Epreuve de survie sur Tatooine

Adoptée par une tribu Tusken à la mort de ses parents, Tahiri Veila dut retourner sur Tatooine afin de s'y soumettre à une épreuve de survie dans le désert, conformément à la promesse de son père adoptif.

Sliven avait dit que tu viendrais, que tu tiendrais la promesse qu'il a faite il y a des années. Je suis personnellement navrée de te voir, pour deux raisons. Premièrement, je ne pense pas que tu survivras et la tribu ne gagnera rien de ta mort. Deuxièmement, si tu survis, Sliven restera le chef de notre tribu.
__Vexa à Tahiri Veila

Une quinzaine d’années après la Bataille de Yavin, un violent affrontement eut lieu sur Tatooine entre une tribu d’Hommes des Sables et des contrebandiers qui avaient tenté de leur dérober leur eau et leur nourriture. À la suite du combat, le chef de la tribu Tusken fut séparé des siens et erra dans le désert jusqu’à la demeure de deux fermiers d’humidité. Le couple accueillit à bras ouverts le non-humain et soignèrent ses blessures, lui évitant ainsi une mort certaine. Le nomade, une fois rétabli, séjourna plusieurs mois avec les deux humains dont il s’était considérablement rapproché et leur petite fille à peine âgée de quelques années, les assistant dans les tâches de la vie quotidienne et apprenant le Basic Standard Galactique. Sliven avait même fabriqué au mari un Gaderffii, une arme maniée en temps normal uniquement par les Tuskens, afin que tous deux s’entraînent ensemble au combat. Malheureusement, ce fut lors d’une de ces sessions que les membres de la tribu retrouvèrent leur leader et que, le croyant en danger, ils avaient abattu les deux fermiers. Sliven, ne souhaitant pas abandonner la petite fille à une mort certaine, prit sur lui de la ramener dans la tribu. Hélas, ses congénères étaient en profond désaccord avec cette décision et lui imposèrent un marché : l’enfant pourrait rester parmi eux jusqu’à l’âge de neuf ans où elle se verrait alors soumise à une épreuve de survie dans le désert. Dans l’attente de ce jour, Sliven aurait interdiction de lui révéler son histoire ou d’évoquer cette promesse. La jeune fille ne pourrait connaître ses origines que si elle acceptait de participer à l’épreuve et seule sa réussite permettrait à Sliven de ne pas être mis à mort et de rester à la tête du clan. En cas de refus de sa part, l’enfant serait abandonnée à Mos Eisley et le leader serait également exécuté. Mais six mois avant l’échéance de l’accord, la jeune Tahiri Veila fut repérée par Luke Skywalker et Tionne, de passage sur Tatooine, et amenée au Praxeum Jedi de Yavin IV afin d’y apprendre les voies subtiles de la Force.

Toutefois, avant son départ, Tahiri avait promis à son père adoptif de revenir sur la planète désertique afin de lui faire part de son désir de poursuivre sa formation de Jedi ou de retourner parmi les Tusken. La jeune fille, qui se plaisait énormément à l’Académie Jedi, d’autant plus qu’elle était devenue très amie avec Anakin Solo, n’avait aucune envie de partir pour Tatooine et tenta de convaincre Luke de l’en dispenser. Cependant, la sagesse du Maître Jedi, qui n’avait jamais eu l’opportunité de connaître son père, Anakin Skywalker, et trouvait regrettable qu’elle laisse ainsi passer l’occasion de revoir ce qu’elle avait de plus proche d’une famille, eut raison de sa réticence. L’apprentie embarqua ainsi à bord du Lightning Rod en compagnie d’Anakin et de Tionne et alla retrouver Sliven. Les retrouvailles ne furent guère plaisantes : dès que le trio arriva au campement des Tuskens, Vexa, une femelle qui semblait âprement désirer s’emparer de la place de chef de tribu, leur expliqua que Tahiri devait accepter d’être abandonnée dans la Mer des Dunes sans eau ni nourriture et parvenir à retrouver la tribu en moins de sept jours pour éviter que Sliven ne soit exécuté. La jeune fille accepta tout de suite et Anakin décida de l’accompagner dans son périple, malgré les tentatives de Tionne de les dissuader. Comme convenu, Tahiri put tout apprendre du funeste destin de ses deux parents, Tryst et Cassa Veila, qui lui avaient transmis sa sensibilité à la Force ainsi que du rôle que Sliven avait joué dans sa survie. Dès le lendemain, les deux apprentis furent escortés pour un voyage de trois jours et demi jusqu’à la Mer des Dunes, chevauchant tous deux Bangor, le Bantha de Tahiri. Profitant d’une pause, les cinq Tuskens qui les accompagnaient s’emparèrent de Bangor et les abandonnèrent sans un mot au milieu du désert.

Tahiri et Anakin se lancèrent immédiatement sur leurs traces avant que celles-ci ne s’effacent. Malheureusement, lorsque la nuit tomba, elles avaient disparu depuis bien longtemps et la route était encore longue jusqu’au campement Tusken. Leur voyage faillit néanmoins connaître une fin brutale lorsque Tahiri chuta dans la fosse d’un Sarlacc. Seule la rapidité d’action d’Anakin leur permit de se tirer de cette situation périlleuse mais l’émotion fut tellement forte que le duo s’endormit presque aussitôt dans le sable. Le réveil ne fut pas des plus agréables non plus : une troupe de Jawas les avaient encerclés dans leur sommeil. Cependant, les autochtones ne leur voulaient aucun mal et semblaient bien plus préoccupés par la panne de leur Sandcrawler que par les deux humains. Anakin, dont les dons prodigieux avaient fortement contribué à la résolution de l’Insurrection Corellienne, parvint à monter à bord de l’appareil après avoir influencé les Jawas avec la Force et à le réparer. Les non-humains reconnaissants fournirent alors à boire et à manger aux deux apprentis et les prirent à leur bord. Toutefois, leur véhicule ne leur permit pas de les emmener plus loin que la lisière des étendues rocheuses du Jundland.

Anakin Solo et Tahiri Veila face à un Dragon Krayt Anakin Solo et Tahiri Veila face à un Dragon Krayt Progressant de nouveau à pied, les deux futurs Jedi furent interpellés par les cris de détresse de Rats Womp. Le Dragon Krayt qui s’en était pris aux rongeurs fondit sur eux et malgré une résistance farouche de ses proies, parvint à enfermer Anakin dans sa gueule, non sans lui avoir lacéré le flanc d’un coup de griffes. Tahiri suivit le prédateur jusque dans sa grotte et unit son pouvoir à celui d’Anakin pour provoquer un éboulement qui coinça la queue de la créature, leur permettant ainsi de prendre la fuite. La traversée du Jundland se termina sans nouvel incident mais le temps venait à manquer aux apprentis. Il ne leur restait plus que deux jours pour rallier le campement Tusken et les plaies d’Anakin nécessitaient des soins rapides du fait de leur infection. N’ayant plus d’autre choix pour arriver à temps, Tahiri, épaulée par Anakin, appela Bangor via la Force. L’animal, qui avait toujours répondu présent lorsque la jeune fille avait eu besoin de lui, fit son apparition et les mena à destination juste assez tôt pour que Vexa, qui réclamait déjà la tête de Sliven, ne puisse obtenir satisfaction. Ce fut donc rassurée quant au sort de son père adoptif que Tahiri regagna le Praxeum Jedi.

Les blessures d’Anakin purent être soignées à temps mais le sommeil du fils de Han Solo fut perturbé par un rêve où apparaissait le Globe Doré qu’il avait découvert quelque temps auparavant. Après trois jours de convalescence, il décida de gagner le Temple de la Woolamandre avec Tahiri afin de mettre un terme à la malédiction jetée par le Seigneur Sith Exar Kun. Lorsqu’ils gagnèrent le cœur de l’édifice, les voix issues du Côté Obscur qu’ils avaient déjà entendues lors de leur première visite tentèrent de les convertir. Lorsqu’ils se révélèrent impuissants face à la détermination des deux jeunes Jedi, les esprits maléfiques commencèrent à exterminer les âmes des enfants Massassi piégées dans le Globe. Le duo, qui savait désormais comment procéder pour les libérer, utilisa la Force pour abaisser l’énergie du champ de protection entourant la sphère de cristal. Anakin put ainsi pénétrer à l’intérieur et guider les âmes jusqu’à la sortie, progressant à travers les tourbillons de sable doré en suivant la voix de Tahiri. Les enfants Massassi reposant désormais en paix, le Globe éclata en morceaux. Anakin et Tahiri purent alors regagner le Grand Temple avec la satisfaction du devoir accompli. Luke Skywalker les y attendait, empli de fierté par leurs exploits dont Ikrit l’avait mis au courant et impatient de poursuivre la formation de ces deux enfants si prometteurs.