Visite de Nil Spaar sur Coruscant

La visite de Nil Spaar, vice-roi de la Ligue Duskhan - le gouvernement des Yevethas -, sur Coruscant devait être l'occasion de sceller une alliance avec la Nouvelle République, représentée par Leia Organa Solo. Ce fut en fait une série de déconvenues.

Atterrissage sensationnel

L'avenir de la Cinquième Flotte

Depuis la salle de conférence du Palais Impérial, la Présidente en exercice de la Nouvelle République, Leia Organa Solo, et l'Amiral Ackbar, Suprême Commandeur des Forces de Défense, observaient la scène de de l'atterrissage du Croiseur Aramadia de Nil Spaar, chef de la Ligue Duskhan, que Leia devait rencontrer dans dix jours, sur l'un des trois spatioports d'Eastport.

La délégation duskhan... Quel boucan. Dans l'Amas de Koornacht, je suppose qu'ils n'installent pas leurs spatioports dans les zones résidentielles.
__Leia à l'attention du Mon Calamari

Ackbar lui demanda pourquoi elle n'allait pas accueillir Spaar elle-même, ce à quoi elle répondit que le Premier Administrateur Nanaod Engh s'en occupait avec un Droïde de Protocole 3PO. Le Mon Calamari revint ensuite sur le sujet de la Cinquième Flotte, lui faisant part d'un choix judicieux : dans la Septième Zone de Sécurité, les attaques de pirates s'intensifiant et le monde de Qalita Prime ayant demandé l'aide de la Nouvelle République, il aurait été judicieux de l'y envoyer. Leia acquiesça à ce choix. Ils convinrent tous deux de remplacer la Seconde Flotte - qui patrouillait et combattait les dernières forces de l'Empire Galactique aux frontières des mondes contrôlés par la Nouvelle République - par la Première Flotte - laquelle avait pour mission de protéger Coruscant. Leia se demanda si quelqu'un pouvait encore avoir les ressources nécessaires pour attaquer le gouvernement néo-républicain, mais Ackbar la "rassura" vite en lui disant que quelqu'un comme Daala devait avoir des espions et des ressources pour contre-attaquer tôt ou tard. Ils se quittèrent quand Leia fut appelée par Tolik Yar pour qu'elle rejoigne le Sénat.

Lorsqu'elle parvint au bâtiment, la Princesse d'Alderaan fut surprise de voir un immense panneau clamant :

888 jours sans un coup de feu dû à la colère.
Souvenez-vous, la paix n'est pas un accident !

Lorsqu'elle pénétra dans son bureau, Tolik Yar lui avoua qu'il était à l'origine de l'idée, aidé du Président du Sénat Behn-kihl-nahm. Il quitta le bureau en annonçant que le problème de la pétition avait été subitement réglé...

Chewie retourne sur Kashyyyk

Lorsqu'elle rentra chez elle, Leia entreprit de faire faire quelques exercices ayant un lien avec la Force avec ses enfants : Anakin, Jaina et Jacen Solo. Ce fut à la fin de cet exercice que Han et Chewbacca revinrent du chantier où le Faucon Millenium était intégralement modifié. Peu après que les enfants aient chacun exposé leurs théories sur les êtres vivants et leurs liens avec la Force, Chewie annonça qu'il souhaitait retourner sur son monde natal pour initier son fils Lumpawaroo à devenir un adulte. Leia, comme Han Solo d'ailleurs, affirmèrent qu'ils comprenaient tout à fait. Le Wookiee demanda une dernière faveur à son ami : emprunter le Faucon pour se rendre sur Kashyyyk. Si Han refusa de prime abord, il se laissa convaincre par sa femme qui déclara que la dette d'honneur avait pris de nombreuses années à Chewbacca et que retourner sur sa planète à bord du vaisseau qui l'avait rendu célèbre était la moindre des choses.

Luke a intérêt à apprendre aux gamins comment voler en agitant les bras. Parce que je ne donnerai jamais les codes du Faucon à Jacen. En tout cas, pas dans cette vie.
__Han Solo, à propos du prêt de son précieux vaisseau

Un manque flagrant de renseignements

La conférence précédant l'entretien entre la Présidente Organa Solo et le chef de la Ligue Duskhan devait permettre à la Nouvelle République d'en savoir plus sur ce nouveau visiteur et sur l'Amas de Koornacht qu'il disait représenter. Cependant, Leia fut confronté à un manque flagrant de renseignements quant à la situation interne à l'Amas, comme le prouve cette conversation :

-- Ce que nous savons de l'Amas de Koornacht date d'il y a trente ans. La région est restée aux mains des impériaux de la Guerre des Clones jusqu'à la bataille d'Endor. L'Empire ne laissait entrer personne et depuis la libération, les Yevethas n'ont pas eu envie de sortir...
-- D'après nos maigres informations, la Ligue Duskhan compte onze mondes, peuplés par les Yevethas. Nous pensons qu'il existe dix-sept autres planètes dans l'Amas de Koornacht, habitées par des races qui ne font pas partie de la Ligue. Mais il nous est impossible d'entrer en contact avec elles.
-- Les Services de Renseignements n'ont pas déniché un seul pilote civil ayant pénétré dans l'Amas de Koornacht. Nous avons la déposition d'un impérial, un ancien officier de destroyer qui affirme avoir fait une patrouille là-bas... Mais son récit est bizarre, et nous n'avons pas les moyens de le confirmer. [...]
-- Les Yevethas ne sont candidats à rien. Ce rendez-vous est plutôt une audience, avec Nil Spaar dans le rôle du juge. Il considère la rencontre comme un sommet, et ne veut pas non plus se faire appeler "ambassadeur".

Rencontre au sommet

D'un échange particulièrement cordial...

Malgré ces accumulations d'erreurs et le manque flagrant d'informations, Leia rencontra le vice-roi de la Ligue dans la salle de conférence. Elle ne le trouva pas intimidant de prime abord : de la même taille qu'elle, malgré ses bottes aux semelles compensées...

-- Nous devrions nous asseoir et discuter avec franchise, comme des patriotes. Vous avez fait partie de la rébellion contre Palpatine, n'est-ce pas ?
-- Je me suis parfois salie les mains. Mais d'autres ont fait beaucoup plus !
-- Quelle modestie ! [...] Nous savons tous deux ce que signifie prendre les armes pour une cause, mettre en jeu nos vies et notre honneur. En ce moment d'ailleurs, ne répondons-nous pas aux devoirs que l'honneur nous impose ?
-- La vie s'impose à vous par surprise. Je fais ce que je peux pour préserver ceux que j'aime. Cela me rend différente des autres...
-- Ah, votre jeunesse n'empêche pas la sagesse. [...] Mon plaisir serait grand si nous pouvions forger ici une alliance bénéfique...
-- C'est le but de la Nouvelle République. Si vous parlez aux leaders des cent mondes devenus membres ces vingt-huit derniers jours, ils vous diront tous que les bénéfices de l'adhésion sont substantiels et immédiats... [...]
-- Quelles sont les règles ? L'adhésion est-elle génétique ou politique ?
-- L'appellation "Nouvelle République" recouvre un pacte mutuel de protection incluant plus de quatre cents espèces, ainsi qu'un partenariat économique concernant onze cents mondes habités. Mais vous découvrirez que l'autonomie des membres ne s'en trouve pas compromise...
-- Aussi longtemps qu'ils sont coopératifs et tolérants. [...] La coopération peut aussi causer des quiproquos et des erreurs.
__Nil Spaar à l'attention de la Princesse d'Alderaan

Spaar fit part de ses états d'âmes concernant les "faibles" membres, qu'il considérait comme un fardeau et des couards pour lesquels la Nouvelle République ne devait pas combattre. Il refusa l'offre de "protection" de Leia, arguant que les Yevethas étaient parvenus à se libérer du joug impérial sans l'intervention de l'Alliance Rebelle ou du gouvernement néo-républicain. La première phase de l'entretien s'acheva en ces termes. Le vice-roi refusa poliment l'offre de déjeuner car les coutumes de son peuple interdisait de manger devant quelqu'un d'autre. Leia se retira quant à elle dans son bureau pour retrouver Ackbar, l'amiral Hiram Drayson, directeur d'Alpha Blue, le Président du Sénat Galactique Behn-kihl-nahm, et Nanaod Engh. Ce dernier proposa à la Présidente Organa de proposer un accord commercial, toujours conscient que l'argent cimentait plus aisément les relations. Drayson, quant à lui, se montra particulièrement sceptique sur la visite du vice-roi : en effet, s'il ne souhaitait rien, pourquoi était-il venu ? Cette question fit ressortir le malaise sur le manque de renseignements concernant l'Amas de Koornacht. L'aide diplomatique de Leia, Alole, survint pour indiquer que le second round de négociations s'ouvrait...

De son côté, Spaar rentra sur son Croiseur Aramadia, où il fit part à son assistant, Eri, et à Vor Duull, son spécialiste des renseignements, du dégoût que lui inspiraient les humains, en particulier leurs odeurs. Duull pensait que la Nouvelle République était non seulement crédule, mais qu'en plus la Présidente ne faisait pas le poids.

... à la redécouverte de la Flotte Noire...

Leia alertée

Les négociations furent ponctuées, pendant plusieurs semaines, d'évènements plus ou moins importants. Le plus notable resterait sans nul doute la redécouverte d'un ordre de bataille de la Marine Impériale concernant le Commandement Black Sword - autrement dit la Flotte Noire - à bord d'un Star Destroyer Imperial I, le Gnisnal, par un appareil néo-républicain de l'Opération Flotsam, l'Inébranlable, qui échoua entre les mains d'un analyste des Renseignements de la Flotte dénommé Ayddar Nylykerka. Ce dernier se chargea d'informer le Suprême Commandeur des Forces néo-républicaines, l'Amiral Ackbar, dans sa propre villa au Lac Victoria, sur Coruscant. Plongeant dans la piscine et bravant les systèmes de sécurité après qu'un droïde lui eut interdit l'entrée au bureau du Mon Calamari, Nylykerka se retrouva face à face avec l'amiral, auquel il confia un Datapad avec l'ordre de bataille. La surprise fut telle que le vétéran de la Guerre Civile Galactique contacta le directeur d'Alpha Blue en personne, Hiram Drayson, et lui donna rendez-vous près de son lieu préféré de jogging. Drayson fut particulièrement surpris d'apprendre la disparition de plus de quarante vaisseaux capitaux impériaux et demanda à Ackbar de raisonner la Princesse d'Alderaan ; ce qu'il accepta de faire.

Plus tard, Ackbar retrouva la Présidente en exercice, ainsi que le commandant de la Cinquième Flotte, Etahn A'baht, pour leur expliquer la situation. Si Leia se montra très peu réceptive aux arguments de ses deux interlocuteurs, elle se laissa peu à peu convaincre : personne ne savait ce qu'il se passait dans l'Amas de Koornacht depuis sa "libération", lequel était à cheval sur les secteurs Hatawa et Farlax. A'baht poussa ses pions en disant que la Cinquième Flotte devait absolument être envoyée dans le secteur Farlax dont deux cents mondes étaient membres de la Nouvelle République.

Il ne faudra pas vous approcher de Koornacht. L'intégrité du territoire est une des exigences principales de Nil Spaar. Et sa revendication s'étend à l'Amas entier...
__Leia au Général A'baht

Mais les deux militaires n'en restèrent pas là. Il s'agissait d'un pas dans leur direction, mais ils souhaitèrent que la Présidente demande à Nil Spaar l'autorisation de fouiller l'Amas ; ce que la Princesse refusa. A'baht quitta alors la salle, comprenant qu'il ne gagnerait rien à continuer cet échange. Rentrant chez elle, Leia, épuisée, savait qu'elle pouvait compter sur Han. Lui faisant part des souhaits de Nil Spaar pour l'isolationnisme total de l'Amas, Han lui raconta l'histoire d'un contrebandier sur le monde de Praff qui pensait que la collaboration était pour les lâches et opérait seul, au cours de mission de moins grande envergure que celles de ses collègues. Selon Han, il était toujours vivant. Leia acquiesça à cette histoire : les Yevethas souhaitaient ne rien devoir à personne. Elle devait tirer cela au clair le lendemain.

La Nouvelle République veut la liste

Après deux semaines de négociations qui l'exténuèrent, Leia rentra dans le vif du détail avec Nil Spaar, comme le lui avaient demandé Ackbar et A'baht, en lui demandant où étaient passés les chantiers navals impériaux de l'Amas et les quarante-quatre vaisseaux manquant à l'appel. D'une voix calme et sans appel, Spaar répondit que l'Empire avait tout détruit lors de sa retraite, entraînant d'ailleurs la mort de plus de six mille Yevethas, mais qu'il accepterait de fournir la liste à ses conseillers pour des recherches plus approfondies.

Au cours d'un entretien bilatéral, Drayson et Ackbar parlèrent de cette tentative de Leia d'éviter à la Cinquième Flotte de fouiller les parties concernées du Secteur Farlax. Drayson défendit la Présidente, arguant que son choix avait été logique car elle avait confiance en Spaar et que si les Yevethas possédaient les vaisseaux, le vice-roi n'hésiterait pas à informer la Nouvelle République - avec pour condition que la relation était basée sur la confiance.

Lorsque Spaar rentra sur son croiseur personnel, il informa tous ses subalternes - y compris ceux basés sur N'zoth - que la Présidente Organa Solo et ses collaborateurs savaient désormais pour la Flotte Noire et qu'ils devaient se préparer. Le lendemain, il revint au Palais Impérial avec une "bonne nouvelle" :

-- J'ai consulté les Anciens. Ils ont retrouvé la trace de ceux des vaisseaux que j'ai indiqués. Comme vous le voyez, la plupart ont été détruits dans les aterliers de N'zoth, Zhina et Wakiza. Les autres ont disparu avec les Impériaux.
-- Vice-roi, ma joie est sans limites. Les nouvelles que vous m'apportez me réjouissent, et je suis reconnaissante de votre célérité.

C'est alors que les négociations prirent un tour dont Leia n'avait pas idée : Nil Spaar déclara que les Anciens avaient proposé de donner la liste des morts lors de l'évacuation impériale, soulignant que le fait que la Nouvelle République préfère connaître le sort de "machines" plutôt que celui des victimes avait été pris comme une très grave offense par le peuple de la Ligue Duskhan. Il souhaita tout de même la rassurer avant de lui donner le coup fatal quelques jours plus tard : il ne jugeait pas Leia comme le faisaient ses semblables. Les militaires soutinrent que ces concessions étaient du bluff, en partie Etahn A'baht. Ackbar, lui, acheva de convaincre la Princesse d'Alderaan. Cette dernière réaffirma finalement les ordres de patrouille d'Abaht dans le Secteur Farlax.

... s'achevant par une catastrophe diplomatique

Entre temps, un Vaisseau d'Investigation Astrogator, l'Astrolabe, fut envoyé dans le secteur avec six autres vaisseaux de la même classe par le directeur de l'Institut de Reconnaissance Astrographique, Kiles L'toth, sur demande d'A'baht et sur recommandation d'Hiram Drayson.

Nil Spaar reçoit des visiteurs

Sur son croiseur personnel, Nil Spaar reçut la visite de plusieurs sénateurs influents de la Nouvelle République, dont Tig Peramis et Cian Marook. Leia fut informée par Carlist Rieekan que leur réunion avait duré plus de deux heures, qu'ils avaient été invités à la demande du vice-roi. Ackbar et Nanaod Engh faillirent s'étrangler en apprenant la nouvelle. Rieekan vint au secours des deux derniers en précisant qu'il y avait une conclusion à tirer de rencontres avec des délégations de nouvelles planètes membres et des membres les plus séditieux du Sénat : les négociations étaient belles et bien finies. La Princesse d'Alderaan en eut la confirmation quelques instants plus tard : le croiseur de Spaar s'élevait au milieu des autres vaisseaux d'Eastport, semant le chaos et la mort. Spaar restait injoignable et Ackbar fut de l'avis de ne plus considérer ce vaisseau comme ambassade diplomatique improvisée, qu'il s'agissait d'un acte délibéré et calculé pour faire de Leia le bouc émissaire. Celle-ci fut partisane d'attendre l'appel du vice-roi pour qu'il demande à partir ; son vaisseau ne pouvait en effet décoller sans permission officielle pour ouvrir le bouclier.

Agitation au Sénat

Behn-kihl-nahm s'en rendit vite compte : l'agitation régnait au Sénat, lequel n'avait pas fait autant salle comble depuis des années. Il laissa la parole au sénateur Hodidiji, lequel déclara immédiatement qu'il laissait la parole au sénateur Peramis. Ce dernier commença son discours sur le décollage du croiseur de la Ligue Duskhan, des morts et blessés survenus, puis enchaîna sur l'absence de déclaration de la part du bureau de la Présidente.

Un point de privilège n'est pas un permis de diffamer, monsieur !
__Tolik Yar à l'attention de Tig Peramis

Ignorant l'intervention du champion d'Organa Solo, Peramis laissa la parole à Nil Spaar. Bien que la procédure fut irrégulière, Behn-kihl-nahm accepta, tout en soulignant que si Peramis savait déjà ce que le vice-roi avait à dire, il n'était donc pas nécessaire de lui donner la parole ; mais une grande partie des sénateurs s'en offusqua. Ce fut d'ailleurs à ce moment là que Leia fut avertie par un assistant du Président du Sénat que Peramis allait parler. Nanaod Engh fut d'avis d'appeler le contrôle réseau pour limiter la diffusion du discours de Spaar sur l'HoloNet à la seule Coruscant, mais la Présidente refusa.

Allocution du vice-roi

Nil Spaar commença par pleurer les morts survenus lors du décollage de son croiseur, arguant que les Yevethas ne voulaient ni tuer ni blesser personne, mais qu'ils avaient tenté de quitter Eastport pour éviter une confrontation : son vaisseau avait été entouré de soldats et d'agents de la Nouvelle République pour le retenir contre sa volonté. Ce fut à ce moment-là que son visage fut remplacé par l'épave de l'Astrolabe, que Spaar présenta comme un vaisseau espion venu violer le territoire de la Ligue Duskhan. Il prétexta être prêt à rendre les cadavres, alors que la Cinquième Flotte avançait dans le Secteur Farlax.

Elle dit vouloir nous traiter en égaux, alors qu'elle cherche à affaiblir nos positions par l'espionnage et la menace. Pour asseoir son pouvoir, qui sait de quoi elle sera capable ensuite ?
__Nil Spaar à propos de Leia Organa et de la Nouvelle République

Et d'ajouter que les Yevethas étaient prisonniers du bouclier planétaire de Coruscant. Leia, regardant la retransmission, s'effondra soudain sur son fauteuil et ordonna au général Baintorf, en charge des boucliers planétaires, d'ouvrir un passage pour le croiseur de Nil Spaar. Elle annonça tout de go qu'elle retournait chez elle pour réfléchir à sa démission ; ce que souhaitaient ses opposants mais pas ses fidèles alliés, dont Ackbar, qui tenta de l'en dissuader.

Lors de son retour triomphant sur N'zoth, Nil Spaar annonça à son fidèle second, Dar Bille, la manière dont il avait monté les "vermines" les unes contre les autres et prouvé leurs infériorités. Il ordonna alors la mise en place de ce que l'on nommerait plus tard la Purge Yevethane, destinée à faire de l'intégralité de l'Amas de Koornacht le seul territoire de la Ligue Duskhan.