Sien Sovv

Natif de Sullust, Sien Sovv rejoignit les Forces de Défense de la Nouvelle République, dont il finit Suprême Commandeur, lors la guerre contre les Yuuzhan Vong.

Natif de Sullust, Sien Sovv commença ses combats sous l'étendard de la Première Flotte des Forces de Défense, commandée par l'Amiral Firmus Nantz. Peu après la Bataille d'Endor, la Nouvelle République déclencha sa Campagne contre les Seigneurs de la guerre. Après que son collègue Adar Tallon eût détruit le Croiseur de Combat de classe Praetor II Thalassa de Sander Delvardus, seigneur de la guerre et chef de l'Autorité d'Eriadu, le Sullustéen l'empêcha de capturer sa planète natale et, par un mouvement en tenailles, s'empara de Sanrafsix, en orbite de laquelle ses chasseurs prirent la vie de l'as impérial Shea Hublin. Il poussa ensuite son avantage en prenant Kabai, Clak'dor VII et enfin Sluis Van, isolant ainsi Eriadu et le Secteur Seswenna. Il continua sa carrière au sein des Forces de Défense de la Nouvelle République.

Quand, dix-neuf ans plus tard, Borsk Fey'lya fut nommé Chef d'Etat de la Nouvelle République, Sovv avait le grade d'Amiral. Le Bothan le nomma Suprême Commandeur en remplacement d'Ackbar qui venait de prendre sa retraite. Comme le Mon Calamari en son temps, il nomma de nombreux Sullustéens à des postes-clés de l'appareil militaire néo-républicain. Malheureusement pour lui, sa nomination coïcinda avant le déclenchement de la Guerre contre les Yuuzhan Vong, implacables envahisseurs extragalactiques qui ne lui laissèrent aucun répit. Après le désastre de la Première Bataille de Fondor, au cours de laquelle son ancienne unité, la Première Flotte des Forces de Défense, et la flotte du Consortium de Hapes, perdirent la moitié de leurs unités, il échappa de peu au vote de sanction du Sénat de la Nouvelle République. Sa défense de Coruscant, planète-capitale de la Galaxie, fut un échec. En effet, Fey'lya lui avait ordonné de faire feu sur les vaisseaux de réfugiés lancés par les Yuuzhan Vong. Refusant cet ordre, ces derniers s'écrasèrent contre le bouclier planétaire, ouvrant une brèche par laquelle les envahisseurs pénétrèrent.

Sien Sovv s'échappa avec le reste de la flotte pour rallier Mon Calamari. Quand Cal Omas fut nommé Président de la Nouvelle République, puis abrogea cette dernière en faveur d'une Alliance Galactique, il offrit sa démission. Mais la guerre continuait et personne ne pouvant prendre le relais, il continua à son poste, mais désormais avec le titre de Commandant Suprême de l'Alliance Galactique. Il siéga également au sein du Haut Conseil, un organe visant à favoriser la coopération entre l'Alliance et le Nouvel Ordre Jedi de Luke Skywalker. L'Amiral Ackbar, sorti de sa retraite, offrit ses conseils. Sovv y vit une occasion de remettre à nouveau sa démission, mais Ackbar insista auprès d'Omas qu'il ne s'agissait que d'un poste de conseiller.

Cette collaboration fructueuse aboutit à une victoire lors de la Bataille d'Ebaq 9 : la totalité de la flotte Yuuzhan Vong commandée par Tsavong Lah avait été détruite, et le Maître de Guerre comptait lui aussi parmi les pertes subies par les envahisseurs. Lors de l'Offensive finale Yuuzhan Vong sur Mon Calamari, il surprit là encore ses ennemis. Cette victoire permit de pousser jusqu'à la Bataille de Yuuzhan'tar. Après la victoire et la reprise de Coruscant aux forces ennemies, Sien Sovv démissionna pour de bon. Toutefois, l'extrémisme manifesté par Kre'fey, par le biais de son Ar'kai lancé à l'encontre des Yuuzhan Vong, rendait impossible les efforts de reconstruction. Le Sullustéen fut rappelé à son poste.

En 36 après la Bataille de Yavin, alors que les agissements du Nid Obscur des Killiks se précisaient, sa navette fut percutée par une autre, pilotée par des Vratix enivrés par les effets de la Membrosie. Le Maître Jedi Corran Horn conclut son enquête, affirmant qu'il s'agissait d'un assassinat orchestré par les Killiks.

Articles en rapport

Ackbar
Ackbar
Personnages
Sien
Sien
Personnages