Gundark

Le Gundark était l’un des prédateurs bipèdes les plus dangereux recensés dans la Galaxie.

Le Gundark était l’un des prédateurs bipèdes les plus dangereux recensés dans la Galaxie. Couvert de fourrure allant du brun-vert au gris, la grande spécificité de cet être semi-conscient, en plus d’être d’une puissance, d’une férocité et d’une témérité sans égale, restait la présence de quatre bras agiles. Il était de plus doté d’oreilles presque aussi imposantes que sa tête elle-même. Quant à ses mains et ses pieds, terminés de longues griffes résistantes, tous pouvaient attraper objets et branches, grâce à leurs doigts et orteils opposables. Il existait de nombreuses sous-espèces différentes de Gundark un peu partout dans la Galaxie, très souvent le résultat de petits groupes échappés d’esclavage grâce à l’intervention d’agents de l’Ancienne République tentant de les soustraire au trafic. Certains atteignaient la taille de deux mètres cinquante même si la moyenne restait plutôt à celle déjà dangereuse d’un mètre cinquante. De même, si la plupart des Gundarks se trouvaient en milieux tempérés, certains pouvaient être rencontrés dans des climats moins propices, arides ou glacés.

Les Gundarks avaient beau être des êtres seulement semi-conscients, leur très faible intelligence leur permettait malgré tout une organisation en famille, et même plusieurs familles ensemble en tribus, sous une direction matriarcale. En effet, les femelles jouaient le rôle le plus important, les plus jeunes en chassant et rapportant la nourriture auprès des mâles et des enfants, les plus anciennes en dirigeant sommairement ce petit monde. Les mâles eux construisaient les abris dans les arbres, ou les rochers et cavernes, et les protégeaient, et cela férocement, au moindre signe de menace.

Des Gundarks sur Vanqor. Des Gundarks sur Vanqor.
Les batailles étaient fréquentes chez eux, ce qui limitait ainsi même leur prolifération et régulait leur nombre global. Très jeune déjà, leur progéniture apprenait l’agressivité : les parents eux-mêmes, très loin d’une protection douce et attentionnée, mordaient et frappaient pendant les moments de jeux, leur inculquant d’une manière plus que sauvage l’art du combat et de la survie. De plus, il n’était pas rare de voir des rivalités violentes entre les frères et sœurs, allant jusqu’à la mort de certains d’entre eux. Les petits Gundarks ne possédaient pas de suite les quatre bras qui les distingueraient à l’âge adulte. Ceux-ci poussaient au bout d’un certain temps, tout comme leur fourrure allait s’éclaircissant du noir aux couleurs plus claires avec Un Gundark. Un Gundark. l’âge. A cinq ans, les jeunes étaient poussés dehors et encouragés ainsi à fonder de nouveaux foyers, soit en colonisant de nouveaux espaces, soit en engageant des batailles avec d’autres êtres de tribus différentes.

Il n’était donc pas étonnant que la plupart des autres espèces intelligentes classent les Gundarks parmi les races les plus recherchées pour les combats en arène. Les mâles surtout, ne connaissaient absolument pas la peur, ce qui leur permettait de foncer avec la même agressivité sur un ennemi de leur taille ou sur un Rancor furieux, et d’attaquer n’importe quelle cible sans aucune provocation préalable. Leurs techniques de combat n’étaient pas très avancées, mais lorsqu’ils n’utilisaient pas tout simplement leurs quatre bras pour boxer ou briser leurs victimes, ils savaient se servir d’armes rudimentaires pour frapper ou empaler. Pour se procurer le « charme » de tels combattants, certaines personnes peu scrupuleuses n’hésitaient pas à bafouer les lois en vigueur sur la plupart des mondes civilisés, interdisant la chasse et la capture de cette espèce. Cependant, le transport, souvent sous sédatif, et l’entraînement extrêmement dangereux de ce genre de gladiateurs pour les contrevenants les obligeaient en général à limiter leur présence et à n’enrégimenter qu’un Gundark par équipe.

Articles en rapport

Galaxie
Galaxie
Cultures
Gundark
Gundark
Créatures
Rancor
Rancor
Créatures