Bataille d'ILC-905

La bataille d'ILC-905, menée par le Commodore Brand pour la Nouvelle République, fut une victoire pour cette dernière, qui se solda par la destruction d'un chantier orbital et la découverte du point faible du croiseur Aramadia des Yevethas.

La bataille d'ILC-905 dura en tout et pour tout onze minutes. Onze minutes de confusion au cours desquelles la Force d'Intervention Aster du Commodore Brand, de la Cinquième Flotte des Forces de Défense de la Nouvelle République, commandée par le Général Etahn A'baht, réussit plusieurs exploits importants.

Les Yevethas pris par surprise

Pris à partie

Le Commodore Brand prit la tête d'une patrouille de trois vaisseaux de la Force Aster : le Folna, un Escorteur Agave commandé par le Capitaine Madis, le Vengeur, une Canonnière Warrior commandé par le Capitaine Inadi - une femme -, et enfin le Croiseur Lourd Majestic Indomptable du Colonel Foag. Utilisant les radiations des étoiles de l'Amas de Koornacht ainsi que les perturbations créées par le champ d'astéroïdes, les vaisseaux, poussant leurs senseurs jusqu'à leurs limites de puissances de détection, purent découvrir l'emplacement d'un Chantier de Réparation Orbital Type II, Black 9, autour de la planète Prildaz, troisième planète du système ILC-905. La tactique de Brand surprit les officiers sous ses ordres : Foag estima que le rayon de sécurité était réduit et obligeait son équipage à réagir vite. Brand le contredit en estimant que la Bataille de Doornik-319 avait été perdue en partie par le fait que les vaisseaux n'avaient pas freiné à temps et s'étaient laissés dépasser par les Yevethas. Son second opposant était le Capitaine Tobbra, premier officier de l'Indomptable, qui estima que Brand faisait courir des risques inutiles, notamment en attaquant le chantier avec seulement trois vaisseaux, au lieu d'appeler la vingtaine d'autres que comptait la Force Aster en renfort. Brand demanda à Tobbra s'il pouvait certifier que leurs renforts viendraient avant ceux de la Ligue Duskhan. Devant le silence de son subordonné, il répliqua qu'il pensait que son avantage - l'effet de surprise - jouerait en leur faveur. Alors que Tobbra s'entêtait contre le plan de Brand, ce dernier ordonna à ce qu'il soit consigné dans ses quartiers, le remplaçant par le Lieutenant Threld.

Les vaisseaux néo-républicains - le Vengeur et l'Indomptable - approchant, les vaisseaux ennemis furent finalement en vue : plutôt qu'un seul Croiseur Aramadia, trois les attendaient. Les escadrons d'E-Wing, K-Wing et X-Wing se déployèrent. Le vol rouge du 24ème Escadron de Bombardement se déploya jusqu'à atteindre la surface de la planète, tandis que les autres mirent le cap sur le chantier orbital, avec six vaisseaux en phase de construction. Les vaisseaux néo-républicaines concentrèrent leurs feux contre les croiseurs ennemis, qui encaissèrent aisément leurs tirs de batteries, sans que les boucliers ne montrent de signe de faiblesse. Deux Aramadia prirent le Vengeur pour cible, lequel reçut le renfort du vaisseau-amiral de Brand. Ce dernier fut forcé de demander le rapatriement du vol vert du 24ème Escadron pour tenter de percer les boucliers yevethas. Les K-Wings n'y parvinrent pas car les Chasseur Yevetha Type-D furent lâchés au moment où les croiseurs repérèrent le retour des bombardiers. Enfin, une dizaine de missiles furent tirés des croiseurs Aramadia vers l'Indomptable, lequel répliqua par des contre-mesures et de nouvelles torpilles.

Les néo-républicains bénéficièrent de l'inexpérience du primat Par Drann, lequel avait appliqué à la lettre les règles yevethas : attaquer le premier vaisseau qui se présente. Les ordres contradictoires de Drann ne firent que retarder l'inévitable : le Vengeur, acculé et ses boucliers au minimum, explosa au moment où six missiles pénétrèrent dans sa coque et alors qu'Inadi ordonnait son évacuation.

Découverte de la faille

Au moment où le Vengeur disparaissait dans une gigantesque boule de feu, les bombardiers du vol noir parvinrent à détruire un Aramadia grâce à des lancements réussis. Brand ordonna à son officier tactique de passer l'analyse, laquelle démontra que le bouclier standard anti-particules d'un Croiseur Aramadia faisait deux cents mètres de diamètre, pour un vaisseau de deux cents quarante. Brand comprit qu'il y avait une zone d'interférence entre le bouclier anti-particules et le bouclier normal du croiseur, et ordonna que les E-Wings indiquent avec leurs lasers les zones de largage pour les K-Wings. Pendant ce temps, le vol rouge de Tuketu attendait toujours. Le vol bleu n'avait toujours pas réussi à percer le bouclier et subissait de lourdes pertes. L'officier tactique de l'Indomptable contacta Tuketu et le reste de son vol pour leur expliquer ce qu'ils devaient faire. Au premier passage, le canonnier de Tuketu, Skids, ne réussit pas. Rouge Deux demanda à essayer mais Tuketu répondit par la négative : il allait vérifier par lui-même en stationnant son bombardier à proximité.

En plein dans la faille, Skids largua ses bombes, qui détruisirent une grande partie du complexe orbital. Les restes de ce dernier furent transformés en poussières lorsque les batteries de l'Indomptable balayèrent ce qui restaient. L'onde de choc percuta un croiseur Aramadia et l'envoya voler vers la surface de la planète, où il se consuma dans l'atmosphère, faute de boucliers. Quant au vaisseau du primat Par Drann, il finit par exploser à cause des dégâts importants.

Avertissement de Nil Spaar

Très irrité par la victoire de la Nouvelle République contre ses vaisseaux et par la destruction de Black 9, le vice-roi Nil Spaar convoqua le proctor Tal Fraan, lequel s'était vanté à plusieurs reprises de connaître très bien le comportement des humains pour les avoir fréquentés et surveillés au camp de prisonniers de la planète Pa'al. S'agenouillant devant le darama, ce dernier lui annonça que les trois croiseurs de la Ligue Duskhan ainsi que le chantier avaient été anéantis. Pour se faire pardonner de son incompétence, Fraan offrit son sang. Spaar frappa alors avec une telle force avec sa griffe qu'il décapita le Yevetha. Il ordonna à un garde de jeter le cadavre aux charognes puis commanda à son aide de camp de faire venir Han Solo.

Le vice-roi fit transmettre un hologramme où on le voyait en train de passer à tabac le Corellien, lequel subissait coup sur coup, maculant de son sang le mur blanc ; un avertissement à se retirer de l'Amas de Koornacht adressé à Leia Organa Solo, Ackbar, Alole et Behn-kihl-nahm réunis dans la pièce pour regarder l'hologramme. Leia alla rendre visite à Mon Mothma pour savoir ce qu'il était juste de faire. La femme, toujours de bons conseils, lui annonça qu'elle ne devait en aucun cas se trouver moins efficace à commander si son mari était aux mains des ennemis de la Nouvelle République : c'était un comportement humain d'avoir peur et d'avoir envie de le voir revenir vivant. Leia trouva là la force nécessaire pour affronter le Sénat Galactique le lendemain.

Elle échappa de peu à la destitution en prononçant un discours remarqué devant le Sénat :

Je viens faire une annonce d'une extrême gravité et je suis heureuse que vous soyez si nombreux pour l'entendre. A treize heures trente aujourd'hui, en présence du porte-parole du Conseil de Défense, du premier administrateur, du ministre d'Etat et de l'amiral de la Flotte, j'ai invoqué les pouvoirs d'urgence prévus par l'article cinq en raison de la situation de crise dans le secteur Farlax.
Il s'agit là du langage formel exigé par la Charte, mais je peux traduire plus simplement : nous avons déclaré la guerre à la Ligue Duskhan. J'ai pris cette décision pour une seule raison : la justice l'exige. Les crimes des Yevethas ne sont pas connus de tous. Vous avez vu les visages de deux victimes de Nil Spaar : Han et Plat Mallar. Mais ce que les Yevethas ont fait à ces êtres n'est rien en comparaison de leurs autres méfaits. [...] Les Yevethas ont exterminé, sans raison ni provocation, les populations d'une douzaine de mondes pacifiques. Ils ont tué des dizaines de milliers d'innocents. [...]
La possibilité que les Yevethas n'aient pas terminé leur expansion meurtrière, avec la probabilité que la prochaine planète sur leur liste soit Wehttam ou Galantos est réelle... mais elle n'est pas nécessaire pour que nous agissions. Si ces horreurs nous laissaient sans réaction, honte sur nous. Si ces tragédies ne soulevaient pas votre cœur, honte sur vous. Et si nous ne pouvons nous opposer à un tel prédateur, alors la Nouvelle République n'a pas de sens. [...]
J'ai ordonné de renforcer nos forces qui attendent près de Koornacht. J'ai chargé le Général A'baht de neutraliser les Yevethas et de libérer les mondes qu'ils ont conquis. [...] Tout gouvernement contestant cette décision est libre de se retirer de la Nouvelle République. Et les sénateurs pourront choisir un nouveau président, le jour suivant la défaite de Nil Spaar et le désarmement des Yevethas.

Leia se retira de la Grande Chambre sous les hourras de ceux qui lui étaient favorables car elle avait su imposer ses vues contre les Yevethas et autres vivas des sénateurs contre elle, contents de savoir qu'elle rendrait son poste à la fin de la Crise de la Flotte Noire.