Viqi Shesh

Viqi Shesh

Viqi Shesh
Données biographiques
Genre
  • Féminin
Espèce
Taille
  • 1.67 m
Planète d'origine
Époque
Mort
  • +27 ap. BY
Personnage

La Nouvelle République perdra cette guerre. Inutile de se ranger du côté des vaincus ! Si vous jouez bien la partie, Reck, nous serons tous les deux vainqueurs.

Viqi Shesh, lors d'une entrevue discrète avec le renégat Reck Desh

L'ascension au pouvoir

Issue d'une riche famille de la planète Kuat, Viqi Shesh avait toujours considéré le pouvoir comme un dû. Pourtant, alors qu'elle n'était encore qu'une enfant, sa famille perdit son statut quelques temps après que Kuat de Kuat, propriétaire des Chantiers Navals Kuat, se fût donné la mort en emportant avec lui une bonne partie de ses chantiers. La famille de Shesh travailla alors à établir de nombreuses relations secrètes avec la Nouvelle République et ces efforts finirent par porter leurs fruits lorsque, quatre années plus tard, Kuat fut libérée de tout contrôle impérial : les commandes des clients de la Nouvelle République furent si affluentes que la famille de Shesh refusait sans la moindre réflexion tout travail impliquant moins d'un milliard de crédits de bénéfice.

Viqi commença alors une carrière dans le marketing. Cet emploi lui permit d'apprendre l'importance des apparences et du contrôle de l'information et eut également pour effet de la rendre insensible aux espoirs et aux craintes de ses semblables. Cependant, en tant que vendeuse, elle ne pouvait se permettre d'afficher au grand jour son indifférence : elle se débrouillait pour donner à ses clients ce qu'ils voulaient sans pour autant éprouver le moindre intérêt pour eux. Et à force de vendre, la jeune Kuati avait appris à se vendre elle-même, ce qui lui fut particulièrement utile lorsqu'elle se lança en politique, à peu près à l'époque de la signature des Accords de Bastion.

Sa campagne, financée grâce à la fortune familiale, fut un franc succès et Viqi, devenue Sénatrice de Kuat, devint rapidement la coqueluche des médias. Loin de considérer son inexpérience comme un handicap, l'ambitieuse politicienne s'en servit pour attirer les projecteurs sur elle et sur sa cause de prédilection : le soutien aux réfugiés démunis. Cet investissement lui valut un siège au Comité du Sénat pour les Réfugiés (COSERE), auquel vint bientôt s'ajouter une place au sein du Conseil de Sécurité et des Renseignements. Shesh occupait donc une position des plus influentes au sein du gouvernement de la Nouvelle République lorsque la Guerre contre les Yuuzhan Vong éclata. Les nombreuses défaites subies - telles que celle de la Quatrième Bataille de Dantooine ou celle de la Bataille d'Ithor - lui firent perdre toute foi en la possible victoire de la République face aux Yuuzhan Vong...

Viqi Shesh

Premières trahisons

Mais Viqi Shesh, si elle n'avait cure de ses semblables, plaçait sa survie bien au-dessus de la loyauté. Elle décida donc de collaborer avec les Vong dans l'espoir qu'après leur victoire, les envahisseurs se montrent particulièrement reconnaissants.

Ainsi, si elle feignait de toujours croire en la Nouvelle République et en l'Ordre Jedi, allant même jusqu'à prendre la défense des Jedi face à Bel-dar-Nolek, directeur de l'Institut Obroan pour l'Archéologie, particulièrement remonté après la Chute d'Obroa-Skai, elle profita de sa position pour engranger des informations utiles pour les Vong. Lors d'une réunion du Conseil de Sécurité et des Renseignements à laquelle assistèrent également Luke Skywalker et Anakin Solo, Belindi Kalenda exposa le plan des Renseignements de la Nouvelle République pour transférer Elan et Vergere, deux soi-disant transfuges Yuuzhan Vong, sur Coruscant. Viqi, ignorant que la capture de la prêtresse Vong était un stratagème élaboré par Harrar et Nom Anor pour assassiner plusieurs membres de l'Ordre Jedi, prit contact avec la Brigade de la Paix.

Elle rencontra donc Reck Desh sur Kuat, dissimulant son identité sous un habit de Telbun. La Sénatrice, souhaitant que la Brigade mette au point une opération de récupération, lui révéla que les deux transfuges devaient voyager à bord du Reine de l'Empire à destination de Bilbringi. Reck, pensant se faire bien voir de ses nouveaux maîtres Vong, accepta la mission ainsi que de ne révéler à personne la source de ses informations. Toutefois l'opération fut un échec total : Reck et une grande partie de son équipe furent tués, Elan perdit la vie à cause de ses propres Bo'tous et Vergere disparut dans la nature. Pourtant, Shesh, ayant bien couvert ses arrières, ne pâtit en rien de ce fiasco puisque son rôle dans l'affaire ne fut connu d'aucun des deux camps.

La politicienne fut même promue peu de temps après, gagnant un siège au sein du Conseil. Cette nomination n'était cependant pas très bien vue par l'opinion publique : certains prétendaient que le Chef de l'État, le Bothan Borsk Fey'lya, cherchait à s'attirer les faveurs de Kuat. D'autres prétendaient que Shesh ne s'intéressait qu'au pouvoir et délaisserait bien vite les causes qu'elle avait défendues jusqu'ici. Cela n'empêcha toutefois pas la politicienne d'être approchée par le Commodore Brand. Le militaire souhaitait le soutien de Shesh pour la mise en place d'une stratégie élaborée de concert avec l'amiral Sien Sovv : attirer les Yuuzhan Vong à Corellia et les piéger dans le système à l'aide d'un champ d'interdiction généré par la Station Centerpoint pour mieux les prendre à revers. Mais cette tactique impliquait que les Vong attaquent effectivement Corellia. Brand souhaitait donc s'assurer que si la question venait à être soumise au vote, la sénatrice s'arrange pour que Bothawui soit défendue au détriment de Corellia. Shesh lui promit de faire son possible et proposa également de contacter les Hutts, afin de leur transmettre des informations qui inciteraient l'envahisseur à s'en agir comme le souhaitait Brand.

Elle se rendit donc au Consulat Hutt, où elle rencontra Golga Besadii Fir. Mais contrairement à ce qu'elle avait laissé entendre au Commodore, elle lui révéla que les Forces de Défense de la Nouvelle République comptaient piéger le système corellien. De plus, dans le message qu'elle souhaitait transmettre aux Yuuzhan Vong, elle prit soin de formuler des excuses implicites pour sa participation involontaire à l'échec du stratagème de la défection d'Elan. Ces informations furent finalement relayées par Borga Besadii Diori jusqu'aux oreilles de Nas Choka et de Malik Carr. Même si le Commandant Suprême n'avait eu aucune intention de s'attaquer à Corellia puisqu'il souhaitait en réalité frapper Fondor, il considéra l'humaine comme une alliée précieuse sur laquelle il faudrait compter à l'avenir. Même le Maître de Guerre Tsavong Lah était de cet avis.

Après la Bataille de Tynna, les autorités de la Nouvelle République furent convaincues que les Vong s'en prendraient bientôt à Corellia et à Bothawui. Le Conseil se réunit alors pour déterminer la meilleure tactique de défense à adopter, à savoir quel monde devait être protégé au détriment de l'autre. Shesh, comme prévu, fit basculer le vote en faveur de Bothawui, ignorant elle aussi que Fondor serait finalement la cible de l'offensive de Nas Choka. Une fois de plus, malgré son interrogatoire par le Département de la Justice du Sénat, la politicienne n'était absolument pas soupçonnée de trahison par la Nouvelle République. Côté Yuuzhan Vong, elle avait indéniablement marqué des points puisqu'elle eut l'honneur de rencontrer en personne Nom Anor, dissimulé sous un Grimage Ooglith et portant le pseudonyme de Pedric Cuf, dans son bureau sur Coruscant.

Références

Beaux Livres
  • The New Jedi Order Sourcebook, 2002
  • The New Essential Guide to Characters, 2002

Les plus consultés ensuite...