Tri-chasseur Droïde

Produit conjointement par Colla Designs et Phlac-Arphocc Automata Industries à l'époque de la sanglante Guerre des Clones, le Tri-chasseur était un véritable arsenal volant automatisé. Afficher le sommaire

Produit conjointement par Colla Designs et Phlac-Arphocc Automata Industries à l'époque de la sanglante Guerre des Clones, le Tri-chasseur était un véritable arsenal volant automatisé.

Caractéristiques

Au début des affrontements, les forces de la Grande Armée de la République et de la Confédération des Systèmes Indépendants se livrèrent à une véritable course effrénée aux armements. Chaque camp savait pertinemment qu'une machine indestructible était la clef de la victoire dans ce conflit. Ce modèle représentait vraisemblablement l'équivalent du Chasseur RCO-170 d'Incom Corporation utilisé par les Pilotes Clones. Ce droïde meurtrier reçut notamment ce nom en raison de ses trois bras stabilisateurs et devait sa forme caractéristique à la tête d'une ancienne créature féroce originaire de la planète de ses concepteurs, Colla IV. Les ingénieurs décidèrent également de lui attribuer une programmation de prédateur. Beaucoup mois agile, mais nettement plus rapide que le célèbre Chasseur Vautour, employé des décennies plus tôt par la cupide Fédération du Commerce du vice-roi Neimoidien Nute Gunray, le Tri-chasseur de la Marine Séparatiste restait toutefois très dangereux. Il était équipé d'un canon laser moyen fixe monté sur la partie avant et de trois canons laser légers secondaires orientables, judicieusement installés sur le bord des ailes semi-circulaires dans un souci d'équilibre, capables de fonctionner indépendamment des uns et des autres ou bien en mode synchronisé. De plus, leurs supports assuraient des tirs très précis quelles que soient les manœuvres effectuées.

Le cerveau artificiel, qui disposait d'une capacité plus importante que la moyenne, fut installé dans une sphère montée sur gyroscope. Ce détail particulier lui donnait une plus grande aisance pour changer de direction et se mouvoir plus facilement. Ainsi, les bras servaient à protéger l'unité centrale en tournant librement autour. Les deux photorécepteurs de couleur rouge vif et ses scanners de ciblage conféraient à l'appareil une allure d'être vivant. Un effet d'ailleurs renforcé par les marques triangulaires tribales qui ornaient sa coque. Grâce à ses cellules énergétiques très puissantes et à son émetteur-récepteur de contrôle avancé, le Tri-chasseur avait la faculté d'opérer dans un rayon d'action singulièrement étendu. Un excellent atout pour un vaisseau non équipé d'hyperdrive. Ils devaient être obligatoirement transportés et largués depuis les hangars des cuirassés lourds de la flotte séparatiste. Une fois en vol, le droïde enclenchait rapidement ses trois stabilisateurs de poussée indépendants qui lui conféraient une incroyable agilité. Son puissant réacteur ionique lui octroyait une autonomie de parcours considérablement inhabituelle pour un engin de cette classe. Libéré des inconvénients qu'imposait un pilote organique, l'espace restant permit d'installer en plus de l'armement de base un magasin de Missiles Discorde sur la partie ventrale. Ces derniers n'étaient pas directement employés pour détruire une cible, au lieu d'exploser, ils lâchaient de redoutables Droïdes Buzz spécialement programmés pour le sabotage. Un véritable cauchemar pour les clones.

Des Tri-chasseurs Droïdes en action. Des Tri-chasseurs Droïdes en action.

Au cœur de la Guerre des Clones

Les Tri-chasseurs rejoignirent tardivement les forces navales de la Confédération des Systèmes Indépendants. Darth Sidious et Darth Tyranus maintinrent un équilibre parfait entre les deux camps afin d'éviter une victoire beaucoup trop rapide qui aurait avorté leur objectif principal : la domination de l'Ordre Sith. Ainsi, ils se servirent des crédits de la Fédération du Commerce pour produire une nouvelle génération d'appareils. Une gamme qui pourrait rivaliser sans le moindre problème avec les produits de Kuat et d'Incom. Vers la fin des conflits, l'Amiral Muun Pors Tonith employa de nombreux droïdes de ce type contre la Force de Défense de Praesitlyn. Cette invasion fut finalement contrée par un groupe d'intervention mené par Anakin Skywalker et le Capitaine Zozridor Slayke des Fils et Filles de la Liberté.

Par la suite, le 212ème Bataillon d'Attaque du Commandant Cody mena un assaut particulièrement efficace sur Cato Neimoidia pour capturer Nute Gunray. Face à cette situation, le Neimoidien décida de quitter la planète avec le Lapiz Cutter pour rejoindre le vaisseau amiral du Grievous. Une fois à destination, il se dirigea vers un hangar de la Main Invisible. Malheureusement pour lui, des V-Wings et des RCO-170 réintégrèrent l'espace réel au même moment. Alors que la Navette Neimoidienne essuyait de nombreux tirs et que ses boucliers faiblissaient, le Général consentit à envoyer des Tri-chasseurs afin d'escorter le vice-roi et éliminer les intrus. Quelques mois plus tard, le cyborg déploya à nouveau les droïdes depuis son Destroyer/Transport Providence en orbite de Belderone. Face à l'intervention de la Flotte de l'Open Circle et de l'Escouade Sept du Commandant Odd Ball, l'ancien guerrier Kaleesh préférera prendre la fuite. Lors de la Bataille de Coruscant, les appareils se lancèrent à la poursuite des Généraux Jedi Kenobi et Skywalker lorsqu'ils tentèrent de secourir le Chancelier Suprême Palpatine, prisonnier à bord de la Main Invisible.

Articles en rapport

Nute Gunray
Nute Gunray
Personnages