Sa Cuis

Sa Cuis fut une des premières Mains de l'Empereur.

Ce n'est pas ainsi que je travaille. J'ai mon code.
__Sa Cuis

De tous temps, les Sith préférèrent confier les basses œuvres à des sous-fifres sous leurs ordres, des apprentis officieux maîtrisant - souvent sommairement - le Côté Obscur de la Force. La plupart de ces disciples de l'ombre étaient des Jedi Noirs. Darth Sidious ne dérogea pas à cette règle millénaire et, lorsqu'il arriva au pouvoir, il créa une section d'élite spécifique dans l'Ordre Secret, apte à accomplir dans l'ombre les tâches les plus ingrates. Sa Cuis était ainsi une Main de l'Empereur, nom qui avait été attribué à ces agents spéciaux.

Il était humain - ou plutôt Presque-Humain pensait l'Empereur, compte tenu de ses yeux d'un noir d'encre. Quoiqu'il en fût, sa loyauté envers Darth Sidious était totale et indéfectible. Sa Cuis mena probablement plus d'une mission pour son maître - sans doute des assassinats -, mais une seule d'entre elles nous est parvenue : celle qui lui fut fatale. Le malheureux fut en effet désigné par l'Empereur pour tester une fois de plus Darth Vader. Alors que ce dernier devait se rendre dans le secteur de Parmiel, Sa Cuis reçut purement et simplement l'ordre d'attenter à la vie du Seigneur Noir, pour " le propre bien " de ce dernier. Bien évidemment, le Maître Sith ne cacha aucunement à sa Main le fait qu'il savait que cette tâche lui serait infaisable et mortelle ; mais Sa Cuis avait un code d'honneur auquel il était très attaché - comme tous ceux de son espèce - et il accepta cette mission en connaissance de cause. Il venait de se procurer une paire de Sabrelasers - l'un à lame rouge, l'autre blanche - et il espérait que cela pourrait suffire pour qu'il l'emporte. Peut-être même espérait-il secrètement que sa réussite hypothétique lui permettrait de prendre la place de sa victime. Mais il ne se faisait pas de grandes illusions pour autant, et pour tenter vainement de réduire la supériorité de l'Élu, il demanda également à être accompagné d'une escouade. Ce fut cette dernière qui passa tout d'abord à l'action lorsque Darth Vader atteignit sa destination - un complexe de clonage Arkanien - ; mais elle échoua.

Vader sentit à cet instant la présence de Sa Cuis à travers la Force ; par la même occasion il comprit aussi qui l'avait envoyé à lui, ce qui ralluma le brasier de sa haine. Une fois sorti de quelques entretiens importants, le Sombre Seigneur se mit en quête du Jedi Noir. La confrontation eut finalement lieu dans l'une des cours du complexe. Étrangement, Sa Cuis tint d'abord à signaler à celui qui avait été autrefois Anakin Skywalker que cette confrontation n'avait rien de personnel. Puis, débutèrent les hostilités. Mais Sa Cuis ne put rien faire face à la furie déchaînée de son adversaire - à laquelle venait se greffer pour le cyborg le sentiment d'avoir été trahi par son maître. Il fut rapidement vaincu, et Vader commença à le faire suffoquer pour lui faire avouer le nom de son commanditaire. Sa Cuis était trop attaché aux principes de son code pour faire une telle chose. Devant un guerrier à la fidélité aussi inébranlable, le Sith fut impressionné, et il décida de prélever un peu de son patrimoine génétique pour lancer une nouvelle lignée de clones - des clones qui ne trahiraient pas leurs supérieurs, et qui auraient même en prime les pouvoirs de la Force. Une fois le prélèvement terminé - et pour conserver son image - le Sombre Seigneur, à regret, coupa proprement la tête de Sa Cuis, qui tomba sur le sol avec un bruit sourd.

Son œuvre ne s'arrêta pas là pour autant. De son ADN, six clones virent le jour ; et après qu'ils eussent été durement entraînés au maniement du sabre par le Jedi Noir Sheyvan sur Yinchorr - au Centre d'Entraînement de la Garde Royale en théorie -, ils prouvèrent l'étendue de leurs compétences au cours d'une démonstration faite devant l'Empereur. Satisfait, Palpatine décida de les ramener avec lui sur Coruscant, mais ils prirent part au projet de rébellion fomenté par leur instructeur au cours du trajet et périrent de la main de Darth Vader.