Star Destroyer Victory I

Lors de sa mise en service dans la dernière phase de la Guerre des Clones, le Star Destroyer Victory I fit grande impression : il faisait partie des vaisseaux de guerre les plus puissants jamais créés.

Lors de sa mise en service dans la dernière phase de la Guerre des Clones, le Star Destroyer Victory I fit grande impression : il faisait partie des vaisseaux de guerre les plus puissants jamais créés, surpassant largement les croiseurs Acclamator et Dreadnaught, qui formaient jusque-là l'épine dorsale des unités de la marine républicaine, et finit sa carrière sous les couleurs impériales.

Créé par l'ingénieur Walex Blissex et construit en collaboration entre Rendili StarDrive et Kuat Drive Yards, le Star Destroyer Victory avait été conçu dans l'optique d'être un vaisseau de guerre offensif à part entière, capable d'infliger de lourds dégâts aux vaisseaux capitaux ennemis, et non comme un simple transport d'assaut (ce qu'était l'Acclamator) ou comme un vaisseau polyvalent à l'armement surtout défensif, comme le tout nouveau Star Destroyer Venator. Par conséquent, son créateur hérissa les neuf cent mètres de sa coque triangulaire d'un puissant armement : celui-ci incorporait en effet dix quadruples turbolasers, quarante doubles turbolasers, dix projecteurs de rayons tracteurs et surtout quatre-vingt lance-missiles à concussion, ce qui représentait une puissance de feu suffisante pour détruire les meilleurs appareils séparatistes alors en service. Qui plus est, le Victory disposait d'excellentes capacités de vol atmosphérique grâce à des ailerons qui accroissaient sa maniabilité, ce qui facilitait grandement ses missions de bombardement planétaire : il fut de fait le second appareil de la flotte républicaine, après l'Acclamator, à être capable de mener des opérations de type Base Delta Zero.

Plus spécialisé que les autres vaisseaux de la République Galactique, le Victory I n'en était pas moins un minimum polyvalent : il avait en effet à son bord deux escadrons de chasseurs et plusieurs navettes de classe Kappa, et pouvait embarquer un régiment de soldats, soit 2 040 hommes, ainsi que leurs véhicules, généralement des HAVw A5 Juggernauts et, sous l'ère impériale, des HAVr A9 Floating Fortresses. Cette fonction secondaire de transport de troupes était facilitée par sa très bonne vitesse hyperspatiale, due à son motivateur d'hyperpropulsion DeLuxFlux. Néanmoins, le Victory I avait quelques faiblesses : une assez faible vitesse spatiale due à ses trois médiocres turbines ioniques LF9, ainsi qu'un blindage en alliage de Doonium d'une solidité moyenne - défaut que les Impériaux tentèrent de contrer à l'aide d'un alliage de Havod.

Cependant, le Victory I prouva tout son potentiel dès son baptême du feu, qui eut lieu dans le système de la planète Foerost : là eut lieu un combat homérique entre les destroyers des amiraux Jan Dodonna et Terrinald Screed, et la flotte Bulwark de Dua Ningo, composée de Croiseurs de Bataille Bulwark. Cet affrontement, suivi des batailles d'Ixtlar, d'Alsakan, de Basilisk et d'Anaxes, vit la destruction de la terrible flotte séparatiste qui avait fait trembler Coruscant.

Entré en service à la fin de la Guerre des Clones, le Star Destroyer Victory I fut, à l'instar du Dreadnaught, maintenu en service par la Marine Impériale en tant que destroyer puis croiseur lourd (Zsinj fit notamment ses premières armes en tant que commandant sur un Victory), avant d'être progressivement déclassé dans les années précédant la Bataille de Yavin, pour être remplacé par le Star Destroyer Imperial I. Les exemplaires désarmés furent parfois vendus à des factions pro-impériales, comme la Maison Mecetti, ou le Corporate Sector Authority, qui en acquirent respectivement douze et 250 (voir à ce sujet : Star Destroyer Victory du CSA ). Néanmoins, même après la Bataille d'Endor, le Victory I demeura un type de vaisseau relativement courant au sein de l'Empire Galactique, tandis que la Nouvelle République s'inspira de son concept pour créer avec l'aide de Walex Blissex le Star Destroyer Republic. Notons également que le tristement célèbre amiral Teradoc utilisait dans ses guerres puériles contre Harrsk une flotte de 73 Star Destroyers Victory I améliorés.

Rendili StarDrive conçut peu après la fin de la Guerre des Clones une variante du Victory I, le Star Destroyer Victory II, qui en différait par des turbines plus puissantes, censées pallier à la faible vitesse spatiale du Mark I, et par un armement conçu spécifiquement pour le combat entre les vaisseaux, c'est à dire n'incluant que des turbolasers et des canons à ions, mais pas de missiles.

Articles en rapport

Walex Blissex
Walex Blissex
Personnages
Maison Mecetti
Maison Mecetti
Organisations