Droïde d'interrogation IT-0

Droïde d'interrogation IT-0

Droïde d'interrogation IT-0
Informations générales
Type de droïde
  • Droïde d'interrogation
Utilité
  • Torture/Interrogation
Caractéristiques techniques
Taille
  • Moins de 1m de diamètre
Technologies utilisées
  • Repulseurs
  • Senseurs auditifs
  • Enregistreur de confessions et de diagnostics médicaux
Armement
  • Appareil de torture sonique
  • Scalpel laser
  • +4
Commerce
Prix
  • Pas à vendre
Affiliations
DroïdeL'IT-0 était une abomination impériale. Un droïde de torture très efficace dans son genre...

Les Droïdes d'interrogation étaient une abomination, un crime contre la nature et les sociétés. Pourtant, les personnes diaboliques créaient des machines diaboliques... Et ce n'était pas de personnes diaboliques dont le Nouvel Ordre de Palpatine manquait... Le Droïde d'interrogation IT-0 était loin d'être un secret au sein de l'Empire Galactique. Nombre de rumeurs abondaient, décrivant les horrifiantes techniques et le sadisme brutal de ces machines. Les citoyens malchanceux qui avaient été interrogés par l'Impérial Security Bureau pouvaient en témoigner... du moins ceux qui n'étaient pas trop traumatisés pour pouvoir parler.

Origines

L'effrayant droïde de torture IT-0.

L'effrayant droïde de torture IT-0.

Bien que l'Empire Galactique en déniait officiellement l'existence, les droïdes d'interrogation (ou de torture selon les points de vue) étaient une bien triste réalité. Commandés par l'Imperial Security Bureau à l'obscur Département Impérial de Recherche Militaire, sous la direction exceptionnelle des Grands Inquisiteurs (et notamment de Mox Slosin) et validés par le COMPNOR, la série de Droïdes d'interrogation IT-0 était le fruit d'un autre mensonge impérial. La série IT-0 était la plus populaire de la catégorie des droïdes de torture impériaux, pourtant censés ne pas exister. Malgré leur existence toujours reniée, les droïdes d'interrogation avaient toujours existé, sous une forme ou un autre, et ce depuis l'avènement de l'Ancienne République. La plupart était issu d'une forme évoluée de droïde médicaux, bien que la programmation de ces modèles (pour s'occuper d'une tout autre façon de leurs 'patients') menait à de lourds dysfonctionnements et d'importants désastres à l'intérieur même de ces droïdes.

Bien entendu le modèle IT-0 fut suivi d'autres modèles plus récents, avec un équipement revu et corrigé par les plus grands sadiques de l'Empire. Néanmoins ces versions plus récentes n'eurent que peu d'utilisations, la simple menace d'un IT-0 suffisait à faire parler le plus implacable des prisonniers. Ainsi, le très sophistiqué modèle Droïde d'interrogation IT-3 ne quitta jamais les locaux de l'Imperial Security Bureau sur Coruscant.

La série IT-0 était le modèle du genre le plus sophistiqué jamais crée à l'époque de la Bataille de Yavin. Équipés de softwares et d'hardwares dernier cri en matière de diagnostic médical et d'estimation du niveau de santé des 'patients', les droïdes de torture IT-0 étaient conçus pour infliger le maximum de douleur physique qu'un patient pouvait supporter tout en restant en vie et conscient. C'est dans cette optique de programmation que l'influence du Haut Inquisiteur Mox Slosin se fit la plus présente, l'homme étant un expert à ce petit jeu mortel.

Équipement

L'apparence même du droïde avait été étudiée pour infliger la peur et la crainte. Cette sphère noire, brillante, sans aucune humanité, à l'aspect renforcé par une série d'appareils barbares reflétait parfaitement le genre d'émotion recherché chez la malheureuse victime. Progressant indépendamment et nonchalamment dans les couloirs des cellules, à mi-hauteur (de part ses répulseurs), cette bruyante monstruosité, inconsciente de sa nature même, ne pouvait être ni raisonnée, ni achetée. La seringue démesurée, les pinces à crochets ainsi que l'unique l'œil rouge inexpressif, ajoutaient plus de poids à l'aspect inhumain de la création. De tout son attirail, le plus proéminent était cette seringue hypodermique, délibérément démesurée afin d'inspirer crainte, peur et effroi... la seringue pouvait être utilisée avec diverses solutions, comme par exemple le sérum de vérité impérial Bavo Six, stockés dans les entrailles de la machine. Ces drogues pouvaient, au choix, diminuer les seuils de résistance à la douleur, favoriser la coopération ou provoquer des hallucinations.

L'IT-0 avait été également doté d'un scalpel laser, un appareil de torture sonique ainsi qu'un système à électrochocs. Ce que la victime ne pouvait pas voir était l'impressionnant arsenal de liquides et de sérums chimiques en son sein. Certains modèles avaient un arsenal plus complet, avec un blaster paralysant et parfois même un vocodeur. Certains agents rebelles juraient avoir vu des IT-0 armés d'armes paralysantes patrouiller autour des grandes installations impériales. La plupart de ces objets étaient, à la base, cantonnés à être retrouvés sur d'illégaux droïdes assassin.

Schéma technique du droïde IT-0

Schéma technique du droïde IT-0

Aussi tordues que ces machines pouvaient apparaitre, leurs matrices de diagnostics médicaux étaient très sophistiquées. Les droïdes possédaient une programmation digne des plus grands droïdes médicaux : médecine généraliste, psychologie, chirurgie et biologie humaine. Ainsi, au lieu de corriger les problèmes d'un corps, les Droïdes de Torture se contentaient de rechercher des failles à exploiter chez les victimes. Leur système à électrochocs leur permettait de stimuler les sensations nerveuses d'une victime afin de lui infliger une douleur considérable sans pour autant l'endommager physiquement. Leurs moniteurs de signes vitaux leurs permettaient de prévoir, et donc d'empêcher que la victime entre en catalepsie ou ne devienne inconsciente. Les IT-0 étaient réputés pour leur faculté à emmener la pauvre victime jusqu'aux portes de la mort sans jamais les lui faire traverser. Les résultats de l'interrogatoire n'en étaient que plus probants. Le droïde pouvait également confirmer la véracité des aveux de part les battements cardiaques, la tension des muscles ou le timbre vocal. Ces modèles prouvaient que la technologie créée pour le Bien pouvait servir les idéaux du Mal.

Utilisation

Leia sous la menace d'un IT-0

Leia sous la menace d'un IT-0

Bien souvent, les droïdes de torture n'étaient simplement pas utilisés : la réputation de ces machines était telle que les prisonniers confessaient tout ce qu'ils savaient dès qu'une de ces machines virevoltait à l'entrée de leur cellule. Mais par pur sadisme, il arrivait que certains interrogateurs s'amusent avec ces machines infernales. Les IT-0 étaient postés dans toutes les grandes facilités impériales, ce fut donc normal d'en apercevoir certaines modèles à bord de la tout aussi terrifiante Etoile Noire I.L'Imperial Security Bureau utilisait le droïde d'interrogation en conjonction avec d'autres équipements afin de reconditionner les prisonniers rebelles. Ces victimes, inconscientes de leur reconditionnement étaient libérés et allaient rejoindre leurs camarades. Lorsque les agents impériaux activèrent leur code (le plus souvent un mot ou une transmission spéciale) l'agent double malgré lui se 'réveillait' et les conséquences dans les installations rebelles pouvaient être désastreuses. Quand la Nouvelle République parvint à mettre la main sur les installations impériales, ils découvrirent des versions plus récentes inspirées du modèle IT-0, y compris des modèles reprogrammés comme sentinelles. L'Agent Rebelle Kyle Katarn affronta ce genre de modèles reprogrammés, lors de l'une de ses missions avant de redevenir Jedi.

Pourtant, il était malgré tout possible de survivre à une interrogation sans ne jamais rien révéler comme information. Mais seuls un esprit puissant ainsi qu'un corps endurant pouvait supporter l'interrogation poussée des IT-0. Ce fut ce qui ce passa avec la Princesse Leia Organa, lorsqu'elle fut torturée par l'un de ces droïdes lors de son séjour sur l'Etoile Noire I après avoir envoyé R2-D2 en Fuite sur Tatooine. La jeune femme résista noblement à la séance de torture supervisée par le Seigneur Noir Darth Vader. Même sous la menace du droïde ou du Sith, elle ne révéla pas l'emplacement de la base rebelle sur Yavin IV, que Wilhuff Tarkin voulait absolument détruire à bord de sa nouvelle station de combat. C'est seulement sous la menace de détruire son monde natal Alderaan que la Princesse livra des informations. Bien que les impériaux aient décidé de mettre leur menace à exécution et détruisirent la planète pacifiste, Leia ne révéla que l'emplacement d'une ancienne base Rebelle sur Dantooine.

Les plus consultés ensuite...