Sièges de la Bordure Extérieure

Les Sièges de la Bordure Extérieures furent des batailles de la fin de la Guerre des Clones localisées dans les régions éloignées des centres névralgiques de la Galaxie. Aussi nombreuses que mortelles, elles faisaient partie du plan de Darth Sidious...

Pour la première fois depuis le début de la Guerre des Clones, la République Galactique venait de faire pencher la balance en sa faveur dans ses combats contre la Confédération des Systèmes Indépendants menée par le Comte Dooku et son sbire cyborg, le Général Grievous. Les Séparatistes avaient été totalement expulsés des Bordures Médianes et des Colonies qu'ils occupaient, c'est-à-dire des mondes à l'image de Duro, conquis par Grievous avant d'être repris, Commenor ou Balmorra, un important centre de production de vaisseaux et de véhicules que la République s'était empressée de convertir pour son profit. Des mondes clés comme Cato Neimoidia ou Deko Neimoidia, sa planète jumelle, avaient eux aussi été pris aux Séparatistes. Grievous fut chargé par Dooku de renvoyer leurs forces vers la Bordure Extérieure où leurs assisses de pouvoir étaient assurés

Cependant, si la République voulait définitivement remporter la victoire, il lui faudrait sacrifier de nombreuses troupes et vaisseaux pour libérer des bastions Séparatistes comme Xagobah, Sluis Van ou encore Boz Pity. C'était le plan de Dooku, sous-entendu celui de Darth Sidious, son maître, alias Palpatine, celui qui avait orchestré la Guerre des Clones et qui comptait bien diviser l'Ordre Jedi pour mieux l'anéantir. Les Sièges de la Bordure Extérieure avaient été lancés justement pour remplir cet objectif : une fois l'Ordre 66 activé, les Jedi n'auraient aucun moyen d'entrer en contact avec le Temple Jedi de Coruscant, si toutefois ils survivaient. Palpatine pourrait alors prendre le pouvoir en déclarant les Jedi ennemis du bien public et du nouvel Empire Galactique. C'est pour cette raison qu'il jeta sans retenue les troupes de la Grande Armée de la République et les Jedi dans la mêlée pour reprendre les planètes aux Séparatistes.

Il est difficile d'essayer de reconstituer un ordre chronologique des batailles qui eurent lieu lors des Sièges puisque certaines ne durèrent que très peu de temps, d'autres encore prirent la totalité de l'année 19 avant la Bataille de Yavin, constituant ainsi un décalage. Cependant, l'ordre ci-dessous semble être le plus plausible. Tout d'abord, il faut distinguer deux phases. La première est celle des conquêtes des territoires et de la dernière mise au point du plan de Darth Sidious. Ainsi, plusieurs batailles ont lieu.

La Bataille de Bomis Korri IV fut la première bataille à laquelle participa le jeune Anakin Skywalker en tant que Chevalier Jedi. Bomis Korri IV était l'un des bastions de l'Alliance Corporative où le général Séparatiste Oro Dassyne, un Koorivar, s'était retranché. Il avait transformé la planète en un véritable piège pour les troupes de la République Galactique. Mais s'était sans compter Skywalker et Kenobi. Lorsque Dassyne eut vent du débarquement des troupes ennemies, il demanda au droïde de la Fédération du Commerce le plus proche de regarder avec ses macro-jumelles le nombre de Jedi présents. Pensant à une centaine, le droïde répondit non, tout comme pour le chiffre 50, puis la dizaine. Lorsqu'il apprit qu'il n'y en avait que deux, il crut la victoire acquise mais il était loin de se douter que deux Jedi étaient plus efficace que toute une armée de commandos Clones, ces premiers ayant déjà désactivé son bouclier. De nombreux Chasseurs RCO-170 piquèrent directement sur les positions ennemies et les Destroyers Stellaires Venator effectuèrent des bombardements orbitaux. La planète rejoignit les rangs de la République et Dassyne mourut au cours de l'affrontement.

Au même moment, la Bataille de New Bornalex avait lieu. Les combats étaient intenses, opposant les forces de la République Galactique dirigées par Ki-Adi-Mundi et le Commandant Bacara contre des Mandaloriens, recrutés par le Comte Dooku pour retarder l'avancée de ses ennemis, menés par Alpha-02. C'est au cours de cette bataille, victoire sans conteste pour la République, que furent testées les nouvelles armures spatiales des Marines Galactiques qui leur permettaient d'engager en combat à mains nues (à relativiser toutefois de part la grosseur du gant de la combinaison) des Super Droïdes de Combat B2. Cependant, la combinaison n'était qu'un prototype et de nombreux Marines périrent de par la non fiabilité de cette dernière. Malgré tout, Bacara et ses hommes vinrent à bout de leurs ennemis. Se succédèrent ensuite la Bataille de Boz Pity, puis la Bataille d'Ossus.

Peu de temps après, la Bataille de Belderone, à laquelle participa le Commandant Odd Ball, et opposant Skywalker et Kenobi contre Grievous, se solda par la fuite de la flotte Séparatiste après un âpre combat spatial entre les RCO-170 et les V-Wing contre les Chasseurs Vautours de la Marine Séparatiste. Des Chevaliers Jedi périrent au cours de ce combat, mais l'HoloNet présenta la libération de Belderone comme une victoire, alors qu'elle avait été en réalité un piège au sein duquel la flotte de la République s'était lancée. De même, quelques jours après, eut lieu la Troisième Bataille de Tythe .Les Services de Renseignements, croyant que le Comte Dooku se cachait sur la planète, demandèrent l'envoi d'Obi-Wan Kenobi et Anakin Skywalker pour le retrouver. Evidemment, il s'agissait d'une entreprise de désinformation et les deux Jedi affrontèrent les droïdes pendant que la flotte Séparatiste plongeait en hyperespace pour attaquer Coruscant, conformément aux ordres de Darth Sidious.

Ainsi s'acheva la première partie des Sièges de la Bordure Extérieure. Les meilleurs combattants de l'Ordre Jedi étant désormais hors de combat, il ne restait donc que peu de Jedi qui pourraient faire échouer l'enlèvement de Palpatine et la finalisation de son plan machiavélique visant à amener Anakin à sombre dans le Côté Obscur de la Force. Peu de temps après la Bataille de Coruscant, la seconde phase des Sièges commença.

La deuxième phase n'avait pas d'autre but que l'anéantissement des dernières forces de l'Ordre Jedi. L'Ordre 66 fut exécuté par tous les Commandants Clones engagés dans les Sièges aux côtés de Jedi, quels qu'ils soient. Il est difficile de faire une présentation brève des Batailles se succédant, mais toutes eurent lieu dans des endroits tellement différents que les Jedi ne pouvaient avoir de contacts les uns avec les autres. La Bataille de Saleucami, déjà commencée durant la première phase et au cours de laquelle périt Oppo Rancisis, s'acheva au moment de la Bataille de Coruscant. Stass Allie resta sur place tandis que Quinlan Vos et les autres Jedi prirent la direction du Temple ou de Boz Pity. Se succédèrent ensuite tout un lot de bataille: la Bataille de la Nébuleuse de Crombach, la Bataille de Felucia, la Bataille de Mygeeto, la Bataille d'Utapau, la Bataille de Murkhana, la Bataille de Tellanroaeg , la Bataille de Garqi, la Bataille d'Acherin et enfin la Bataille de Toola.

Au cours de toutes ces batailles, l'exécution de l'Ordre 66 fit de nombreuses victimes au sein de l'Ordre Jedi. Les forces de la République Galactique et de sa Grande Armée avaient cédé leur place aux forces d'un Empire Galactique naissant qui avait déjà conquit une grande partie de la galaxie grâce aux pantins Séparatistes de Darth Sidious.

Articles en rapport

Darth Sidious
Darth Sidious
Personnages
Grievous
Grievous
Personnages
Palpatine
Palpatine
Personnages
Ordre Jedi
Ordre Jedi
Organisations