Darth Nox

Darth Nox était un Inquisiteur Sith émérite ayant participé à la Grande Guerre Galactique opposant l'Empire Sith à la République Galactique. Afficher le sommaire

Inquisiteur, Seigneur Noir des Sith, et membre du Conseil Noir, Darth Nox était le symbole que la réussite et la gloire au sein de l'Empire Sith était à la portée de ceux qui savaient embrasser pleinement la voie du pouvoir et du Côté Obscur. En effet, avant son accession au Conseil, aucun de ses membres, comptant parmi les Sith les plus puissants de l'Empire, n'auraient pu imaginer qu'ils siégeraient un jour aux côtés de quelqu'un qui fut un jour leur esclave.

De l'esclavage à la voie des Sith

Lors de sa première visite sur Korriban, le futur Darth Nox n'était en effet qu'un être insignifiant au regard de l'Empire. Issu des populations asservies des mondes conquis par l'Empire, il fut repéré pour son affinité avec la Force et envoyé sur le monde ancestral des Sith avec d'autres esclaves afin de renforcer les rangs des Sith. A l'issue de la Grande Guerre Galactique, l'Empire Sith souhaitait en effet renforcer ses effectifs décimés en cherchant parmi tous les talents disponibles. A son arrivée, l'esclave et son groupe se retrouvèrent contraints à passer de nombreux tests sous l'autorité du Surveillant Harkun. L'objectif était d'éliminer les plus faibles afin qu'il ne reste qu'un vainqueur, ayant montré assez de puissance pour intégrer l'Académie des Sith sous la tutelle du Seigneur Zash. Au cours des premières épreuves, de nombreux postulants échouèrent en le payant de leur vie et le duel se resserra finalement entre l’esclave et un autre aspirant, Ffon, un Sith au sang pur qui avait la préférence du surveillant Harkun. L’épreuve finale les opposa à la recherche du trésor caché dans le tombeau du puissant Tulak Hord et réputé imprenable. Rien ne semblait pourtant hors de portée de l’esclave. En traversant le tombeau, il parvint à déjouer les pièges antiques et finit par rencontrer le gardien du trésor et esclave de Hord, un Dashade du nom de Khem Val, qu’il dut tirer de la stase millénaire. Le non-humain tenta vainement de protéger l’héritage de son maître en éliminant le pilleur de tombe, mais l’esclave lui montra sa supériorité indiscutable, le liant ainsi à sa volonté. C’est donc accompagné du Dashade que l’esclave finit par récupérer les cartes et retourner auprès de Harkun. Ffon était lui aussi de retour, bredouille, ce qui lui valu la sanction de Zash, une mort immédiate, tandis que l’esclave quitta son statut de rebut pour devenir Apprenti Sith.

Désormais membre des Sith, l’apprenti fut convoqué par son maître sur Dromund Kass, la capitale de l’Empire Sith. Zash mit rapidement son apprenti au courant de ses plans consistants à éliminer discrètement son principal rival, un Sith cyborg nommé Darth Skotia. Ce dernier usait en effet de son influence auprès de Darth Thanaton, un membre du Conseil Noir, pour contrecarrer l’ascension de Zash au titre de Darth. Sur les conseils de son Maître, l’apprenti parvint à trouver un dispositif capable de court-circuiter les implants cybernétique et à l’utiliser sur Skotia lors d’une entrevue dans ses quartiers privés. Déstabilisé et incapable d’utiliser la Force, le Seigneur Sith fut aisément vaincu par l’apprenti de Zash et Khem Val. La mort de Skotia mit le Conseil Noir en effervescence, la plupart de ses membres appréciant la manœuvre subtile de Zash, qui avait su rester en dehors des accusations. Pour eux, il ne laissait cependant aucun doute qu’elle était impliquée d’une manière ou d’une autre dans cette élimination. En récompenses, elle reçut le titre de Darth et hérita de toutes les possessions de Skotia. Seul Darth Thanaton voyait l’ascension de Zash d’un très mauvais œil, persuadé qu’elle en avait après son siège au Conseil.

L’héritage de Tulak Hord

Désormais libérée de Skotia, Zash put continuer l’exécution de ses plans. Elle confia à son apprenti l’exploration d’une chambre du Temple Noir de Dromund Kaas sensée renfermer une relique nécessaire à ses recherches. L’apprenti se rendit sur place, bravant le Côté Obscur omniprésent, et explora les chambres funéraires jusqu’à tomber nez à nez avec le fantôme d’un ancien Seigneur Sith nommé Aloysus Kallig. Ce dernier évoqua un lien particulier avec l’apprenti de Zash et lui révéla qu’il était un de ses lointain ancêtres. Ancien rival de Tulak Hord en son temps, il lui demanda de faire honneur à leur nom en traçant son chemin parmi les Sith... et de s’émanciper de son Maître dès que possible. De retour auprès de Zash, l’héritier de Kallig lui confia la relique, tout en gardant sous silence ce qu’il avait appris de son ascendance illustre. Confiante dans son apprenti, Zash était déjà prête à poursuivre ses recherches, et cela impliquait pour l’héritier de Kallig de récupérer des anciennes reliques ayant appartenu à Hord dissimulées un peu partout dans la Galaxie.

Pour le début de ses recherches, l’apprenti se rendit sur Balmorra, où un artefact de Tulak Hord avait été repéré dans une ancienne caverne infestée de Colicoides… et entre-temps remplie de matières extrêmement toxiques. Sur une planète en proie à la guerre, l’apprenti de Zash put compter sur l’aide du major Bessiker de l’Armée Impériale pour créer et s’inoculer un antidote lui permettant de descendre au fond du silo toxique exploité par la République Galactique. Une fois l’artefact en sa possession, Zash transmis à son apprenti la localisation d’une nouvelle possession de Hord sur Nar Shaddaa.

Ces nouvelles recherches furent une des premières occasions pour l’héritier de Kallig de faire briller son nom. La relique était entre les mains du Seigneur Paladius, un Sith ayant monté son culte sur la Lune des Contrebandiers. L’apprenti décida de s’approprier le culte en discréditant Paladius aux yeux de ses fidèles, tout en les incitant à réorienter leurs croyances vers lui. L’apprenti se fit ainsi connaître des membres du culte en accomplissant diverses opérations « humanitaires » sur Nar Shaddaa, mais la principale opération séduction fut opérée lors d’une cérémonie présidée par Paladius lui-même. L’apprenti s’était arrangé pour piéger les conduites de gaz situées sous le bâtiment et les fit exploser en faisant croire à un tremblement de terre exécuté par sa simple volonté. Après un tel spectacle, il ne restait plus qu’à confronter un Paladius affaibli et à lui subtiliser sa relique. C’est donc désormais adoré par des centaines de fidèles que l’apprenti inquisiteur quitta la planète Hutt pour poursuivre ses recherches.

Une fois de retour à bord de son vaisseau, un Intercepteur Impérial de classe Fureur, l’apprenti fut contacté par le fantôme de son ancêtre, qui avait retrouvé la trace d’une de ses plus précieuses possession, son Masque Sith. Suivant les indications du fantôme, l’inquisiteur se rendit sur Korriban et subtilisa le masque à son propriétaire, récupérant ainsi une première relique familiale.

Cet interlude offrit assez de temps à Zash pour identifier l’emplacement des dernières reliques de Hord. Suivant les directives de son maître, l’apprenti se rendit sur Tatooine, où l’artefact avait été repéré en possession d’un groupe de pirates dont le capitaine avait été victime d’une mutinerie. Le Sith retrouva la trace du pirate, un certain Andronikos Revel, qui lui permis de remonter la piste des mutins. Au contact de cet artefact obscur, l'équipage avait finalement sombré dans la folie et ses membres s’étaient entretués. C’est donc contre des Pillards Tuskens venus piller les restes que l’inquisiteur déchaina sa colère pour récupérer la relique. Le Sith quitta ensuite la planète désertique en s’assurant les services d’Andronikos comme compagnon de route.

La dernière relique mena l’apprenti sur Alderaan, où elle était tombée entre les mains d’un noble de la Maison Organa, le Maître Jedi Nomar Organa. En se renseignant sur son passé, l’inquisiteur découvrit un amour de jeunesse entre sa cible et Rehanna Rist, une noble d’une autre maison. Il s’agissait là d’une excellente piste pour piéger le Jedi et lui soutirer l’accès au coffre Organa conservé au sanctuaire des Elysées.

Sur le chemin de retour vers Dromund Kaas, l’apprenti fut à nouveau contacté par son ancêtre et se mit en quête du Sabrelaser familial, une arme qui allait trouver toute son utilisé dans les jours qui suivirent. En effet, Zash avait convoqué son apprenti dans une chambre du Temple Noir afin de rassembler les reliques de Tulak Hord et mettre son plan à exécution. A cette occasion elle leva son masque et lui révéla son véritable visage, un corps totalement ravagé par le Côté Obscur et sur le point de mourir. L’apprenti comprit que son Maître allait opérer sur lui un rituel de Transfert de vie et s’emparer de son corps. Malgré son état, Zash demeurait trop puissante pour qu’il puisse s’y opposer. C’est à ce moment que Khem Val s’interposa entre les deux Sith, recevant le transfert à la place de l’apprenti. Zash avait échoué, et se retrouvait prisonnière du corps du Dashade. De plus, le Dashade disposait d’une volonté tellement résistante que son esprit n’avait pas été écrasé par le rituel, condamnant les deux esprits de Zash et Khem Val à se partager la même enveloppe corporelle.

La nouvelle de la « mort » de Darth Zash se répandit rapidement dans la hiérarchie Sith et son apprenti fut bientôt reconnu et élevé à au titre de Seigneur Sith. Disposant désormais de toutes les prérogatives des Sith, l’Inquisiteur récupéra la majeure partie des possessions de Zash, et en particulier sa flopée d’apprentis plus ou moins dégourdis qui étaient destinés à le remplacer. Peu de temps après, l’Inquisiteur rencontra Darth Thanaton, qui lui offrit de coopérer pour le bien des Sith en allant explorer une des tombes de Korriban. Il s’agissait en revanche d’un piège et l’Inquisiteur se retrouva face à un puissant fantôme Sith qui faillit le terrasser. Seule l’intervention du fantôme de Kallig sauva le Sith de son destin funeste. Thanaton était désormais la cible à abattre, et le fantôme de Kallig disposait d’une arme redoutable pour lui régler son compte.

L’épopée de la Marche de Force

Le fantôme de Kallig apprit en effet à son descendant le pouvoir de la Marche de Force, un rituel capable de rendre un Sith plus puissant en absorbant l’essence de fantômes de Seigneurs Sith disparus et en les soumettant à sa volonté. Si l’opération était périlleuse en soi, elle nécessitait aussi de trouver les-dits fantômes ! Sur Korriban, l’Inquisiteur parvint à retrouver et à soumettre les esprits du Seigneur Ergast et de Darth Andru avant de se représenter un peu hâtivement devant Thanaton. Le membre du Conseil Noir infligea une violente déconvenue au jeune Sith, le laissant pour mort. L’héritier de Kallig ne dut sa survie qu’à l’aide de Corrin et Kaal, deux des apprentis de Zash qu’il avait récupéré à sa mort.

Poussé par la haine et son désir de vengeance, l’Inquisiteur décida de partir à la recherche d’esprit Sith encore plus puissants. Il se rendit en premier lieu sur Taris, où des rumeurs indiquaient la présence d’un fantôme dans un bunker utilisé par l'Ordre Jedi. Pour pénétrer dans ce lieu situé sous bonne garde et derrière les lignes ennemies, l’Inquisiteur se mit sur la piste d’une jeune Jedi Togruta nommée Ashara Zavros et qui semblait être une des seules témoins de la manifestation fantomatique. Décelant la peur et la colère en cette jeune Jedi, le Sith n’eut aucun mal à la pervertir et à la convaincre d’embrasser sa cause. Après avoir éliminé le maître de la Togruta dans le bunker Jedi, l’Inquisiteur et Ashara purent enfin rencontrer l’esprit de Kalatosh Zavros, qui n’était autre qu’un lointain parent de la Jedi. Le fantôme expliqua qu'il avait officié sous les ordres de Darth Revan et Darth Malak avant la destruction de Taris. L’Inquisiteur coupa cependant court aux retrouvailles entre les deux Togruta en absorbant l’esprit de l’ancêtre. Ashara ayant désormais tourné le dos au dogme Jedi, l’Inquisiteur accepta sa requête à se joindre à son équipage. Si détourner un Jedi de la voie lumineuse et la voir arpenter le chemin des Apprentis Sith était une perspective jouissive pour l’Inquisiteur, il savait cependant que la Togruta ne serait jamais pleinement digne de recevoir un jour son héritage.

Pendant que l’héritier de Kallig était sur Taris, ses apprentis Corrin et Kaal n’avaient pas chômé sur Dromund Kaas. Ils avaient réussi à subtiliser les codes d’accès à la salle de méditation personnelle de Darth Thanaton. Il s’agissait des prémisses d’un plan parfait pour tendre une embuscade à Conseiller Noir... si les deux apprentis ne s’étaient pas fait prendre la main dans le sac. Ils contactèrent en effet leur Maître en urgence alors qu’ils étaient poursuivis sur Quesh par les sbires de Thanaton. Malgré l’arrivée rapide de l’Inquisiteur sur place, il était trop tard pour sauver ses apprentis. Les bourreaux de Thanaton eurent cependant à subir toute la colère du Sith, qui parvint finalement à mettre la main sur les codes d’accès tant convoités. Avec la disparition de Corrin et Kaal, et l’impossibilité pour Ashara de leur succéder pleinement, l’Inquisiteur décida de retourner sur Korriban pour chercher un nouvel apprenti Sith. Les retrouvailles avec le Surveillant Harkun furent glaciales, mais le groupe de recrues lui étant présentées s’annonçant prometteur, l’Inquisiteur promit de revenir faire son choix plus tard, le temps de se rendre sur Hoth, sur les traces d’un nouvel esprit Sith.

Sur la planète gelée, l’Inquisiteur cherchait à retrouver le sarcophage d’un ancien adversaire de Naga Sadow, un certain Horak-mul. Cependant, le vaisseau qui transportait la relique s’était écrasé sur Hoth et l’Inquisiteur dût compter sur l’aide de l’historien impérial Talos Drellik pour retrouver sa trace. Une fois libéré de sa prison de glace, Horak-mul n’offrit pas de résistance à quitter enfin ce désert glacé, même s’il devait retrouver une autre prison engendrée par la Marche de Force. L’esprit Sith ne fut pas le seul à quitter le désert glacial de Hoth puisque Drellik se proposa pour rejoindre l’équipage du Sith, ce que ce dernier s’empressa d’accepter. Il était toujours de bonne augure d’avoir un officier impérial sous ses ordres...

Désormais renforcé par la Marche de Force, l’Inquisiteur estima le temps venu pour la grande confrontation contre Thanaton. Utilisant les codes d’accès volés par feu ses apprentis, l’héritier de Kallig vint surprendre Darth Thanaton dans sa chambre de méditation personnelle. L’affrontement entre les deux Sith se révéla dantesque, mais une fois de plus, l’Inquisiteur Sith se retrouva acculé à ses limites. Déchaînant beaucoup trop de pouvoir sans en disposer de la réelle maîtrise, il perdit le contrôle de la Marche de Force et sentit les esprits Sith qu’il avait asservi se rebeller contre lui. Privé de sa puissance, il dut prendre la fuite, laissant à nouveau Thanaton en vie. Mais il existait une nouvelle encore pire que ce nouvel échec. L’échec du rituel de la Marche de Force avait brisé le corps et l’esprit de l’Inquisiteur et sa condition se détériorait de manière bien trop rapide pour être soignée par des remèdes classiques. Après quelques recherches, l’Inquisiteur découvrit une piste de guérison sur Belsavis, où une machine antique de l’époque des Rakatas semblait être capable de soigner son corps. La piste était incertaine mais l’état de santé de l’Inquisiteur se dégradait trop vite pour étendre plus loin les recherches.

Pour ne pas faciliter sa tâche, le Sith découvrit sur Belsavis des territoires en proie au chaos. La planète, qui était un ancien centre carcéral républicain, avait récemment été découverte et attaquée par l’Empire, ce qui avait provoqué la libération de bon nombre de prisonniers particulièrement dangereux. Malgré les émeutes, le Sith parvint à se faufiler jusqu’à la Tombe, la prison antique Rakata et à trouver « Mère », la machine tant convoitée. Ce dispositif ancestral particulièrement évolué disposait d’un savoir incroyable lui permettant de soigner la plupart des espèces de la Galaxie tout en étant aussi doté de la parole. L’Inquisiteur parvint à décrire ses symptômes et à se voir soigner par la machine. Si la dégénérescence physique n’était désormais plus à craindre, l’esprit du Sith continuait à se fragmenter de manière inquiétante. Cependant, une nouvelle opportunité se présenta pour s’opposer à Thanaton, en s’alliant avec le Moff Pyron. La situation était trop belle pour ne pas en profiter. L’Inquisiteur fit une pause dans ses recherches de traitements le temps de sceller un accord gagnant-gagnant. Le Moff s’engageait à rallier de nombreux officiers impériaux autour de l’héritier de Kallig si ce dernier l’aidait à terminer une super-arme dont le projet avait été avorté par Thanaton. Dès l’accord signé avec l’Impérial, l’Inquisiteur reprit ses recherches et se rendit sur Voss, où il espérait pouvoir soigner son esprit en faisant appel aux célèbres Mystiques. Sur place, l’Inquisiteur reçu le conseil de ne pas interférer avec la politique impériale locale, embourbée dans un status-quo avec la République Galactique dans le but de gagner la confiance des locaux. Le Sith prit ainsi ses distances et entra en contact avec un groupe de Voss dissidents afin qu’ils exécutent sur lui la première partie d’un rituel guérisseur. Cependant cet fut l’étape finale, qui nécessitait de se connecter à un Gormak sensible à la Force, qui se trouva être la partie la plus ardue. Malgré ces difficultés, c’est totalement soigné et renforcé que l’Inquisiteur quitta Voss en direction de Korriban afin de superviser l’épreuve finale de son futur apprenti.

Comme ce fut le cas lors de sa propre épreuve finale, les choses ne se déroulèrent pas exactement comme prévu pour les deux apprentis finalistes. Ce fut un Twi’lek nommé Seferiss qui fut déclaré vainqueur par le Surveillant Harkun, mais le second, un Kaleesh nommé Xalek ne l’entendait pas de cette oreille. Il tua son adversaire sous les yeux du Sith et de Harkun afin de prendre sa place. Malgré les protestations du Surveillant, l’Inquisiteur apprécia cette prise d’initiative et accepta de prendre le Kaleesh comme apprenti légitime. Cette affaire réglée, il ne restait plus à l’Inquisiteur que d’aller chercher son dû à la suite de son investissement dans les projets de super-arme du Moff Pyron. Après une démonstration magistrale de cet armement face à une flotte républicaine toute entière, l’Héritier de Kallig s’assura comme convenu le soutien d’une grande partie des officiers de la flotte impériale. Il ne fallut que très peu de temps pour que cette alliance stratégique ne remonte aux oreilles de Darth Thanaton. Le Conseiller Noir prit contact avec l’Inquisiteur Sith et décida de le défier lors d’un Kaggath, une grande confrontation publique rarissime de laquelle seul l’un d’entre eux sortirait vivant. L’Inquisiteur accueillit ce défi avec enthousiasme, certain que les jours de Thanaton étaient désormais comptés.

L’affrontement de Darth Thanaton

Le Kaggath étant un rituel de combat à mort dans un espace restreint, Thanaton décréta la planète Corellia comme lieu d’affrontement. Il ne s’agissait pas là d’un hasard car la planète était en proie à une invasion impériale de grande ampleur et Thanaton y disposait de solides alliés. Malgré cet handicap et son arrivée tardive sur place, l’Inquisiteur parvint à saper petit à petit les défenses du Conseiller Noir. Il put compter sur l’aide de Bessiker et Pyron pour acculer son adversaire jusqu’à l’affrontement final dans une arène publique. Devant une foule d’observateurs Sith et impériaux ne voulant rien rater de ce spectacle exceptionnel, l’héritier de Kallig montra cette fois toute sa supériorité face à Thanaton. Sur le point d’être décimé, Thanaton viola les règles de son propre Kaggath et pris la fuite, pensant trouver refuge auprès des autres membres du Conseil Noir. Cependant, l’Inquisiteur poursuivit sa proie jusque dans la salle du Conseil Noir, au sein de l’Académie Sith de Korriban. Surpris, les Conseillers décidèrent de ne pas s’interposer dans le différent qui opposait les deux Sith. Une nouvelle fois, l’Inquisiteur infligea une sévère déconvenue à Thanaton et ce dernier tenta de sauver sa peau en appelant à l’aide. Le seul geste du Conseil Noir fut de l’achever, par la lame de Darth Mortis.

Au sommet du Côté Obscur

Comme le voulait la tradition, l’Inquisiteur devait succéder à Thanaton à Conseil Noir mais un Seigneur Sith n’avait jamais siégé au Conseil. Darth Marr prit ainsi l’initiative de donner à l’Inquisiteur le titre de Darth, lui conférant ainsi une toute nouvelle identité, Darth Nox, et lui conférant de fait son siège au Conseil Noir. Faisant désormais partie de l’élite des Sith, et dirigeant la très puissante sphère du Savoir Ancestral, Darth Nox put continuer à étendre son influence et à renforcer ses pouvoirs. Le destin des Sith étaient de s’élever dans la hiérarchie par la trahison, et Nox était bien décidé à ne pas subir le sort qu’il avait réservé à Darth Zash et Darth Thanaton.

A propos de cet article

Benson800
Version Légendes, par Benson800.
Dernière mise à jour le 6 novembre 2015.
1 191 lectures.
Pas encore corrigé par nos correcteurs.
Signaler une erreur

Articles en rapport

Force
Force
Cultures
Sith
Sith
Organisations
Darth
Darth
Cultures
Ordre Jedi
Ordre Jedi
Organisations
Conseil des Sith
Conseil des Sith
Organisations
Korriban
Korriban
Planètes