Détecteur de Force

Dispositif utilisé par l'Empire Galactique pour détecter les Jedi fugitifs, le détecteur de Force fonctionnait à l'aide de Cristaux Thaissen, récoltés sur Mimban, qui avaient la particularité de briller en présence d'êtres sensibles dans la Force.

Il n'a jamais été simple pour les Jedi de repérer les êtres sensibles à la Force, d'autant plus que ces derniers devaient être détectés dès leur plus jeune âge pour espérer pouvoir rejoindre les rangs de l'Ordre Jedi. C'est pourquoi les Jedi mirent au point une technique quasi-infaillible pour repérer ces potentiels prometteurs.

Les analyses sanguines

Du temps de la République Galactique, les Jedi avaient l'habitude d'effectuer des analyses sanguines pour confirmer la sensibilité d'un être vivant à la Force. Les analyses n'étaient effectuées que lorsque le Jedi suspectait une relation forte entre l'individu et la Force, phénomène qui pouvait se traduire par des réflexes ou une chance hors du commun, ou par diverses autres manifestations physiques plus ou moins variables. Le Jedi prélevait ainsi une goutte de sang qu'il faisait analyser à l'aide d'un module spécialement intégré à son Comlink. L'analyse indiquait ainsi le taux de Midi-chloriens présent dans l'échantillon, ce qui représentait une méthode de mesure particulièrement sûre.

Cette méthode fut notamment utilisée par Qui-Gon Jinn pour mesurer le potentiel du jeune Anakin Skywalker. Les analyses rendues indiquèrent un potentiel hors du commun et jamais observé jusqu'à présent, ce qui stupéfia le Maître Jedi et son Padawan Obi-Wan Kenobi.

Le détecteur de Force

Après la chute de l'Ordre Jedi et l'instauration de l'Empire Galactique, la Grande Purge Jedi orchestrée par Darth Vader et les membres de l'Inquisitorius nécessita l'emploi de nouvelles techniques plus rapides et plus fiables pour localiser et traquer les nombreux Jedi en exil. Ainsi, un nouvel appareil fut conçu pour déterminer avec certitude si l'individu analysé était un être sensible à la Force ou non. Le dispositif fonctionnait à partir de Critaux Thaissen, uniquement présents à la surface de Mimban, qui avaient la particularité d'émettre de faibles lueurs lorsqu'ils étaient mis en présence d'un être vivant sensible à la Force. Ces cristaux étaient assemblés dans deux émetteurs placés de part et d'autre du sujet à analyser. Des détecteurs et des senseurs analysaient ensuite la lueur émise par les cristaux et déterminaient s'il s'agissait d'un être sensible ou non. En fin d'analyse, l'appareil projetait un hologramme du sujet entouré qui était entouré d'une aura bleutée s'il s'agissait d'un Jedi, d'une aura rouge s'il s'agissait d'un Jedi Noir ou d'un Sith ou d'aucune aura si le test était négatif. Cependant, le dispositif était loin d'être parfait : il ne pouvait analyser qu'un sujet à la fois qui devait être situé à quelques centimètres et pouvait disposer d'une marge d'erreur importante.

Malgré leurs légers problèmes, ces appareils se révélèrent d'une efficacité redoutable pour traquer les Jedi fugitifs et les descendants de grandes lignées d'anciens Jedi. L'Empereur commanda plus de 10 000 appareils de ce type mais seuls quelques milliers purent être fabriqués en raison des faibles ressources en cristaux Thaissen. Après la fin de la Purge, l'Empereur fit consigner la majorité de ces détecteurs au Centre Impérial où ils demeurèrent stockés jusqu'à leur destruction lors de la reprise de Coruscant par la Nouvelle République. Très peu de ces appareils survécurent à cet épisode et moins encore demeurèrent en état de marche. Luke Skywalker fut cependant en mesure de retrouver un détecteur opérationnel qu'il utilisa pour trouver des candidats potentiels pour la création du Nouvel Ordre Jedi.