son propre pouvoir dans la Force et éviter de devenir fou et plonger dans le Côté Obscur de la Force. Han l'avait compris et lui expliqua ce que sa femme et la jumelle de Luke, Leia Organa, souhaitait : qu'il vienne vivre avec eux pour éduquer les enfants Solo. Luke refusa poliment la demande, comme le Corellien s'y attendait. Ce dernier le laissa seul.

Visite inattendue

Un projection holographique ?

Bien que vivant en ermite depuis lors, Luke reçut une étrange visite : une jeune femme, qui connaissait le nom de son père - Anakin Skywalker, et non Darth Vader ! -, et qui était parvenue à capter l'utilisation qu'il faisait de la Force depuis un monde du nom de Carratos, situé dans la Bordure Médiane. Lorsqu'il lui demanda son nom, elle le lui dit : Akanah, adepte du Courant Blanc et membre des Fallanassi.

-- Nous ne conquérons pas de terres, nous ne plantons pas de drapeaux. Mais vous devez apprendre notre existence... C'est en partie pour ça que je suis là.
-- Si votre peuple se cache, pourquoi vous révéler à moi ?
-- Parce que votre mère est une d'entre nous, Luke Skywalker. A travers elle, nous sommes liés...
__Akanah à Luke

Cette information fit l'effet d'une bombe sur Luke : sa jumelle lui avait pourtant dit qu'elle était morte. Akanah lui rappela qu'Obi-Wan Kenobi lui avait dit de même à propos de son père, lorsqu'ils s'étaient rencontrés dans son ermitage sur Tatooine. Luke lui posa toute une série de questions sur sa mère, mais Akanah répondit qu'elle avait été séparée il y avait bien longtemps de son peuple, dix-neuf ans auparavant, alors qu'elle n'avait que douze ans. Luke devint tout à coup soupçonneux : pourquoi avoir mis si longtemps à entreprendre cette quête ? Et comment être sûr que sa mère était bien vivante ? Ne sachant rien d'elle, pas même son nom... Akanah lui révéla qu'elle s'appelait, pour les Fallanassi, Nashira : un nom d'étoile, un grand honneur pour son peuple.

**Avertissement aux lecteurs** : pour rappel, la trilogie de la Crise de la Flotte Noire a été écrite **bien avant** la Prélogie des Episodes I, II et III de Star Wars. La règle selon laquelle Padmé Amidala, sénatrice de Naboo et ex-Reine de ladite planète, est la mère des jumeaux Skywalker, morte après les avoir mis au monde sur Polis Massa, n'existe donc pas ; pas plus que celle disant que Breha Organa est la mère adoptive de Leia.

Un vide à combler

Il y a un vide en vous, une faiblesse, Luke Skywalker. Vous n'avez pas de souvenirs de votre mère ; vous n'avez pas bénéficié de l'éducation qu'elle aurait dû vous donner... [...] J'ai le même manque. Je suis venue vous demander de m'accompagner, de m'aider à retrouver mon peuple... Pour que nous puissions être de nouveau "entiers".
-- Je ne l'ai jamais été. A ma naissance, les pièces de ma vie ont été éparpillées par une tornade. A chaque fois que j'en retrouve une, l'image du puzzle change. Il y eut Leia, ma sœur. Puis Anakin... Mon père. Je voulais aller à l'Université pour échapper aux travaux de la ferme. Le mentor de mon père est apparu, et je me suis retrouvé avec un sabrelaser à la main et la moitié de la galaxie à mes trousses. Je n'ai pas envie de tout bouleverser à nouveau. Peut-être est-ce pour ça que je ne veux pas vous croire.

Pour le convaincre, Akanah utilisa une rhétorique visiblement bien mise en pratique : les actes liés au Côté Obscur accomplis par son père pesaient sur les épaules du futur Grand Maître de l'Ordre Jedi. Luke fut troublé : il n'avait jamais parlé de ses peurs à personne, mais Akanah, lui effleurant le bras, lui fit comprendre que le Courant Blanc lui permettait de lire en lui. Le Jedi finit par accepter et lui annonça qu'il informerait sa jumelle de son départ pour une nouvelle quête : leurs origines. Ses origines.

Transmission de la nouvelle

Leia fut toute heureuse de revoir son frère, croyant qu'il venait entraîner Jaina Solo et ses frères. Mais Luke la retint : il n'était pas venu pour cela, pas plus que pour saluer une dernière fois la famille. Il avait une nouvelle très importante à lui transmettre : des informations sur leur mère. Il demanda à chercher dans son esprit ses souvenirs pour les avoir lui aussi en mémoire. Cette annonce fit l'effet d'une douche froide à sa jumelle et elle refusa catégoriquement de se faire sonder par son frère. Elle tourna les talons pour rejoindre sa maison et Luke la suivit. Leia lui reprocha en effet d'avoir fait tant de recherches inutiles, notamment en envoyant C-3PO et R2-D2 sur Obroa-skai sonder les abysses des bibliothèques, d'avoir contacté les esprits des êtres disparus comme ceux de Yoda, d'Anakin, ou d'Owen Lars et de sa femme Beru Whitesun ; Luke avait eu une expression pour cela : "la conspiration du silence". Luke ne se laissa pas pour autant désarmer : Leia ne savait pas ce qu'il était advenu de leur mère, et elle l'avait reconnu elle-même. Leia affirma que si leur mère avait voulu les voir, elle l'aurait fait, prétextant qu'environ deux cents femmes lui avaient rendu visite depuis la Libération de Coruscant - au point qu'elles furent surnommées les "mamies aliénées" par l'équipe chargée de sa sécurité.

Leia fut secouée par une dernière réplique qui acheva leur conversation :

Pars chasser les ombres si ça t'amuse, mais ne me demande pas mon aide. Et ne ramène pas le passé dans cette maison. Il charrie trop de souffrances... Noie-toi dedans si tu en as envie. Moi, j'en ai assez !

Première étape : Lucazec

Pendant les seize heures qui séparaient Akanah et Luke de l'atterrissage du Tas de Boue à la surface de Lucazec, la jeune femme expliqua les raisons de sa séparation avec les Fallanassi. Ces derniers étaient très divisés sur la Guerre Civile Galactique et un membre vint se présenter chez le Haut Général Cassio Tagge, quelques années avant la Bataille de Yavin. Cette personne pensait, en s'alliant avec l'Empire Galactique, pouvoir éteindre les flammes de la Haute Culture Humaine et de la barbarie orchestrée par les troupes de l'Empereur Palpatine. Tagge alla voir Wialu, la chef de la communauté, et demanda la soumission des Fallanassi afin qu'ils évitent le sort qui avait été réservé à l'Ordre Jedi au cours de la Grande Purge Jedi. Akanah expliqua à Luke que cette histoire lui avait été rapportée par sa mère, Isela, qui aida Wialu à choisir. Le consensus choisit une réponse négative, qui fut présentée à Tagge. Ce dernier envoya alors ses agents pousser les voisins à la rébellion contre la petite communauté en tuant les animaux domestiques et d'autres méthodes destinées à faire plier les Fallanassi. La jeune femme fut envoyée sur Carratos, alors que d'autres l'étaient sur Paig ou Teyr. Elle souhaitait se rendre à Ialtra.

A leur arrivée, Luke utilisa la Force pour faire oublier son visage aux trois fonctionnaires qui se présentèrent lorsqu'il posa le vaisseau et inventa un pseudonyme pour Akanah : Dame Anna.

Comment dois-je vous appeler ? Duc de Skye ?
__Akanah à Luke

Ils finirent par arriver à Ialtra, totalement dévastée par les voisins révoltés, les tempêtes, et finalement par le temps qui passe. Akanah déclara qu'elle vivait dans les ruines qui étaient autrefois sa maison et que ses voisins étaient Toma, Ji et Norika, sa meilleure amie. Après avoir fait le tour de son ancienne propriété, la jeune femme affirma que le Courant Blanc ne pouvait être senti nul part. Luke demanda où la maison de sa mère se situait et Akanah montra une habitation de l'autre côté de la rue. Lorsqu'il s'y dirigea, il fut rattrapé par ses souvenirs, mais également par un cri d'angoisse féminin, qui n'était autre que celui de l'adepte du Courant Blanc, aux prises avec deux hommes armés. Il se précipita sur eux et, avec son Sabrelaser, les laissa vaincus sur la poussière. Alors que venaient leurs derniers soupirs, Akanah s'en prit vertement à Luke, lui demandant, à l'avenir, de ne plus agir comme il venait de le faire. Puis, comme pour le pardonner, elle l'aida à déchiffrer le Message du Courant inscrit à son attention. Effaçant le message à la demande de Luke, Akanah lui demanda de détruire également le mur, ce qui fut immédiatement réalisé.

Seconde étape : Teyr

Après avoir quitté Lucazec, Akanah informa Luke que le message inscrit dans le Courant Blanc lui disait de se rendre sur Teyr. Planète touristique, le prix pour atterrir et laisser le Tas de Boue s'avéra vraiment très élevé, mais Luke mit en scène son personnage de substitution, Li Stonn. Finalement, après six révolutions orbitales, le vaisseau fut autorisé à se poser.

-- Nous aurions dû dire que nous avions à bord quatre-vingt-deux touristes impatients de faire du shopping.
-- Quatre-vingt-deux ? Cela n'aurait guère été crédible.
-- Des Ewoks. Tu devrais voir comment ils s'entassent. Vingt-quatre dans une pièce, par strates : un garçon, une fille, un garçon...
__Remarque de Luke

Après avoir passé contrôles d'identités et bactériologique, ils finirent par déboucher dans la gare du Skyrail et mirent le cap vers Griann, leur destination finale, où Jib Djlla, Novus, Tipagna et Norika, ses amis, avaient autrefois séjourné. Parvenant dans la rue de l'ancienne maison du groupe de Fallanassi, ce qu'ils découvrirent pétrifia une nouvelle fois Akanah : comme sur Lucazec, à la place d'une maison, s'étendait en fait un terrain vague. Ils furent aidés par un voisin, lequel précisa qu'un cyclone avait ravagé le quartier neuf années auparavant, entraînant par ailleurs une grande vague d'immigration. Il ajouta que les habitants de la maison où Akanah espérait retrouver les siens, Kritt et Fola, étaient morts la même année. Mais l'espoir revint lorsqu'il acquiesça, se souvenant du nom de Norika, qui vivait chez une femme nommée Trobe Saar, avant de repartir quelques mois plus tard pour une destination inconnue. Ils repartirent vers la mairie de la ville où un droïde leur indiqua la dernière adresse de Saar : la ville de Sodonna. Luke tenta de lui faire comprendre que c'était inutile car le registre indiquait un recensement datant d'il y avait plus de vingt ans. Akanah n'en démordit pas et Luke dut s'avouer vaincu pour cette fois.

Parvenant à Sodonna, ils découvrirent une petite résidence privée et gardée. Interrogeant le droïde, ce dernier se montra, bien entendu, peu réceptif aux arguments, que ce fussent ceux de la Fallanassi ou du Jedi. Finalement, simulant un retour sur leurs pas, Akanah annonça qu'elle escaladerait le mur de la résidence et trouverait la maison en question, demandant à Luke d'attendre dans leur véhicule son retour. Lorsque ce fut fait, elle refusa, une nouvelle fois, de lui confier le contenu du message. Mais Luke tenta d'être plus positif :

-- Elles ont acheté un vaisseau. [...] Les Fallanassi sont peut-être partis, mais il existe encore une communauté juridique du nom de Kell Plath... propriétaire d'un vaisseau appelé L'Etoile du Matin. [...] Un vaisseau de ligne, Akanah. Vieux d'une cinquantaine d'années, mais quand même... Comment ont-elles pu réunir une telle somme ?
-- Combien de passagers peut-il transporter ?
-- Le Koqus ? Une soixantaine.[...] Je croyais que les Fallanassi étaient des réfugiés, pas des banquiers.
-- Ce n'est pas parce que nous avons choisi de vivre simplement que nous sommes sans ressources. Dans cet univers, être pauvre signifie être impuissant. Les Fallanassi sont un ordre aussi vieux que celui des Jedi ; nous savons gérer notre patrimoine.
-- Dans ce cas, pourquoi as-tu été abandonnée sur Carratos ? Je comprends que tes compagnes n'aient pas osé faire escale là-bas, mais elles auraient pu te payer le voyage pour que tu viennes les rejoindre. [...]
-- Peut-être ont-elles envoyé l'argent. Si Talsava l'a gardé pour elle... [...] Un jour, je me suis réveillée, et elle était partie. Tout ce qu'elle pouvait emporter sans faire de bruit avait disparu. Elle m'a abandonnée... A quinze ans, dans une ville à côté de laquelle Mos Eisley est une cour de maternelle...

Elle accepta de lui révéler leur prochaine destination : selon le message dans le Courant Blanc, il s'agissait d'Atzerri.

Troisième étape : Atzerri

Perte de confiance

Les secrets d'Akanah commençaient cependant à énerver le Maître Jedi. Ce dernier, malgré ses demandes, ne recevait que des réponses vagues. Il attendit que la jeune femme soit couchée pour contacter le Registre de la Flotte et en apprendre plus sur l'Etoile du Matin, le mystérieux vaisseau acheté par les Fallanassi, mais également le moyen de transport qu'il utilisait, le Tas de Boue. Lorsqu'il reçut le premier rapport, il vit une liste d'escales de plus de deux cents noms et deux changements de noms ; le nom de la planète Atzerri n'apparut pas une seule fois dans la liste. Il comprit que le message n'avait jamais indiqué à Akanah de se rendre sur ladite planète, mais qu'elle y allait pour des raisons personnelles, sans toutefois discerner lesquelles. Renouvelant sa proposition de se rendre sur la dernière planète, Vulvarch, desservie par le vaisseau de ses semblables, Luke se vit opposer une réponse négative et catégorique de la part de sa compagne de vaisseau. Elle refusa également d'ouvrir une ligne hypercom avec le capitaine du vaisseau pour lui demander où se trouvaient les Fallanassi.

Ils parvinrent finalement en orbite de la planète où ils échappèrent, grâce aux talents de négociatrice d'Akanah, à des tarifs exorbitants pour garer le Tas de Boue.

Je n'arrive pas à croire qu'ils m'ont extorqué cinq cents crédits pour ça. Ce bâtiment a au moins un siècle ! Il a dû déjà être amorti vingt fois !
__Akanah

Mais lorsqu'ils sortirent du vaisseau, Akanah l'arrêta : là où elle devait se rendre, elle devait y aller seule. Elle laissa à Luke le soin de s'occuper des détails techniques, dont le ravitaillement du vaisseau. Après six heures de mécanique, Luke décida qu'il allait se dégourdir les jambes dans la capitale planétaire, Talos. Il ne découvrit que des lieux ouvertement dédiés à la Prostitution, dont un lieu appelé Le Palais de Jabba le Hutt, une gargote où il fut accueilli par une fausse Twi'lek nommée Oola, comme celle dévorée par le Rancor. Il surprit une discussion concernant les évènements liés à la Crise de la Flotte Noire et en particulier à l'action de sa jumelle, Leia Organa Solo, à l'encontre des Yevethas. Lorsque la serveuse revint, il lui demanda de plus amples informations à propos desdits évènements et quitta la cantina.

Akanah retrouve son père

Pendant que Luke Skywalker s'occupait, Akanah se rendit dans une résidence de la banlieue de la capitale, chez un dénommé Joreb Goss, en réalité son père. Espérant obtenir de lui des informations sur sa mère et sa communauté disparue, elle tenta de lui faire comprendre qui elle était, mais son père, en réalité un vulgaire maquereau et chef de bande, lui expliqua qu'il consommait du rokna bleu qui, s'il "décuplait son plaisir" - profitant par ailleurs d'en proposer à sa propre fille ! -, avait un revers : ses plus anciens souvenirs ne remontaient qu'à l'année précédente. Dépitée, la jeune femme rentra chez elle, sans une once d'information. Lorsque Luke tenta d'apprendre ce qui s'était passé, sa seule réponse fut de lui demander de décoller, de choisir une destination au hasard vers le Noyau, puis elle se rendit sur la couchette pour se reposer.

Continuant à se méfier, Luke entreprit de lire le rapport concernant le Tas de Boue. Il découvrit que le vaisseau, selon les registres, n'avait jamais quitté Coruscant et, plus important, qu'il lui avait été légué par un homme qui n'était autre que son mari, Andreas Pell. Il fit de nouvelles recherches auprès de courtiers en informations d'Atzerri et de Coruscant et ainsi qu'auprès des Renseignements de la Nouvelle République sur Akanah, les Fallanassi, Andreas Pell et Talsava. Il laissa également un message à ses fidèles droïdes C-3PO et R2-D2 pour qu'ils effectuent des recherches auprès de la bibliothèque d'Obroa-skai sur les mêmes données.

Fin des mensonges ?

Quand elle se réveilla, Akanah admit volontiers avoir fait preuve d'injustice à l'égard de celui dont elle estimait qu'il était un novice du Courant Blanc. Lorsqu'elle vit qu'il avait des messages en attente concernant les recherches effectuées par ses soins, elle lui annonça que son vrai nom était Akanah Norand Goss Pell, mariée à un homme de trente-six ans de plus qu'elle, lequel était décédé un an après et lui avait légué le vaisseau. Elle lui expliqua qu'elle n'apparaissait sur aucun registre car seuls les propriétaires terriens étaient recensés sur Carratos, et sa mère et elle étaient entrées et avaient vécu clandestinement sur la planète. Luke lui posa la question concernant le fait que leurs autres destinations n'apparaissent pas. Akanah lui confia qu'elle s'était rendue sur Golkus, à mi-chemin entre Carratos et Coruscant, pour effectuer des modifications sur son vaisseau : l'installation d'une boîte noire par un Mécanicien Hors-la-loi ayant travaillé autrefois pour Talon Karrde. Avec ce kit de contrebande, elle était sûre de ne pas être pistée par les agents de l'Empire Galactique ou les agents des Renseignements de la Nouvelle République. Enfin, sur ses recherches concernant les Fallanassi, Akanah lui fit comprendre qu'il ne pourrait rien trouver car ses semblables avaient effacé toutes les traces qui pourraient les compromettre.

Mais la jeune femme savait quelle serait leur destination finale : un monde du nom de J't'p'tan.

Ce n'est pas un mot basic, mais la transcription de quatre glyphes mystiques h'kigs : "jeh" l'immanent, "teh" le transcendant, "peh" l'éternel" et "tan", l'essence consciente. Seul "tan" peut être écrit intégralement, les h'kigs considèrent que les autres mots sont trop sacrés. L'orthographe que je t'ai donnée est la convention usuelle qui respecte leur foi.
__Explication du nom de J't'p'tan par Akanah

Toutefois, ce qu'Akanah ignorait, Luke le savait, grâce aux informations demandées sur Atzerri : cette paisible communauté h'kigs était située en plein territoire des Yevethas de la Ligue Duskhan, dans l'Amas de Koornacht du Secteur Farlax. Bref, en pleine zone de guerre !

Quatrième et dernière étape : J't'p'tan

Le voyage s'effectua globalement dans le silence, interrompu quelque fois par des questions d'Akanah sur Anakin Skywalker, devenu Darth Vader, sur sa relation avec la Force, Beru Whitesun, Owen Lars, leur meurtre, Obi-Wan Kenobi et Yoda, etc., alors qu'ils étaient étendus tous les deux sur la seule couchette du Tas de Boue. Lorsque le vaisseau émergea de l'hyperespace, Akanah fut la première à repérer un Star Destroyer Imperial I en orbite de la planète, appartenant probablement aux Yevethas de la Ligue Duskhan. S'isolant dans le compartiment de service pour entrer dans une profonde méditation, la Fallanassi contacta les siens. Après être revenue au poste de pilotage, elle commanda à Luke de se diriger vers les ruines du temple H'kig, une civilisation que Luke considéra comme disparue puisqu'il ne sentit rien dans la Force. Akanah lui fit comprendre que sa manière de lire la Force était mauvaise : ce n'était pas parce qu'il ne sentait rien qu'il n'y avait rien. Bien au contraire. Lorsqu'il posa le vaisseau au milieu des ruines, Akanah lui échappa et disparut mystérieusement.

Luke, errant seul, comprit alors qu'elle avait retrouvée les siens. Ce fut alors que trois femmes apparurent à sa droite : Wialu, la doyenne de la communauté et Akanah tenant la main de son amie Norika. La vieille femme lui annonça que les Fallanassi lui seraient redevables, quoi qu'il advienne. Malgré les protestations de Luke, Wialu n'en démordit pas. Luke saisit alors sa chance de savoir ce qu'il était advenu de sa mère, Nashira. Mais la Fallanassi refusa catégoriquement de le lui dire :

Impossible, vous avez prononcé un nom, et si je lui donne un sens, je trahis celle qui le porte. Je suis désolée. Je ne peux aider un étranger.

Akanah tenta de convaincre la doyenne mais cette dernière ne l'écouta pas. Alors, celle qui avait accompagnée Luke dans son voyage initiatique à la découverte du Courant Blanc, défit l'illusion créée par les Fallanassi pour protéger le temple : devant les yeux de Luke, ébahis, un gigantesque temple sous la forme d'une obélisque se dressait à proximité du vaisseau. Wialu expliqua qu'il devait partir car la présence du Tas de Boue dans l'une des cours du temple était considérée comme un affront par les H'kigs. Le Maître Jedi eut alors une idée : si les Fallanassi étaient capables de maintenir une illusion aussi longtemps et d'avoir protégé le temple du bombardement orbital, elles pouvaient être capables d'aider la Cinquième Flotte des Forces de Défense, commandée par Etahn A'baht, à contrecarrer les plans d'invasion des Yevethas.

Wialu : La Nouvelle République est aussi coupable que Spaar. Construire une flotte de guerre, c'est jouer le jeu de la violence et de la coercition.
Luke : Quand la guerre survient, les innocents comme les coupables en payent le prix.
Akanah : Nous subissons les conséquences du conflit à la place des H'kigs. Nous ne pourrons pas partir tant que les Yevethas seront là...
Luke : Et ils ne s'en iront pas. Ils se considèrent comme les propriétaires de plein droit de tous les mondes qu'ils ont envahis. J't'p'tan inclus... A vous de décider s'ils ont raison ou tort. Vous devez choisir.

Luke leur proposa alors de créer à l'identique une illusion qui permettrait aux Fallanassi de ne pas verser le sang : en décuplant les vaisseaux de la Cinquième Flotte, les Yevethas pourraient se sentir déborder et se rendre. Wialu accepta que Luke les mène auprès d'A'baht, Akanah et elle.

Ce ne fut qu'après la Bataille de N'zoth qu'Akanah accepta de lui révéler ses véritables origines : Luke n'avait pas de mère nommée Nashira appartenant aux Fallanassi. Ce dernier, tombant de haut après cette révélation, comprit que cette quête était basée sur le mensonge depuis le début. Il quitta l'Etoile du Matin, lequel décolla du pont d'envol de l'Intrépide de la Cinquième Flotte de la Nouvelle République, vers d'autres horizons.