Destroyer/Transport Providence

Création du Free Dac Volunteers Engineering Corps, classe de vaisseaux capitaux qui devint, à la fin de la Guerre des Clones, le Destroyer/Transport Providence fut l'épine dorsale de la flotte de la Confédération des Systèmes Indépendant.

Dès les débuts de la Guerre des clones, il fut avéré que les gigantesques Vaisseaux de Bataille de classe Lucrehulk de la Fédération du Commerce - qui restaient après tout des vaisseaux de transport convertis - n'étaient pas des plus adaptés pour garantir la supériorité spatiale à la Confédération des Systèmes Indépendants dans un conflit de cette ampleur. Aussi la Fédération du Commerce passa-t-elle commande, auprès des Quarrens renégats de Free Dac Volunteers Engineering Corps et de Pammant Docks, d'un vaisseau capital à part entière, capable de servir de vaisseau amiral à Nute Gunray, son vice-roi.

Ceux-ci présentèrent un appareil cylindrique de 1088 mètres de long se finissant par un rostre, dont l'aspect "organique" n'était pas sans rappeler les traditions de constructions navales de Mon Calamari. Ses flancs abritaient un armement conséquent et polyvalent : 14 turbolasers quadruples en tourelles, deux canons à ions lourds jumelés et 102 tubes lance-torpilles à protons (chacun alimenté par 16 torpilles) capables de détruire sans grande difficulté la majeure partie des appareils utilisés par la République Galactique, tandis que 34 doubles canons laser et 12 canons à ions de défense avaient la tâche de le protéger contre les appareils légers, chasseurs et canonnières. Cependant, cet armement s'avéra à l'usage insuffisants pour défendre l'appareil contre des vaisseaux petits et maniables, comme cela fut prouvé lors de la Bataille de Coruscant, lorsqu'Anakin Skywalker parvint à infiltrer l'Invisible Hand de Grievous en parvenant à poser son Intercepteur Eta-2 Actis dans ses hangars.

L'appareil témoignait d'un véritable effort qualitatif dans sa conception : son épais blindage et son réseau de puissants générateurs de boucliers déflecteurs le distinguaient des autres vaisseaux "jetables" utilisés par la Confédération des Systèmes Indépendants, comme le Destroyer léger Recusant. Il n'en restait pas moins un vaisseau rapide tant en espace - sa vitesse atteignait 70 MGLT/2500 G - qu'en hyperespace, grâce à ses quatre puissants propulseurs ioniques Nubian Creveld-4 et son hyperpropulseur principal de classe 1,5. En outre, ses réacteurs incorporaient un certain nombre de systèmes d'aide en cas d'urgence ou d'accident, comme des boosters d'urgence pouvant renverser la poussée et des boucliers fermant les tuyères.

Le Destroyer Providence de la Marine Séparatiste était dominé à sa poupe par une impressionnante tour qui, contrairement à ce qui était le cas sur les appareils républicains, n'abritait pas la passerelle de l'appareil mais restait un de ses centres névralgiques : elle intégrait en effet en son sommet centre de commandement tactique et plate-forme d'observation, ce qui en faisait le centre de commandement idéal pour les flottes dont le destroyer serait le vaisseau amiral. La passerelle de pilotage se situait quant à elle à l'avant de l'appareil, juste au-dessus de son rostre, et organisée autour du siège de son commandant - généralement un Neimoidien - , un des rares êtres vivants de l'équipage, celui-ci étant majoritairement composé de Droïdes-Pilotes OOM.

Du fait de sa forme pleine et du faible nombre de membres d'équipage requis pour assurer son fonctionnement, le Destroyer Providence bénéficiait de capacités d'emport considérables : ses soutes pouvaient emporter 50 000 tonnes de fret, et surtout un million et demi de droïdes de bataille désactivés (seuls 6 000 pouvant être activés à bord en même temps), 160 MTT et 280 véhicules blindés, ce qui l'autorisait à mener des opérations de façon isolée. En outre, ses très larges hangars situés sur la partie arrière et renflée de l'appareil accueillaient 120 Tri-Chasseurs droïdes et 120 chasseurs Vulture, ce qui était considérable, même si inférieur à ce que pouvait déployer un Star Destroyer Venator.

Le destroyer Providence connut un emploi particulièrement intensif à partir de la prise de Duro et de l'affirmation des velléités séparatistes de mener la guerre jusque dans le Noyau : l'Invisible Hand, qui semble être le premier de ces appareils construit, fut assigné comme Vaisseau-Amiral au Général Grievous qui l'utilisa lors d'assauts particulièrement violents, tandis que son vaisseau jumeau, le "Lucid Voice", servant de vaisseau - appât, se trouvait à l'autre bout de la galaxie, laissant planer un doute constant quant à la réelle position du Général. Parallèlement, les autres appareils construits composèrent l'ossature de la flotte confédérée pendant les dernières années de la Guerre des Clones : s'avérant supérieurs aux Star Destroyers Victory I et Venator de la République, ils permirent la prise d'un grand nombre de mondes par la CSI.

Avec la fin de la Guerre des Clones, les Destroyers Providence furent de toute évidence presque tous envoyés au pilon. Cependant, il est avéré que l'Alliance Rebelle utilisa quelques-uns de ces appareils jusqu'à l'entrée en service des Croiseurs Mon Calamari MC-80, plus puissants et modernes, dont le Rebel One qui fut sacrifié pour la destruction des réserves de carburant impériales de Bannistar.

Articles en rapport

Grievous
Grievous
Personnages