Vidar Kim

Vidar Kim fut le sénateur élu par les familles aristocrates, pour représenter les intérêts de Naboo et du Secteur Chommell au Sénat Galactique, aux alentours des années 60 avant la Bataille de Yavin.

Vidar Kim fut le sénateur élu par les familles aristocrates pour représenter les intérêts de Naboo et du Secteur Chommell au Sénat Galactique aux alentours des années 60 avant la Bataille de Yavin. Il était considéré comme un conservateur, c'est-à-dire un opposant à l'ouverture des marchés planétaires aux grandes compagnies, comme la Fédération du Commerce soutenue par Damask Holdings, dirigée par le Magister du Clan Bancaire Intergalactique Hego Damask, alias Darth Plagueis. Son fils lui avait été "enlevé" par l'Ordre Jedi et ce dernier ne le considérait plus que comme son géniteur. Allié de Cosinga Palpatine, il devint parrain de son fils Palpatine au Programme Législatif pour la Jeunesse. Il considérait celui-ci comme son jeune frère, son ami et son confident. A la fin du programme, il le prit comme aide sénatorial, en même temps que Kinman Doriana.

Quand Plagueis approcha le fils Palpatine et le convertit au Côté Obscur de la Force, devenant ainsi le Seigneur Noir Darth Sidious, il devint clair que le sénateur Kim serait un obstacle au Grand Plan visant la conquête du pouvoir par les Sith et le remplacement de la République Galactique par un nouvel Empire Sith. Les pantins Sith qu'étaient le Roi Bon Tapalo et Ars Veruna feraient donc tout pour s'opposer à lui. Ainsi, en -54, au cours d'un gala sur Malastare, invité par son allié Gran Pax Teem, il apprit le tragique "accident" de speeder au-dessus de la ville naboo de Kaadara qui coûta la vie de sa femme et de ses enfants.

A partir de ce jour-ci, Vidar Kim ne fut plus qu'un homme brisé. Il tenta de renouer les liens avec son fils Ronhar, mais ce dernier le repoussa. Il se tourna alors vers Palpatine, la dernière personne qu'il pensait encore digne de confiance :

-- Palpatine, j'ai de bonnes raisons de soupçonner que Tapalo et Veruna ont arrangé l'accident qui a coûté la vie à ma famille. [...] Je connais leurs secrets honteux. Je suis au courant des paiements qu'ils reçoivent de la Fédération du Commerce depuis que Tapalo a pris ses fonctions. Je connais les lois qu'ils ont promulguées pour ouvrir Naboo à la recherche et à l'exploitation du plasma. Je suis au courant des accords qu'ils ont formés avec certains membres de l'électorat pour assurer la victoire de Tapalo aux dernières élections.
-- Même si tout cela est vrai, pourquoi auraient-ils entraînés ta famille dans tout cela ?
-- En me démettant de mes fonctions plénières, ils risquaient de fâcher les familles royales qui me soutiennent. Ils espèrent plutôt me persuader de donner ma démission moi-même - par tristesse, par peur ou par je ne sais quoi.

Il informa Palpatine qu'il allait contacter son fils pour que ce dernier informât le Conseil des Jedi des agissements sur Naboo. En signe de confiance, il lui fournit son itinéraire sur Coruscant.

Je pense que tu fais erreur au sujet de Tapalo et de Veruna, Vidar. Mais je peux dire sans hésiter que tu risques ta vie en rendant publiques de telles accusations.
__Palpatine à Kim

Prophétie auto-réalisatrice s'il en est : Darth Sidious pensait depuis deux ans déjà à éliminer Kim pour prendre sa place. L'objection du sénateur au Grand Plan fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase. Il rencontra peu après Sate Pestage et lui donna son accord pour contacter les assassins Maladiens : la condition sine qua non de cet accord était que l'assassinat devait être public. Tapalo et Veruna seraient blâmés mais Darth Plagueis et son Apprenti Sith n'auraient aucun mal à les remplacer par d'autres serviteurs. Vidar Kim était à bord d'un taxi avec son fils alors qu'il se dirigeait vers le spatioport Mezzileen. Ce dernier ne put empêcher la Maladienne de mettre son contrat à exécution, et ne put davantage procéder à son interrogatoire puisqu'elle s'injecta une neurotoxine.

On procéda à la crémation du corps du sénateur à l'ambassade de Naboo. Là, Palpatine proposa à Ronhar Kim de devenir son ami : il serait la voix des Jedi au Sénat, en échange, il lui demandait de connaître les positions du Conseil...