Guérison Jedi

Pouvoir relativement rare et inné qui faisait la renommée des Jedi Guérisseurs, il permettait dans sa forme la plus commune d'améliorer la guérison des blessures en accélérant la régénération des tissus et le métabolisme. Afficher le sommaire

La Force se manifestait souvent de la manière la plus inattendue chez les êtres sensibles, et certains disposaient de capacités plus développées que d'autres dans des domaines de prédilections. Mais rares étaient les Jedi qui disposaient du pouvoir extrêmement recherché de guérison et même si l'apprentissage de cette technique était tout à fait possible, un Jedi ne disposant pas de prédispositions naturelles à la guérison n'avait aucune chance de devenir un bon Jedi Guérisseur.

Un pouvoir rare et recherché

Depuis les origines de l'Ordre Jedi, les Jedi prédisposés à la guérison étaient considérés comme des Jedi à part. Leur talent était tellement recherché que ces Jedi étaient généralement isolés de leurs camarades pour qu'ils puissent suivre une formation beaucoup plus encadrée et particulière pour développer leurs capacités au maximum. Un jeune Jedi qui était supposé disposer de telles qualités était d'ailleurs attribué de préférence à un Maître Jedi possédant aussi des facultés de guérison. Quelques apprentis guérisseurs étaient également regroupés au sein du MedCorps, une organisation liée à l'Ordre Jedi qui mettait à disposition les talents de guérison des apprentis à la population. Les membres du MedCorps avaient leur quartier général situé au sein du Temple Jedi, directement relié aux grands hôpitaux de Coruscant où ils pouvaient être appelés en urgence. Le MedCorps pouvait également être dépêché en dehors de la capitale en cas de besoin majeur suite à une catastrophe naturelle où à une situation qui nécessitait un renfort médical avancé.

Techniques de guérison

Pratique commune

Pendant les milliers d'années d'existence de l'Ordre Jedi, les Jedi adeptes de la guérison se limitaient à des pratiques plus ou moins semblables. La principale technique utilisée consistait à utiliser la Force pour accélérer le métabolisme des blessés et ainsi faciliter le processus de cicatrisation des plaies et de guérison. Si ces pratiques étaient efficaces pour les blessures superficielles ou non invalidantes, elle n'avaient cependant que très peu d'effets en cas de blessure grave voire mortelle. Il était en effet impossible de reconstruire des organes détruits ou de régénérer des membres amputés. En cas de blessures graves, les Jedi guérisseurs étaient souvent appelés pour faire leur maximum et apaiser les douleurs en pratiquant des soins palliatifs.

Certains Jedi disposaient également de facultés particulières, leur permettant par exemple de stopper la propagation d'un poison dans le corps d'un malade. De la même manière que pour la cicatrisation, le pouvoir n'avait effet que dans certaines limites et il pouvait arriver que le poison se soit trop dilué dans le sang pour pouvoir sauver la victime. Cette technique fut notamment utilisée par Cilghal, Jedi Guérisseuse et membre du Nouvel Ordre Jedi, pour soigner avec brio l'empoisonnement de Mon Mothma, la Présidente de la Nouvelle République, qui la condamnait à une mort certaine. Le Jedi Mon Calamari avait passé des semaines au chevet de la malade pour épurer méticuleusement son sang de toute toxine avec l'aide de la Force.

L'expérience de Vergere

Il fallut attendre des milliers d'années pour que l'art de la guérison prenne un nouveau tournant. En plein cœur de la Guerre contre les Yuuzhan Vong, les Jedi du Nouvel Ordre Jedi avaient réussi à capturer Vergere, une ancienne Jedi de l'Ordre Jedi qui avait vécu des dizaines d'années avec les Yuuzhan Vong. En donnant quelques unes de ses larmes, cette dernière parvint à soigner Mara Jade Skywalker des spores coomb, une infection d'origine Yuuzhan Vong qu'aucun traitement connu ne permettait d'enrayer. Luke Skywalker et Cilghal furent très curieux quand à cette guérison miracle et le Maitre Jedi doutait de la sincérité de la Jedi Fosh. Cependant, cette dernière accepta de révéler son secret à Cilghal lorsqu'elle l'interrogea à ce sujet.

La technique en question consistait à réduire considérablement son essence spirituelle, bien que le corps du Jedi conservait sa taille normale, jusqu'au niveau moléculaire. Le Jedi pouvait ensuite ré-assembler une à une les molécules, les briser ou en refaire de nouvelles inédites et ce à l'infini. Les larmes qu'elle avait fourni n'étaient en fait qu'un catalyseur et un conteneur pour les molécules en question, et d'autres matières pouvaient être utilisées avec la même efficacité. Cette technique du "se faire petit", comme Vergere l'appelait, séduit rapidement la guérisseuse Mon Calamari alors que Luke restait réservé. Ce que Vergere lui avait dit au cours d'une séance de question ne lui avait pas échappé : un être sensible pouvait également utiliser cette technique pour cacher presque intégralement sa présence dans la Force, ce qui était une mauvaise chose de l'avis du Maitre Jedi. Ce dernier mit finalement en garde Cilghal contre d'éventuels effets secondaires, Vergere n'étant pas considérée comme une personne de confiance.

Cilghal pratiqua la technique à de nombreuses reprises, et avec succès. Elle n'eut à déplorer aucun effet secondaire lié à son utilisation.

Cighal pratique la guérison Jedi Cighal pratique la guérison Jedi

Pratiques obscures

L'art de la guérison n'était pas limité aux Jedi et aux êtres du Côté Clair de la Force. Ceux qui embrassaient le Côté Obscur disposaient également de leurs propres techniques, plus ou moins acceptables, pour guérir les blessures et l'agonie, mais souvent au détriment d'une autre personne.

Darth Sion utilisa notamment le Côté Obscur pour maintenir son corps brisé en une seule pièce. Mais vers -1 000, Darth Bane fut connu pour avoir pratiqué un art de guérison ignoble qui lui sauva cependant la vie. Alors qu'il avait été empoisonné par ses anciens amis de la Confrérie des Ténèbres, Bane sentait qu'il ne lui restait plus que quelques heures à vivre et qu'elles seraient insuffisantes pour rejoindre un guérisseur digne de ce nom. Bane décida donc d'exploiter toute la cruauté du Côté Obscur en tirant de la douleur des autres une force capable de le maintenir en vie. Il rencontra un homme qui vivait avec ses jeunes enfants et il les assassina sous ses yeux avec cruauté. Après s'être repait de la douleur du père, il le tua en prenant soin du le laisser un certain temps à l'agonie, qui lui permettrait de se renforcer à nouveau.

Bien plus tard, l'héritier des Skywalker, Cade Skywalker, se découvrit un pouvoir permettant de ramener à la vie une personne récemment décédée. Cette technique puisait cependant abondamment dans le Côté Obscur et les Jedi incitèrent Cade à éviter d'en faire usage pour sa propre santé. Ils étaient convaincus qu'avec un peu d'entraînement, de concentration et de volonté, le jeune Jedi pourrait reproduire le même résultat sans pactiser avec le Côté Obscur.

Articles en rapport

Cilghal
Cilghal
Personnages
Force
Force
Cultures
Ordre Jedi
Ordre Jedi
Organisations
Vergere
Vergere
Personnages