Zozridor Slayke

Zozridor Slayke, membre du département Judiciaire, capitaine du Scarlet Thranta, se mutina et fonda les Filles et Fils de la Liberté.

Capitaine du prestigieux bâtiment de la flotte Républicaine nommé le Scarlet Thranta, Zozridor Slayke était adulé par ses hommes de par son courage et son charisme. Grand pourfendeur des organisations de pirates dans le secteur de Sluis, il avait gagné ses galons sans s'être jamais mis dans la poche des sénateurs ou des hauts placés. De cela, il se glorifiait souvent, clamant qu'il était l'une des rares personnes de l'espace Républicain à faire quelque chose, contrairement aux politiciens.

Lorsque la Crise Séparatiste éclata, Slayke entraîna tout son équipage (150 personnes) dans une mutinerie générale lorsqu'il vit l'incapacité du Sénat à prendre des mesures à l'encontre des sénateurs Séparatistes. Il était clair que le capitaine du croiseur voulait combattre lui-même la Confédération. Pourtant patriote, il fut taxé par les sénateurs de "traître" et de "renégat". Une flotte d'intervention menée par le Jedi Nejaa Halcyon fut envoyée pour récupérer le Scarlet aux mains de Slayke.

Mais c'était bien mal connaître Slayke que de croire qu'il allait se rendre aussi facilement à l'autorité d'un Maître Jedi. La force d'intervention était composée du Plooriod Bodkin, de 12 Jedi avec 8 chasseurs Jedi et de 30 Judiciaires. Le plan d'Halcyon était d'attirer Slayke sur Bpfassh et de s'emparer de la corvette Républicaine, de son équipage et du capitaine mutin. Cependant, Slayke connaissait les Jedi Corelliens et leur passion pour le combat. C'est pour cela qu'il envoya son lieutenant, un Rodien nommé Grundo, pour qu'il aille affronter Halcyon avec des vibro-lames afin de l'occuper. Pendant ce temps là, Zozridor et un commando s'infiltraient sur le croiseur Républicain Plooriod afin de le voler.

Nejaa Halcyon retourna penaud sur Coruscant et Zozridor ajouta à sa collection de vaisseau un croiseur Républicain flambant neuf auquel il n'allait pas tarder à ajouter une important collection de nouvelles armes qu'il avait réussi à acheter grâce à des fonds donnés par des partisans gagnés sur Coruscant. Désormais, son équipage et lui n'étaient plus considérés comme des mutins, mais comme les Fils et les Filles de la Liberté qui se juraient de combattre les Séparatistes où qu'ils soient. Toute personne voulant combattre à ses côtés était la bienvenue. Malgré le fait qu'il fût pardonné par Palpatine pour sa mutinerie contre la République Galactique, quelques mois après la Bataille de Geonosis, Zozridor Slayke continua à se proclamer indépendant et patriote.

Lorsque, vers la fin de l'année -20 avant la Bataille de Yavin, les forces Séparatistes attaquèrent le Centre de Communications Intergalactiques sur Praesitlyn, Zozridor et ses Fils et Filles de la Liberté étaient les seules forces disponibles dans le secteur. Hélas, les Séparatistes menés par Pors Tonith, un Muun, avaient réussi à intercepter le message d'aide envoyé par la directrice du Centre, Reija Momen. Slayke décida alors qu'il était temps de passer à l'action, avec ou sans l'aide de la République. Malgré tout, il finit par envoyer un message à Coruscant pour demander des renforts. Il déploya ses forces sur la planète afin d'encercler les Séparatistes et leurs troupes. L'objectif était de tenir les derniers bastions de Praesitlyn. Les droïdes ennemis étaient, hélas, supérieurs en nombre, et presque tous les bastions tombèrent, augmentant les pertes des Fils et Filles de la Liberté. C'est alors que les troupes de la République atterrirent et se déployèrent sur la planète.

Il fut assez (pour ne pas dire agréablement) surpris de retrouver Nejaa Halcyon à la tête des renforts. Ils décidèrent d'un commun accord de laisser leur différend de côté. Cependant, Zozridor n'était pas prêt à laisser le commandement de ses troupes à Halcyon, mais le second du Maître Jedi, Anakin Skywalker, l'avait fortement impressionné par sa connaissance des tactiques militaires ainsi que sa capacité à deviner les points faibles de l'ennemi. De plus, Tonith avait utilisé Reija Momen comme otage devant l'HoloNet pour que la République retire ses troupes, mais la directrice était prête à se sacrifier. Au lieu de larmoyer devant la caméra, elle répéta :

Aux troupes de la République je leur demande... d'attaquer, attaquer, attaquer !

Zozridor Slayke fut ému par les propos de la directrice et finit par remettre son commandement à Halcyon. Ce dernier l'accepta et décida qu'il était temps de reprendre le Centre. Malheureusement, la confusion de la bataille, causée par mauvais ordres donnés grâce au piratage du réseau Républicain par l'un des sbires de Tonith, réduisit considérablement les troupes de Slayke ainsi que celles des clones. Bien que le capitaine n'éprouva aucune considération pour ces hommes nés dans des éprouvettes, il fut bien obligé de reconnaître leurs talents au combat, sur le champ de Bataille de Praesitlyn.

Finalement, l'attaque combinée sur la dernière ligne de défense Séparatiste finit par donner la victoire aux Républicains et aux Fils et Filles de la Liberté. Anakin Skywalker finit par rentrer dans le Centre et parvint à capturer Tonith. Hélas, Reija Momen avait été tuée par un droïde et fut célébrée comme une héroïne. La victoire avait ramené Zozridor dans le camp Républicain pour de bon. Il offrit, en gage de sympathie, le Plooriod Bodkin à Halcyon, mais ce dernier refusa, prétextant que le capitaine l'avait gagné et qu'il était désormais à lui. Le Chancelier Suprême Palpatine prononça le Pardon Suprême pour Zozridor Slayke et tous ses compagnons de la Liberté, et ce dernier conserva ses prérogatives sur ses vaisseaux.

Articles en rapport

Coruscant
Coruscant
Planètes
Nejaa Halcyon
Nejaa Halcyon
Personnages
Ordre Jedi
Ordre Jedi
Organisations
Reija Momen
Reija Momen
Personnages