Alliance avec Bakura

Le système corellien ayant été isolé du reste de la galaxie par un champ d'interdiction, la Nouvelle République a besoin des vaisseaux de Bakura. Luke Skywalker, Lando Calrissian et Belindi Kalenda devront convaincre Gaeriel Captison et Hortel Ossilege. Afficher le sommaire

Luke et Lando de retour sur Coruscant

Briefing dans les bas-fonds de Coruscant

Ayant à peine posé le Lady Luck sur le tarmac de la piste attribuée par le Contrôle de Coruscant, Luke Skywalker et Lando Calrissian furent accueillis par un Capitaine des Renseignements de la Nouvelle République, Showolter, accompagné de gardes armés. Il leur demanda de le suivre jusqu'à un speeder, lequel démarra, après qu'ils eurent pris place, pour le Palais Impérial. Arrivés dans un hangar, ils empruntèrent un turbo-ascenseur et effectuèrent une descente de huit cents mètres depuis le point par lequel ils étaient arrivés.

Luke Skywalker : Où allons-nous ?
Showolter : Dans un centre sûr des SRNR. Et nous passons par la porte de derrière. La procédure exige que chaque nouvel arrivant emprunte un chemin différent. Cela empêche l'opposition de savoir que des gens se réunissent. L'ennui, c'est que les deux accès directs ont déjà été utilisés aujourd'hui.
Lando Calrissian : Qu'appelez-vous un accès direct ?
Showolter : Le premier est un ascenseur qui arrive dans la salle de sécurité. L'autre est un passage dissimulé dans un tunnel d'entretien toujours utilisé. Mais il nous faut emprunter l'accès arrière ; disons simplement que ce chemin ne sera jamais une attraction touristique.

Lorsque l'ascenseur s'immobilisa au niveau souhaité, Showolter précisa sa pensée : en fait, l'accès était gardé par des Goules des couloirs, des animaux étranges obéissant aux sons, ultrasons... et à leurs estomacs. Le Capitaine leur conseilla de prendre leurs armes mais de ne tirer que si elles attaquaient réellement. Il leur expliqua qu'elles étaient parties intégrantes du système de sécurité. Luke, utilisant son Sabrelaser et ses talents issus de la Force, concentra son attention sur les goules, dont il capta la présence. Showolter expliqua qu'ils devaient tourner dans de nombreux couloirs et emprunter à la fin une rampe qui devrait les mener à une porte anti-explosion, derrière laquelle se trouvait la salle de réunion. Progressant difficilement du fait de l'étroitesse des couloirs et de l'odeur nauséabonde qui s'y dégageait, ils parvinrent au niveau de la rampe. Le Maître Jedi utilisa la Force pour les repousser mais ne put les tenir longtemps. L'agent des Renseignements ordonna l'ouverture de la porte et s'y engouffra, suivi par Lando, C-3PO, R2-D2, et Luke Skywalker. A sa suite, il entendit des goules voraces se précipiter à sa suite mais qui ne purent rien faire car la porte se referma définitivement.

Le Capitaine les conduisit jusqu'à la salle de briefing où attendaient Mon Mothma et l'Amiral Ackbar. Cette première demanda à Lando comment s'était déroulé son voyage et sa quête aux côtés de Luke. Lando répondit que sa dernière visite, à Tendra Risant, lui avait confié que des choses étranges se déroulaient sur Sacorria, laquelle était dirigée par la Triade, un gouvernement composé d'un Humain, d'un Selonien et d'un Drall. Lando relia ces évènements au champ d'interdiction qui s'était brusquement levé autour de tout le système corellien. Pour Ackbar, cela était impossible car personne n'avait encore expérimenté une arme d'un tel calibre.

Luke : Un moment. Si vous n'étiez pas au courant de l'existence du champ d'interdiction, pourquoi diable sommes-nous ici ?
Ackbar : C'est très simple. Nous avons perdu tout contact avec le système corellien.
Lando : Silence total des communications ? S'il y a un problème militaire, le gouverneur-général Micamberlecto a peut-être opté pour un black-out.
Ackbar : Les choses devraient aller très mal pour qu'il fasse ça. Mais ce n'est pas un black-out. C'est un brouillage. Un brouillage concernant l'ensemble du système corellien. [...]
Showolter : Avant la disparition des communications nous étions déjà inquiets ; un espion du système corellien était parvenu à s'introduire dans notre réseau. [...] Même sans black-out, la situation était assez sérieuse pour provoquer un sacré remue-ménage.
Mon Mothma : Nous avons donc décidé que les problèmes liés à cette situation devaient être discutés sous le sceau du secret et dans un lieu sûr.
Ackbar : Nous avons aussi décidé d'y aller. [...] Malheureusement je n'ai pas de vaisseau disponible pour ce travail.

Mon Mothma demanda à Luke ce qu'il avait de plus comme informations concernant le champ d'interdiction et le Jedi ordonna à son Droïde astromech R2 de projeter holographiquement la carte du système corellien. Ackbar observa que le champ n'était pas centré sur Corell, l'étoile du système, mais entre les deux Mondes Jumeaux, Talus et Tralus. Luke expliqua que les terroristes pouvaient utiliser le barycentre des deux mondes comme une arme et Ackbar corrobora sa thèse en émettant l'idée que la Station Centerpoint pouvait être leur base d'opérations.

Luke : Nous avons donc des infiltrations manquées des Renseignements, le brouillage et le champ d'interdiction géant. Qu'est-ce qui justifie qu'on fasse autant d'efforts dans le système corellien ?
Mon Mothma : J'avais cru que c'était évident : le système lui-même ! Quelqu'un s'est emparé du pouvoir et fait tout son possible pour éviter qu'on n'intervienne.
Ackbar : C'est vrai mais je m'intéresse moins aux visées politiques des insurgés qu'à leur potentiel militaire et à leurs intentions. Ce qu'ils ont réussi signifie qu'ils disposent d'une technologie bien supérieure à la nôtre.

Tout ne semblait pas perdu pour autant. En effet, à la grande surprise de Luke, Ackbar révéla qu'ils avaient mis au point une stratégie et que celle-ci reposait exclusivement sur une alliance avec une planète auparavant aidée, et ce durant l'Invasion Ssi-Ruuk : Bakura. L'aide précieuse fournie par la Nouvelle République devait être remboursée en fournissant les vaisseaux nécessaires à une intervention dans le système, lesquels étaient équipés de contre-mesure pour briser le champ d'interdiction. De retour au Lady Luck, C-3PO expliqua à Luke la carrière politique de Gaeriel Captison, l'un de ses premiers amours et celle qui devrait l'aider à convaincre les Bakurans : plus jeune sénatrice jamais nommé au sénat planétaire, elle devint également la plus jeune Première Ministre, mais ne fut pas réélue. En effet, le Droïde de Protocole 3PO lui expliqua qu'elle avait épousé Pter Thanas, ancien officier impérial, que de ce mariage naquit Malinza Thanas et que le mari de Gaeriel mourut des suites de la Maladie de Knowt. Ces nouvelles chamboulèrent le Jedi, lequel se retira dans ses quartiers.

- C'était il y a longtemps. Les choses changent...
- C'est vrai. Je doute que votre brève rencontre ait la plus petite importance lors de votre entrevue.
- Super ! Nous avons l'avis de l'autorité mondiale en matière d'incompétence.
_Sarcasme de Lando à l'attention C-3PO

Kalenda de retour sur Coruscant

Peu de temps avant que le Lady Luck ne quitte la planète-capitale de la Nouvelle République pour rallier Bakura, Belindi Kalenda quitta l'hyperespace saine et sauve en orbite de ladite planète. Elle était parvenue à fuir la planète avec l'aide de Han Solo, lequel avait probablement été capturé par la Ligue Humaine par la suite. La jeune femme déclencha alors vocalement une procédure qui devait lui permettre d'être identifiée par les Services de Renseignements et de pouvoir délivrer son message en personne à Mon Mothma, Ackbar ou Luke Skywalker, comme le lui avait demandé Han Solo.

Fabricants de flèches malchanceux avec les manettes fréquemment gelées. Fabricants de flèches malchanceux avec les manettes fréquemment gelées. Fabricants de flèches malchanceux avec les manettes fréquemment gelées.

Cette procédure répétée trois fois devait également être recommencée toutes les deux minutes pour donner les coordonnées précises du vaisseau. Soudain, six Y-Wing se dirigèrent vers elle à toute vitesse, faisant également feu dans sa direction. Paniquée, elle déclara aux pilotes sur tous les canaux qu'elle n'était en aucun cas leur ennemi, mais ils n'en eurent que faire. ce fut alors qu'un Croiseur Mon Calamari MC80a - le Naritus - sortit de l'hyperespace et engagea un rayon tracteur. Kalenda fut incarcérée mais les autorités finirent par la relâcher quand Skywalker se présenta devant sa cellule et écouta ce qu'elle avait à dire.

La jeune femme lui présenta la puce et l'holoenregistrement sur lequel le discours de Thrackan Sal-Solo avait été placé, et lui résuma également la situation sur Corellia. Luke demanda à la jeune femme de l'accompagner pour son voyage diplomatique sur Bakura.

Tendra, observatrice

Pendant ce temps, Tendra Risant, toujours prisonnière de sa planète Sacorria qu'elle ne pouvait quitter sans attirer l'attention, observait la paranoïa ambiante qui s'était installée sur sa planète depuis que le gouvernement de la Triade Sacorrienne avait déclaré qu'elle n'avait aucune information sur les évènements qui se déroulaient dans le système corellien depuis que celui-ci avait cessé d'émettre des communications et s'était barricadé derrière un champ d'interdiction l'entourant tout entier. Deux jours avant la mise en place dudit système, la Triade avait - étrangement - également ordonné la mobilisation totale des espèces valides en état de combattre.

Ce fut alors que d'autres évènements étranges apparurent, notamment la présence d'une gigantesque flotte de chasseurs et de vaisseaux de taille moyenne en orbite de Sacorria. La jeune femme avait fait rapidement le calcul : la moitié de la population de la planète serait nécessaire pour constituer les équipages de cette flotte, et la Triade n'avait pas eu le temps de former des équipages pour ce faire. D'autant plus que cette armada semblait faire route vers le système corellien ! La clé du mystère était claire pour la jeune héritière : les gens qui avaient mis en place cette armada étaient les mêmes qui avaient mis en place le champ d'interdiction, et ils décideraient, au moment souhaité, sa levée pour permettre à cette flotte d'intervenir. Elle quitta Sacorria un jour et demi après ses observations à bord de son vaisseau, le Gentleman Caller, pour la limite du champ d'interdiction. Après être sortie de l'hyperespace dans un grand fracas, elle décida d'utiliser le radioémetteur donné par Lando.

Bakura au secours

Voyage diplomatique

Les retrouvailles entre Gaeriel Captison et Luke Skywalker furent des plus chaleureuses. Celui-ci avait décidé de devancer ses amis l'ayant accompagné pour renouer avec le passé.

- Vous représentiez beaucoup pour moi, Gaeriel. C'est toujours le cas. De nombreuses fois, au cours des ans, j'ai pensé à vous, j'ai eu envie de vous contacter, de vous envoyer un message, de venir vous rendre visite...
- Et pourquoi ne l'avez-vous pas fait ?
- Parce que je n'aurais jamais fait réellement partie de votre vie. Je pouvais être appelé Dieu sait où à tout moment. Et votre carrière politique nous aurait séparés aussi. J'aurais apporté le chaos dans votre vie pour disparaître de nouveau. Cela aurait-il été honnête pour vous ou pour moi ?
- Non. Ce ne fut pas facile, la première fois, d'être obligée de vous dire adieu. Je n'aurais pas supporté de vous voir revenir pour me quitter de nouveau. Oui, Luke, vous avez eu raison.

Luke lui expliqua la raison de sa présence sur Bakura : la Nouvelle République avait besoin de l'aide de l'une des premières planètes à l'avoir rejointe pour contenir la crise qui éclatait dans le Secteur Corellien. Captison fit part de son étonnement mais ajouta qu'elle tenterait de convaincre le sénat planétaire et Hortel Ossilege, le commandant en chef de la flotte bakurane.

Ce n'est pas la façon la plus délicate de renouer une vieille amitié, hein ?
_Luke Skywalker à Gaeriel Captison

Briefing avec Ossilege

Hortel Ossilege, homme connu pour son sang froid et son franc parler, demanda d'emblée à Luke Skywalker combien s'estimait la mise en place d'une flotte néo-républicaine capable d'intervenir en temps et en heure contre les insurgés corelliens. Le Jedi indiqua que, selon l'Amiral Ackbar, il faudrait quarante-cinq jours au gouvernement pour intervenir au cœur du système. Kalenda indiqua à l'Amiral bakuran que les ennemis de la Ligue Humaine semblaient disposer de chasseurs, de patrouilleurs et de corvettes, mais rien de plus grand. Elle émit des doutes, cependant, quant à ces seules informations : pour elle, quelque part, les comploteurs avaient amassé une flotte plus importante. Ossilege s'adressa ensuite à Lando Calrissian pour lui demander ses conclusions sur le destructeur d'étoiles :

Les droïdes et moi nous avons examiné chaque information extraite de la puce de données de Kalenda. Rien. Nous avons retournés les chiffres dans tous les sens, et leur signification est toujours aussi ambiguë. Il n'y a aucun moyen de prouver que le message a été envoyé à Leia avant que l'étoile n'explose. Rien ne permet de réfuter l'idée qu'il a été envoyé après. Nous ne savons qu'une chose : quelqu'un a fait sauter cette étoile. Les images envoyées au Gouverneur Général Micamberlecto montrent l'explosion de très près. Cela pourrait être un montage, mais les experts affirment que non. Si nous postulons que ces images sont vraies, ceux qui les ont prises avaient par hasard une sonde à l'endroit voulu au moment voulu... ou ils savaient que ça allait faire boum.
_Lando à l'Amiral Ossilege

Lorsqu'il en sut assez, Hortel Ossilege laissa la parole à Gaeriel Captison. Celle-ci indiqua que le Premier ministre et le gouvernement avaient donné l'ordre à la flotte bakurane d'assister la Nouvelle République dans le règlement de la Crise Corellienne. Luke et Lando demandèrent à Gaeriel de transmettre leurs remerciements aux autorités. Toutefois, la jeune femme ajouta :

Le Premier ministre m'a nommée représentante plénipotentiaire et j'aurai pleins pouvoirs pour parler au nom de Bakura en matière de politique. Notre chef a pensé que c'était nécessaire en raison du brouillage, qui nous coupera de nos bases.
_Gaeriel Captison à l'assistance

Luke accepta à contrecœur, s'interrogeant quant à l'avenir de la petite Malinza, si la situation tournait mal. Gaeriel laissa de nouveau la parole à Ossilege, lequel évoqua les "aspects pratiques" de la mission :

Même si nous sommes reconnaissants à la Nouvelle République, nous ne pouvons pas dépouiller notre monde de toutes ses défenses pendant des mois. [...] Je pense que nous pourrions infiltrer une flottille dans le système corellien, localiser le générateur du champ d'interdiction et le démolir, ouvrant la voie aux forces de la Nouvelle République qui auront pu être rassemblées entre-temps. Et je crois que nous agirons sans être trop gênés par le champ corellien. [...] Nous avons développé une contre-mesure partielle contre le champ. Nous ne savons pas encore si ça marchera. [...] Nous avons passé un certain temps à développer un dispositif appelé un "amplificateur de moment d'inertie à hyperondes". Il utilise un senseur gravifique qui assure une déconnexion rapide de l'hyperdrive d'un vaisseau, lui permettant de s'arrêter instantanément avant d'être endommagée par le champ d'interdiction.
_Hortel Ossilege

Ossilege, dans la foulée de Captison, ajouta que, ce dispositif demandant énormément d'argent, Bakura n'avait équipé que trois destroyers et un croiseur léger. Ces vaisseaux pourraient alors rester en hyperespace dans les trois quarts de la distance qui séparait le champ d'interdiction de son centre. L'Amiral indiqua que les vaisseaux simuleraient une attaque sur Selonia afin de faire diversion de la véritable attaque : le barycentre de Talus et Tralus. Cette supposition partait du principe que les insurrections sur tous les mondes du système étaient coordonnées, et donc que les commanditaires souhaiteraient défendre Selonia à tout prix. Lando et Luke acquiescèrent à cette hypothèse.

Après la réunion, Luke se rendit à la maison de Gaeriel et pénétra dans son jardin. Là, la veuve et sa fille jouaient. Gaeriel se retourna vers Luke, ainsi que sa fille. La petite comprit que sa mère était demandée quelque part et demanda au Maître Jedi s'il en avait vraiment besoin. Celui-ci répondit par l'affirmative mais ajouta qu'il tenterait de la protéger de tous les dangers auxquels sa mission l'exposait.

Départ pour le système corellien

A bord de l'Intrus, son vaisseau-amiral, un Croiseur Namana, Hortel Ossilege prépara le départ de sa flottille, composée de trois autres Destroyer classe Bakura : le Gardien, le Sentinelle et le Défenseur. Lorsque les préparatifs furent effectués, l'Amiral Ossilege ordonna le départ de la flotte, laquelle plongea en hyperespace jusqu'à la limite "supposée" du champ d'interdiction. Après plus trois secondes après la limite théorique du champ, les amplificateurs des vaisseaux entrèrent en action. Après quatre série de chocs particulièrement éprouvant pour tout l'équipage, le vaisseau-amiral se stabilisa après les trois quarts du chemin accompli vers la Station Centerpoint. Toute la flotte était parvenue à sortir indemne du champ d'interdiction ; une preuve, selon Ossilege, des capacités techniques des Bakurans. L'évaluation des données tactiques mettait Selonia à trois jours de voyage... Le temps de livrer bataille approchait...

Articles en rapport

Ackbar
Ackbar
Personnages
Mon Mothma
Mon Mothma
Personnages
Showolter
Showolter
Personnages
Bakura
Bakura
Planètes