Plan Delta

Opération menée par le Nouvel Ordre Jedi en +44 et visant à destituer Natasi Daala de son poste de Chef d'Etat de l'Alliance Galactique.

Alors que de nombreuses révoltes anti-esclavage éclataient dans la Galaxie, la Chef d'Etat Natasi Daala avait de plus en plus de mal à maintenir l'ordre dans l'Alliance Galactique.

Une farouche opposition de tout bords

L'instabilité commençait à gagner le Sénat Galactique et à ternir le mandat que Natasi Daala espérait exemplaire. La politique anti-Jedi qu'elle avait mené depuis son arrivée au poste ne cessait de se durcir, avec comme point d'orgue le Siège du Temple Jedi dont elle avait donné l'ordre. La mort récente du Grand Maitre Kenth Hamner, qu'elle voyait comme une utile marionnette, avait précipité l'arrivée à la tête du Conseil des Jedi de la Maître Jedi Saba Sebatyne, particulièrement opposée et intransigeante vis à vis de sa politique. Pire, la disparition de Hamner avait été suivie par le lancement non autorisé d'un escadron de FurtiX depuis les hangars du Temple Jedi. Cernée par de nombreux ennemis, Daala avait toutes les raisons de croire, à tord, que les Jedi étaient derrière les nombreuses insurrections d'esclaves dans la Galaxie et que cet envol laissait présager de nouvelles catastrophes à venir.

Personne, pas même les Jedi ou la Chef d'Etat, ne savaient que la plupart des révoltes, ainsi que les attentats qui avaient récemment frappés Coruscant, et gravement blessé l'Amiral Nek Bwua'tu, étaient en réalité du fait d'une conspiration inter-gouvernementale. Ce groupuscule, formé de responsables politiques et militaires à la fois de l'Empire Galactique et de l'Alliance Galactique n'avait qu'un seul objectif en tête, arracher le pouvoir des mains de Daala et le revendiquer.

Préparer le "Plan Delta"

Après la disparition de Hamner, le Conseil des Jedi fut unanime sur la nécessité de mettre un terme par la force au mandat de Daala. La retenue et la distance vis à vis de la politique de l'Alliance Galactique prônée par Luke Skywalker, en exil depuis de nombreux mois, n'était plus de mise face aux répressions sanglantes ordonnées par la Chef d'Etat. Les massacres perpétrés par des mercenaires Mandaloriens engagés par l'Alliance Galactique pour stopper les émeutes, et largement diffusés dans les média, étaient de plus en plus insoutenables pour l'Ordre. Aussi, Corran Horn mis sur pied une opération ayant pour but de renverser Daala et de préparer une transition gouvernementale. Le dispositif fut adopté par le Conseil et tout les préparatifs furent effectués afin qu'il puisse être, en cas de nécessité, lancé très rapidement.

La jeune Jedi Seha Dorvald fut tout d'abord envoyée comme agent infiltré au Sénat Galactique mais sa couverture fut rapidement levée et elle fut mise en état d'arrestation, tout comme une partie du service de sécurité de la Chef d'Etat qui était soupçonné d'être impliqué dans l'affaire. La sécurité de Daala fut confiée à la Sécurité de la Flotte, sous les ordres de l'Amiral Sallinor Parova... qui était un des membres éminents de la conspiration contre le gouvernement. Sans le savoir, les pions de deux conspirations visant la renverser se positionnaient subtilement autour de Daala.

Renversement du gouvernement

Une nouvelle répression par le sang fut l'étincelle qui poussa le Nouvel Ordre Jedi à activer le Plan Delta sans délais. L'équipe d'intervention prit la direction du Sénat Galactique et se scinda en deux groupes. Han Solo et Leia Organa Solo étaient chargés d'appréhender la Chef d'Etat dans ses bureaux tandis que Corran Horn, Saba Sebatyne et Jaina Solo devaient quand à eux annoncer l'arrestation de Daala devant le Sénat, actuellement en séance. Lorsqu'ils se virent refuser l'accès au bureau de Daala, les époux Solo décidèrent d'employer la manière forte et de dégainer les blasters, bien entendu réglés sur mode étourdissement. L'Amiral Parova, qui commandait la sécurité et qui s'apprêtait elle-aussi à exécuter son plan, comprit que sa conspiration avait été devancée par celle des Jedi. Alors que Daala prenait la fuite avec la Sécurité de la Flotte, Parova en profita pour lui tirer un tir d'étourdissement dans le dos, avant d'ordonner à ses forces de se rendre.

Pendant ce temps, dans la rotonde du Sénat, Sebatyne, Horn et Jaina Solo s'apprêtaient à informer les sénateurs de l'opération en cours lorsqu'ils furent abordés par la sénatrice Haydnat Treen, elle aussi secrètement membre de la conspiration, et qui proposa aux Jedi de former un gouvernement de coalition pour la période transitoire. Afin de maximiser les chances de réussites, les Jedi acceptèrent l'offre, et après avoir annoncé l'arrestation de Daala devant le Sénat, annoncèrent la création immédiate d'un Triumvirat composé de Saba Sebatyne, Haydnat Treen et du Général Merratt Jaxton.

Une nouvelle gouvernance précaire

Juste après le coup d'état, la Chef d'État déchue fut emprisonnée au Centre Correctionnel Armand Isard en attendant son procès. Les Jedi espéraient que le gouvernement de transition d'origine diverses aiderait à calmer la situation chaotique dans laquelle Daala avait laissé l'Alliance Galactique. Déjà, la pression sur le Nouvel Ordre Jedi descendit d'un cran, avec la levée de l'exil forcé du Grand Maître Luke Skywalker, même si, en pratique, Skywalker demeurait occupé ailleurs face à la Tribu Perdue des Sith et à Abeloth. Ce que Saba Sebatyne ne savait pas en revanche, c'est que le pouvoir politique se partageait désormais entre une Jedi et deux membres de la Conspiration de Lecersen.