Myri Antilles

Myri Antilles, fille cadette de Wedge Antilles et d'Iella Wessiri, avait hérité des talents de sa mère en matière d'espionnage, ce dont elle se servit dès qu'elle arriva à l'âge adulte...

Myri Antilles, fille cadette de Wedge Antilles et d’Iella Wessiri, obtint son prénom de Mirax Terrik, une amie d’enfance si proche de son père qu’ils se considéraient comme frère et sœur. Myri, du fait de son ascendance, fut amenée dès son plus jeune âge à fréquenter un certain nombre de personnalités amies de ses célèbres parents, notamment lors du mariage de Luke Skywalker et Mara Jade : quand la base de Borleias fut évacuée sous la pression des Yuuzhan Vong, deux ans après le début de leur offensive, Han Solo joua avec elle et la prit sur son dos pour l’emmener à bord du Faucon Millenium.

Elle ne se départit jamais de son espièglerie naturelle, du moins en apparence, car au fur et à mesure qu’elle grandit, Myri développa les mêmes talents que sa mère pour l’espionnage, ce qui impliquait d’être capable de jouer des rôles bien différents. La paix revenue, la famille ne revint pas sur Coruscant, Wedge et Iella ayant décidé de s’installer à Coronet, sur Corellia, dans un appartement réservé aux retraités militaires. Vive d’esprit et cabocharde, Myri avait hérité de la nature curieuse de sa mère, à tel point qu’elle n’hésitait pas à venir espionner les conversations de ses parents tard dans la nuit.

Quand la Seconde Insurrection Corellienne éclata, Myri terminait ses études. Même Dur Gejjen, alors Premier Ministre des Cinq Mondes, avait entendu parler d’elle, comme il s’en ouvrit à Wedge. Il le félicita pour le diplôme de sa fille et lui annonça que les Renseignements lui avaient offert un emploi… ce à quoi Wedge rétorqua que l’Alliance Galactique aussi lui avait fait des avances professionnelles, plus discrètement vu la conjoncture galactique délicate entre les deux entités.

– Évidemment, il pourrait être intéressant pour eux d’avoir un agent double, surtout fille de son père. Elle a refusé.
– Et je suppose qu’elle a révélé tout ce qu’elle savait sur ce recruteur à la CorSec.
– Bien sûr que non. Sa mère et l’institut l’ont trop bien formée pour ça. Ce recruteur fait maintenant partie de ses contacts personnels. Peut-être qu’elle choisira de l’acheter. Ou de se servir de lui à d’autres fins.
_Wedge et Dur Gejjen

Physiquement, Myri était une jolie fille. Elle arborait tous les jours une coiffure différente, avec des mèches de couleurs changeant chaque jour.

– Dis-moi que toutes ces couleurs dans tes cheveux vont partir au prochain lavage.
– Oui. Mais les tatouages sont permanents.
– Quels tatouages ?
_Wedge Antilles et sa fille Myri

Wedge fut obligé suite à cette conversation de considérer sa fille comme étant devenue une adulte indépendante, d’autant qu’elle participa à l’extraction de toute la famille de Corellia après que Wedge eut démissionné des forces armées de Corellia, signant ainsi son arrêt de mort.

Elle pilota le speeder qui les vit fuir. Même si le pilotage n’était pas sa spécialité première, elle était très sûre d’elle aux commandes et se permettait des manœuvres dangereuses pour le commun des mortels… et presque normales pour certains de ses passagers, comme Wedge et Corran Horn. Elle n’était pas la fille de son père pour rien.

La jeune femme sut prendre ses responsabilités quand il fallut prendre contact avec Leia, Han et Lando, réfugiés non loin de la position des familles Antilles et Horn.

Wedge : Dans deux minutes, lorsqu’ils auront eu le temps de se détendre, nous enverrons quelqu’un.
Myri : Je suis la seule dont le visage n’orne pas les avis de recherche de la CorSec ou des assassins.
Corran : N’y compte pas, fillette.
Myri : Oncle Corran, si tu t’apprêtes à me ressortir le sempiternel argument de ma jeunesse…
_Wedge, Myri et Corran

Profitant des multiples talents qu’elle avait développés malgré son jeune âge, elle s’improvisa officier des communications à bord du Pulsar Skate de sa tante Mirax Terrik lorsque les deux familles fuirent Corellia.

Dès qu’ils arrivèrent à bord de l’Aventurier Errant, ils tinrent un briefing avec Booster Terrik. Bien qu’en apparence exubérante et insouciante, Myri était désireuse d’améliorer ses compétences, aussi s’occupa-t-elle les mains en jouant avec des cartes de Sabacc, les escamotant et accomplissant des tours de prestidigitation. Booster l’interrompit pour l’embaucher :

– Très bien, ma fille, tu peux arrêter.
– Quoi ?
– Tu postulais pour un emploi, non ?
– Je m’entraînais. Maman dit que je suis faible dans ce domaine.
_Booster et Myri

Booster l’engagea donc, ainsi que sa mère Iella Wessiri, qui décréta, au grand dam de sa fille, qu’elles travailleraient gratuitement. Elle consentit néanmoins à garder les pourboires.

Cette période de sa vie lui plut beaucoup, d’autant qu’elle forma un duo de haut vol avec sa mère, toutes deux officiellement croupières mais surtout spécialistes en récolte d’informations lâchées par leurs clients. Si Myri n’était pas assez connue pour devoir se grimer, elle garda son habitude de se teindre les cheveux d’une manière différente tous les jours, autant pour le plaisir que par sécurité.

Elle gagna tant d’argent à mener cette activité qu’elle se demanda si elle allait vraiment mener une carrière d’espionne traditionnelle : en ces lieux, elle pouvait exercer ses talents sans se mettre le moins du monde en danger. Même son père Wedge dut admettre qu’elle était bien partie pour devenir la première Antilles riche… et il ne savait qu’en penser !

Si on avait demandé son avis à Syal, sa sœur aînée, concernant le goût pour l’argent de sa cadette, la réponse aurait sûrement été définitive, telle la projection qu’elle fit à Tycho quand tous deux se rendirent sur Endor :

Si ma sœur Myri était là, elle la [une plaque métallique issue de la deuxième étoile noire] découperait en carré de trois centimètres de côté et les vendrait comme souvenirs. Ramenez un morceau de d’histoire. Achetez un bout de la deuxième étoile noire.
_Syal Antilles à Tycho Celchu

Peu après son arrivée sur l’Aventurier Errant, Myri participa à un briefing avec ses parents et plusieurs gloires galactiques telles que Lando Calrissian, Leia Organa Solo, Han Solo et Corran Horn. Bien qu’intimidée, elle connaissait ses interlocuteurs depuis son plus jeune âge, ce qui ne la fit pas hésiter pour donner son opinion sur la situation galactique : elle estima que le clan Solo-Skywalker, ressource importante dans la Galaxie car déterminant quand il était uni, était désormais mis hors-jeu à cause de l’attitude va-t’en guerre de Jacen Solo. Ses conclusions furent admises comme valables, y compris par Leia, pourtant réticente à les admettre au départ.

Si Myri fut fière d’elle, au sens ravie d’avoir été écoutée par de si illustres aînés, elle fut également mal à l’aise d’avoir prononcé des paroles qui pouvaient faire mal. Heureusement, ses interlocuteurs étaient suffisamment intelligents pour reconnaître l’objectivité des arguments.

Articles en rapport

Corellia
Corellia
Planètes
Corran Horn
Corran Horn
Personnages
CorSec
CorSec
Organisations
Han Solo
Han Solo
Personnages
Mirax Terrik
Mirax Terrik
Personnages