Vortex

An 40

Jedi et Sith se sont ligués contre un adversaire plus redoutable encore. Mais combien de temps peut durer une telle alliance ?

Luke Skywalker et son fils Ben ont uni leurs forces à celles de l'armada Sith envoyée pour les tuer. Ensemble, ils ont lutté contre la monstrueuse entité Abeloth. Mais dans la galaxie, un piège en cache toujours un autre, plus dangereux encore... Cette alliance pourrait bel et bien dégénérer.
Accompagnés de l'insondable Apprentie Sith Vestara Khai, les Skywalker se retrouvent piégés sur la lune Pydyr, pris entre leurs anciens alliés du Côté Obscur et une foule fallanassi en colère. Leur seul espoir ? Une nouvelle trêve. Mais peut-on faire confiance aux Sith ?
Luke et Ben sont en infériorité numérique et logistique : le compte à rebours avant une catastrophe galactique a commencé...

Couverture

Critique de Benson800

Tout d'abord, le positionnement du livre par rapport à la série. Il s'agit déjà du 6ème bouquin sur 9, donc les deux tiers de l'intrigue ont théoriquement été écrits. On a du mal à le croire tant la rétrospective de ce qui s'est passé depuis le début de la série est peu étoffée. Vortex remonte difficilement la pente. Après un Backlash exécrable, un Allies en demi promesses, Vortex est un peu mieux, mais souffre toujours des mêmes problèmes que ses prédécesseurs, symptomatique de la série. Ça laisse quand même présager du mieux sur les trois prochains livres et c'est à espérer, pour qu'au moins la série de ne se termine pas en eau de boudin.

Le livre en lui même est donc toujours en demi teinte : sur 350 pages, environ 200 pages sont du vide, et les 150 dernières pages relèvent heureusement l'histoire. Si on peut comprendre qu'un roman a toujours besoin de se "lancer" pour arriver au climax final qui est le plus intéressant, c'est quelque chose qu'on ne peut pas tolérer dans une série de romans telle que Fate of the Jedi. Si dans chaque tome on a besoin de 200 pages pour lancer l'histoire du livre alors autant supprimer la moitié des livres et concentrer l'histoire dans les livres qui restent (tiens, tiens, c'est pas ce dont on parlait précédemment ?). D'autant plus que ce "vide" s'installe non seulement dans des intrigues complètes (qui ne sont que du vide depuis le début de la série) mais AUSSI dans l'intrigue principale et ça c'est beaucoup plus dommageable. Malgré tout ça, les 150 dernières pages sont plus ou moins un délice à lire puisque la situation évolue ENFIN. En fait je ne sais pas si l'enthousiasme que j'ai pour la fin du livre est liée à l'histoire elle même ou au soulagement d'avoir enfin quelque chose d'intéressant à lire. Ça se termine sur une note positive, c'est donc le principal... pour le moment.

Maintenant, le contenu (attention spoilers majeurs) :
On retrouve donc nos fameuses intrigues, que je vais prendre par ordre d'intérêt croissant :

L'intrigue Tahiri Veila :
Pour moi toujours aussi naze, pardonnez moi l'expression. Cette intrigue n'a aucun intérêt depuis le début de la série. Elle n'est rattachée à aucun évènement ni à aucun personnage. Les personnages qui interviennent dans cette intrigue n'ont aucune relation avec les autres intrigues. On a donc, depuis 4 livres, ce simulacre de procès autour de Tahiri et on ne voit ni l'intérêt, ni l'objectif. De plus, on a vraiment l'impression de voir un procès à l'américaine avec l'accusé, le juge, les jurés, le public et les médias rapaces. D'autant que se profile en demi teinte une perspective qui ne me réjouis guerre et dont on a déjà parlé : le fait que Tahiri soit jugée non coupable de l'assassinat de Pellaeon. Voir pendant des dizaines et dizaines de pages les "avocats" de Tahiri s'efforcer de modifier les faits, en insistant sur le fait que Tahiri a été forcée par Caedus à tuer Pellaeon c'est à la limite de donner la nausée. On assiste en live à la défense de l'assassin, on nous fait chercher et nous expose des circonstances atténuantes qui justifient son geste. Non mais sérieux ? Cette fille a assassiné de sang froid un vieillard et héros de guerre de 90 ans et on nous soutien que c'est une pauvre petite. Comment les auteurs peuvent ils chercher à faire sortir le personnage par la grande porte ? Il faut assumer ses choix.

L'intrigue de l'esclavagisme :
Pour rappel, cette intrigue parachutée est débuté dans le tome précédent avec le soulèvement des Klatooiniens. Ça sentait mauvais au début et pour cause : c'est une nouvelle intrigue parasite. Après le procès à l'américaine avec Tahiri, on a le droit à la presse à l'américaine avec Mahdi Vandt, une journaliste qu'on suit sur les lieux où les peuples se révoltent. On se croirait dans un live provenant d'Afghanistan. Intérêt ? Aucun, à part déstabiliser la crédibilité d'un des personnages clés. Une explication s'impose : le monde de Blaudu Sextus (ou quelque chose comme ça) se révolte de manière pacifique. De peur que ça ne fasse boule de neige, Daala envoie sur place ses supers commandos mercenaires mandaloriens, ceux responsables du bain de sang au Temple Jedi dans le précédent tome. Résultat : les mandos font un bain de sang en plein milieu des manifestation pacifistes sous les caméras de Mahdi Vandt, laquelle finit par mourir en journaliste héroïque avant que deux Jedi ne débarquent pour stopper les Mandos. Ok... Alors là il va falloir m'expliquer ce qui peut bien pousser Daala a agir de la sorte. La bonne femme cherche à maintenir la paix et la stabilité dans l'Alliance Galactique mais elle envoie des bouchers mandaloriens pour stopper des révoltes pacifiques ? C'est quoi la logique dans tout ça ? Au mieux, Daala nous cache quelque chose, et la paix ne serait pas son objectif, au pire il s'agit d'une grave incohérence dans le caractère du personnage intégrée pour nous coller ce pseudo drame médiatique. Un seul mot pour caractériser ces passages : désastreux.

L'intrigue Ordre Jedi VS Daala
Ces intrigues remontent un peu le niveau. Les Jedi décident enfin à se sortir les doigts du c**. Après avoir retrouvé la "liberté" d'aller et venir, Kenth Hamner, qui dirige l'Ordre, continue sa petite cuisine en essayant d'amadouer Daala et l'Alliance en promettant diverses choses sans même en avertir le Conseil Jedi. Ce qui devait arriver se produit : le Conseil apprend que Hamner les a doublé et décide de le destituer de son poste de Grand Maître de l'Ordre. Hamner est mis hors course mais n'apprécie pas du tout. Le Conseil, de son côté, change radicalement de position. Mené par Saba, les Maîtres décident d'envoyer finalement les renforts à Luke pour l'aider à combattre les Sith. Hamner a peur que ça ne déclenche une guerre entre l'Ordre et l'Alliance et cherche à faire capoter le plan du Conseil jusqu'à sombrer à moitié dans la folie. Et enfin quelque chose d'intéressant se passe lorsque Saba et Hamner se confrontent en duel et où Hamner perd la vie. Les FurtiX sont ensuite lancés au cours d'une grande opération visant à distraire Daala. Du lourd, enfin !

L'intrigue Luke / Tribu Perdue / Abeloth :
Le nerf de la guerre. Comme on pouvait s'en douter, Abeloth a finalement survécu au combat du précédent bouquin et la bougre parvient à se faire la malle à bord de l'Ombre de Jade pendant que les Jedi et Sith règlent quelques différents. En plus de tout ça, Taalon a succombé à la "Pool of Knowledge" et s'est baigné dedans. On nous décrit alors qu'il commence à se transformer bizarrement. Tous poursuivent Abeloth jusque sur Pydyr, où on a le droit à un petit voyage en immersion chez les Fallanassis (ça faisait longtemps). Rapidement ils suspectent qu'Abeloth a pris le contrôle des adeptes du Courant Blanc et leurs doutes sont bientôt fondés, la méchante ne se cachant même pas. Evidemment, un combat s'engage. Luke détruit Abeloth avec grandes difficultés mais celle ci revient juste après. On comprend alors qu'Abeloth vit en absorbant des "corps" et que la destruction d'un corps ne tue pas véritablement l'être qui est dedans. Luke en fait la douloureuse expérience et manque de passer l'arme à gauche en entrainant avec lui son fils. On apprend que suite à son bain dans la Pool of Knowledge, Taalon est en train de se transformer en la même chose qu'Abeloth et que celle-ci a besoin de s'alimenter de la peur des autres pour survivre. Luke et Ben ne doivent leur salut qu'à Vestara, qui tue son supérieur, Taalon, arguant qu'elle ne voulait pas qu'Abeloth prenne le contrôle des Sith. Malheureusement pour elle, ça veut dire qu'elle est désormais une rénégate et forcée de fuir ses semblables en s'échappant avec Luke et Ben. Là on note une véritable transformation dans le comportement de Vestara et Luke : Vestara sauve plusieurs fois la mise aux Jedi et Luke en prend note, et renforce sa confiance en elle. Du fan service diront certains :P . A peine décollés, nos amis reçoivent enfin l'aide des FurtiX lancés depuis Coruscant et parviennent ainsi à échapper aux forces des Sith. Mais leur répit est de courte durée et ils se remettre en route à la poursuite d'Abeloth qui a pris la fuite.

En conclusion, du bon et du moins bon. Ce qui est réellement dommage vers la fin, c'est que les intrigues pilotes et intéressantes soient entrecoupées par des chapitres sur d'autres intrigues vides (comme celle de Tahiri) qui font retomber l'adrénaline et l'intérêt du livre. Il faut se forcer pour ne pas tout simplement zapper ces chapitres sans intérêt.

Principaux personnages de Vortex

Ben Skywalker
Ben Skywalker
Personnages
Abeloth
Abeloth
Personnages
Vestara Khai
Vestara Khai
Personnages
Saba Sebatyne
Saba Sebatyne
Personnages
Kenth Hamner
Kenth Hamner
Personnages
Voir la liste complète

Autres romans dans Le Destin des Jedi

Commentez ce roman