Forces de Sécurité Planétaires

Du temps de la République Galactique, les forces de sécurité planétaires défendait les planètes et secteurs affiliées au gouvernement républicain.

Fondées en 15 000 avant la Bataille de Yavin, entre les second et troisième Conflits contre Alsakan, les forces de sécurité planétaires défendaient les planètes alliées à la République Galactique contre les menaces potentielles, quelles qu'elles fussent. D'aucuns dénigraient ces forces comme supplétives de la Marine Républicaine, mais les forces sectorielles avaient un avantage considérable que n'avaient pas leurs homologues de la marine : une connaissance parfaite de l'astronavigation dans leurs secteurs, ainsi que des sources de renseignements dignes de ce nom.

Après la Bataille de Ruusan et la fin à la fois de la Marine mais également de l'Armée, le Département Judiciaire se retrouva avec une Galaxie républicaine quasiment incontrôlable. Seule un renforcement des liens avec les forces de sécurité pouvait garantir une sécurité pour les citoyens. Ainsi, les forces de sécurité dépendaient d'un budget sectoriel, systémique ou planétaire, en fonction du nombre de planètes affiliées à la République. En cas d'attaques, elles dépêchaient sur place des patrouilles légèrement armées mais rapides. Dans le cas de menaces plus importantes, elles faisaient généralement appel au Département Judiciaire pour les soutenir. L'inverse, d'ailleurs, était aussi vrai. Si, au cours d'une mission, le Département Judiciaire se trouvait en mauvaise posture, les forces de sécurité étaient appelées à la rescousse.

Avec le développement des secteurs, certains membres du Sénat Galactique s'enorgueillaient de "leurs" forces de sécurité. Citons ainsi la Gare d'Azure, les Rangers d'Iseno, les Forces de Sécurité Planétaires Lantilliennes - défendant le Secteur Lantillien -, les Gardiens du Greater Plooriod, la Brigade Hertae ou encore la célèbre Force de Sécurité des Régions de la Bordure du Secteur Seswenna, où s'illustra Wilhuff Tarkin. Avec le renforcement de la bureaucratie républicaine, de nombreux sénateurs finirent par revendiquer la continuité de l'existence des forces de sécurité. Mais dans certains secteurs, les scandales s'accumulèrent : ici, les forces de sécurité étaient accusés de servir les liens des grandes corporations galactiques ; là, de tyranniser les opposants.

En -738, après un terrible conflit qui opposa une nouvelle fois la République Galactique et les Mandaloriens, tout ce que les forces de sécurité comptaient de maréchaux, d'amiraux et d'uniformes bigarrés se réunirent sur Corsin afin de discuter de l'avenir desdites forces. Il fut ainsi décidé de faire de la Citadelle d'Anaxes - tombée en désuétude après la dissolution de la Marine Républicaine - la nouvelle institution de formation des forces de sécurité. La rivalité, déjà marquée avec le Département Judiciaire, s'accrut quand la Citadelle devint plus attractive que l'Académie Judiciaire de Coruscant.

Au cours de l'accroissement des tensions galactiques, dues au Grand Plan de l'Ordre Sith, dans les dernières années de la République, nombreux furent les Militaristes, Réformistes et Loyalistes à réclamer la mise en place d'une Marine Républicaine. Après la réinstauration de cette dernière lors de la Guerre des Clones, la tradition navale de la Citadelle d'Anaxes fut mise à l'honneur et nombreux furent les cadres issus des forces de sécurité à y prendre place, au grand dam de leurs adversaires du Département Judiciaire. Toutefois, les forces de sécurité continuèrent leurs missions et épaulèrent la Grande Armée de la République lors de nombreux conflits.

Sous l'Empire Galactique, les forces de sécurité furent partiellement démantelées. La Marine Impériale effectuait les missions pour lesquelles ces forces étaient autrefois dédiées. Les Moffs n'étant généralement pas natifs des secteurs où ils étaient assignés, ils voyaient davantage ces forces comme des forces supplétives à la Marine ou à l'Armée Impériale. De nombreux cadres rejoignirent l'Alliance Rebelle, tel Trep Reskan, ancien chef des forces de défense du Secteur Brak. Citons encore Vildar Blin, qui servit dans les forces de Corulag, ou Tamizander Rey, dans celles d'Esseles. D'autres se contentèrent de collaborer avec les Impériaux, à l'instar des forces du Système Fest.

Après la Bataille d'Endor et l'émergence de la Nouvelle République, cette dernière reprit l'esprit décentralisateur qui prévalait du temps de l'Ancienne République. Les forces de sécurité furent restaurées dans les secteurs libérés, souvent confiés à des natifs responsables auprès d'un gouverneur-général envoyé par le gouvernement de Coruscant. Cela n'évitait toutefois pas les troubles. Ainsi, lors de l'Insurrection Corellienne, les forces de sécurité corelliennes avaient été infiltrées par d'anciens impériaux ralliés à la Ligue Humaine. Quand les bureaux néo-républicains installés à Coronet furent attaqués, les forces de défense ne firent rien - ou très peu - pour endiguer les assaillants.

Composé de...

  • Force de Sécurité de Coruscant Force de Sécurité de Coruscant Force armée chargée du maintient de l'ordre et de la paix sur Coruscant, la capitale galactique. Elle fut le berceau de nombreux talents d'élites qui furent ensuite transférés à la Garde de l'Alliance Galactique.
  • Force de Sécurité de Telos Force de Sécurité de Telos Les Forces de Sécurité de Telos opéraient sous la direction du Conseil Telosien, le gouvernement de Telos IV. Lors de la Guerre Civile des Jedi, Dol Grenn dirigeait ces forces et fut aidé par l'Exilée Jedi.

Articles en rapport

Coruscant
Coruscant
Planètes
Vildar Blin
Vildar Blin
Personnages
Anaxes
Anaxes
Planètes