Prisonnier du Lusankya

Corran Horn, en pleine opération de conquête de Coruscant, se retrouva capturé par Ysanne Isard, la directrice des Renseignements Impériaux. Sa prison : Lusankya.

-- Ce que vous croyez ou pensez n'a aucun intérêt, lieutenant. Vous m'appartenez. Je ferai de vous ce que bon me semblera.
-- Comme avec Tycho Celchu, pour l'amener à me trahir ? Il vous a fourni les codes de mon chasseur. Voilà comment vous m'avez eu ! [...] Jamais je ne trahirai mes amis !
-- Combien de fois ai-je entendu ce refrain... Vous les trahirez, Corran Horn. Vous serez l'instrument de la destruction de l'Escadron Rogue. Puis vous ruinerez l'unité précaire de l'Alliance. Quand j'en aurai fini avec vous, vous serez la main vengeresse de l'Empereur. Rien ni personne de vous arrêtera.
__Ysanne Isard à Horn

Malgré plusieurs tentatives répétées de le faire passer de son côté, Coeur de Glace considéra rapidement Corran Horn comme impropre à la conversation - et, il le découvrirait plus tard, comme Tycho Celchu auparavant ! Il fut purement et simplement enfermé avec les autres prisonniers : il fut présenté à Jan Dodonna, le chef des prisonniers de l'Alliance Rebelle, par Urlor Sette, un géant auquel il manquait deux doigts de la main droite. Dodonna demanda s'il connaissait le grand-père du Corellien, ce dernier répondit qu'il s'appelait Rostek Horn. Le vieux général répondit qu'il pensait à quelqu'un d'autre. Puis il annonça que la plupart des prisonniers étaient ici depuis le raid impérial opéré contre la base du Haut Commandement de l'Alliance peu après la Bataille de Yavin. Quand Corran entreprit de raconter la Seconde Bataille de Borleias et la Conquête de Coruscant, Evir Derricote prit la parole en annonçant que la Nouvelle République avait hérité d'une planète-capitale malade du Virus Krytos. Quand le général se moqua de la mort des Néo-républicains à Borleias, Corran montra les poings mais fut tiré en arrière :

Il y a une règle ici. Si nous tabassons un Impérial, ça se retourne contre le Vieil Homme.
__Urlor

Ravi de ce retournement de situation, Derricote déclara :

Quand je sortirai et que j'écrirai mes mémoires, je vous épargnerai, Jan.

Jan informa Corran, à sa demande, si certains avaient déjà tentés de s'échapper. Jan répondit qu'à sa connaissance, certains avaient essayé mais il ne savait pas s'ils étaient parvenus à quitter Lusankya. Certains avaient été rattrapés, et le plus souvent exécutés pour servir d'exemple. Le Corellien promit qu'il essayerait de s'échapper à la première occasion. Il lui fallut plusieurs tentatives bien entendu. Il comprit, lorsqu'on l'emmena à l'infirmerie, que le vaisseau était en réalité doté d'une gravité inversée, obligeant ainsi les prisonniers souhaitant s'échapper à s'enfoncer davantage dans les entrailles du Super Star Destroyer de classe Executor. Corran mit sa théorie à l'épreuve quand il entreprit de jeter une pierre vers le haut de la grotte où les prisonniers cassaient des cailloux. Comme il s'y attendait, la pierre resta en suspension, ayant activé les puits de gravité. Mais, tapis dans un coin, Derricote avait lui aussi observé cela.

Le pilote annonça à Dodonna et Urlor qu'il allait les quitter. Les deux hommes obtinrent des autres prisonniers qu'ils feraient semblant de se battre pour attirer l'attention des gardes. Plus tard, il parvint à passer les systèmes de sécurité, mais fut soudain heurté dans le dos. Lorsqu'il se retourna, il vit l'inventeur du Krytos se diriger vers lui avec une pelle. Ce dernier tenta de l'achever mais n'en eut pas le temps : Jan Dodonna l'avait achevé. Corran le remercia et lui proposa à nouveau de s'échapper avec lui :

-- Ils remarqueront mon départ avant celui de quiconque d'autre. Je ne peux pas m'en aller.
-- Parce qu'ils tueraient les autres ?
-- Oui.
-- Je reviendrai vous chercher, vous savez. Dès que je serai en sécurité, je ramènerai Wedge avec l'Escadron Rogue, et je vous sortirai de là.
-- Je sais. Et j'y compte bien. Je n'ai peut-être jamais connu ton grand-père, mais je suis sûr qu'il serait très fier de son petit-fils. Que la Force soit avec toi.

Ils vérifièrent le pouls du cadavre pour vérifier qu'il était bien mort, puis ils le jetèrent dans un trou. Corran salua une dernière fois le vieil homme et s'engagea dans le tapis roulant. Après un dédale de couloirs, il émergea dans des pièces bien aménagées, lui faisant penser qu'il pouvait être dans le Palais Impérial. C'est alors qu'il vit des faisceaux de lumière dans sa direction, indiquant que des gardes étaient à sa recherche. Il l'ignorait, mais Isard avait en réalité contacté Fliry Vorru pour qu'il détachât ses hommes de sa milice traquer les Corellien. Quand ces derniers passèrent à un autre étage, il se connecta à une console de sécurité et entreprit de consulter les fichiers des prisonniers. Il fut bien entendu satisfait de voir que les notes d'Isard le concernant indiquaient sa résistance au lavage de cerveau... mais le fut encore plus de découvrir qu'il en allait de même pour Tycho Celchu !

Les certitudes de Corran Horn s'envolèrent quand il comprit que le natif d'Alderaan n'était pas à l'origine de la trahison. Il consulta d'autres fichiers pour découvrir qui pouvait être l'espion au sein de l'Escadron Rogue, sans succès. Il entreprit alors de sortir du vaisseau, ou du bâtiment, dans lequel il se trouvait. Il finit par se retrouver dans une salle poussiéreuse à la gloire des anciens Maîtres de l'Ordre Jedi, dont les statues avaient été mutilées par les adorateurs du COMPNOR : Avant Post, de Chandrila, dont il enfila la tunique, et un certain Nejaa Halcyon, dont le Sabrelaser était encore actif. Il vit un médaillon semblable au sien, et un hologramme avec Halcyon et son apprenti, ressemblant à Hal Horn. Peu après, les hommes de Vorru émergèrent dans la pièce et Horn utilisa sa nouvelle arme à leur encontre. Il s'empara d'un Comlink d'un des morts et consulta l'heure : la même heure que Coruscant ! En étudiant l'architecture et le musée dans lequel il se trouvait, il en conclut qu'il n'avait en réalité jamais quitté la planète-capitale de la Galaxie.

Ici Corran Horn. Je ne suis pas mort, mais j'ai l'impression de l'être. Et j'aurais besoin d'aide pour ressuscité.
__Propos du Corellien sur une fréquence

Son droïde astromech Whistler retrouva sa fréquence et lui indiqua comment se rendre au Procès de Tycho Celchu.