Campagne d'Orinda

La campagne d'Orinda fut une victoire remportée par l'Empire Galactique contre la Nouvelle République en 12 après Yavin, à l'initiative de Gilad Pellaeon, nouveau Suprême Commandeur.

L'Empereur Ressuscité mort, l'Amirale Daala évanouie dans la nature à la suite de l'échec de sa campagne contre la Nouvelle République malgré l'élimination des Seigneurs de la guerre et l'accaparement de leurs flottes, le Vice-Amiral Gilad Pellaeon se retrouva seul. Enfin, seul mais à la tête des vaisseaux encore fonctionnels que l'ancienne amante du défunt Grand Moff Wilhuff Tarkin lui avait laissés ! Sa première décision fut de passer en revue les possessions des défunts Harrsk, Teradoc et autres Zsinj pour mettre la main sur le maximum de puissance de feu. Ce fut un succès : dans le Noyau Profond, des stocks de TIE Droïde à profusion, des armes et des mines; et dans l'ancien Zero Command, deux Super Star Destroyers abandonnés, le Dominion et le Megador. En parallèle, le fils spirituel du Grand Amiral Thrawn mena une opération de charme, non seulement auprès du Grand Moff Ardus Kaine du Pentastar Alignment - lequel lui prêta le Reaper -, mais également auprès du Conseil des Moffs, lequel accepta de faire de lui le nouveau Suprême Commandeur des Forces Armées Impériales.

Sa première décision fut d'imposer Orinda, planète contestée par la Nouvelle République et les Vestiges de l'Empire, comme enjeu d'une nouvelle campagne contre les forces "occupant" Coruscant. Pour cela, il plaça le Megador en orbite d'Agamar pour empêcher toute attaque en provenance des mondes néo-républicains Celanon et Ithor, et le Reaper près de Borosk. Avec l'aide de Turr Phennir, commandant du 181ème Groupe de Chasse, il parvint à établir une ligne de défense le long de la Route d'Entralla jusqu'à Lonnaw, dernier bastion avant la planète-capitale des Vestiges. Après cela, Pellaeon envoya des émissaires avertir le gouvernement néo-républicain que les frontières étaient bien gardées, devaient donc être respectées, et qu'aucune incursion ne saurait être tolérée...

La situation était loin d'être la même que lors des Accords de Bastion et la Nouvelle République craignait une énième incursion impériale contre le Noyau. Ordre fut donné à Wedge Antilles de se rendre sur le front avec des détachement de la flotte, dont les atouts seraient l'Escadron Rogue et SSD Lusankya - en réalité remisé en orbite de Scarl, près de Fondor et transformé en centre de recherche médical ! A cela vint se greffer le premier Transporteur de Flotte Endurance, chargé d'E-Wing, dont le commandement avait été attribué à l'Amirale Areta Bell. Cependant, le relâchement qui s'était opéré au sein des Renseignements de la Nouvelle République et du Haut Commandement après la mort du clone de Palpatine mettait un bémol à une campagne que tous, dans les cercles militairo-politiques de Coruscant, estimaient déjà gagnée. En effet, la présence deux autres SSD inconnus, ainsi que la stratégie du tout-chasseur au détriment des vaisseaux capitaux capables de rivaliser avec ceux des Impériaux, figuraient en tête de liste des principales lacunes.

Néanmoins, le gouvernement de Coruscant vota la reprise de la guerre. Depuis Ord Mantell, le Lusankya sauta en hyperespace pour Darkon et Traval-Pacor, en orbite desquelles il affronta le 181ème et remporta deux victoires. L'Escadron Rogue livra lui aussi des combats contre le Groupe de Chasse à Orocco, sans que cela ne se soldât par une victoire de l'un des camps. En orbite de Tyan, le SSD néo-républicain affronta de nouveau les chasseurs de Turr Phennir, qui remportèrent cette fois-ci le combat. Entre temps, l'Endurance de Bell était parvenu à Ord Mantell, mais ses chasseurs rencontraient des problèmes de maintenance. L'assaut fut tout de même lancé contre Orinda.

Le Reaper attendait de pied ferme le Lusankya. Les deux SSD s'affrontèrent en orbite de la planète et Antilles demanda à Bell que ses chasseurs fissent une percée dans les boucliers de l'ennemi. Toutefois, l'Amirale refusa, arguant des problèmes techniques rencontrés au cours du voyage jusqu'aux Vestiges, mais ajouta que le Corellien devait réduire un peu plus les défenses ennemies et qu'à cette condition seulement elle lancerait ses E-Wings. Ce fut une grave erreur. Pellaeon, voyant que les éléments néo-républicains n'engageaient pas, referma son piège : le Dominion - commandé par l'Amiral Teren Rogriss, non capturé après la Prise de Kuat... - émergea de l'hyperespace, accompagné de six Croiseur Interdictor Immobilizer-418. L'Endurance eut tôt fait d'être détruit dans le feu croisé avec tous ses chasseurs à son bord. Antilles parvint quant à lui à se replier sain et sauf après que les Rogues étaient parvenus à détruire un Interdictor, obtenant ainsi une fenêtre pour un saut vers Ord Mantell.

Le Lusankya et le Reaper s'affrontent en orbite d'Orinda Le Lusankya et le Reaper s'affrontent en orbite d'Orinda

Cette leçon infligée par un Empire Galactique jugé moribond fut difficile à digérer sur Coruscant. Les haut gradés prirent conscience que l'âge des SSD n'était pas encore terminé : ainsi naquit le programme des Nouvelles Classes néo-républicaines et, plus tard, la Cinquième Flotte. Quant à Pellaeon, il sécurisait la frontière sud des Vestiges et assurait, par la victoire, son poste de Suprême Commandeur.