Jon Vander

Dutch.

Commandant de l'Escadron Or composé uniquement d'Y-Wings, Jon Vander, dit Dutch, participa à la bataille de Yavin contre l'Etoile Noire I.

Surnommé Dutch pour des raisons encore inconnues, Jon Vander était un ancien pilote impérial qui déserta lorsqu'on lui ordonna de bombarder des régions favorables à l'Alliance Rebelle sur sa propre planète natale. Il rejoignit la Rébellion et fut le commandant de l'Escadron Or, célèbre escadron d'Y-Wings qui participa à de nombreux combats. Assigné à la base du Grand Temple Massassi de Yavin IV, Vander continua à pousser ses pilotes à s'entraîner et à se perfectionner. Car vint bientôt le grand jour : Luke Skywalker, la Princesse Leia Organa d'Alderaan, Han Solo et Chewbacca - les pilotes du Faucon Millenium - vinrent livrés les plans de l'Etoile Noire I récupérés à l'issue de l'Opération Skyhook.

Le Général Jan Dodonna, ayant confié à ses techniciens la tâche ardue de trouver la faille de la superarme, informa tous les pilotes - notamment Vander et son homologue pilote de X-Wing, Garven Dreis - que la cible serait une bouche d'aération de deux mètres de large menant directement au réacteur principal. Deux torpilles à protons devaient être tirées, dont les explosions provoqueraient une réaction en chaîne. Comme la mission principale des bombardiers étaient de coordonner les tirs, Dodonna confia à Vander la première attaque.

- Leader Rouge, ici Leader Or. Nous descendons sur l'objectif.
- Bien compris, Leader Or, attaquez, on vous couvre.
_Vander à Dreis

Lorsque la base l'informa du décollage de chasseurs - information relayée par Luke Skywalker en personne -, Vander commença à paniquer de plus en plus à l'approche de Darth Vader à bord de son TIE Avancé X1 et de son escorte. Krail lui intima de se concentrer sur l'objectif, après que Dex Tiree fut abattu.

- Inutile, on ne peut pas manœuvrer !
- Restez en ligne...
- On est trop près !
- Restez en ligne...
- Ecartez-vous !
_Dialogue paniqué

Vader fut bien entendu plus rapide : une série de tirs parvint à transpercer aisément la coque du chasseur, alors que les boucliers déflecteurs avaient été basculés à l'avant.

Vous venez de consulter la Version Canon de cet article. Peut-être souhaiteriez-vous lire la Version Légendes ?

Articles en rapport