Prise de Kuat

La prise de Kuat par la Nouvelle République permit au gouvernement de Coruscant de s'emparer de Kuat Drive Yards, la machine de guerre de l'Empire Galactique.

Survenue entre 8 et 8,5 après la Bataille de Yavin, la prise de Kuat, siège de Kuat Drive Yards, puissant consortium construisant les fleurons de la Marine Impériale, renoua avec les coups de maître qui firent les grandes heures de l'Alliance Rebelle. Ce ne fut, bien sûr, pas la première tentative de la Nouvelle République de s'emparer des chantiers navals : une première fois, peu après la Bataille d'Endor, une seconde fois lors de la Campagne contre Zsinj, en 7. Mais à chaque fois, les forces néo-républicaines furent repoussées car la planète était très bien défendue. Cette fois-ci, la ruse, au détriment de la force brute, allait l'emporter.

La flotte, commandée par Wedge Antilles, commença par se rassembler en orbite d'un système proche de celui de Kuat, Horthav, où de nombreux croiseurs Mon Calamari attendaient le feu vert pour passer en hyperespace. La stratégie reposait essentiellement sur Airen Cracken, indéboulonnable directeur des Renseignements de l'Alliance, puis de la Nouvelle République. Ce dernier avait, en effet, sous ses ordres les meilleurs pirates informatiques, lesquels s'étaient activés au cours des semaines précédentes à reprogrammer des droïdes astromech devant servir sur les vaisseaux protégeant KDY. Enfin, ces droïdes insérèrent dans les ordinateurs de bord un virus.

Quand Cracken eut la confirmation que cette partie du plan avait été menée à son terme, il en informa Wedge Antilles, lequel ordonna à son acolyte Tycho Celchu - à la tête d'un escadron d'A-Wing - d'émerger de l'hyperespace à proximité des chantiers. Ils lancèrent immédiatement sur les bâtiments de l'Amiral impérial Teren Rogriss leurs nouveaux prototypes de torpilles à ions qui eurent raison de leurs systèmes. Un croiseur de combat - le Luminous - et trois autres Star Destroyers Imperial II furent incapacités en quelques minutes, tandis que le virus était activé et prenait le contrôle des systèmes de tirs de l'Event Horizon et de cinq destroyers. En un mot, la surprise était totale !

Mais la partie n'était pas encore jouée. Le Twi'lek Ral'Rai Muvunc, Ministre néo-républicain du Commerce, demanda en urgence une réunion des actionnaires de KDY, prenant totalement au dépourvu le comité dirigeant. Il expliqua, qu'au travers d'un système savamment monté de holdings et autres sociétés-écrans, qu'il était parvenu à acquérir 34% de KDY au nom de la Nouvelle République. Les dirigeants de KDY, notamment le Président Directeur Général Kateel de Kuhvult, firent mine d'hésiter, et Muvunc lui rappela qu'en l'espace de quelques minutes, la flotte de Rogriss avait été battue et que la flotte d'Antilles se trouvait à quelques années-lumière. Trois autres membres du conseil décidèrent de voter en faveur d'une reddition au gouvernement de Coruscant.

Ainsi, sans perdre un seul homme, la Nouvelle République s'emparait de Kuat et de sa machine de guerre. On convint de laisser Rogriss se retirer dans l'espace impérial avec les équipages des vaisseaux. Cependant, au même moment, des agents impériaux activaient à distance les hyperdrives du Super Star Destroyer Aurora et du croiseur Stellar Halo, les faisant s'écraser dans le soleil de Kuat pour que les Néo-Républicains ne s'en emparassent pas ; d'autres encore sabotèrent des chaînes de montage et s'emparèrent d'équipes de chercheurs de KDY à bord du prototype du Super Star Destroyer Eclipse...

Articles en rapport

Kuat
Kuat
Planètes
Kuat Drive Yards
Kuat Drive Yards
Organisations
Twi'lek
Twi'lek
Espèces