Hondo Ohnaka

Hondo Ohnaka était à la tête d'un groupe de pirates très efficace. Il travaillait nomment, avec ses hommes, dans la dangereuse Bordure Extérieure où il avait établi sa base d'opérations sur la planète désertique Florrum. Afficher le sommaire

Capture du Comte Dooku

Originaire de Sriluur, Hondo était à la tête d'un groupe de pirates très efficace. Il travaillait notamment dans la dangereuse Bordure Extérieure où il avait établi sa base sur la planète désertique Florrum.

Rencontre sur Vanqor

Au cours de la sanglante Guerre des Clones, le Weequay préféra garder son indépendance et poursuivre ses méfaits au lieu d'offrir ses services aux factions opposées. Sa chance finit par tourner lors d'une exploration dans le Système Uziel quand les détecteurs de sa Frégate Armée Corona Acushnet découvrirent les épaves d'une Navette Neimoidienne et d'un Voilier Solaire Geonosien sur Vanqor. Une fois le périmètre sécurisé, Ohnaka ordonna à ses troupes de commencer le pillage des appareils abandonnés. Peu après, le malandrin vit une mystérieux individu se diriger vers lui, en l'occurrence le Comte Dooku. Afin de dissimuler sa véritable identité, le Seigneur Noir lui expliqua que son engin avait subi des dommages en raison d'une soudaine pluie d'astéroïdes. Il ajouta que les dégâts occasionnés ne lui avaient laissé guère le choix que de se poser en catastrophe. Une vérité parfaitement déguisée. Quelques heures plus tôt, il s'était en réalité écrasé ici même suite à un affrontement violent avec Anakin Skywalker et Obi-Wan Kenobi. Grâce au Côté Obscur, il avait échafaudé un stratagème pour emprisonner ses poursuivants dans une grotte habitée par un Gundark. Mais à son retour sur le site de l'accident, il avait aperçu les visiteurs indésirables auprès des vaisseaux.

Le criminel évalua rapidement la situation et lui proposa de le conduire jusqu'à son quartier général pour qu'il puisse se reposer et contacter des secours. Le Sith accepta son aide en prenant soin de dissimuler son Sabrelaser sous sa cape. Satisfait, le non-humain décida d'en venir au paiement de ses honoraires. Un service avait évidemment un prix dans son milieu, une sorte de compensation pour couvrir les charges fixes. Faisant appel à son flegme légendaire, le Séparatiste consentit à le dédommager. L'affaire conclue, le Capitaine demanda à ses subordonnés de se dépêcher et ils quittèrent les lieux. Hondo était loin d'être simple d'esprit, il avait remarqué l'arme traditionnelle des Jedi qui pendait à sa ceinture. Pour s'assurer de sa coopération et éviter une éventuelle surprise désagréable, il employa les talents de son Singe-lézard Kowakien Pilf Mukmuk pour lui subtiliser discrètement pendant le trajet.

Le Weequay Hondo Ohnaka face au Comte Dooku. Le Weequay Hondo Ohnaka face au Comte Dooku.
Lorsqu'ils arrivèrent enfin à destination, de nombreux Weequays encerclèrent immédiatement le successeur du défunt Zabrak Darth Maul. Ce dernier remarqua avec stupeur qu'il était désarmé en apercevant son hôte avec son bien. Bien qu'en mauvaise posture, le Comte était loin d'être sans défense. Tout en s'apprêtant à lui lancer un Eclair de Force, il l'informa qu'il avait devant lui un Seigneur Sith. Sans se laisser décontenancer par cette révélation, son interlocuteur lui rappela qu'il était en infériorité numérique. Le criminel prit également conscience qu'il faisait face au leader de la Confédération des Systèmes Indépendants. Un prisonnier qui pouvait lui rapporter une coquette somme d'argent. Conscient de sa position délicate, Darth Tyranus consentit à lui octroyer un dédommagement important en échange de l'accès à un moyen de communication. Hondo refusa de répondre favorablement à sa requête. Il savait pertinemment que son adversaire appellerait des renforts et que son organisation n'était pas assez forte pour repousser des Droïdes de Combat. De ce fait, le compatriote de Sora Bulq comptait prévenir l'Office du Chancelier Suprême de sa capture et entreprendre des négociations financières. Ohnaka tourna les talons et le Sith fut enfermé dans un cachot.

Négociations

Sur Coruscant, Palpatine réunit en urgence Yoda, Mace Windu, Plo Koon, Padmé Amidala et Jar Jar Binks pour participer à la réunion improvisée. Via une transmission holographique, le hors-la-loi leur révéla qu'il serait prêt à céder son prisonnier contre des épices d'une valeur d'un million de crédits. Avant d'accepter le marché, le Chancelier Suprême exigea une preuve de la survie du Comte. Ayant anticipé sa demande, le Weequay attira le captif à ses côtés. Le dirigeant de la République Galactique ne fut absolument pas impressionné, une image pouvait facilement être malléable. Hondo brandit un objet qui pouvait attester de la véracité de ses propos, à savoir le Sabrelaser à poignée recourbée du Sith. Face à l'indécision de l'assemblée, le pirate impatient précisa qu'il pourrait faire une offre similaire au Conseil Séparatiste. La Sénatrice de Naboo lui annonça que deux Jedi partaient immédiatement pour Florrum dans le but d'étudier la situation de plus près avant de procéder au paiement exigé. Hondo accepta de se soumettre aux exigences. Les membres du Conseil des Jedi présents confièrent cette charge à Kenobi et Anakin. Les deux amis inséparables avaient réussi à s'extirper de la grotte de Vanqor grâce à l'aide d'Ahsoka Tano. Ils étaient désormais disponibles.

Jeu dangereux

Dès que le duo atterrit sur la planète aux commandes du Twilight, il fut conduit par Turk Falso dans une sordide cantina. Après les salutations d'usage, Kenobi félicita Hondo pour la capture de Dooku. Sous l'effet de l'alcool et pour impressionner ses visiteurs, il relata un combat épique entre ses employés et le Seigneur Sith. Un fabuleux récit qui laissa dubitatif Obi-Wan. Observateur, Anakin fut étonné de voir son propre Sabrelaser entre les mains de Pilf Mukmuk. Son arme lui avait été initialement dérobée par le Comte sur Vanqor. Faisant appel à la Télékinésie, il la ramena à lui. Un geste instinctif qui fit réagir immédiatement les gardes du corps du Weequay. Dans l'intérêt de la mission diplomatique, le Maître Jedi essaya de calmer les esprits en rappelant qu'ils souhaitaient simplement s'assurer de la présence de leur adversaire. Skywalker laissa la créature reprendre son bien. Ohnaka organisa une rencontre entre les Républicains et Dooku. Peu après, Hondo envoya Falso quérir ses invités pour participer à un banquet. Ils acceptèrent l'invitation puis retournèrent au préalable sur leur Cargo G9 Rigger pour faire leur rapport à Palpatine. Le Représentant Jar Jar Binks et le Sénateur Gran Kharrus arriveraient bientôt sur place pour procéder à l'échange convenu.

Hondo Ohnaka et son Singe-lézard Kowakien, baptisé Pikk Mukmuk. Hondo Ohnaka et son Singe-lézard Kowakien, baptisé Pikk Mukmuk.
Quand, les Jedi retournèrent à la cantina. Ohnaka leur proposa de trinquer avec sa bande, juste pour respecter la tradition de son peuple. Le chef fit un geste en direction d'une serveuse pour obtenir des boissons. Se souvenant des directives de son supérieur, elle saupoudra discrètement les breuvages avec une substance inconnue. Une rançon pour trois individus serait nettement plus intéressante que pour un seul. Lorsqu'ils furent servis, le pirate leva son verre pour célèbre leur future transaction. Les gardiens de la paix ressentirent aussitôt que les gobelets contenaient un élément étranger. Grâce à la Force, ils subtilisèrent très rapidement l'alcool des verres voisins. Ignorant le subterfuge, Hondo leur souhaita une excellente soirée et s'éclipsa dans ses quartiers. Toutefois, le Singe-lézard Kowakien avait remarqué l'échange rapide des rafraîchissements. Il monta rapidement à l'étage de la salle et déversa dans la gaine de ventilation de la poudre soporifique. Incapables de résister, les émissaires s'endormirent sur la table et furent enfermés avec Dooku.

Trahison et manipulation

Le lendemain, Hondo accueillit Turk dans ses appartements privés pour discuter de la suite des opérations. Le Weequay se venta auprès de son subalterne de son plan astucieux pour gagner rapidement de l'argent. Son interlocuteur lui fit remarquer qu'ils auraient certainement obtenu une rançon plus importante par les Séparatistes pour la libération du Seigneur Sith. Exaspéré, le Capitaine tenta de lui faire comprendre que la récompense aurait été tout simplement une armée d'automates, pour les détruire. Ohnaka conclut l'entretien en lui demandant de surveiller l'arrivée du vaisseau républicain. Cependant, le criminel ignorait que son lieutenant dirigeait secrètement un groupe de dissidents qui désirait la précieuse cargaison pour lui.

Par la suite, Ohnaka apprit que ses otages avaient tenté de s'échapper. Il se rendit dans le quartier de détention pour expliquer à ses « invités » qu'il ne souhaitait pas les tuer, juste les garder jusqu'à l'arrivée des épices. Ils étaient sa monnaie d'échange. Malgré cela, le Comte Dooku et les Jedi n'étaient pas disposés à attendre tranquillement en cellule pour satisfaire les désirs du pirate. Ils tentèrent une seconde fois de s'éclipser, sans succès. De retour à la base, Turk révéla à son Capitaine que le Chancelier Suprême avait dépêché une armée pour les neutraliser. Il ajouta que son groupe avait été éliminé dans l'affrontement. En réalité, un pilote faisant partie des dissidents avait attaqué la Navette d'Attaque de classe Nu, mais il n'avait pas osé combattre les passagers indemnes pour s'emparer de la cargaison. Falso et ses comploteurs s'étaient rendus sur les lieux de l'accident pour neutraliser les rescapés. Malheureusement pour lui, Jar Jar Binks et des soldats de la Garde de Coruscant menés par le Commandant Stone étaient parvenus à les repousser. Unique survivant de cette confrontation, il avait inventé ce mensonge pour protéger ses arrières et dissimuler sa trahison. Son stratagème marcha parfaitement, Ohnaka envoya des Tanks WLO-5 à la rencontre de la force d'invasion fictive puis il attacha Anakin et Obi-Wan avec des électro-liens pour commencer une séance de torture.

Position délicate. Position délicate.
Dans un premier temps, il leur expliqua que la République Galactique avait trahi l'accord précédemment conclu. Dubitatif, l'Elu lui répondit que c'était tout simplement impossible. Hondo prit la réflexion comme un affront personnel et leur envoya une puissante décharge électrique. Soudain, les installations furent subitement privées de courant. Les Jedi passèrent à l'action. Les Sabrelasers récupérés, le Chevalier plaça sa lame vrombissante sous la gorge d'Ohnaka pour reculer en toute sécurité, avec son collègue, vers la sortie. Au même moment, la silhouette des véhicules militaires se dessina à l'horizon. Le visage du Weequay se figea lorsqu'il vit le politicien Gungan et des clones sortirent des engins chargés de la précieuse marchandise.

Hondo Ohnaka. Hondo Ohnaka. A cet instant, il comprit que Falso l'avait trompé en lui donnant de fausses informations. Satisfait, Kenobi décida d'oublier ces désagréments pour procéder tout de même à l'échange. Toutefois il y avait un léger problème : le Comte avait profité de la panne d'électricité pour s'échapper et emprunter un vaisseau. N'ayant plus le prisonnier tant convoité en sa possession, Hondo se prépara à être arrêté, Il eut la surprise d'entendre Obi-Wan demander à son partenaire de le relâcher. Pourquoi envenimer les choses alors qu'ils étaient libres et que les négociations étaient terminées ? Ils étaient quittes. Ohnaka n'arrivait toujours pas à croire que les détenus allaient juste partir en oubliant simplement ces sombres heures. Le Maître argumenta sur le fait qu'ils n'avaient rien contre lui et qu'ils souhaitaient encore moins le punir. Néanmoins, le Jedi précisa que Dooku n'avait pas le même sens de l'honneur qu'eux, et qu'il savait où le retrouver.... Le Weequay découvrit probablement par la suite le corps sans vie de Turk Falso, tué par le Sith, alors qu'il s'apprêtait à prendre la fuite

A propos de cet article

Darth Sebi
Version Légendes, par Darth Sebi.
Dernière mise à jour le 15 janvier 2009.
3 222 lectures.
Corrigé par nos correcteurs.
Signaler une erreur

Articles en rapport

Jar Jar Binks
Jar Jar Binks
Personnages
Sith
Sith
Organisations
Ordre Jedi
Ordre Jedi
Organisations
Weequay
Weequay
Espèces